23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 15:22

        Tarantino est définitivement génial. Je crois qu'il ne me restait plus que ce film à voir du réalisateur et encore une fois, j'ai pas été déçu. Assez inattendu, saisissant et reprenant les thèmes adorés du cinéaste, ça fait plaisir de voir un film comme ça, divertissant et quasiment stressant. Bref, un film d'action jubilatoire comme il sait les faire. Note : du coup j'ai mis à jour mon top 2000-2010 avec l'entrée dans le classement de Boulevard de la Mort et de The Man From Earth pour 2007, parce que faut avouer que ma sélection pour cette année était un peu craignos.


Indice Spoiler : Spoiler3

 

boulevard de la mort

 

 -> Lire la suite...

          Avec seulement le synopsis et le début du film, je me suis dit que ça allait être relativement moyen voire carrément primaire, car le DVD nous présente ça plus ou moins de la façon suivante : "des grosses bagnoles, des belles pépées et de l'action". Alors qu'il est loin de se limiter à ça. Donc au premier abord, j'étais un peu sceptique. Mais bon, comme c'est Tarantino je me suis lancé sans hésitation parce que c'est quand même un génie. Et bien sûr je n'ai pas regretté !


boulevard-de-la-mort-un-film-grindhouse-21070          Tout le début du film est sympathique mais sans plus. On a droit à quelques bonnes conversations, le problème c'est que les doublages ne sont pas excellents et qu'on n'entendait presque pas ce que les filles disaient dans la voiture en direction du Jingle Julia, bar où se retrouvent donc 4 jeunes femmes et un homme balafré au visage, relativement sympathique et mystérieux. De très bonnes scènes dans cette première partie du film, avec notamment une conversation entre Stuntman Mike (le génial Kurt Russell) et Arlene (Vanessa Ferlito) assez mémorable, mais surtout le retournement de situation auquel je ne m'attendais pas du tout et qui fait du bien, car il lance le film à une vitesse fulgurante. Ce principe de l'ex-cascadeur à la voiture qui "protège de la mort" est tout bonnement excellent, et le personnage joué par Kurt Russell est dément, amusant et complètement timbré. Un psychopathe autour duquel tout le film est centré, même si on ne le voit pas constamment à l'écran (les images s'attardent plus sur les deux groupes de filles). C'est bien simple, je n'aimais pas Kurt Russell plus que ça avant de voir ce film (ses apparitions ne m'ont jamais dérangé ni fait sauter de joie), mais dans Boulevard de la Mort il est exceptionnel. On ne peut pas s'ennuyer avec un personnage aussi charismatique, aussi bien travaillé et aussi agréable à suivre à chaque apparition. En fait (ça n'a peut-être été que mon cas mais) j'attendais tout le temps que le personnage apparaisse, car les conversations entre filles m'ont un peu soulé car je les ai trouvées assez longues et pas nécéssairement passionnantes (à part deux ou trois actrices, elles ne sont pas toutes marquantes ni très intriguantes). Pas contre, quand le taré ramène sa tronche et son sourire dément, ça fait plaisir. Mon sentiment face à ce film est passé du "bof" au "WOW" à partir du moment où on se rend compte que Kurt Russell n'est pas vraiment le gentil petit gars malheureux qui ne boit pas d'alcool. Ceci par le biais d'une des meilleures scènes du film (ma préférée je pense), lorsque Stuntman Mike "raccompagne" l'une des filles chez elle et lui demande "à gauche ou à droite ?". J'ai eu un sursaut d'adrénaline lorsque la personnalité du personnage principal se révèle et que l'histoire se finit en hécatombe. Une première poursuite stimulante et bien foutue, avec notamment la vision d'une même scène sous 4 points de vue différents (procédé également utilisé dans Jackie Brown) avant de boucler l'affaire et de se retrouver "14 mois plus tard".


boulevard de la mort 4          Bref, la suite du film est un pur régal, car on sait à présent ce que recherche ce fou et comment ça va probablement se terminer. Sauf que pas de bol, notre bonhomme tombe sur des cascadeuses professionnelles qui ne sont pas prêtes de se laisser faire. Je m'arrête là pour les spoilers mais je n'ai qu'une chose à dire : cette deuxième partie est une tuerie. On a une course-poursuite totalement dingue filmée avec un certain réalisme, et surtout une évolution du personnage de Stuntman Mike qui finit presque par nous faire pitié. Suis-je le seul à avoir parfois eu le sentiment d'être devant Duel de Spielberg ? De la tension, des plans sur les rétroviseurs, bref que du bon. J'ai entendu des personnes dire que le film était assez répétitif car il nous montrait deux fois la même chose, mais ce n'est pas ce que j'ai ressenti. Au contraire, les deux parties diffèrent (outre leur dénouement) du fait qu'on ne connait la réelle personnalité de Stuntman qu'à la fin de la première histoire. Peut-être aussi ai-je eu la chance de n'être pas allé lire de synopsis détaillé avant de lancer le DVD, d'où ma surprise. Bref, en plus de Kurt Russell on a évidemment de nombreuses actrices, qui sont toutes en moyenne plus charismatiques que la plupart des rôles féminins qu'ont se coltine au cinéma de nos jours. Rosario Dawson est un ravissement, cette actrice me bluffe à chaque fois, capable de jouer des rôles totalement opposés (comparons Sin City à Sept Vies, c'est hallucinant). Elle a du talent et ce film nous le montre bien. Sinon je peux bien sûr citer Zoe Bell, Vanessa Ferlito ou Tracie Thoms qui sont parfaites.


boulevard de la mort 11          Pour finir, je ne peux (encore) pas m'empêcher de parler d'un film de Tarantino sans placer les mots "jaune", "coffre", "pieds" et "style". C'est encore un réel plaisir de découvrir le style du réalisateur d'un bout à l'autre, avec des artifices parfois inattendus ou amusants qui se démarquent des films habituels. Exemple : toute la première partie de l'intrigue est filmée façon "vieux film", avec les défauts de l'image, ce qui donne une ambiance assez sympa. Autre chose : le film passe subitement en noir et blanc après la fin de la première trame, sans qu'on sache pourquoi, et personnellement je raffole de ce genre de changements qui me font délirer. Surtout lorsqu'au moment exact où on entend une canette tomber dans un distributeur, la couleur de l'image revient subitement comme si elle ne "fonctionnait" pas avant. Parfaitement inutile au bon déroulement de l'histoire (non ?) mais terriblement génial, d'autant que les couleurs sont bien pimpantes, avec du jaune (toujours du jaune !) du rouge, bref ! Pour continuer dans le "style", le film nous offre des plans sublimes, souvent tournés de façon magistrale. En témoigne cet énorme plan-séquence porté sur les 4 filles qui discutent autour d'une table, la caméra tournant lentement autour d'elles. C'est un détail qui fait penser au début de Reservoir Dogs où une bonne panoplie de personnages discutent tranquillement autour d'une table ronde (à la différence que la conversation était plus passionnante dans RD, mais bon). Enfin, il y a également de nombreux détails et thèmes propres à Tarantino, comme cette obsession des pieds (je crois qu'on n'a jamais vu autant de pieds dans un film !), ou encore la fameuse scène du coffre de bagnole, filmée depuis l'intérieur avec deux ou trois personnages en contre-plongée. C'est une scène qui apparait dans la quasi-totalité des films de Tarantino (elle manque à l'appel seulement dans Inglourious Basterds, si je ne m'abuse (à vérifier)). Pour finir, on a encore droit à un générique tout en jaune, puissant, avec une musique d'enfer. D'ailleurs, toute la BO de ce film est mortelle, comme d'habitude.


          Un film à voir donc, même si les préjugés sont de la partie, car on ne s'ennuie pas. Le scénario dépasse de loin les films d'action banals, avec un Kurt Russell terriblement efficace qui nous fait frissonner à chaque réplique et une mise en scène irréprochable. Quelques longueurs cependant, notamment concernant certaines conversations pas toujours prenantes (rien que pour ceci, ce n'est clairement pas l'un des meilleurs Tarantino), mais on oublie vite.




          Voir aussi : Les meilleurs films de 2000 à 2010, Quentin Tarantino, Planète Terreur, Jackie Brown, Kill Bill 1&2, Pulp Fiction, Inglourious Basterds, Reservoir Dogs.




Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Nicolas 11/12/2013 16:44

Le principal point négatif que tu soulèves ,à savoir les dialogues, est dû au fait que tu n'ai pas vu la version originale de ce film qui n'est censé durer qu'une cinquantaine de minutes d'où certaines longueurs au niveau des dialogues . La version originale se nomme "Double Feature: Grindhouse" est quand à elle d'une tout autre tenue.

Jeto 24/05/2013 08:48

J'adore tous les films de Tarantino, tous, sauf celui là, je ne retiendrais de ce film que le moment du changement radical de comportement de Kurt Russell suivie de la magnifique scène de l'accident et la BO toujours au top, mais se taper tout le film juste pour ça, je suis un peu déçu, bon ça se regarde hein, parce que c'est bien fait, mais bof quoi.

Ce que j'aime surtout chez Tarantino se sont les dialogues, et là les dialogues font très cliché et n'ont aucun intérêts, après si ont es pas très poursuites en voiture ou dialogues (nunuche) entre filles, bas forcément ont se sent un peu frustré.

Quand à Kurt Russell même si il ne casse pas des briques dans ce film (du aux peu de scènes avec lui), heureusement qu'il est là et qu'il assure sinon je me serais vraiment fait ch***,
Ze Ring à raison, il faut regarder ses rôles dans les film de John Carpenter:
-Les Aventures de Jack Burton
-New York 1997
-Los Angeles 2013
-The Thing

ou encore:
-Backdraft
-Tombstone
-Soldier
à l'ancienne mais c'était du lourd pour l'époque.

Sinon c'est vrais que ça parle pas mal de Q entre filles dans ce film et c'est pas un hasard je pense, un peu comme entre mecs dans ses autres films, Vincent et Jules dans "pulp fiction" quand ils montent récupérer l'argent ou encore dans "Réservoir dogs" dans pas mal de scènes, sauf que étant un mec ça me parle plus.

Ont retrouvent bien la patte de Tarantino sur certains détails mais dans l’ensemble ont es loin de la qualité d'un "reservoir dogs" ou d'un "pulp fiction", heureusement qu'il s'est racheté avec les super "Inglourious Basterds" et "Django Unchained" j'ai tout de même hâte d'aller voir son prochain film, sans rancune Quentin ça arrive à tout le monde les erreurs de parcours.

Alexis 19/03/2012 19:25


Oui c'est vrai qu'il est différent de ses autres films !

alexis 19/03/2012 10:18


Les dialogues entre les filles dans le film ne sont pas passionnant du tout, mais c'est fait exprès. Se film est vraiment bien ! :)

Sebmagic 19/03/2012 13:20



Je ne sais pas si c'est fait exprès mais du coup ça diffère vraiment des autres films de Tarantino !



Ze Ring 23/12/2010 22:02



Si Kurt Russell ne t'a jamais marqué, alors tu n'as pas vu New York 1997 et Les aventures de Jack Burton, car cet acteur est clairement un des meilleurs des années 80!! Un vrai tueur!! Par
contre, oui, le problème de Death Proof, c'est ça, le fait que les deux parties se ressemblent, moi personnellement ça ne m'a pas dérangé une seule seconde : faut simplement adhérer aux
dialogues, car il est clair que tout le monde n'appréciera pas de voir des meufs parler de cul pendant tout le film. Personnellement, je le préfère mille fois à Reservoir Dogs :)



Sebmagic 23/12/2010 22:58



Je crois que je préfère légèrement Reservoir Dogs, mais pas sûr. En tout cas ça ne m'a pas gêné non plus le fait que les deux parties se ressemblent. Mais effectivement, ces filles parlent
toujours un peu trop de la même chose...



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -