11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 12:57

        Ce remake du film éponyme de 1953, qui est également une adaptation du roman de H.G. Wells (1898) s'est imposé en 2005 comme étant l'un des meilleurs blockbusters de tous les temps. Encensé par la presse, mais régulièrement descendu par les spectateurs, je ne comprends pas les critiques négatives qui s'attardent (assez souvent) sur des détails insignifiants. Après un quatrième visionnage du film, dont une expérience sur grand écran que je ne suis pas près d'oublier, je ne partage toujours pas l'avis de ces critiques, car je trouve le film presque parfait, en de nombreux points que je vais essayer de développer. Tom Cruise joue le rôle principal, celui de Ray Ferrière, un homme qui va assister, impuissant, à une invasion extraterrestre par des tripodes hostiles.

Indice Spoiler : Spoiler3

 

guerre des mondes 2004 7

 

 -> Lire la suite...

         Avant de commenter les arguments anti-Guerre des Mondes, je vais tout naturellement expliquer pourquoi j'ai adoré ce film, maîtrisé de bout en bout.


Guerre-des-mondes         Premièrement, je pense que La Guerre des Mondes est un must concernant les effets visuels et la beauté des plans. Le film impose tout d'abord une ambiance très "invasion martienne" pratiquement vieillote mais très agréable, via des musiques totalement géniales et surtout le son, qui est superbement travaillé. Les bruits sont vraiment époustouflants, notamment concernant les "cris" des aliens qui rappelent presque la fumée noire de Lost, en plus puissant encore. Un son particulièrement angoissant et stressant, qui donne aux tripodes une dimension impressionnante. Tout ceci nous plonge dans l'atmosphère sombre du film avec d'autant plus de facilité que toute l'invasion est vue depuis un "monsieur-tout-le-monde", incarné par Tom Cruise. Ca fait vraiment du bien de ne pas avoir à subir les habituels débats du gouvernement, les infos télévisées avec discours du Président, ou encore les agissements de l'armée US. Tout est ici sous l'unique point de vue de Ray Ferrière, un homme comme les autres qui assiste ébahi à l'attaque des envahisseurs. Ainsi, une très grande partie des plans est tournée de façon sublime, avec des contre-plongées sur les tripodes (au lieu des stupides vues plongeantes depuis un hélico, l'humain est ici sous domination totale). Des déplacements de caméra comme si on y était ! Et on s'y croirait vraiment. La caméra suit le personnage à travers sa fuite et c'est vraiment très bon, puisque qu'on ne s'ennuie jamais.

        Effectivement, la grande majorité des scènes sont hallucinantes de beauté. A commencer par l'attaque du premier tripode, qui sort du sol sous les yeux ébobis de notre anti-héros. Cette scène est totalement culte, je pense que c'est tout simplement l'une des scènes de blockbusters les mieux foutues de l'histoire du cinéma. Tout est filmé de façon incroyable, avec des zooms, dézooms, qui sont d'ailleurs beaucoup utilisés tout au long du film. La caméra n'est jamais fixe, elle évolue constamment au sein du décor, parfois rivée sur le sol, nous montrant des voitures qui volent, les batiments qui explosent, des gens qui fuient, qui meurent, ainsi que le personnage principal qui passe entre les mailles du filet avec une chance déconcertante. C'est un passage vraiment vibrant, doté d'effets spéciaux époustouflants de réalisme.

guerre des mondes-1        La virtuosité des mouvements de caméra ne s'arrête pas là. Elle est omniprésente dans le film, et on peut d'ailleurs citer une autre scène mythique : celle du cache-cache dans la cave. C'est une scène de tension et de suspense absolument génialissime, dans un silence total. Un passage vraiment brillant, qui utilise de nombreux procédés intéressants, comme le miroir, et qui fait évoluer les personnages de façon magistrale, poursuivis par un "oeil" qui explore le coin. Une autre scène impressionnante est la fuite de nos trois personnages en voiture, lorsque Robbie (Justin Chatwin) et Rachel (Dakota Fanning) se demandent s'ils ont affaire à des terroristes. On a droit à un long (pseudo-) plan-séquence de la voiture qui se faufile sur l'autoroute. La caméra s'éloigne, puis se rapproche, tourne autour de la voiture dans des mouvements assez dingues. Pour finir (parce que je ne vais pas résumer tous les plans géniaux de ce film), il y a le passage où Ray et Rachel sont à l'arrière de leur maison, dans le jardin, et qu'ils observent l'orage imposant qui approche. L'ambiance et la photographie sont vraiment léchées et c'est visuellement prodigieux.


guerre-des-mondes-0070907_054228.jpg         Ensuite, ce film n'est pas qu'un blockbuster. C'est aussi une belle intrigue qui traite de relations humaines, et pas uniquement familiales. Et de ce côté, les acteurs font un travail remarquable. La seule chose qui, pour moi, fait complètement défaut au film, ce sont les personnages trop stéréotypés ainsi qu'une situation familiale vraiment bien clichée. Le père de famille divorcé, détesté par son fils, un adolescent qui refuse de l'appeler "papa", la petite fille très intelligente pour son âge. Tout ceci serait bien beau qui on n'avait pas la désagréable impression de déjà-vu grotesque. On sait parfaitement comment ça va se terminer : le fils va finir par appeler son père "papa" et cette catastrophe mondiale va les rapprocher plus que jamais. Cependant, outre ce cliché, tout ceci a le don de nous offrir des scènes relationnelles plus que touchantes, grâce à des acteurs au top niveau. La relation père/fille est touchante, notamment lorsque Ray se rend compte qu'il ne connait aucune comptine à chanter pour rassurer sa petite fille. Il réalise qu'il ne connait pas sa propre fille, jusqu'à ne pas savoir qu'elle est allergique au beurre de cacahuète depuis sa naissance. Tom Cruise joue ce rôle avec justesse, dans la peau d'un homme aux comportements de gamin (comme en témoignent l'état de sa chambre, ou encore la puérile joute verbale avec son fils lors de l'échange de base-ball), qui cependant fera preuve d'une grande maturité, totalement responsable à l'égard de ces enfants. La relation frère/soeur est également intéressante, car les deux gamins sont vraiment proches, ne se disputent jamais (ce qui va alors, cette fois-ci, à l'encontre d'un autre cliché scénaristique), se soutiennent et se protègent mutuellement. Dakota Fanning est clairement la révélation de ce film, totalement crédible dans toutes ses scènes (que ça soit les scènes d'angoisse comme d'émotion). Mais c'est néanmoins la relation père/fils qui est la plus poignante, et certaines scènes nous font facilement oublier la banalité de cette relation. La scène de dispute où Robbie énonce à son père ses 4 vérités est frissonnante. Qui plus est, on est attachés aux deux personnages, et on n'en apprécie aucun plus que l'autre, donc cette dispute nous désole légèrement. Enfin, évidemment, le passage où Ray laisse partir son fils vers une mort certaine est bouleversante. Ray se sent obligé de laisser partir son fils afin de ne pas laisser tomber sa fille. Il lui exprime alors tous les sentiments qu'il a pour lui, son ressenti, et encore une fois Tom Cruise est incroyable.

         Mais en terme de relations humaines, le film dépeind également avec pessimisme les hypothétiques réactions de la population face au danger. Un peu comme dans le film La Route, La Guerre des Mondes nous montre que l'égoïsme et la stupidité des humains peut nous emmener loin (dans une situation apocalyptique), et ça choque un peu. D'autant que cette idiotie est réaliste et nous montre que même en temps de crise, nous ne pourrions probablement toujours pas nous entendre correctement. Chacun pour sa pomme, la solidarité n'est qu'une illusion qui n'existe plus.


guerre-des-mondes_6f2931238a_o.jpg         Pour finir cette analyse, j'ai trouvé intéressante l'idée que les aliens finissent tout simplement par périr à cause de nos bactéries et de notre environnement auxquels ils ne sont pas habitués et contre lesquels ils ne sont pas immunisés (on peut cependant déplorer le fait que leur pseudo-supériorité ne leur a pas permis de comprendre ça avant). Même si la première fois, j'ai été déçu par cette fin un peu trop expéditive, je la trouve, après réflexion, pleine de sens. D'autant que, en plus de montrer que la plus petite des choses peut avoir son importance, elle a une portée relativement écologique dans le sens où une civilisation peut disparaître si elle se retrouve dans un environnement qui lui est inadapté.


         Bref, ce film est pour moi l'un des chefs d'oeuvre de l'année 2005. Je m'attendais à un film banal sur une invasion extraterrestre (sujet que je déteste habituellement), avec toutes les conneries de réactions gouvernementales que le sujet est censé impliquer. Résultat, j'ai été agréablement surpris par cette façon de montrer l'invasion du point de vue d'un anonyme total, sans nous ennuyer avec les scènes politiques et militaires qui accompagnent souvent le genre (je pense particulièrement à Independance Day que j'exècre).





         Passons maintenant à quelques exemples de critiques négatives que je vais me faire un plaisir de commenter. Combien de fois ai-je lu ou entendu "La Guerre des Mondes, c'est une daube", sans aucun argument ? La plupart des raisons qui reviennent sont les suivantes :


          ∎ "Je déteste Tom Cruise avec sa scientologie"... Cool, mais t'aurais pas plutôt des arguments en rapport avec le film ? Encore une fois, je déteste ce raisonnement. Comme j'en avais déjà parlé pour Mel Gibson, je ne vois pas ce que la scientologie vient faire dans le jeu d'un acteur. Qu'on ne puisse pas supporter Tom Cruise, pourquoi pas, bien que sa vie privée ne regarde que lui, mais qu'on vienne balancer ça comme argument contre le film, c'est d'un ridicule !


          ∎ "C'est un film anti-français"... Ah ben oui alors j'explique : au début du film, quand la voix off parle, elle dit le mot "arrogance" au moment où on voit l'Arc de Triomphe. Mon Dieu, les français sont arrogants ?! Ensuite, un peu plus tard, l'ex-femme de Ray (jouée par l'Eowyn du Seigneur des Anneaux, Miranda Otto) dit que leur fils Robbie doit faire un exposé sur la colonisation de l'Algérie par la France. Oh là là, quelle horreur, Spielberg compare les français aux aliens et c'est un scandale ! Premièrement, il semblerait que la paranoïa joue des tours à certains. Deuxièmement, pour en arriver à juger un film sur deux bouts de phrases, on peut comprendre que les autres pays aient une image "arrogante" de nous, puisqu'ils ne peuvent pas nous faire la moindre critique sans que notre susceptibilité débarque au galop. De plus, la colonisation de l'Algérie par la France est un fait, pas très reluisant certes, mais il faut assumer son Histoire. Je suis sûr que si le gamin avait eu un exposé à faire sur la colonisation du Congo par les belges, on n'aurait même pas fait attention à la réplique (d'ailleurs je n'y avais moi-même porté aucune attention avant de lire ça sur le net). Encore une fois, certains sont ridicules.


          ∎ "Y'en a marre du patriotisme US"... Alors là, je ne sais pas où ils vont chercher ça, mais ce film, pour une fois, ne montre pas du tout les USA comme les gros sauveurs du monde, étant donné que les aliens périssent à cause de nos microbes et de notre environnement, et pas du tout grâce à l'armée qui échoue systématiquement dans ce film. Le seul moment où l'armée est vue comme salutaire, c'est lorsque Robbie voit passer les voitures militaires et les tanks, leur demandant de l'accompagner. Ce à quoi Ray s'empresse de répliquer que c'est une mauvaise idée et qu'ils doivent surtout penser à fuir. Alors niveau patriotisme, on reviendra.


         ∎ "Des terroristes ?"... Beaucoup de monde critique le fait que Robbie et Rachel pensent directement à des terroristes lorsqu'ils voient tout exploser autour d'eux. "Ils viennent d'ailleurs. - Quoi, genre d'Europe ? - Non, Robbie, pas genre d'Europe !!". Cette scène est au contraire totalement crédible et j'aurais mal vu le gamin dire, en voyant le pont s'effrondrer : "mince alors, c'est une invasion extraterrestre !". Quand on voit l'état de paranoïa ambiante qui règne aux USA depuis le 11 septembre 2001, la scène a justement tout son sens.


guerredesmondes200508jp-g.jpg          ∎ "Tom Cruise est un super-héros dans ce film"... Je ne comprends pas non plus. Au contraire, Tom Cruise est un anti-héros dans ce film, détesté par son fils, il fuit la menace au lieu de tenter de détruire l'ennemi, contrairement à Harlan Ogilvy (l'homme au fusil dans la cave, joué par l'excellent Tim Robbins) qui n'a que ça dans la tête. Tom Cruise est même obligé d'abattre à mains nues cet homme pour ne pas avoir à le suivre dans son délire de vengeance. Si c'est ça qu'on appelle un super-héros, je ne vois pas bien. Si les critiques veulent parler du fait qu'il s'en sort toujours de façon miraculeuse, il suffit de se donner un autre point de vue : pendant cette invasion, quelques hommes ont survécu. Le film raconte l'histoire de l'un d'entre eux, tout simplement.


          ∎ "Encore un beau happy end comme savent le faire les USA"... Ah oui, un milliard de morts sur Terre, quelle jolie fin toute gentille ! Le film est peut-être une happy end concernant Ray Ferrière, puisque l'ensemble de sa famille a survécu, mais il se conclut quand même sur une touche sombre et dramatique. Et encore, en ce qui concerne Ray, on voit clairement à la fin que ce n'est pas ça qui va le remettre avec sa femme, puisqu'il reste bien en retrait à l'extérieur. Quant au fait que Robbie ait survécu, ce n'est pas compliqué : avant d'aller combattre, il a dû se rendre compte que c'était trop dangereux et a fait demi-tour pour tenter de rejoindre son père et sa soeur, en vain.


         Bref, je ne vais pas détailler et descendre toutes les critiques, mais celles-ci se suffisent à décrédibiliser les mauvaises langues qui cherchent à tout prix à démonter un film qui ne le mérite pas.





Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

raynor 16/09/2014 09:47

Ce qui m'a surtout plu dans ce film, hors bien sur les incroyables effets spéciaux pour 2005, c'est que le personnage principal soit ce Mr tout le monde, un simple anonyme avec sa petite famille. Et Tom Cruise pourrait même être un alien lui-même, ça ne change en rien sa bonne prestation dans son rôle. Quand à la fin, je n'avais même pas fait attention à la référence sur Dieu lol :-)

Agathe 17/05/2014 21:48

Je suis à peu près d'accord avec tout ce qui est énoncé dans l'article sauf sur le paragraphe de la fin. La fin du film est une happy end qui justement je trouve retire de la crédibilité au film. Comme on voit à quel point Ray et sa fille ont des difficultés à rejoindre Boston, on a du mal à penser qu'un adolescent seul ait pu le faire. Et que toute la famille soit saine et sauve relève également de la Happy end. Je pense que le film aurait été beaucoup plus puissant sans la survie de Robin mais ce n'est qu'un avis :)

HélèneM 05/10/2011 10:05



Il est bien connu que les américains sont ultra puritains. Et Dieu est souvent référence dans les films. En fait, oui je pense qu'ils voulaient surtout dire que ces envahisseurs n'ont pas pensé à
tout et qu'il faut composer avec dame nature. Ensuite, je ne pense pas qu'il faille se focaliser sur cette prétention à nommer la nature Dieu.



Sebmagic 05/10/2011 12:50



Oui et puis dans le pire des cas, ça fait une fin un peu faible contre le reste du film assez géant ! Quand je l'ai vu la première fois j'avais trouvé la fin un peu vite expédiée aussi, mais
finalement elle me plaît bien.



Bertrand 04/10/2011 14:04


C'est ça... Le film se termine sur ce monologue consternant : "Ils (les envahisseurs) furent défaits, détruits après que toutes les armes et stratégies des hommes aient échoué, par les plus
minuscules créatures que dieu dans sa sagesse mit sur cette terre. [...] L'homme a gagné son immunité, etc [...] les hommes ne vivent ni ne meurent en vain..." Dans le roman de H. G. Wells on peut
lire dans l'épilogue : "Peut-être est-ce à eux et nullement à nous que l’avenir est destiné. Il me faut avouer que la détresse et les dangers de ces moments ont laissé, dans mon esprit, une
constante impression de doute et d’insécurité." Alors oui, on peut apprécier cette version où le bon dieu veille au grain. Mais que l'on ne vienne pas me dire que c'est un propos spinoziste où l'on
peut intervertir dieu et nature.


Sebmagic 04/10/2011 15:20



Pour moi, c'est simplement la nature qui a pris le dessus sur les envahisseurs, Dieu n'est dans la phrase que pour être cité, même si l'apparition de son nom est inutile, certes.



Bertrand 04/10/2011 11:03


Personne n'a vu la fin film ? Tom gagne grâce à l'aide de dieu et sa sagesse. Quelle connerie.


Sebmagic 04/10/2011 13:21



Gné ? Tu n'as pas l'air d'avoir vraiment compris...



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -