2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 12:27

          Excellent film de Pål Sletaune, réalisateur que je découvre en même temps que ce film. Que ça fait du bien de retourner au cinéma ! J'y suis allé principalement pour Noomi Rapace qui m'avait énormément bluffé dans Millenium (eh merde je m'étais juré de ne pas parler de ce film dans cet article (quelle banalité), mais comment oublier sa sublime interprétation ?), et évidemment pour le scénario qui me paraissait alléchant.

 

Indice Spoiler :  Spoiler2

 

babycall3

 

-> Lire la suite...

             Résultat, j'ai été agréablement pris dans cette intrigue "puzzle" qui m'a passionné de bout en bout. Babycall est un film réunissant plusieurs intrigues, la trame principale étant assez stressante tandis que les histoires secondaires jouent sur l'émotion et la tendresse. L'histoire principale est très intrigante et file parfois des frissons dans le dos (les bruits qu'Anna entend dans le baby-phone sont vraiment flippants). Elle joue beaucoup sur l'ambiguité entre la folie et la réalité, différence qui n'est jamais très claire tout au long du film, même après le dénouement. Le réalisateur aime brouiller les pistes et nous mener dans divers chemins pour finalement nous perdre totalement (ou presque). Rien que pour ça, le film mérite d'être vu parce que le spectateur est toujours entrain de réfléchir : est-elle folle ? Ce gamin au regard terrifiant est-il réel ? Quel est ce lac ? A la fin du film, on tente difficilement de recoller les morceaux mais ce n'est pas si simple, car le film enfonce trop de portes mystères. C'est à mon goût le défaut de Babycall, qui se perd lui-même dans son propos et propose des semblants de réponses qui paraissent incohérents (une vague histoire de fantômes ou d'hallucinations collectives qui alimente l'angoisse mais soulève d'autres questions). La réussite du film est de parvenir à nous faire croire qu'il a un sens et que le scénario est nickel. C'est en tout cas ce que je me suis dit en sortant de la salle.


babycalll.jpg

           Bref, à part ce dénouement un peu étrange, qui laisse un goût amer de "facilité" et de banalité (force est d'admettre que le twist m'a quand même surpris !), le film est magnifique. Noomi Rapace porte l'essentiel de l'intrigue sur ses épaules et s'avère être une actrice hallucinante. Elle est très crédible en femme fragile à la limite de la folie, et il est difficile de ne pas s'attendrir pour elle. La relation mère/fils est sublime et ne fait que mettre en valeur un amour maternel pur (mais torturé). Le film est également très sensible, pourtant la musique est pratiquement absente du film, dont l'atmosphère est très froide et grise. Sensible au travers de Helge, le personnage de Kristoffer Joner qui livre également une prestation brillante (il est très expressif et poignant). La relation entre Helge et Anna est émouvante : deux âmes un peu perdues et mélancoliques se rencontrent et se parlent de façon naturelle. Les discussions entre les deux personnages sont touchantes, car ces personnages solitaires sont en détresse et trouvent en l'autre un appui. J'ai beaucoup aimé ces deux protagonistes, j'ai ri avec eux et j'ai été ému avec eux, ce qui est vraiment une qualité énorme du film.


babycall-kj.jpg
babycall2

          En bref, Babycall a quelques défauts, essentiellement sa fin qui mérite d'être plus claire (j'attendais vraiment une explication géniale et finalement ça tombe un peu à plat). Cependant, il est superbe et je me suis laissé porter par cette intrigue avec grand plaisir. Le film m'a permit de redécouvrir l'une des actrices les plus prometteuses du moment, et de retenter l'expérience du cinéma scandinave après Morse qui m'avait légèrement déçu. Un film froid qui contient néanmoins son lot de sentiments agréables.








Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

2fois2cinq 07/05/2012 15:06


J'ai vu Babycall en avant première il y a quelques semaines, et j'ai été très content de voir que tu l'avez aussi vu... et donc je me suis jeté sur ta critique... qui m'a en parti déçu (ce qui
est assez rare).


Comment être surpris par ce film ? Un scénario maintes et maintes fois vu... un dénouement tellement attendu (au bout d'un petit quart d'heure j'avais tout pigé... mon voisin aussi). Un procédé
tellement écullé. Babycall essai de nous refaire "le 6ème sens "avec l'ambiance de "Morse". C'est lent (et généralement ça ne me dérange pas, au contraire), sauf que là c'est lent... mais juste
lent.


Ce n'est pas que j'ai trouvé le film mauvais, c'est juste que lorsque la lumière s'est allumée dans la salle, je me suis dis : "ouais... bof..." Et au vu des critiques que j'ai pu lire un peu
partout, j'ai bien l'impression que c'est l'effet qu'il a fait la plupart du temps.


Rien n'est original et encore une fois...jamais au grand jamais je n'ai été surpris (et pourtant je suis le spectateur le plus naif de la terre).


Mais (et y a un mais) je suis tout à fait d'accord avec toi... Noomi est stratosphérique. j'ai regardé il y a quelques semaines Millénium version sweden et la version American en même temps,
histoire de... Et là j'ai pris ma baffe. Pas à cause du film, mais à cause de Noomi !! Au grand Dieu ! La pauvre actrice américaine est bien pallote à côté. Le lendemain j'ai dis à qui voulez
l'entendre, que c'était une actrice exceptionnelle et qu'on avait pas fini d'en entendre parler. Depuis j'ai pu voir qu'elle venait de tourner dans Prométhéus !


Noomi éclabousse le film (babycall) de son génie. Pour moi c'est la plus grande actrice du moment. J'ai fini pas de faire des éloges sur elle.


Alors Babycall est un film pas trop mal, moyen ("déjà vu"), mais il est essentiel de le voir juste pour Noomi !

Sebmagic 07/05/2012 15:57



EN fait je suis allé le voir sans pratiquement savoir de quoi ça parlait, ce qui explique mes quelques surprises, et je l'ai également regardé avec le cerveau vide, de façon à ne pas être déçu
par la fin !


 


Après, la lenteur du film ne m'a pas dérangé du tout, j'ai vraiment été happé dans l'histoire jusqu'à la fin (qui m'a quand même déçu, comme je l'ai dit), et j'ai adoré la relation mère/fils et
Anna/Helge. Donc plutôt positif pour ma part ;)



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -