27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 14:42

   Ce très bon thriller est sorti en 2003, réalisé par James Mangold. Il raconte l'histoire de 10 inconnus qui, lors d'un orage, se retrouvent tous dans un motel en plein désert, sans pouvoir repartir. Mais ils se font tous mystérieusement tuer chacun leur tour. Puis ils se rendent compte qu'ils ont des choses en commun, et tout le monde se met à soupçonner tout le monde...
 
    Cet article révèle la fin du film, il est destiné aux personnes l'ayant vu.

Indice Spoiler :  Spoiler3   

 

identity.jpg

 

-> Lire la suite...

    Ce film est très bien ficelé, bien qu'assez prévisible. L'idée de départ est juste incroyablement bonne. J'ai malencontreusement regardé les "tags" d'Allociné avant de voir ce film, ce qui fut une regrettable erreur, puisque j'ai pu y lire les tags "schizophrénie" et "tueurs en culotte courte".

    Quel dommage, alors que le film est si intéressant et bien foutu. Malcolm est un homme accusé de 6 meurtres. Il apparaît donc devant le tribunal. On apprend à la fin que Malcolm, le personnage interrogé par le psychologue, est en fait le seul personnage du film. Le motel étant une matérialisation de ce qui se passe dans son cerveau, et les 10 personnages réprésentant ses 10 personnalités. Ce qui explique pourquoi les 10 sont nés le même jour et ont vécu aux mêmes endroits. Mais Malcolm est néanmoins un meurtrier dans la "vraie vie", agissant sous l'effet d'une personnalité particulièrement mauvaise. Pour que les autorités se persuadent qu'il n'est plus un meurtrier, que c'était l'effet de sa schizophrénie, il doit guérir afin de redevenir l'homme qu'il était réellement, et éliminer cette sombre personnalité. Mais laquelle est-ce, parmi les 10 ? C'est l'objet de toute l'intrigue.

identity_2002_reference.jpg

    Le psychologue tente de guérir Malcolm de sa maladie. Les "meurtres" multiples du motel ne sont que les disparitions de certaines personnalités de Malcolm, qui se confrontent et s'éliminent. Une méthode psychologique efficace de la part du docteur. Cependant, il ne restera plus qu'une personnalité à la fin, et elle ne doit pas être celle du meurtrier... Et c'est là que Malcolm oublie un élément important : le petit garçon. L'un des personnages qui ne parle pratiquement jamais, qu'on ne soupçonne pas non plus, mais qui est finalement l'ultime meurtier de son cerveau, et le dernier restant. Si j'ai bien compris, ce petit garçon est définitivement la personnalité tueuse de Malcolm, qu'il avait développée étant enfant, certainement lors de son premier meurtre physique... Et ce stratagème scénaristique est fichtrement bon, car à aucun moment on ne soupçonne le gamin d'être le tueur. Le film nous balade de tous les côtés, et il est vraiment dommage que j'ai lu ces fichus tags...

    Les acteurs sont tous absolument géniaux dans leurs rôles (notamment John Cusack), et c'est un film à voir et à revoir.


    Voilà pour la fin de ce film. J'espère l'avoir bien résumée car j'ai vu le film il y a assez longtemps et j'en ai oublié quelques détails. Si je me suis trompé, merci de me corriger.




       Voir aussi : Les 20 fins de films les plus surprenantes.
 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Scènes de films-séries

commenter cet article

Commentaires

Artémiss 14/03/2017 09:59

Très bon site et bonne article. Je pense qu'il faudrait quand même dire que ce film s'inspire grandement de 10 petits nègres de la grande Agatha Christie.

SN 06/10/2015 22:49

Merci beaucoup pour toutes tes idées de films twistesques a souhait bordel j'en prend plein la gueule avec un plaisir immense **
Si tu en as encore d'autres que les 29 présentés ici je suis preneur ;)

Sebmagic 07/10/2015 11:07

Merci, regarde dans les multiples commentaires, ça grouille de nouvelles idées !

Sam 04/12/2014 22:11

Pour ma part j'ai soupçonné le garçon car je savais qu'il y avait un twist et ça me paraissait l'hypothèse la plus twistesque. Par contre je ne savais pas qu'il y avait deux twists ! Du coup, après le premier, j'ai oublié le garçon... Jusqu'au second qui, du coup, ne m'a pas tant surpris que ça. La clé oui, mais pas le coupable. Dommage. Je dois vraiment avoir l'esprit trop tordu, j'avais aussi deviné pour old boy :/

Merci d'avoir gardé le blog en ligne même si tu n'écris plus, encore un bon film que j'ai découvert grâce a toi :)

harryheat 08/05/2013 09:37

très bonne analyse , et j'adore ton blog , j'aimerais que tu nous rejoins dans mon groupe facebook , ton esprit vif pour le cinéma et tes bonnes idées vont le rendre encore meilleur , merci https://www.facebook.com/groups/240631519348684/

Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -