12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 00:19

         Comme quoi parfois, il faut voir des films deux fois. La première fois, j'avais vraiment accroché à La 25e heure, mais il m'avait manqué quelque chose. Je trouvais que le film avait beaucoup de longueurs, jusqu'à être parfois ennuyeux. Mais là, au deuxième visionnage, je l'ai tout simplement trouvé parfait. Un scénario impeccable, un casting irréprochable, des scènes fortes en émotion, des passages d'anthologie (la fameuse scène des "J'emmerde"), une BO sublime, mais aussi l'une des meilleures fins que j'ai jamais vu. Tout ça à la fois. Le film raconte l'histoire d'un trafiquant de drogue d'un trentaine d'années, Monty, qui fête sa dernière nuit de liberté avant de purger une peine de 7 ans de prison. Il voit son père et passe la soirée avec deux amis d'enfance et sa compagne, Naturelle.

 

Indice Spoiler :  Spoiler3

 

25e heure



-> Lire la suite...

            Le film a été fait en 2002, juste après les attentats du 11 septembre et ça se ressent. Après nous avoir présenté le personnage principal, Monty, dans sa grande générosité (il sauve un chien à l'agonie), le générique de début est sublime, notamment grâce à la musique qui donne directement le ton et l'ambiance : sombre et déprimante. On voit des images de New York la nuit avec notamment le World Trade Center, où les deux tours sont remplacées par deux larges faisceaux lumineux montant au ciel. Puis le film redémarre, visiblement plus tard puisque le chien Doyle semble être en meilleure forme. Monty par contre a le regard perdu, et pour cause : il vit ses 25 dernières heures de liberté.



25e heure 1          Bref, je ne vais pas refaire tout le film. Le scénario est vraiment intéressant et plutôt original, puisqu'on suit les derniers moments de cet homme avant qu'il ne vive un enfer pendant 7 ans. Le film appuie beaucoup sur la mentalité de Monty, sa déprime et son appréhension, sa tristesse de quitter la femme qu'il aime et ses amis pour rejoindre un monde impitoyable où, il le sait, il va avoir du mal à tenir. Ce film est littéralement un drame car il manie à la perfection la corde de la sensibilité pour nous montrer les moindres émotions et sentiments d'un homme qui a fait une connerie. La culpabilité, le désespoir, l'angoisse, l'envie de s'éclater une dernière fois, mais jamais la colère (ou peu). Il part pour 7 ans de calvaire et sait parfaitement que la vie qu'il a actuellement va se terminer pour toujours (a priori), puisqu'il demande même à Naturelle, sa copine, de refaire sa vie sans lui et de l'oublier. Toutes les émotions qui se dégagent de ce film sont vraiment belles, très humaines. Le sujet traité est surprenant et malin, car il parvient à passionner pendant 2h15. Nombreux sont les réalisateurs qui auraient rendu cette histoire ultra-chiante. On entre entièrement dans la "fin de vie" d'un homme qui souhaite passer ses derniers bons moments en compagnie des gens qu'il aime. Aucun manichéisme gentils/méchants, le réalisateur prend soin de ses personnages et n'en délaisse aucun. Chacun d'entre eux a quelque chose à dire sur cette situation, tous sont poignants même si quelques petites longueurs sont à noter par-ci par-là, comme par exemple cette histoire entre Jakob et son élève Mary dans la boîte de nuit dont on aurait éventuellement pu être dispensés. Ceci ne fait que rendre le personnage de Jakob plus ambigu et ça ne sert pas à grand chose, surtout que seule l'histoire de Monty nous intéresse. Cependant le reste du film ne souffre d'aucun temps mort. Pourtant, il n'y a pas beaucoup de rythme : tout est assez lent, on prend le temps de laisser parler les personnages, de montrer leurs émotions. Les discussions entre personnages sont rarement séparées en différents plans, puisque ceux-ci sont généralement longs et sans coupure. IIs commencent une conversation et la terminent. Le film laisse également le temps à Monty de savourer cette dernière nuit. Et pendant ce temps, on s'intéresse à ses sentiments, à son état d'esprit. On a quelques flashbacks pour nous expliquer comment il en est arrivé là, chose que le personnage se demande aussi lui-même tout au long de l'intrigue.


           Ca passe par un certain nombre de scènes d'anthologie, notamment ce superbe passage de 4 à 5 minutes, la scène des "J'emmerde" absolument frissonnante, très puissante et intense, où Monty se met à critiquer tout le genre humain de la ville de New York, en n'oubliant personne : Pakistanais, Coréens, Russes, Portoricains, Italiens, les vieilles, les flics, les blacks, Jésus, Al Qaida (qui en rajoute encore une couche sur les attentats et montre à quel point les USA ont pu être touchés par cette tragédie). Mais pour finir, Monty ne s'en prend qu'à lui-même, car il sait très bien qu'il ne peut blamer que sa propre personne pour en être arrivé là. Cette scène est vraiment sublime, avec la musique absolument géniale qui donne une profondeur de dingue au discours jubilatoire et féroce, je la mets ici :



 


 

          Une des meilleures scènes que j'ai pu voir l'année dernière, portée par une VF des plus réussies (Damien Boisseau, le doubleur d'Edward Norton est particulièrement génial, tout autant que pour Matt Damon). Elle met en avant la déprime totale du personnage et toute sa rage très retenue, fâché contre lui-même pour avoir foutu sa vie en l'air. Mais le film ne s'arrête pas à la culpabilité de Montgomery uniquement. Il explore également les sentiments de ses amis et de Naturelle qui s'en veulent terriblement de n'avoir jamais rien fait pour l'empêcher de mener cette vie. De manière générale, les dialogues sont excellents, jouissifs, sans aucun cliché, et donnent un charme supplémentaire au film. Au milieu des conversations dramatiques et déprimantes se trouvent quelques passages d'humour inventifs, comme lorsqu'ils discutent de l'expression "c'est marrant que tu dises ça", ou encore quand Franck explique à Jakob qu'il n'est qu'au 62e percentile.



25e heure 3         L'ambiance du film est aussi un point fort, assez sombre, parfois glauque dans la boîte de nuit. Beaucoup d'esthétisme, les plans sont soignés. Le tout est magnifiquement filmé de façon à faire ressortir au maximum les émotions des personnages (par exemple, le plan sur Jakob lorsqu'il vient d'embrasser Mary et sort des toilettes). De nombreux autres passages que ceux que j'ai déjà cité sont extrêmement puissants. Plus particulièrement ce moment où Monty demande à son meilleur ami de le défigurer en lui tapant dessus. Certainement la scène la plus déchirante de ce film, où l'acteur Bary Pepper est poignant, très émouvant car il se force à faire une chose horrible simplement pour rendre service à son ami. J'en ai eu quelques larmes. L'ensemble du casting est d'un niveau immense. A commencer par Edward Norton bien entendu qui vient encore talonner, voire dépasser, les plus grands acteurs de notre époque. Avec son regard, ses expressions, ils incarne un personnage terriblement humain. Cet acteur m'avait déjà énormément surpris dans Fight Club, puis évidemment dans American History X où il signe l'une des meilleures prestations que j'ai jamais vu. Et là, il est encore au top, à croire que ce mec a un talent inépuisable. Son personnage est extrêmement attachant et on ne peut que compatir à son sort même si dans le fond on devrait se dire la même chose que Franck "quand on y pense, il l'a juste mérité !". Bref, un acteur monumental. De même pour Rosario Dawson, qui m'étonne une fois supplémentaire après Sin City et Sept Vies. Touchante, vraie, magnifique. Et enfin, Phillip Seymour Hoffman qui interprète un personnage assez spécial, qu'on a beaucoup de mal à cerner mais dont les intentions sont toujours bonnes. La gentillesse incarnée, l'ami pur et dur.



          Pour terminer, je me dois de parler de la fin du film. Un dénouement absolument brillant, puissant, qui conclut cette histoire de la meilleure façon possible. Le film nous laisse avec un choix. Monty, à la fin du film, doit prendre une décision, c'est d'ailleurs là tout l'intérêt du film. Mais Spike Lee ne tranche pas la question et préfère nous laisser décider. Incroyable fin de film, qui nous laisse pantois, et qui est difficile à oublier. Ce discours du père de Monty se laisse écouter avec jubilation et conclut tout le film avec d'hypothétiques flashforwards passionnants et vibrants. Evidemment, le spectateur va adorer la fin envisagée, et il est clair que Spike Lee nous fait rêver en nous montrant un éventuel happy end assez utopique. Mais pas de souci, on veut y croire. Et évidemment, la musique. Encore présente de la façon la plus sublime qui soit. Sur l'intégralité du film, la BO est une pure merveille. Terence Blanchard a vraiment fait un travail impressionnant, tout en subtilité, sensibilité et noirceur. Le thème récurrent n'est absolument pas lourd, il émeut.




          A titre de conclusion je dirai que j'ai bien fait de regarder ce film une deuxième fois pour réaliser à quel point il est génial. Sûrement étais-je fatigué la première fois, je n'en sais rien, mais ce film est un pur chef d'oeuvre à savourer de A à Z.



          Voir aussi : American History X, Fight Club (fin du film).




 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Ze Ring 05/03/2011 14:26



Bin en fait si tu veux le problème de RRrrrr, c'est d'avoir été fait après La cité de la peur. Sinon y a largement pire, je suis pas particulièrement fan de RRrrr mais ça reste sympa... La Cité
de la peur par contre c'est le must en termes d'humour con.



Sebmagic 05/03/2011 15:36



La Cité de la Peur est excellent aussi, un peu meilleur oui, de toutes façons je suis plié de rire devant les deux ! L'humour absurde ça doit être pratiquement mon préféré.



Silice 05/03/2011 14:18



Pareil ça me donne envie de le revoir. C'est l'humour absurde des Nuls. Non mais ils comprennent rien à cet humour =P.


On va faire l'appel. (nous sommes à l'âge de Pierre)


- Pierre ? 


- Présent.


...


 


C'est trop bon !



Sebmagic 05/03/2011 15:35



Mais pratiquement toutes les répliques sont excellentes dans ce film, je crois que je les connais par coeur... surtout Maurice Barthélémy, ce mec est absolument génial. PEF est marrant aussi.


 


- Et dans votre trou, vous allez tuer qui maintenant ? Des fourmis ?
- Hahahaha !
- De la terre ?!
- ...
- Mmmh... elle était pas terrible celle-là.


 


Pierre (le chef) : Tu es pour ou contre l’avortement ?
Pierre (le guérissologue) : Ouais, et toi ?
Pierre (le chef) : C’est difficile comme question ça. Bah, disons que si la femme est enceinte, je suis pour. Par contre si elle ne l’est pas, c’est inutile
qu’elle se fasse avorter. Enfin je pense !


 


 


Bref !



Silice 05/03/2011 13:59



Ah non RRrrrr, c'est vraiment un très très bon film . Je le manque jamais lorsqu'il passe le dimanche aprem ! Il est excellent ce film, il ne vaut pas Asterix et Obelix mission Cleopatre de
Chabat aussi qui est sans doute un de mes films préférés mais il est vraiment marrant ! 



Sebmagic 05/03/2011 14:09



Aaaah bah ça fait plaisir de lire ça. Partout où je vais, je lis que ce film est une sombre merde qui ne fait absolument pas rire, un navet ultra chiant. Je trouve dommage que les gens ne soient
pas plus sensibles à l'humour absurde parce que c'est vraiment du très bon. Tiens rien que d'en parler ça m'a donné envie d'en faire un article.



Silice 05/03/2011 13:05



Ouais enfin Dumb et Dumber c'est bien marrant et tout mais bon on est loin du chef d'oeuvre, puis dans le même genre stupide, crétin mais marrant j'ai largement préféré Hey mec, elle est où ma
caisse (ce n'est pas une de mes fierté mais bon, j'adore ce film).



Sebmagic 05/03/2011 13:57



Je connais pas Hey mec, m'enfin Dumb and Dumber ça m'a tellement fait rire, j'adore cet humour débile. Dans le genre "humour crétin" je suis un fan de RRRrrrr !!! qui me fait marrer à chaque fois
que je le regarde, je m'en lasse pas. A chaque fois je me fais huer pour ce film mais je le trouve juste génial.



Silice 05/03/2011 10:37



Ouais mais globalement des films que j'ai vu, ce sont de très bons films même si j'ai été surprise par la présence de Dumb & Dumber par exemple que je trouvais très très con comme film (même
si j'avais aimé le voir entre amis) ou Dazed and confused qui est assez bon pour moi mais sans doute pas assez bon pour entrer dans un pareil classement. Globalement, les films que je n'ai pas vu
sont les films qui datent... C'est assez logiques je dirai. 


Certains de mes films préférés n'y sont pas je crois ou du moins j'ai du les manquer.



Sebmagic 05/03/2011 12:57



Ouais, je crois que le classement date de 2008 donc il peut manquer un paquet de films. Perso Dumb and Dumber je me suis éclaté devant. Mais sinon effectivement la plupart des films qui datent je
les ai pas vus, va falloir rattraper ce retard.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -