1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 22:16

         Sombre voire déprimant, mais également drôle, A Tombeau Ouvert (1999) est un film pas comme les autres qui nous plonge dans la vie d'un ambulancier pendant 48 heures, au coeur des quartiers malfamés de New York. C'est un film que je n'avais pas vu depuis longtemps, je n'en avais quasiment aucun souvenir, uniquement celui d'avoir adoré, ce qui fait que je l'ai entièrement redécouvert. Pas super connu, mais suffisamment pour être considéré comme l'un des meilleurs de Nicolas Cage, c'est un chef d'oeuvre à ne pas louper.

 

Indice Spoiler :  Spoiler1

 

a tombeau ouvert 4



-> Lire la suite...

a tombeau ouvert 3          A Tombeau Ouvert est la preuve ultime que Nicolas Cage peut être un acteur génial quand il s'en donne les moyens, avec ici un rôle qui lui va à merveille. On suit le film depuis les yeux de son personnage Frank Pierce, pendant deux heures qui passent quand même assez vite. Frank est ambulancier et il semble avoir pas mal de problèmes personnels. Très mal dans sa peau, il est hanté par toutes les vies qu'il n'a jamais pu sauver, en particulier celle de Rose, une jeune femme asthmatique de 18 ans. Probablement dépressif avec d'énormes difficultés à dormir (comme en témoignent ses poches sous les yeux), il travaille sans relâche dans un boulot qu'il a du mal à gérer, sillonnant toutes les nuits les rues de New York avec un coéquipier au volant de son ambulance. Une ambiance sombre au sein de laquelle notre personnage évolue et se pose des questions sur sa vie, visiblement souffrant car il se noie dans l'alcool et semble parfois décoller de la réalité. On entre dans la vie d'une personne normale qui voit des horreurs tous les jours et qui est lui-même à bout de forces dans sa vie professionnelle, au point de désirer se faire licencier au plus vite. Un drame très psychologique, très humain et réaliste qui fait vraiment réfléchir. Ce film est une pure merveille technique, on a des plans sublimes au sein d'un univers très noir, avec de bons jeux de lumière. On repense notamment à cette scène où le personnage rêve qu'il extirpe des fantômes sortant du sol, visuellement très bien foutue. Tout ceci est soutenu par une BO géniale qui accompagne les meilleurs passages du film avec splendeur. Le film se permet, en même temps, de traiter du sujet de l'euthanasie sans le rendre larmoyant, ce qui est un exploit.



a tombeau ouvert 2         Pendant 2 heures, à travers les yeux de Frank, on découvre le monde des ambulanciers et tout le stress et les responsabilités qui vont avec. Mais surtout la misère qui règne au sein des quartiers, où les personnes sont rejetées des hôpitaux complets car leur état est moins alarmant que celui d'autres malades. Une misère contagieuse qui touche donc notre personnage principal. Il est à la fois faible physiquement et moralement, plongé dans un monde de souffrance qu'il vit au jour le jour. Il se rend compte que son métier n'est pas aussi efficace que ça, puisqu'à part quelques miracles qui surviennent de temps à autres, il ne sauve pas grand monde. Il comprend qu'il ne sert pas de sauveur mais plutôt de témoin de la mort des gens qu'il peut rarement éviter. Un poids qui doit être lourd à porter et on comprend facilement que notre homme soit aussi mal en point. On éprouve une grande pitié pour lui qui est tombée dans une spirale de malheur et semble ne pas pouvoir en ressortir. car il n'ose pas démissionner. Un travail accablant, le poids de nombreuses morts sur la conscience, un état physique déplorable, on se demande même comment il peut encore tenir debout et ne pas devenir complètement fou (même s'il pète assez souvent les plombs). Ses coéquipiers, en moyenne, s'en tirent beaucoup mieux que lui et on peut noter la présence de John Goodman qu'il est toujours agréable de revoir. Tom Sizemore joue le rôle d'un ambulancier un peu "enfoiré" sur les bords mais qui souffre probablement du même mal-être que Frank (à plus faible dose), baissant les bras et oubliant d'assurer la fonction première de son métier. Enfin, on peut citer Ving Rhames qui campe un flic ultra-chrétien énervant et Marc Anthony qui joue le rôle de l'assoiffé Noel de façon incroyable (en arrière-plan dans la photo ci-dessous).



a tombeau ouvert 1        Le film est tiré d'un livre de Joe Connelly, "Ressusciter les morts", que je n'ai pas lu et il a sûrement été difficile (comme toujours) de retranscire les pensées du personnages à l'écran. Ici, à part une voix off occasionnelle, tout passe par le regard de Nicolas Cage qui en dit toujours très long sur l'état d'esprit de son personnage, toute sa détresse face à la souffrance d'autrui. Cet acteur est quand même admirable pour cette faculté à s'introduire avec un naturel déconcertant dans les rôles les plus difficiles (il nous l'a montré plus récemment avec Les Associés). Dans A Tombeau Ouvert, il est à la fois émouvant, touchant, désespéré et drôle. Car ce film est également un bijou d'humour, parfois noir, qui ne manque pas de faire mouche au moment où on ne s'y attend pas. De l'humour typiquement "Nicolas Cage" que j'adore, c'est-à-dire passant par l'intermédiaire de répliques inattendues, parfois agressives ou psychotiques qui montrent que quelque chose ne tourne pas rond chez son personnage. L'humour est souvent présent, comme lorsque Frank se fout un masque sur le visage dans l'ambulance car il ne se sent pas bien. Quelques répliques amusantes également, comme le vigile de l'hôpital : "ne m'obligez pas à retirer mes lunettes !" ou encore l'une des conseillères médicales qui se permet d'engueuler les malades afin qu'ils ne recommencent pas leurs bêtises.



          Il est assez difficile d'analyser ce film (en tout cas pour moi), c'est pour ceci que je me suis contenté d'un Indice Spoiler 1. Il faut surtout le voir car tout le génie est notamment visuel et traduit par l'ambiance de dingue qui y règne. Ce n'est pas pour rien que le film a remporté le prix de la meilleure photographie lors des Florida Film Critics Circle Awards en 2000. Un vrai bijou qu'il faut avoir vu ne serait-ce que pour se réconcilier avec Nicolas Cage qui apparaitra prochainement dans un sacré paquet de navets et ne pas oublier quel grand acteur il peut être.




 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Flow 02/02/2011 23:06



Eh bien, je n'ai jamais vu et je ne connaissais pas.


Mais je me sens bête. Détestant Cage (comme tu le sais) les photos que tu as mis me donnes envie et qui sait de me réconcilier avec lui, comme tu dis à la fin.



Sebmagic 02/02/2011 23:12



Ca pourrait être cool en effet, car certains films de Cage sont à ne pas manquer, notamment celui-ci et Les Associés (oui je me répète, je sais).



anais 02/02/2011 22:18



Bien d'accord avec toi et avec Ze ring à propos de l'aspect "consolation" pour Nicolas Cage, parce que purée, en ce moment je ne le vois que dans des trucs de merde. J'comprends pas, il a fait
tellement de bons trucs. Bref ouais c'est un super film mais j'trouve que le génie est dans le fait que c'est pas seulement un drame, y a quand même justement un côté DÉDRAMATISANT. On nous parle
de mort constamment, de stress, de misère, de folie, et le film ne met pas mal à l'aise un seul instant ! Au contraire, tous les sujets traités ci dessus sont totalement dédramatisés, autant par
la musique que par les personnages, qui faut avouer, sont loin d'être larmoyants. Les coequipiers de Frank sont toujours en train de juger ce qu'on leur demande de faire (du genre "Vas y une
fusillade on y va on va s'éclater !!"), et même le personnage de Nicolas Cage est drôle, malgré son mal-être. Genre quand il essaye de se faire virer par son patron, c'est ultime. On sent
vraiment le truc comme une scène absurde (" T'AVAIS JURÉ DE ME VIRER !") plutôt que triste et essayant de faire pitié.


C'est ce que j'ai le plus aimé dans le film, c'est le côté à la fois dramatique, qui te fait cogiter, mais qui te laisse pas t'enfoncer parce qu'à la minute d'après on te montre que surtout, faut
prendre tout ça A LA LÉGÈRE (c'est la constance du film pour moi), ou alors on te fait marrer...



Sebmagic 02/02/2011 22:48



Ouais c'est vrai, j'ai pas parlé de ça mais c'est clair que pendant tout le film, tout est dédramatisé ce qui l'empêche d'être déprimant à souhaits.



Ze Ring 02/02/2011 16:05



Bon alors...
A Tombeau ouvert c'est la preuve irréfutable que Nicolas Cage quand il fait pas portnawak il fait des trucs de fous... C'est aussi la preuve irréfutable que Martin Scorsese peut faire nimporte
quoi et pas seulement des films sur la mafia (certains abrutis se plaient à croire ça, mais ils oublient qu'il à fait A tombeau ouvert, mais aussi Raging Bull, Le temps de l'innocence, New York
New York, Taxi Driver ou encore Alice n'est plus ici... Mais je m'égare)


Enfin, bref moi j'adore. Mais je me contenterai juste, après avoir dit que moi perso dans ce film Ving Rhames me fait mourir de rire, de compléter ta critique en rajoutant qu'il y a de très
nombreuses références à la religion chrétienne dans ce film... Y en a toujours chez Scorsese mais ici plus qu'a l'acoutumée (même si le sommet est bien évidemment La dernière tentation du
Christ)... ;)



Sebmagic 02/02/2011 16:50



Ouais j'ai lu quelque part que Frank était un peu l'incarnation du Christ dans ce film mais comme je n'ai pas tellement ressenti ça j'en n'ai pas parlé !


 


Sinon je vais voir Taxi Driver bientôt, ce n'est qu'une question de temps.



Ze Ring 01/02/2011 23:26



Avant que je développe :
J'ai comme l'impression que ton lien "Lire la suite" mène vers ta critique de Domino...



Sebmagic 01/02/2011 23:36



Exact ! En fait comme le coup du "Lire la suite" est chiant à faire avec le HTML je copie-colle à chaque fois un article précédent, puis je change les liens après validation (parce qu'on peut pas
vraiment avoir le lien avant la validation...). Là je croyais l'avoir fait mais visiblement l'article s'était pas re-validé. Merci de l'avoir dit c'est sûrement pas la dernière fois que ça va
arriver !


 


 


(Mais au pire en cliquant sur le titre de l'article ça marche.)



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -