2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 21:33

          J'ai bien failli ne pas le voir au ciné, mais vu l'engouement général et les critiques excessivement bonnes, j'y suis allé et je crois que j'ai très bien fait (j'aurais clairement loupé quelque chose). Même si le synopsis ne me branchait pas plus que ça, je dois bien admettre que Drive est un objet cinématographique magnifique, une oeuvre d'art. Une pure beauté, peut-être scénaristiquement un peu faible mais tellement sublime qu'elle m'a totalement happé dans son univers.

 

Indice Spoiler :  Spoiler2

 

drive7

 

-> Lire la suite...

             C'est exactement ce que j'attends d'un film au niveau des plans et des frissons véhiculés. D'ailleurs, certains plans représentent carrément mon idéal cinématographique, des plans que j'ai toujours rêvé de voir. Drive l'a fait et s'approche dangereusement de la perfection jusqu'à la frôler. Le film s'appuie sur 3 choses incroyables et qui font sa qualité : Ryan Gosling, la mise en scène, et la BO.



drive               En effet, en plus d'avoir des plans dignes de ce nom (photographie hallucinante, mouvements de caméra parfaits, prises de vue géniales), ceux-ci sont accompagnés d'une des plus magnifiques BO que j'ai pu entendre. Clairement la meilleure BO que j'ai entendu depuis très longtemps, et possiblement la meilleure que j'ai jamais entendu. Chaque morceau du soundtrack est une pure merveille indescriptible, tantôt inattendue, dynamique, frissonnante, et tantôt relaxante, posée. C'est la plus grande force du film. C'est bien simple, le film regorge de plans au ralenti dont je raffole totalement, et grâce aux musiques on aurait presque envie qu'ils ne s'arrêtent jamais. Refn se fait plaisir et nous fait plaisir surtout, c'est incroyable comme j'ai pu prendre mon pied. A côté de ça, le personnage de Ryan Gosling (brillantissime et extrêmement charismatique) est tellement complexe et passionnant que le manque de vrai scénario est très vite oublié. Et encore, au niveau du scénario on est quand même servi, avec une histoire assez originale qui vire parfois au trash (certains plans sont d'une grande violence). Le personnage principal, dont on ne connait d'ailleurs pas le nom, est profond et recherché, le film tombant parfois dans le psychologique. C'est un personnage peu bavard, mais qui a tellement de particularités que le mystère sur son identité est jubilatoire.



drive4                Malgré la rareté des dialogues pour Ryan Gosling, celui-ci nous livre une interprétation géniale toute en sensibilité, émotion et agressivité. C'est pour moi sa relation avec Irene (admirablement jouée par Carey Mulligan) qui est la plus passionnante. Toute la première partie du film est une merveille. Dès le premier plan, j'ai été immergé dans l'histoire de ce conducteur peu ordinaire, jusqu'à la fin. Je me suis senti archi-gâté au niveau des plans. Le baiser dans l'ascenseur, entre autres, et tous les autres plans du même style, très immersifs, m'ont plongé dans une ambiance de malade. D'ailleurs, ce plan est d'autant plus magnifique qu'il commence par un ralenti poétique et posé sur un baiser pour aboutir en une demie-seconde à un carnage sans nom. Carey Mulligan est touchante (quelle actrice remarquable) et le duo entre les deux personnages est convaincant et assez loin des clichés. Des scènes sans aucun dialogue (ou presque), presque uniquement des jeux de regard, qui sont d'une rare intensité. Puis le film plonge vers un thriller assez sanglant, plein de tension, qui montre toute la détermination du personnage principal à vouloir se sortir d'une situation très compliquée. J'ai juste trouvé dommage, finalement, que cette partie plus tendue soit si longue (car elle est finalement assez peu passionnante, avec cette histoire qui tient quasiment de la mafia). Le réalisateur nous a pondu, pour 90% du film, des images de rêve, des plans à tomber par terre, mais a légèrement relâché tout ça lors de la seconde partie, ce qui est dommage. Malgré tout, cette seconde partie, différente de la première car plus trash et plus violente, est clairement réussie. Drive se conclut toujours sur une musique originale et très vibrante, de façon magistrale.


drive-carey-mulligan

            Bref, Refn nous a sorti un véritable chef d'oeuvre, exactement ce que j'attends au cinéma. Un bijou de mise en scène dont on va parler très longtemps. Je suis encore sous le charme de la musique et j'ai du mal à me sortir de l'ambiance de fou qui se dégage du film.
    
              Note : j'ai tellement eu de mal à choisir les images pour illustrer cet article que je les mets toutes.


drive3
Une scène des plus magnifiques avec une BO de rêve



drive5

drive8









Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Leo M 21/01/2015 15:28

Je suis d’accord que ce film est d’une rare beauté. Je le conseille vivement à ceux qui ne l’ont pas encore vu.

french onion 09/05/2014 14:48

2 autres films vus récemment avec Ryan Gosling que je recommande fortement :
- the believer,sur un néo-nazi qui s'avère être en réalité Juif, et ne le supporte pas .Assez spécial, et violent, évidemment.
- la faille, un thriller majestueux qui fait travailler les méninges, avec en plus Anthony Hopkins dans le rôle principal
A zapper de la carrière de Gosling," n'oublie jamais ",niaiserie interminable et pas du tout émouvante pour laquelle j'ai malheureusement dépensé une place de cinéma

Sebmagic 09/05/2014 15:10

Wouah, ça fait plaisir de voir quelqu'un qui a détesté N'oublie jamais autant que moi !

The Believer a l'air sympa, j'y jetterai un oeil et La Faille, je confirme qu'il est vraiment bien foutu !

Pauline 27/10/2013 02:37

J'ai adoré le film pour les même raisons que les tiennes. Dès la première scène, esthétiquement à couper le souffle, on est embarqué dans le film. J'ose dire que je n'avais jamais été embarqué dans l'univers d'un film aussi rapidement que dans celui là. J'avais lu, après avoir vu le film, les commentaires du réalisateur et de Ryan Gosling qui expliquaient le personnage de Ryan comme un héro moderne, mystérieux, solitaire. Ryan Gosling expliquait que pour mieux préparer son personnage, il l'avait comparé à un loup-garou. Il sent la violence qui bout en lui, ce dont il est capable et par conséquent, il se protège et se contient à travers cette espèce de carapace de solitude et de silence, qui le rend d'autant plus captivant et charismatique. Mais lors de cette scène d'ascenseur, qui constitue un véritable tournant dans le film, soudainement il devient ce loup-garou.
Bien entendu, je suis frustrée par cet amour si fort et pourtant à peine naissant et déjà achevé mais ça rend le film d'autant plus intéressant. D'ailleurs, la fin et cette impression que le personnage de Ryan Gosling est forcé de devenir ce "monstre" qu'il dévoile dans la cage d'ascenseur devant Irene, en sachant qu'il n'y aura pas de retour en arrière possible, rendent le personnage de Ryan Gosling encore plus attachant.

Jupi 19/08/2013 00:23

Ta critique est juste parfaite, elle illustre juste exactement ce que je pense de ce film, il me semble qu'au niveau des plans "Only God Forgives" doit s'en rapprocher un peu, je pense le regarder prochainement même si les critiques ne sont pas tops tops... Et la trilogie "Pusher" semble aussi être une tuerie, A VOIR !

Omé 11/06/2013 13:30

J'ai pris une énorme claque en voyant ce film ... Je ne m'en lasse pas ! Comme tu l'as dit, c'est un bijou cinématographique. Le peu de dialogue créé un malaise, et dévoile le dérèglement psychologique du personnage de Ryan Gosling "The Driver". Pour moi, l'une des plus belles scènes est celle de l'ascenseur, ce gros contraste entre l'amour et la violence, mais aussi celle où le personnage principal emmène Irene et son fils en balade en voiture. J'adore tes critiques, elles me sont toutes d'une grande utilité avant de regarder un film qui me tente ! :) Continue sur cette lancée !

Sebmagic 11/06/2013 14:38

Merci, ceci dit je conseille plutôt de lire mes critiques après le film qu'avant !

Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -