29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 22:23

           Epoustouflé, voilà le mot. J'ai vu le film le lendemain de sa sortie, en m'attendant à l'habituelle grosse déception qui a accompagné (me concernant) pratiquement chaque volet de Harry Potter au cinéma. Comme vous l'avez sûrement remarqué, je juge principalement un film sur tout le ressenti qu'il m'a procuré, ce qui prime pour moi parfois plus que l'analyse elle-même ! Ce que je veux dire, c'est que j'ai créé ce blog pour partager mes émotions, mes ressentis par rapport à des films ou des scènes particulières, et pas vraiment pour les analyser, ce qui peut être vu comme une grosse lacune et rendre mes articles peu intéressants (même si je fais des efforts pour ne pas parler QUE de l'émotion). En fait, si j'ai créé ce blog, c'est pour parler de films comme Harry Potter 7, et ce soir je ne vais pas me priver (bah tiens !).
 

   

Indice Spoiler : Spoiler3

 

harry-potter-reliques-de-la-mort

 

 -> Lire la suite...

Harry-Potter-et-les-Reliques-de-la-Mort-Wallpapers-Harry-Po           Par où commencer ? C'est difficile. Allez, je vais vous raconter dans quel état d'esprit j'y suis allé. En fait, j'avais plutôt bien aimé les deux premiers volets (parce qu'ils sont vraiment très fidèles aux bouquins, mais bon voilà, sans plus). J'avais apprécié le 3e, parce que réalisateur avait su introduire de la sombreté dans le monde d'Harry Potter, malheureusement au détriment du scénario où il a pris de grosses libertés. Le 4e tome avait été bien adapté, avec une fin digne de ce nom. Malheureusement c'est à partir de ce tome que certaines scènes bien ridicules entre Hermione / Ron / Harry sont arrivées (notamment avec toute l'histoire du bal, qui fait beaucoup moins neuneu dans le bouquin). J'ai personnellement aimé le 5e film de la saga, mais encore une fois : sans plus. Quant au 6e, il a une fin fabuleuse (ce sont d'ailleurs les meilleures choses à retenir des volets 4, 5 et 6 au cinéma). Mais toutes ces histoires avec Ron et Hermione, ça m'agaçait un peu, d'autant que je n'ai pas ressenti du tout cet aspect "culcul la praline" dans les oeuvres (parfaites ?) de J.K. Rowling. J'ai donc toujours eu cette légère déception en sortant de la salle de cinéma, navré de la piètre adaptation des romans que je place sur un énorme piédestal. Mais pour Harry Potter et les Reliques de la Mort, j'ai eu un bon feeling dès que j'ai vu l'affiche et la bande-annonce, et que j'ai senti que cette fois, ça allait le faire (enfin !).


harry-potter-7-reliques-mort 4        Cette affiche est tout simplement sublime, en tant que fan de la saga j'attendais bien sûr un revirement dramatique et très sombre, tournant qui était inévitable sous peine de détruire totalement l'esprit de la saga. Cette affiche en donnait un avant-goût, et ça m'a un peu rassuré. Et voilà, même si j'ai été légèrement déçu par les films précédents, ça ne m'a pas empêché d'aller réserver ma place la veille et de trouver un siège assez bien placé au milieu de la salle de ciné, avec impatience. Le film commence de façon noire, très noire, et c'est vraiment bon. Les scènes sont presque tristes, on sent que ce n'est plus la même chose et que le film va nous offrir du sombre. Hermione lance un sort Oubliettes sur ses parents, Ron regarde le champ derrière sa maison avec un air vide, Harry entre une dernière fois dans son placard à balais sous l'escalier, sauf que nos trois amis ne vont, cette fois-ci, pas retourner à Poudlard. Il est clair et net que dans les précédents volets, il n'y avait quasiment que les scènes sombres à retenir de bon. C'est visiblement un domaine dans lequel David Yates semble doué et cet avant-dernier volet le montre clairement. Pendant 2h10, on a enfin droit à une superbe adaptation du livre grâce à cette ambiance qui nous avait tant bouleversés lors de la parution du livre.


         C'est là qu'on voit que l'idée de réaliser deux films pour traiter l'ultime tome était parfaite. Là, on a des détails, on retrouve certains dialogues à l'identique. Mais surtout l'ambiance, vraiment. J'ai été abasourdi de voir à quel point j'ai retrouvé (dans une moindre mesure certes) cette sorte de déprime liée à la quête complètement vaine des Horcruxes. Et encore, ce n'est presque pas assez suggéré. Le film n'insiste peut-être pas assez sur l'état d'esprit complètement oisif et désespéré des personnages. Même en plus de 2 heures, il n'y avait pas assez de temps pour imposer l'atmosphère idéale, car tout va vraiment très vite. Trop vite peut-être, étant donné qu'à la fin du film on a largement dépassé la moitié du bouquin. Mais il faut admettre que la mort de Dobby était idéale pour conclure cette première partie, et que tout ceci annonce une fin de saga complètement dingue. Je reviens à l'ambiance, donc. Pendant le livre, c'est simple : on se demande comment l'histoire des Horcruxes va pouvoir être bouclée en 700 pages, et pourtant dans toute la première moitié ça n'avance à rien ! Pour le film, c'est la même chose. Certains se plaignent peut-être des longueurs, mais c'était au contraire nécessaire pour appuyer cette impression de vide, de désespoir et de désillusion des personnages qui ne savent pas vraiment par où commencer et tentent toutes les pistes possibles sans y croire vraiment. Ce côté a été superbement exploité pour nous donner des scènes parfois déprimantes. Et pour ce qui est de la déprime, on est servis. Les musiques sublimes, les scènes lentes, il y a un vrai boulot d'adaptation et j'étais littéralement conquis. Tellement que j'ai déjà envie de le revoir, ce qui ne m'était jamais arrivé avant.


harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort-partie-1-de-david-y         Ce film met en avant la relation entre Harry et Hermione, et le sujet est traité de façon fabuleuse. Même si David Yates a tenu à introduire une certaine ambiguïté au début de la scène de "danse" entre les deux héros, elle disparait rapidement pour donner, justement, des scènes qui ne laissent plus place au doute. Non, Harry et Hermione ne finiront pas ensemble, et non, ils n'y ont certainement jamais pensé. Ils sont simplement deux amis, une amitié incroyable et très forte qui leur permet de se remonter le moral quand c'est nécessaire. Beaucoup de monde a trouvé cette scène de la danse particulièrement ridicule, mais ça n'a pas été mon cas, pas du tout. Devant cette scène, où Harry tente de remonter le moral d'Hermione, je me suis rappelé du livre et de toute cette ambiance très noire, et la scène m'a également "remonté". J'ai eu le petit frisson, et la musique de Nick Cave est sublime. Harry veut que Hermione retrouve le sourire suite au départ de Ron et oui, j'ai trouvé ça beau, voilà. Toute la relation entre les deux personnages est parfaitement décrite dans cette scène, et c'est superbe. D'ailleurs, le film regorge de scènes dans ce genre, dès que Ron les quitte pour quelques temps. Chacun est l'épaule de l'autre, ils sont dans un monde dangereux et il est capital qu'ils s'entraident. Cette complicité entre les deux personnages est touchante, et pas ridicule à mon goût.


harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort-partie-1-d-copie-1         Sinon, pour en revenir sur l'adaptation en elle-même, j'ai été également ravi. Y'a eu un travail superbe, avec un grand souci du détail, et peu de choses ont été oubliées. Il y a seulement une chose qui m'a chagriné : le passage au Ministère de la Magie, où des libertés bizarres ont été prises. Toute cette séquence est censée être pleine de suspense, très tendue. A l'écran, ça a été modifié pour créer un peu d'humour lorsqu'ils doivent prendre l'apparence de trois autres personnes. La scène du tribunal et la façon dont ils récupèrent le médaillon de RAB n'est pas du tout fidèle au bouquin, mais bon, je passe ça sous silence. Pour tout le reste (ou presque), c'est bien simple : tout a été adapté pratiquement à l'identique de ce que je m'étais imaginé en lisant le bouquin. Tous les lieux parcourus par les personnages sont exactement comme ils étaient dans ma tête. Le Square Grimmaurd, le lac gelé, la maison à Godric's Hollow, la baraque de Bellatrix, la forêt, et même l'intérieur de la tente. Finalement, le seul point qui m'a dérangé fut le cimetierre, que j'ai toujours imaginé beaucoup plus sombre, voire ténébreux. J'ai donc été également ravi. L'histoire des Reliques de la Mort est parfaitement bien amenée, avec l'ajout d'une petite animation qui ne casse pas du tout l'ambiance avec le reste. Bref, je n'ai pratiquement rien trouvé à redire sur ça.  J'avais peur concernant la scène des "7 Potter", au vu de ce que j'en avais entendu, mais je n'ai pas trouvé ça trop raccourci, et c'est même suffisant à mon goût pour ce passage. Je suis content qu'ils aient bien pris le temps d'insister sur l'héritage laissé par Dumbledore à Harry, Hermione et Ron : même s'ils n'avaient pas le choix d'introduire cette scène, ils auraient pu la bâcler, ce qui n'a pas été le cas. De même, toute l'histoire du médaillon, de sa destruction, la biche Patronus et l'épée sous l'eau, la dispute entre Ron et Harry, tout m'a énormément plu car c'est vraiment fidèle au roman et pas fait à la va-vite. La seule chose que je pourrais reprocher à l'adaptation, c'est que ça passe trop vite. On n'a presque pas l'impression que tout ceci est long, très long. Le squat au Square Grimmaurd avec Kreattur passe très vite alors que dans le livre, ils y restent longtemps, à réflechir et exploiter les pistes possibles, tandis que l'elfe de maison n'est pas censé céder si vite aux caprices de Harry. C'est dommage. Autre truc dommage : le film ne rappelle jamais ce que vient faire ce fameux miroir dans les mains de Harry au cours du film, ce qui ne m'a pas dérangé puisque je savais de quoi il s'agissait, mais j'ai bien vu que ça en avait dérangé certains. Enfin, j'ai trouvé regrettable de n'avoir jamais mentionné le Tabou, chose qui permet aux Rafleurs de retrouver Harry , Ron et Hermione. C'est vraiment dommage car l'idée était excellente et que ça faisait en quelques sortes une petite révélation sur "pourquoi les Rafleurs savent  systématiquement où ils se trouvent ?".


harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort-part-1-1         Les personnages sont, pour une fois, parfaitement bien traités. Ce tome est le meilleur concernant les relations entre Ron, Hermione et Harry. C'est sombre, c'est intense, c'est magnifique à voir comme à lire. C'est bien la première fois que je dis ça mais Emma Watson est absolument incroyable. Encore une grosse surprise pour moi, mais l'évolution de l'actrice est très positive, à l'avantage de l'évolution de Hermione Granger qui devient très crédible, plus fragile (bien que forte) et plus touchante qu'auparavant. Elle n'en fait pas trop et c'est assez nouveau. Daniel Radcliffe a lui aussi progressé, et c'est plaisant à voir. De même pour Rupert Grint. L'évolution des personnages du côté "sombre" est bien retranscrite également. J'ai été déçu de voir Helena Bonham Carter aussi peu, mais ce fut un grand plaisir de la retrouver dans le rôle de Bellatrix. Toujours aussi déjantée, toujours autant de talent. Même si Voldemort n'a pas autant de charisme, de puissance et d'imposance que dans le livre, Ralph Fiennes fait son boulot là où il est attendu. Les rôles de Lucius et Drago sont bien traités, sans oubli, et la scène du début où les Mangemorts se retrouvent autour de la table de Voldemort est très bonne, intéressante. Toujours concernant le "dark side", l'épisode avec Nagini est bien adapté également, et on sursaute même quand on sait ce qui va arriver.


harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort-partie-1-d-copie-2         Les paysages sont sublimes, on se croirait presque (parfois) dans les décors du Seigneur des Anneaux. Enfin, on a droit à un peu d'humour notamment avec Fred et George, ça fait toujours un grand plaisir d'autant que l'humour des jumeaux ne tombe pas à plat. De même, la scène du "Amplificatum... REDUCTO" lors du test de la nouvelle baguette de Harry sur la bougie m'a bien fait rire, je ne m'y attendais pas. Enfin, pour "analyser" un peu le film, on a de nombreuses comparaisons entre le régime de Voldemort et la Shoah, ce qui est un peu osé mais intéressant (avec la marque "Mudblood" que Bellatrix grave dans le bras de Hermione, notamment).




         Bref, pour résumer, ce film m'a terriblement emballé, et c'est avec une grande hâte que j'attends la deuxième partie. Bon dieu, s'ils avaient fait un aussi bon boulot avec les précédents (sans tomber dans la nian-nianterie des histoires d'amour), j'aurais été ravi. Ils s'y sont pris tard, mais c'est mieux que pas du tout. Toute cette ambiance est très bien adaptée, et j'ai été plongé pendant 2h10 dans quelque chose que j'attendais depuis longtemps : une VRAIE adaptation du bouquin.




Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Amélie 11/11/2012 20:35


Alooors !


Bon je vais devoir raconter ma vie pour expliquer pourquoi je n'ai pas aimé ce chapitre. Disons que je ne l'ai pas aimé sur le moment.


Tout simplement parce qu'ayant lu les livres, je suis habituée à ce qu'à chaque tome, il y ait une mini conclusion et là, rester sur la mort de Doby, ça m'a choquée ! Sachant en plus qu'on venait
de passer deux heures dans les tensions palpables et les mines sombres, je suis pas resortie avec l'émerveillement habituel qui vient pour moi avec Harry Potter. Ce qui est aussi surement du pour
moi au fait qu'il n'y est plus question de voir Poudlard. Je dois être comme Harry, ça me manque ^^


Deuxièmement, ça faisait très longtemps que j'avais pas lu les bouquins et certaines lacunes dans le script on gêné ma compréhension, y avait des trucs que j'avais oublié et qui n'ont pas été
rappelés. Tu parlais du Tabou effectivement, quel oubli ! On comprend pas pourquoi ils les retrouvent du coup. C'est dommage. La scène d'infiltration du ministère a été baclée t'as bien raison !
Dans le livre c'est le moment où j'ai le plus été sur les dents, et là ça s'est pas ressenti, c'était une fuite en avant, pas une opération préparée comme dans le livre.


Hermione et Ron par contre sont bien joués, le côté sombre de l'histoire révèle de la profondeur dans les personnages. C'est très bien d'un côté qu'on ne soit plus à Poudlard, ils sont comme ça
hors du contexte dans lequel ils étaient petits et où rien de mal ne pouvait leur arriver.


J'ai beaucoup aimé ce tome en livre justement parce qu'on avait enfiin l'impression que tout le monde était en danger de mort. Les tomes précédents le laissaient pas entendre aussi fort.


Donc voilà en demi teinte. Je suis sure que si je le revoyais maintenant, alors que je viens de relire les 7 tomes, je le verrai pas pareil. Je te donne mon ressenti de la première fois :)


Ensuite, un mot sur le dernier volet de la saga, j'ai été très déçue par le combat final.

Sebmagic 11/11/2012 20:48



Ouais pour le combat final, y'a pas à dire, la version ciné est à chier !



Le veilleur 20/08/2011 12:30



Même dans le livre la toute fin m'a parue expédiée alors... Et j'ai été déçue qu'on ne s'intéresse pas plus au petit Lupin. Mais je parlais en général et surtout pour la scène avec Dumbledore.



Sebmagic 20/08/2011 13:48



Oui d'accord, moi je parlais juste du duel ^^

Mais c'est clair que la scène avec Dumbledore est vraiment bien adaptée !



Le veilleur 20/08/2011 08:41



Tu parles du deuxième ? Je viens de le voir et oui, beaucoup. Par moments je me suis même fait l'étonnante réfléxion : wouah, c'est comme ça que j'imaginais les choses, ce qui ne m'était pas
arrivée depuis La Chambre des Secrets !!



Sebmagic 20/08/2011 12:27



Ah ouais c'est marrant ! J'ai vraiment été très déçu par la toute fin, vite expédiée, sans discussion entre les deux adversaires, sans les élèves et professeurs autour.



Le veilleur 18/08/2011 17:11



Aussi étonnant que ça puisse paraître, il m'aura fallu attendre cette semaine pour voir la première partie, ce qui va me permettre d'aller voir la seconde au ciné :) Je retrouve enfin ce que
j'aime dans les films, on finira donc sur une bonne note...



Sebmagic 18/08/2011 19:47



Content que ça t'ait plu Et pour ce fameux duel final, t'as aimé ?



Flow 10/12/2010 16:19



Justement parce que je ne les lirais pas






Sebmagic 10/12/2010 16:47



Quel dommage ! :p



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -