2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 21:10

         Un très bon film qui nous embarque pendant 90 minutes à l'intérieur d'un cercueil. Incroyable de voir comment un scénariste peut nous tenir en haleine aussi longtemps avec pratiquement rien : un mec enterré avec un téléphone portable.

 

Indice Spoiler :  Spoiler3

 

buried-4.jpg

-> Lire la suite...

         Le film est astucieux, il réserve quelques bonnes surprises, notamment le contre-pied vis-à-vis de la bande-annonce ! J'avais été déçu en voyant cette bande-annonce car je trouvais qu'elle en disait trop : effectivement ils nous laissaient entendre que les autorités (que le personnage principal parvient à joindre par téléphone) étaient responsables de sa situation. Finalement il n'en est rien et ce n'est pas plus mal. On ne s'ennuie jamais et c'était un pari risqué de la part du réalisateur Rodrigo Cortes. Le grand bémol selon moi reste le passage avec le serpent. C'est une scène hautement improbable (surtout le fait que le serpent se retrouve dans le pantalon du gars) et mal amenée, je trouve. Non seulement il est enterré dans du sable (à la limite, s'il y a des galeries le serpent a pu venir jusqu'ici), mais en plus la manière dont il s'en débarrasse est assez étrange et malvenue (j'ai peut-être rien compris mais d'où sort son essence ?). Bref, pour moi cette scène n'aura été qu'un improbable artifice pour réussir à combler les 90 minutes. Pour le reste, tout est parfait. La sensation de claustrophobie est bien présente, comme je m'y attendais, et le déroulement du film palpitant. On n'a pas d'informations inutiles comme le passé du personnage, et c'est tant mieux. C'est très bien filmé, le réalisateur a exploité tous les angles possibles pour nous donner la sensation d'être enfermés avec lui mais également pour nous laisser parfois respirer. La plus grande qualité de ce film est pour moi sa fin. Elle est d'une beauté dramatique assez dingue. C'est très tendu, c'est superbement foutu. Le héros de l'histoire a un espoir gigantesque de pouvoir s'en sortir, il croit qu'il va être sauvé d'une seconde à l'autre tandis que le sable qui remplit le cercueil le condamne à mourir. Et, alors que son espoir est à son sommet (et le nôtre par la même occasion), que tout s'accélère, l'interlocuteur lance un déprimant "Oh non, Paul je suis désolé...", ce qui a le don de nous foutre le cafard. Un excellent film.




 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

MrTheMagouille 14/07/2011 20:40



quel suspens et cette fin ta tout dit j'ai ressentit pareil et le coup du serpent un peu bizare



Sebmagic 15/07/2011 12:25



Ouais le serpent c'était un peu bof...



HélèneM 03/04/2011 09:39



Ce n'est pas de l'essence Seb, en fait tu sais un moment on voit une tite fiole, d'ailleurs il en boit un peu, on pensait à de l'eau, mais cela devait être du whisky. Les américains mettent
souvent de l'alcool dans tes fioles de ce type. Donc en fait, comme c'est de l'alcool, c'est inflammable. MAis bon, cela reste que le coup du serpent qui entre dans son pantalon... c'est un peu
gros.



Sebmagic 03/04/2011 12:21



Aaaah mais oui je suis con ! Ben n'empêche qu'on dirait qu'il boit de l'eau, c'est pour ça que je comprenais pas. C'est vrai que ces petites fioles reviennent souvent dans les films (c'est un peu
cliché d'ailleurs non ?).



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -