22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 17:03

          Ce film m'a appris énormément de choses sur le cinéma, je l'ai donc trouvé passionnant de bout en bout. Pour quelqu'un qui apprécie le cinéma et qui est curieux de connaître les coulisses de la réalisation et surtout de la direction d'acteurs, La Nuit Américaine est un film très riche et très intéressant. Truffaut a écrit un film vraiment original, faisant passer certaines scènes pour des éléments de documentaire. La subtile mise en abyme est fabuleuse à suivre, je suis même entrain de me demander s'il n'a pas été difficile d'écrire le script de La Nuit Américaine, chaque acteur jouant un membre de l'équipe de tournage, ou jouant un acteur jouant un personnage. Truffaut s'attribue logiquement le rôle d'un cinéaste et nous intrigue pendant presque deux heures. Regarder La Nuit Américaine, c'est quasiment regarder le film et le making-of en même temps, l'écriture est vraiment excellente.

Indice Spoiler :  Spoiler2

 

nuit-americaine

 

-> Lire la suite...


                J'ai été ravi de découvrir de nombreux petits trucages comme la pluie, la neige, la lumière de la bougie et j'en passe. N'ayant jamais eu l'occasion de me trouver sur le tournage d'un film, ce sont des choses que je m'étais souvent demandées (notamment la simulation de la pluie) et que j'ai donc suivi avec grand intérêt et presque avec des yeux de gamin. Outre tout ceci, François Truffaut en profite pour nous montrer l'envers du décor et notamment les difficultés, les aléas du tournage. Il est amusant de voir la différence impressionnante entre le tournage de la scène et le rendu final sur grand écran. C'est un parallèle qu'on ne voit pas souvent. Qui plus est, Truffaut insiste sur la difficulté de ce métier, l'épuisement et l'enfer qu'implique de gérer tout ce monde à la fois. Une petite réplique sur les 14-15 heures par jour effectuées par les comédiens permet de rappeler qu'être acteur signifie une grande implication personnelle, et qu'être réalisateur implique de grandes responsabilités (non, je ne compare pas Truffaut à Spiderman, même s'il montre avec ce film à quel point il est difficile de tirer les ficelles).


nuit-americaine3

           Tout le film est une gigantesque déclaration d'amour au cinéma qui donne par ailleurs envie de s'y mettre, appuyant sur le fait que les films sont plus beaux que la vie elle-même, plus harmonieux. Il est d'ailleurs montré que le film peut gêner la vie personnelle des personnages, mais surtout que leur vie personnelle peut perturber le film. Que ce soient des histoires d'amour, des ruptures, une grossesse, un décès, tant de choses qui troublent le bon déroulement du tournage et obligent Ferrand à improviser constamment, tout en répondant aux attentes de tout le monde en même temps. En bref, Truffaut montre que réaliser un film est un travail de titan, tout en déclarant sa passion pour ce travail, rendant hommage en passant à des films comme Citizen Kane. Il montre également que pour faire ce métier, il faut un gros mental, car l'organisation du tournage et la gestion des acteurs forment un labeur phénoménal. Par ailleurs, il est amusant de voir que Ferrand est le seul pour qui le cinéma passe en premier, partageant ses problèmes personnels uniquement avec le spectateur à travers la voix off ou le rêve.


nuit-americaine2

              Bref, c'est le premier film de Truffaut que je vois, et j'ai été conquis, la réalisation étant elle-même nickel (les plans-séquences, la musique poétique de Georges Delerue, etc). Cependant, j'ai été moins conquis que pour mon premier Godard. J'aurais en effet quelques bémols à poser. Le premier concerne les acteurs. Même si la plupart font mouche, comme Bernard Ménez et Nathalie Baye, excellents dans leurs rôles ou encore Jacqueline Bisset dont le regard exprime bien des choses, d'autres m'ont déplu, essentiellement Jean-Pierre Léaud qui semble ne pas savoir jouer correctement. La deuxième chose concernerait plutôt l'esthétique du film. Au niveau de la réalisation, des mouvements de caméra, rien à dire mais j'ai moins aimé les couleurs utilisées, l'image me semblant par moments un peu terne. Malgré les quelques variations (comme le noir et blanc pour les rêves), j'ai trouvé dommage que tout soit toujours sur le même ton, un peu faiblard à mon goût. Ce n'est qu'un avis personnel, et ça ne m'a pas empêché de savourer le film néanmoins. Je conseille ce film à quiconque souhaite en savoir plus sur les coulisses d'un tournage, c'est très instructif.


nuit-americaine4




Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

junglemerdi 23/11/2012 10:45


Nicolas cage a tendance a surjouer , et 8mm a une mauvaise reputation du a son theme plutot special : la pornographie et les snuff movie , mais pour moi le film ne tombe jamais dans le racoleur
ou le voyeurisme . Angel Heart lui est a voir pour la prestation des deux acteurs principaux et surtout de son ambiance de malade . Sinon j'ai beaucoup aimé ton article sur Alexandre Astier

Sebmagic 23/11/2012 12:02



Je ne trouve pas que Cage surjoue spécialement, disons que son jeu et ses mimiques sont assez particuliers...



HélèneM 22/11/2012 23:49


Personnellement je n'ai jamais aimé Truffaut, lhomme, mais le metteur en scène est pas mal. Les 400 coups, oui ça vaut le coup, après je ne connais pas grand chose de lui ou alors je ne sais pas
que c'est de lui. PAr contre l'homme est vraiment trop imbu de lui-même et je le trouve plutôt mauvais acteur... Sa participation dans "rencontre du troislème type" j'ai trouvé cela surjoué, et
limite naïf et maladroit.. Mais ce n'est que mon avis.


Bien que tu t'ouvres à du cinéma "a priori" pas dans tes domaines de prédilections... 

Sebmagic 22/11/2012 23:56



Oui, ben a priori je n'apprécie pas trop Truffaut non plus... Effectivement en tant qu'acteur dans Rencontres du 3e type c'est pas terrible, mais j'ai quand même envie de voir ce pour quoi il est
devenu un cinéaste culte.



junglemerdi 22/11/2012 23:22


Hey superbe critique!


Je te conseil fortement 2 films qui je pense te marqueront , a savoir Angel Heart ( avec mickey rourk et de niro) film noir tout a fait incroyable qui glisse petit a petit dans le
fantastique .


Et 8mm avec nicolas cage en detective privée dans une descente au enfer


bon film!!

Sebmagic 22/11/2012 23:55



Merci ! J'ai déjà fait une bonne partie de la filmographie de Nicolas Cage mais je pensais que 8mm était mauvais, du coup je vais y songer la prochaine fois !



Ze Ring 22/11/2012 22:07


Jamais vu celui-la mais Les 400 coups, c'est magnifique, Seb.
Tu devrais le voir!
Pour le reste, je ne suis pas sur d'accrocher! J'ai beaucoup de mal avec ce cinéma petit bourgeois!

Sebmagic 22/11/2012 22:16



Ouais, ben moi aussi j'ai du mal "a priori", mais j'ai vu certains films comme ça et j'ai plutôt aimé, donc autant les regarder quitte à ne pas aimer... Je vais essayer les 400 coups
prochainement, merci !



Tietie007 22/11/2012 19:52


La série des Doisnel, des 400 coups à l'amour en fuite, c'est la vie de Truffaut ...L'homme qui aimait les femmes, avec le génial Dener, c'est aussi Truffaut, qui a demandé en mariage toutes les
actrices avec qui il a tourné ...Truffait, c'est quand même hyper-narcissique.

Sebmagic 22/11/2012 20:40



Ouais c'est un peu l'idée que j'ai de lui, c'est pour ça que je ne suis pas sûr d'accrocher, mais on verra!



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -