26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 19:10

        En voilà un film qui sort de l'ordinaire, et que je suis content d'avoir découvert. Sorti en 2004 et réalisé par Hans Canova, le film est assez peu connu (du moins en France) et c'est bien dommage. A la fois comédie dramatique et romance, Conversations with Other Women est un film magnifique et passionnant. Sa particularité : il est entièrement tourné en split screen, c'est-à-dire que l'écran est séparé en deux et qu'on voit toujours les deux côtés en parallèle. Heureusement, le scénario n'est pas difficile à suivre : un homme et une femme se retrouvent à un mariage et se mettent à discuter. Au fil de la conversation, leur passé commun refait surface et ils échangent des souvenirs pendant toute la soirée.

  

Indice Spoiler :  Spoiler1

 

conversations

 

-> Lire la suite...

         Mais quel film ! J'ai été littéralement conquis par cette histoire toute simple, de la vie de tous les jours. Il faut dire qu'au début, j'ai eu un peu peur. Il est déjà difficile de suivre les deux écrans en même temps, mais quand on ne comprend pas l'anglais dans sa totalité il faut aussi jongler avec les sous-titres ! Néanmoins, on s'y fait très vite et je vous conseille naturellement la VO, car les deux acteurs sont sensationnels.


conversations with other women3         Le principe du split screen est ici omniprésent. En règle générale, on voit un personnage de chaque côté. Heureusement, on ne les voit pas à des époques différentes, mais en même temps. En fait, cet homme et cette femme (dont on ne connaitra jamais les noms) passent toute leur soirée ensemble. Ils ne font presque que discuter et les 80 minutes du film sont filmées en temps réel. Pendant qu'ils discutent, on peut voir chacun des deux personnages dans une partie de l'écran. Cette idée est tout simplement géniale, car elle nous permet de voir en temps réel les réactions et expressions de visage des deux acteurs, même lorsqu'il écoutent l'autre parler. Ce qui est assez rare au cinéma, où la caméra est toujours fixée sur le personnage qui parle. Ici, on savoure tous les détails, les sourires, et on a réellement une conversation entière entre deux personnes, sans rien louper, chose impossible dans le cinéma habituel. Le montage est d'ailleurs tellement habile qu'on a l'impression d'assister à un gigantesque plan-séquence de 1h20. Parfois on a droit a des flashbacks sur l'un des demi-écrans, qui met en scène le passé des personnages de façon souvent amusante et intéressante.

         On pourrait croire que le principe s'essouffle et nous ennuie rapidement, mais pas du tout. C'est une gentille histoire assez mignonne où les deux personnages se charrient, se parlent. Il est rare d'assister au cinéma à des dialogues aussi vrais, aussi crédibles. On a presque le sentiment que les comédiens ne jouent pas ! On rentre dans le film à fond et on finit même pas se sentir impliqués émotionnellement, tant les deux personnages sont attachants. On a envie que le film dure plus longtemps.


conversations with other women        Bien évidemment, ce système implique un travail double pour les acteurs, qui doivent à la fois paraître crédibles dans les dialogues et dans l'écoute de l'autre. Sachant qu'ils sont constamment filmés, ils ne peuvent pas se relâcher sous prétexte que c'est à l'autre de prendre la parole. Un gros travail de concentration que j'applaudis et qui m'impressionne. Helena Bonham Carter, qui était déjà très haut placée dans mon estime, a carrément explosé la barre. Quelle actrice, vraiment exceptionnelle, avec un jeu d'actrice unique et rare qu'il est agréable de voir à l'écran. Même si elle se cantonne habituellement à des rôles très excentriques (étant la femme du Tim Burton, ce n'est pas vraiment étonnant), mais là, ça change littéralement d'un Fight Club, Harry Potter ou Sweeney Todd. Elle est parfaite dans un rôle totalement anodin, celui d'une femme qui hésite et qui ressent beaucoup de choses. De même, je ne connaissais pas beaucoup Aaron Eckhart avant ce film, mais il est impressionnant de talent et de naturel. J'ai été ravi également de découvrir Olivia Wilde autre part que dans Dr House. Même si Numéro 13 a ici un rôle totalement cruche, c'est plaisant et ça ajoute un peu d'humour.

        Pourquoi ai-je trouvé ce film aussi passionnant ? Je ne sais pas exactement, mais disons qu'il y a une telle complicité entre les deux acteurs qu'on y croit à fond. Les deux personnages sont tellement complémentaires que l'humour fait toujours mouche. Et là, on n'a pas droit à de l'humour grossier de grosses productions, mais de l'humour à l'état pur. Quelques pics et vannes entre les personnages, des situations et réflexions amusantes, tout ceci donne du charme au film. Le charme vient aussi de l'intrigue romantique, une petite histoire assez originale entre un homme et une femme.


        Bref, j'ai été totalement envoûté et enchanté par ce film, que je n'hésiterais pas une seconde à revoir. Du grand art que j'affectionne beaucoup, charmant.

        Voici la bande-annonce :


 


 




Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

sam 02/03/2015 22:55

Mince alors, je l'ai vu en version single frame, sans split screen T_T.
Il fait que je trouve la version splittée ça me fera une excuse pour le revoir :)

HS : j'ai découvert 50% de mes films actuels grâce a ce blog (soit plus de 200). Tu as vraiment eu un impact sur ma découverte du cinéma et je me souviens encore des tous premiers : enter the void, the man from earth, funny games, stay, 2h37... Et il est rare que je n'apprécie pas un film de ta liste. Alors : merci.

Sebmagic 15/04/2015 22:50

Merci beaucoup pour ce message, ça fait plaisir de voir que ma liste est utile à certains... Mais sinon je ne savais pas qu'il existait une version non splitée, j'ai peur que le film soit bien plus fade sans le double écran !

Sarah Lévy. 09/08/2014 18:42

Un film génial, je recommande!

Flow 27/10/2010 10:52



Je connaissais pas ce film, le principe est original donc intéressant.


Après, peut être que je n'accrocherais pas mais je vais certainement le tenter.



Sebmagic 27/10/2010 11:07



De toutes façons, le film dure seulement 1h20, et ça passe vite ! Donc même si ça te plait pas, t'auras pas vraiment perdu ton temps. Après si la romance du film ne t'emballe pas, ça peut être
gênant, mais le principe du double écran est intrigant et rattrape largement le scénario.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -