3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 17:29

           Bof bof, j'attendais bien mieux de cette nouvelle version de La Planète des Singes de Rupert Wyatt. Pas exactement une nouvelle version d'ailleurs, mais plutôt une explication éventuelle aux origines de la Planète des Singes, comme l'indique le titre du film.

 

Indice Spoiler :  Spoiler3

 

planete-des-singes.jpg

 

-> Lire la suite...

           Malheureusement, la bande-annonce qui était tellement sublime et alléchante s'en tire 100 fois mieux que le film. J'ai eu bien plus d'émotion et de frissons pendant les 2 minutes du trailer que pendant les 2 heures du film. La Planète des Singes : les origines part déjà d'une idée qui m'a soûlé : c'est un virus contagieux qui aurait contaminé les humains et forcé les singes à devenir plus intelligents. Ce principe du virus qui se propage a tellement été pompé, usé, revisité (notamment dans les films de zombies), qu'au bout d'un moment y'en a marre. On aurait franchement pu imaginer des scénarios plus élégants qu'une banale mutation. L'avantage de cette idée était d'expliquer tout d'un seul coup : l'intelligence accrue des singes + le déclin des humains + guérison de la maladie d'Alzheimer, mais ça fait un peu trop, je trouve. M'enfin passons. Le film est plutôt bon quand même, il se laisse bien regarder, surtout grâce aux images de synthèse impressionnantes qui ont permis de donner au singe César un aspect très humain. Encore une fois après Gollum et King Kong, Andy Serkis a fait un travail de dingue pour interpréter le personnage principal du film. Malheureusement (encore), on a l'impression que c'est la prouesse technique qui l'a emporté sur l'originalité du scénario, celui-ci ayant été un peu mis de côté au profit d'effets spéciaux spectaculaires.


planete-singes-origines-wyatt           On ajoute à ça un certain nombre de clichés, notamment avec des personnages caricaturaux. En effet, même si c'est sympa de voir Tom Felton autre part que dans Harry Potter, son personnage (à l'instar de Drago Malefoy, d'ailleurs) est très stéréotypé, pleine de haine envers les singes qu'il appelle "sales macaques" avec une belle grimace pour bien montrer qu'il est méchant. On sait d'avance ce qui va advenir de ce personnage et c'est pas forcément très passionnant. Le plus passionnant pour moi auront été toutes les relations entre les primates, et notamment la façon avec laquelle César va mener sa révolte. Ce personnage très humain est captivant, génial même, dans ces décisions et son comportement. La première parole de César, ce fameux "NON", est frissonnante et terriblement inattendue, j'ai trouvé ce passage franchement géant et pas ridicule. Mais en contrepartie, les scénaristes avaient-ils besoin de lui faire dire "César est chez lui" à la fin du film ? Cette fin de film, d'ailleurs, est encore une fois décevante à mon goût. L'attaque sur le pont annonçait un florilège d'effets spéciaux impressionnants (ce qui aurait été bienvenu au vu de la bande-annonce), mais là encore j'ai trouvé le visuel assez faible, même sur grand écran (c'est dire). Bref, assez déçu par ce film que je ne retiendrai pas. Un énième blockbuster qui a de très bons côtés (notamment les images de synthèse irréprochables) mais qui tombera vite dans l'oubli, si ce n'est déjà fait.


        



Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

turk 10/03/2012 22:27


Ce film n'a rien à voir avec la Planete des singes avec Charlton Heston qui était un chef d'oeuvre qui n'aurait jamais dû être décliné en franchise.

Sebmagic 11/03/2012 01:38



Oui, faudra que je le voie un jour. Je connais pratiquement rien de cette saga, j'ai juste de vagues souvenirs de la série que je regardais souvent quand j'étais gamin.



Meski 19/09/2011 22:27



je l'aurais peut-être plus apprécié (dans le sens inattendu et ressenti qui va avece) si la bande de maquaques décérébrés (et je suis méchantes avec les singes en les comparant) qui se trouvaient
dans la rangée devant moi ne s'étaient pas mise à rire et/ou à singer ce "no" en s'esclaffant à tel point qu'on entendait à peine l'original.


Reste que je l'ai trouvé hors de propo quand même.



Sebmagic 19/09/2011 22:53



Ouais le contexte n'aide pas ;) Perso je m'y attendais à ce qu'il se mette à parler, mais pas à ce moment-là.



Meski 19/09/2011 20:28



Alors toi le "no" t'as convaincu ? bizarre... Je trouvais ça justement "trop". Trop poussé, trop ridicule, trop... je sais pas quoi mais de 'trop'. Je suis pas une fervente scientifique (ou
défenseuses des singes) mais je connais mes rudimments et ça m'a paru vraiment mal placé. Les singes ne sont pas capable (physiquement) de parler et c'est pas le QI qui va y changer quoique ce
soit. Oh et puis un chimpanzé debout ne fera JAMAIS la taille d'un homme, et puis cette phrase ridicule... Oh non vraiment ce film m'a déçu.


Et puis cette histoire de virus m'a un peu laissé froide. Tout ceci n'explique pas grand chose finalement, Pour tout dire, tout ça est un peu tiré par les cheveux.


je suis sûre qu'on aurait pu en faire quelque chose de bien, notamment avec le personnage de César qui est vraiment bien foutu (quoiqu'un peu trop exagéré par moment), ou celui de Will (en même
temps comment un mec peu resté 5 ans avec une aussi jolie demoiselle sans au moins lui faire un gosse ou quelque chose ?). Les effets spéciaux sont assez moyen, et Caesar est même parfois un peu
trop humain d'ailleurs...


Mais on peut voir venir le 2e opus, avec le singe borgne comme grand méchant qui va détrôner César et s'acharner contre les hommes 'résistants au virus', comme il y en a toujours.


Bref, heureusement qu'on m'a offert la place hum....



Sebmagic 19/09/2011 21:36



Ouais ben écoute je pense qu'on est d'accord sur toute la ligne Moi le "no" je l'ai trouvé de trop parce
qu'effectivement ce n'est pas physiquement possible, et que les singes apprendront à parler en évoluant seulement, et pas du jour au lendemain, par contre je l'ai trouvé inattendu et ça m'a fait
un petit frisson (je me demande bien pourquoi).



Flow 07/09/2011 15:51



Ah ben on est pas d'accord aujourd'hui XD J'ai adoré de bout en bout. Je me suis laissé porté par l'histoire, les personnages. Si bien que je n'ai pas vu les défauts pourtant bien présents je te
l'accorde :)



Sebmagic 07/09/2011 16:18



Ouais, perso c'est pas le genre de films que j'aurai envie de revoir, ni envie de retenir ;)



Squizzz 05/09/2011 12:16



Ca me rassure, je ne suis pas seul à avoir eu l'impression de me faire avoir avec cette très dispensable préquelle.



Sebmagic 05/09/2011 14:29



Ouep, j'ai un peu regretté ma place de ciné quand j'y pense !



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -