31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 12:58

     Gran Torino est l'un des derniers films de Clint Eastwood où il tient le rôle principal. Son dernier rôle en tant qu'acteur, paraît-il. Le réalisateur nous montre encore une fois tout son génie devant et derrière la caméra, dans un film intimiste et assez auto-caricatural.

  

Indice Spoiler : Spoiler2   

 

gran-torino-teaser-poster.jpg

 

-> Lire la suite...

      Le synopsis d'Allociné est tellement bon, précis et bien écrit que je vais tout simplement le copier ici. Pour une fois que je reprends un résumé de film autre part, j'espère qu'on ne m'en voudra pas :

     Walt Kowalski est un ancien de la guerre de Corée, un homme inflexible, amer et pétri de préjugés surannés. Après des années de travail à la chaîne, il vit replié sur lui-même, occupant ses journées à bricoler, traînasser et siroter des bières. Avant de mourir, sa femme exprima le voeu qu'il aille à confesse, mais Walt n'a rien à avouer, ni personne à qui parler. Hormis sa chienne Daisy, il ne fait confiance qu'à son M-1, toujours propre, toujours prêt à l'usage...
     Ses anciens voisins ont déménagé ou sont morts depuis longtemps. Son quartier est aujourd'hui peuplé d'immigrants asiatiques qu'il méprise, et Walt ressasse ses haines, innombrables - à l'encontre de ses voisins, des ados Hmong, latinos et afro-américains "qui croient faire la loi", de ses propres enfants, devenus pour lui des étrangers. Walt tue le temps comme il peut, en attendant le grand départ, jusqu'au jour où un ado Hmong du quartier tente de lui voler sa précieuse Ford Gran Torino... Walt tient comme à la prunelle de ses yeux à cette voiture fétiche, aussi belle que le jour où il la vit sortir de la chaîne.
Lorsque le jeune et timide Thao tente de la lui voler sous la pression d'un gang, Walt fait face à la bande, et devient malgré lui le héros du quartier. Sue, la soeur aînée de Thao, insiste pour que ce dernier se rachète en travaillant pour Walt. Surmontant ses réticences, ce dernier confie au garçon des "travaux d'intérêt général" au profit du voisinage. C'est le début d'une amitié inattendue, qui changera le cours de leur vie.
     Grâce à Thao et sa gentille famille, Walt va découvrir le vrai visage de ses voisins et comprendre ce qui le lie à ces exilés, contraints de fuir la violence... comme lui, qui croyait fermer la porte sur ses souvenirs aussi aisément qu'il enfermait au garage sa précieuse Gran Torino... 


    Gran Torino est le premier film américain à traiter des Hmong. Afin que leur portrait soit le plus fidèle possible, Clint Eastwood a fait passer le casting à des Hmong uniquement, ce qui représente très peu d’acteurs. Ils ont donc dû rechercher eux-mêmes des personnes pour jouer leurs rôles.

gran_torino.jpg

 

    Ce film est vraiment une réussite. Clint Eastwood a certes un peu vieilli, mais ça a son charme et il est excellent dans son rôle de vieux bougon xénophobe. Le film contient un enchaînement jouissif de répliques déjà cultes et drôles. Un humour noir à toute épreuve qui en fera rire plus d’un. Mais le film ne repose pas uniquement là-dessus. Le personnage de Walt Kowalski est très travaillé, très attachant. L’idée de base est peu originale mais ce que Clint Eastwood en a fait est extraordinaire. On reconnait bien ici un maître derrière et devant la caméra.

 

    La première partie du film est culte pour ses dialogues et pour la présentation presque jubilatoire du personnage de Walt, solitaire, asocial mais avec une histoire, son passé de la guerre en Corée qui le hante. Américaniste, il ne supporte pas sa famille maladroite qui ne le comprend pas. La deuxième partie du film est tout aussi géniale, mais diffère dans le sens où ce personnage va commencer à apprécier ceux qu’il insultait gratuitement et se retrouver en eux, pour arriver à un dénouement génial et assez inattendu. Une fin touchante, vraiment très belle et surtout, bien filmée. Le film est touchant dans le sens où Clint Eastwood n’hésite pas à se moquer de lui-même et de ses précédents rôles qu’il semble critiquer, voire abhorrer. Et c’est là que ce monsieur fait fort, c’est qu’il se caricature lui-même en usant d’auto-ironie.


     Spoiler3

     La suite de cet article révèle la fin du film, elle est destinée aux personnes l'ayant vue.

    

     Tout le film se situe donc dans une ambiance de rire et de scènes géniales où Walt emmerde les gens, les insulte sans son coin. La dernière partie du film est quant à elle plus triste. La conclusion du film  est plus ou moins attendue, mais pas complètement non plus. Walt décide d'enfermer Thao et de régler le problème seul.

     Il se dirige donc vers la maison du gang ennemi. Alors que le spectateur pense qu'il va organiser un autre de ces coups provocateurs et intimidants sous les yeux de tout le voisinage, on le voit mettre la main dans la poche de sa veste, et commencer à sortir ce qui semble être une arme. Le gang, sous la pression, décide de lui tirer dessus. Walt rend l'âme au moment même où la police arrive (préalablement appelée par Walt) et prend ainsi les jeunes la main dans le sac, avec tous les témoins présents autour. On remarque alors que dans la main de Walt se trouve simplement son zippo et qu'il s'est sacrifié pour envoyer les agresseurs de Thao en prison. Une scène vraiment triste qui conclut le film sur un très beau message (certes pas novateur), celui d'une amitié forte née entre un coréen et un xénophobe qui a su évoluer, jusqu'à se sacrifier pour lui. On peut revoir la scène finale de ce film ici :

 


 
     Une magnifique fin qui s'ajoute aux scènes d'anthologie du cinéma.



       Voir aussi : Les 20 films les plus tristes ou émouvants, Million Dollar Baby.




 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Scènes de films-séries

commenter cet article

Commentaires

Leo M 23/01/2015 16:02

Je préfère Clint Eastwood dans les films de western, mais ce film m’a beaucoup plu par son histoire.

Ze Ring 10/09/2012 09:11


Laisse-moi te rassurer Seb : il est actuellement en train de jouer dans le premier film d'un de ses assistants réalisateurs les plus fidèles, et ça s'appelle Trouble with the Curve... Je sais pas
ce que ça va valoir mais Clint Eastwood devant la caméra c'est de l'or alors pourquoi pas!

Sebmagic 10/09/2012 13:25



Ah ben c'est une super nouvelle ça, merci pour l'info !



french onion 10/09/2012 01:09


Encore une réussite pour cet immense acteur et réalisateur .Par contre , je situe Gran Torino au niveau qualitatif entre un monde parfait et million dollars baby (que j'ai trouvé longuet et
soporifique ) .


En ce qui concerne la fin , je pense aussi qu'il y a une notion de culpabilité à prendre en compte , qui couplée à son amitié pour Tao le pousse à se sacrifier .


C'est un thème récurrent vu qu'il est toujours plus ou moins poursuivi par ses démons du passé et les actes qu'il a commis et qu'en plus , il y a le personnage du prêtre qui ne le lâche pas d'une
semelle et veut à tout prix qu'il se confesse .


Voilà un film qui a des choses à dire (et ça fait du bien  !  ) 

Sebmagic 10/09/2012 01:59



Ouais, la religion et la rédemption est un thème primordial dans ce film (il l'est aussi dans Million Dollar Baby si je me souviens bien). Je trouve dommage que ça soit son dernier film devant la
caméra, il a quand même une sacré gueule d'acteur !



turk 10/03/2012 23:19


Je vois que tu n'as pas vu Mystic River je te le conseille il est excellent avec les très bons Tim Robbins, Kevin Bacon et Sean Penn. Personnellemnt je pense que les deux premiers méritait tout
autant (voir plus) l'Oscar du meilleur acteur que Sean Penn.

Sebmagic 11/03/2012 01:45



Si si, j'ai vu Mystic River et faudrait aussi que je le revoie !



Turk 10/03/2012 23:14


J'adore Clint Eastwood et Gran Torino est le meilleur film que j'ai vu et qui est réalisé par lui. La Chanson à la fin est magnifique. Ce film vaut vraiment le détour. Néan moins je ne partage
pas trop votre avis sur Million Dollar Baby. Certes j'ai vu ce film à moitié mais j'arrivais pas accroché. Peut être parce que je n'aime pas la tête de l'actrice principale je ne sais pas.

Sebmagic 11/03/2012 01:45



Dommage pour Million Dollar Baby, peut-être le voir une deuxième fois ? Hilary Swank est pourtant géniale dedans.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -