20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 19:07

          Pour continuer dans la lignée des films sur la fin du monde, Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare (dont le titre original "Seeking a friend for the end of the world" prend bien plus de sens que celui-ci) prend le risque de faire de ce thème une comédie romantique, tout en restant dans le drame. Une merveille de Lorene Scafaria.

Indice Spoiler :  Spoiler2

 

Seeking a friend 3

 

-> Lire la suite...


                Récemment, l'humour n'a pas vraiment eu sa place dans le cinéma apocalyptique (ce qui n'est pas un défaut lorsqu'on voit les merveilles qui sont sorties en salles). Ici, Lorene Scafaria a créé un magnifique film qui amuse sans lourdeurs, sans jamais oublier le fond dramatique de la situation. On a donc une trame plus légère que les films du même style, moins oppressante, mais tout aussi savoureuse. A vrai dire, j'avais un peu peur que le film ne soit trop centré sur l'humour et les mauvaises vannes, et je trouvais que l'idée manquait de cohérence. Mais lorsqu'on connait Steve Carell et ses talents d'acteur exemplaires, on ne peut que savourer ce mélange de drame et de rire. A ne jamais oublier : Steve Carell = VO obligatoire.


              Le film alterne les situations cocasses et les situations plus tristes, grâce à des personnages très attachants. Les deux protagonistes sont seuls et paumés face à cette catastrophe et vont s'entraider, pour rattraper leur passé et tenter de chercher quelqu'un avec qui partager leurs derniers instants. Steve Carell est comme toujours extrêmement efficace, que ce soit dans la comédie comme dans le tragique. Il est dommage que cet acteur de génie semble passer un peu à côté de sa carrière alors que son potentiel est colossal, mais ce film rattrape bien sa filmographie à mon goût. Quant à Keira Knightley, elle m'a fait un peu peur au début, la faute à son léger surjeu habituel qui se dissipe au fur et à mesure que le film passe. Lorsque l'histoire tourne au road-movie romantique, elle s'avère bien plus juste qu'au début, et de plus en plus touchante et crédible, devenant plus fofolle, se lâchant un peu plus.


Seeking a friend 1

             Les deux acteurs sont très complices, chose que je redoutais également avant de voir le film car ils ne paraissaient pas compatibles. Pourtant, le duo fonctionne à merveille, il s'avère cohérent et prenant jusqu'au bout. Grâce à leurs talents combinés, le film grouille de scènes mémorables. La scène d'ouverture place tout de suite le film dans une ambiance toute particulière, on sent que derrière les aspects humoristiques vont se cacher des enjeux dramatiques, et cette première scène plutôt tendue annonce d'ailleurs la couleur de la dernière. Autrement dit, le film s'ouvre et se conclut de façon sublime. Entre deux, on a affaire à une comédie romantique qui ne sombre dans aucun cliché, même lorsqu'il s'agit des relations familiales. Carell et Knightley forment un duo somptueux qui n'a cessé de me faire rire ou de m'attrister. La scène où ils discutent sur fond de tourne-disque est pleine de nostalgie et d'émotion, tout comme les profonds regards des acteurs qui parviennent à faire subtilement passer ce que les personnages ressentent. De nombreuses scènes, comme cette dernière, se jouent sur les regards et les silences, ce qui permet au film de prendre son temps et de nous laisser savourer chaque moment en même temps que les personnages, qu'ils discutent ou se tiennent simplement la main sur la plage.


Seeking a friend 2

          Je ne vais pas m'éterniser sur la dernière séquence du film afin de ne pas trop en dévoiler, mais je peux dire que j'ai pris mon pied à la contempler, fortement ému par la situation et le dialogue bouleversant qu'entretiennent les deux protagonistes. L'idée est fabuleuse et puissante, et j'ai eu plusieurs frissons lorsque j'ai compris de quelle façon ça allait se conclure. Outre toutes ces qualités, si j'ai autant apprécié ce film c'est indiscutablement grâce à la BO. Les musiques sont minutieusement choisies et correspondent parfaitement à l'esprit des scènes qu'elles accompagnent. La plupart du temps, les scènes concernées sont magnifiées par le son, avec entre autres The Beach Boys, Scissor Sisters, The Hollies, ou encore la sublime musique pleine de nostalgie "Dodge Walks Home/The Beach" de Rob Simonsen & Jonathan Sadoff qui reste pour moi la merveille de ce film. Sans oublier "This Guy's In Love with You" de Herb Alpert & The Tijuana Brass, qui passe pendant le générique final et nous laisse avec une sensation plutôt mélancolique et donne envie de rester savourer ce générique jusqu'au bout. Nul doute que j'écouterai ces deux derniers titres un bon moment.


           Bref, pour conclure j'ai absolument adoré ce film, qui n'utilise pas les codes de la comédie grossière ni ceux du mélodrame exagéré. Pour un premier film en tant que réalisatrice, Lorene Scafaria a frappé fort je trouve, parvenant à parler de la fin du monde avec douceur, légèreté et émotion. C'est tout ce que j'aime voir au cinéma.







Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Misskiwi 22/12/2013 21:48

J'ai été tenté par ce film...et pas qu'une fois !!
Seulement...je le voyais vraiment comme une grosse comédie à l'Américaine...
Mais apparemment ce n'est pas la cas ?

Sebmagic 22/12/2013 22:03

Non, c'est plus subtil et plus joli qu'une comédie banale. C'est assez romantique, agréable, voire poétique parfois ! Il faut le voir en VO.

Farah 06/01/2013 16:34


Oh j'y pense ! Dans le genre film à la fois dramatique mais comique j'en connais un qui est excellent ! C'est Tamara Drew, de Stephen Frears. J'adore ce film, j'ai dû le voir 4 ou 5 fois.


C'est l'histoire d'une jolie jeune femme, Tamara Drew, qui retourne dans sa maison de campagne, voisine d'une résidence d'écrivains (ça a son importance), suite au décès de sa mère. Son retour va
être à l'origine de toutes sortes de péripéties dans ce petit village anglais qui ne connait guère de remous. Le scénario est très bons et c'est un film à l'humour très british avec beaucoup de
second degré, des scènes absurdes et ridicules.


L'interprète de Tamara Drew, Gemma Arterton, est vraiment excellente et Jessica Barden, qui joue une adolescente peste et rebelle qui s'ennuie ferme dans ce village mortel et qui est à l'origine
de pleins d'emmerdes, est géniallisime. A peu près toutes les scènes où elle apparait sont hilarantes !


Voilà, j'espère que tu ne t'arrêteras pas au scénario qui peut paraitre faiblard mais ne l'est en fait pas du tout. Je ne sais pas si le synopsis sur Allociné et la bande annonce (qui en raconte
un peu trop à mon goût d'ailleurs) font vraiment envie. Mais ne te fis pas à cela et encore moins au synopsis sur Wikipédia qui est nullisisme et faux qui plus est !

Sebmagic 06/01/2013 20:42



D'accord, merci du conseil j'irai voir ça de plus près quand j'aurai le temps, là je file revoir Hot Fuzz à la TV histoire de savoir si c'est aussi drôle que la première fois !



Farah 06/01/2013 16:12


Alors je l'ai vu hier soir du coup et si généralement je suis à peu près toujours du même avis que toi, là j'ai été déçue. Je trouve que c'est un film sans plus, je n'irai pas le recommander. Je
ne sais pas, il manque quelque chose. On n'est pas complètement dedans, on n'est pas complètement touché. Personnellement je me suis un peu ennuyée par moment.


Le film se démarque simplement des autres films traitant aussi de la fin du monde par la manière dont il prend les choses, plus légèrement, moins dramatiquement et avec de l'humour. Mais pas
assez à mon goût ! Je pensais que j'allais trouver ça beaucoup plus drôle... Bon, j'ai certainement dû rater quelques bonnes répliques en le regardant en VF... C'est bête car dès le début je
savais que c'était une erreur de ne pas profiter de la VO mais par flemme je l'ai quand même regardé en VF !


Et concernant le couple Carell/Knightley c'est effectivement un duo surprenant mais étonnament il fonctionne très bien et on y croit ! J'ai aussi remarqué le léger surjeu de Keira Knightley au
début du film mais au fur et à mesure cela s'estompe et on arrive à mieux croire à son personnage.

Sebmagic 06/01/2013 20:40



Oui je comprends que le film peut être perçu comme fade. Personnellement j'ai été touché et les personnages m'ont autant amusé qu'ému. Steve Carell en VF c'est un sacrilège ^^



Farah 31/12/2012 21:26


Je n'étais pas convaincue par le duo Carell/Knightley mais au vu de ta critique il fonctionne bien et tu m'as vraiment donné envie de le voir donc hop! je le met sur ma liste !

Sebmagic 01/01/2013 20:23



Cool ! J'espère que tu vas apprécier même si pour ce genre de films c'est purement subjectif. Le fait que j'ai toujours adoré Carell et Knightley joue sûrement dans mon appréciation, c'est vrai
que je croyais pas trop au duo avant de le voir (il est vachement surprenant quand même !) mais il fonctionne bien.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -