13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 17:32

       Même si je ne suis pas super fan des films d'action aussi brutaux que celui-ci, à renfort d'explosions et d'effets visuels très rapides, il faut admettre quelques qualités à Domino même s'il n'est clairement pas mon genre de films. C'est une sorte de biopic qui s'inspire uniquement sur la vie de Domino Harvey, une mannequin anglaise qui a décidé de se lancer dans le métier de chasseuse de primes à Los Angeles. Elle a d'ailleurs travaillé avec le réalisateur Tony Scott, pendant 12 ans sur ce projet. Etant décédée des suites d'une overdose quelques mois seulement avant la sortie du film en 2005, ce film lui rend bien évidemment hommage.

 

Indice Spoiler :  Spoiler1

 

domino

 

-> Lire la suite...

         Le film s'inspire donc de la vie de Domino Harvey même s'il ne retrace pas vraiment celle-ci avec exactitude, modifiant le nom de la plupart des personnages et quelques éléments de l'histoire. Cette femme aimait a priori le danger, toujours à la recherche de sensation fortes et ce film le montre clairement. Ca ne s'arrête jamais de bouger, et c'est le genre de films qui ne prend pas du tout son temps. De l'action tout le temps, presque aucun repos et surtout : l'image. Il semblerait que la caméra de Tony Scott ne soit pas équipée de l'option "filmer plus de 5 secondes", puisque ça change constamment de plan, ce qui visiblement a fatigué des spectateurs. La plupart des gens n'ont pas supporté cette réalisation saccadée, taxant la mise en scène de stupide et non maîtrisée. Pour ma part, je n'ai pas trouvé ça aussi insupportable que ça. C'est à mon avis une expérience à part entière, qui change de d'habitude et qui casse un peu les codes de mise en scène habituelle. Le montage est parfois fouillis mais jamais brouillon, avec des flashbacks et des effets assez sympas. Au bout de 2h00 on peut au moins dire une chose, c'est qu'on ne s'est pas ennuyé.



domino 3         Ce n'est pas du tout mon style de films je le répète, mais j'ai néanmoins accroché. Pourtant il y a tout pour me déplaire : de l'action tout le temps, assez violente par moments, des explosions, et on ajoute à ça le style un peu policier qui m'agace la plupart du temps. Mais là, ça passe assez bien, car les personnages sont intéressants et les acteurs investis. Mickey Rourke se donne à fond dans un rôle musclé, comme souvent, incarnant Ed, le patron de Domino. Avec Edgar Ramirez (Choco), ils forment un trio puissant et efficace. Mais c'est Keira Knightley qui tire le plus son épingle du jeu dans un rôle totalement inattendu. Habituée aux rôles plus convenus et sages, elle est là totalement transformée et méconnaissable (elle saigne, porte des pantalons dépareillés, les cheveux courts). Et pourtant, Tony Scott et Richard Kelly (le scénariste) ont vu totalement juste car non seulement elle trouve là un rôle hallucinant, mais en plus elle colle à la perfection au personnage, une femme indépendante au parcours chaotique. Certainement son rôle le plus dingue dans lequel on aurait pu croire qu'elle ne serait pas crédible, mais bien au contraire ! De plus, les trois acteurs se sont complètement investis dans le film en prenant quelques risques, réalisant la plupart des cascades eux-mêmes. Je cite l'actrice : "Dans la scène où nous nous retrouvons coincés dans la maison du membre d'un des gangs, nous nous faisons tirer dessus plusieurs fois. Il s'agissait en fait d'amorces explosives donnant la sensation de recevoir des décharges électriques, ce qui nous fait sursauter. Edgar et moi n'avons pas été assez rapides pour en éviter une des plus grosse, ce qui m'a valu une brûlure au bras. Mickey, lui, en a reçu une au visage. Pas un seul jour ne s'est passé sans que nous n'ayons une écorchure ou un bleu. Je crains que mes mains ne s'en remettent jamais ! C'était néanmoins très amusant et cela nous défoulait. Si j'avais mal et n'en pouvais plus, il me suffisait de voir ce que cela donnait à l'écran pour continuer (...) Nous nous disions souvent pour plaisanter que Tony essayait de nous tuer. Il n'y est pas arrivé mais il ne nous a quand même pas ratés !" (citation honteusement piquée sur Allociné).



domino 2         Qui plus est, même si certaines scènes sont plutôt banales, d'autres sont quant à elles assez intenses et bien foutues, notamment la négociation dans la caravane qui est le coeur du film, ou encore le dénouement, à la fois magnifique et puissant. On peut aussi noter quelques passages marrants comme le moment où Domino se retrouve en cabane et sort la fameuse réplique (la meilleure du film ?) : "Dis-moi Kim, tu t'es déjà fait refaire le nez ?" avant de le lui démollir. Autre réplique récurrente qui résume bien la vie de Domino (je dis ça mais finalement je n'en sais rien, c'est juste l'impression que donne le film) : "Pile : tu vis, face : tu crèves". Rien de bien psychologique, il ne faut pas réfléchir devant ce film qui tient plus du bon divertissement que du cinéma à messages. Pour moi les scènes les plus intéressantes sont celles entre Keira Knightley et Lucy Liu. Cette dernière incarne l'inspectrice du FBI qui l'interroge, Domino lui racontant exactement ce qu'il s'est passé dans les moindres détails. Des scènes amusantes, des confrontations où les deux personnages s'envoient des pics et se jaugent, tentant toujours de déstabiliser l'autre. Keira Knightley joue l'insolente totale tandis que Lucy Liu incarne la femme insupportable, stressante, à qui on a envie de mettre des claques. Ces scènes sont filmées dans un ton assez joli et original qui correspond à l'affiche du film : tout en vert et jaune.


         Quoiqu'il en soit, certains trouvent le film abrutissant mais j'y ai plutôt vu un esthétisme parfait et pas commun. Ca a le mérite d'innover un peu en terme d'effets visuels même si je suis conscient que ça ne plait pas à tout le monde. Il a également le mérite de montrer Keira Knightley sous un autre angle, en jeune femme totalement cinglée, rebelle et impolie, à fond dans son rôle. Dommage qu'elle ne soit plus vraiment demandée pour ce genre d'interprétations qui pourraient la sortir un peu du registre "films d'époque" qui lui vont bien mais où elle finira par lasser.

 



domino 5


         Voir aussi : Keira Knightley.




 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Ze Ring 13/01/2011 21:29



Je rajouterai que Domino à également le mérite d'avoir un scénario parfait, allant d'un point A à B sans aucune baisse de rythme ni passages inutiles, auquel on ne reprochera seulement de feigner
la compléxité de l'histoire. :)
Un excellent film, un des meilleurs de Tony Scott! =D



Sebmagic 13/01/2011 21:47



Justement, pour le scénario je ne m'en rappelle plus vraiment parce que je ne l'ai pas vu depuis longtemps. Mais je me suis repassé le film par petits bouts avant de faire l'article et la plupart
des trucs me sont revenus.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -