7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 12:53

        Voilà ce que nous a proposé France 3 hier soir qui n'a à mon goût pas eu l'audimat qu'il méritait (Julie Lescaut semble toujours plaire aux français, que voulez-vous...). C'était la première fois que je voyais un western spaghetti (depuis le temps que je voulais voir ça !), et j'ai trouvé ça vraiment pas mal. Non je plaisante bien sûr, à la fin des 3 heures j'étais un peu plus enthousiaste que ça : ce film de 1966 avec Clint Eastwood, Lee Van Cleef et Eli Wallach est une pure bombe. Certains le considèrent comme le meilleur film de tous les temps et je comprends parfaitement ce point de vue (même si je n'en suis pas au point de le partager). En tout cas, ça me confirme que le western et moi pouvons nous entendre à merveille et ça m'incite à en découvrir plus.

Indice Spoiler : Spoiler3

 

http://28.media.tumblr.com/tumblr_lc738lDRh31qe0eclo1_r1_500.gif

 

 -> Lire la suite...

         Pour cet article, j'ai pris les gifs animés sur le site If we don't, remember me que je trouve absolument génial. Des animations sur certaines "scènes" de films (ce sont surtout des détails) et qui les rendent vraiment très spéciales mais absolument géniales. Je ne sais pas d'où leur est venue cette idée mais c'est un pur bonheur et j'y vais régulièrement pour voir leurs nouveautés.


         Bon, trêve de blablatage, j'ai donc trouvé ce film absolument fabuleux. Il a duré exactement 3 heures et sans pubs, ce qui est quand même absolument génial car ça nous permet de plonger entièrement dans cet univers sans jamais s'en décoller. 180 minutes qui ont passé à une vitesse hallucinante. J'avais un peu peur de ça au début, pensant que sur 3 heures il y aurait certainement des longueurs, et bien même pas ! 22h45 sonnait que je ne m'en étais pas rendu compte, totalement pris dans l'intrigue. Et pourtant au niveau scénario, ce n'est pas extraordinaire : on a trois personnages principaux et un coffre de 200 000 dollars enterré quelque part, pendant la Guerre de Sécession. Le truand Tuco (Eli Wallach), connait seulement le nom du cimetierre où le coffre est enseveli. Le bon, Blondin, (Clint Eastwood) connait le nom qui est inscrit sur la tombe à dénicher. Ce sont les seuls à détenir ces informations et, même s'ils sont les pires ennemis, chacun va avoir besoin de l'autre pour retrouver cet amas d'argent. Mais c'est sans compter sur un troisième homme, Sentenza (la brute) qui suit leurs traces et fait tout pour récupérer lui aussi une part du butin.


http://27.media.tumblr.com/tumblr_lcr63ptNgM1qe0eclo1_r7_500.gif

        Passionnant, le charme de ce film réside principalement sur la quasi-absence de paroles. Le film privilégie la musique aux dialogues, et c'est un principe totalement réussi. Tout est basé sur les regards, les gros plans sur les mains près des pistolets, la tension, les sourires, et c'est ultra-prenant. Je me demande comment j'ai pu louper ça aussi longtemps et j'ai même un peu honte. Le génie de ce film, c'est surtout Ennio Morricone. Ce compositeur est tout simplement un dieu, je ne trouve pas d'autre mot. Je ne le connaissais qu'avec Kill Bill où je trouvais l'atmosphère vraiment frissonnante et incroyable, et je viens donc de réaliser à quel point Tarantino s'est inspiré de films comme Le bon, la brute et le truand au niveau de la musique (je le savais déjà, mais pas à ce point !). C'est envoûtant, à la limite entre le triste, le mélancolique, le dramatique et ça fait vibrer, c'est clair. A commencer par THE musique super culte, le thème récurrent qui ne m'avait jamais frappé tant que ça avant de voir le film. Mais avec les images, il gagne en profondeur, c'est impressionnant :


 


 
         Bref, je suis en adoration totale. Mais ce n'est pas pour moi la meilleure composition du film (peut-être parce qu'elle est trop connue ?). Je reste totalement baba devant des merveilles telles que L'Estasi Dell'Oro (écouter ici), Il Tramonto qui me fait jubiler de frissons en donnant une ambiance de dingue (ici), Il Forte (mon dieu mais que c'est sublime avec les images, je suis encore sous le charme, à écouter ici). Bref, je ne vais pas toutes les citer mais je le pourrais. Elles accompagnent généralement de longues scènes, lentes et dramatiques, et je raffole de ce genre de choses.


         Et parmi toutes ces scènes finalement mythiques, je suis obligé de parler du duel final, absolument magnifique, une apogée de frissons après 2h45 à suivre nos trois compères. Au beau milieu d'un paysage absolument sublime (de grandes étendues) comme durant la majeure partie du film, les trois ennemis se font face et on ne sait pas vraiment comment ça va finir (même si on a une idée là-dessus). Là encore, Ennio Morricone fait hyper fort avec la musique Le Trio, certainement la meilleure de toutes, pendant que les trois personnages se mettent doucement en place avant le cultissime affrontement des regards.  Ils se jaugent, on a droit à pratiquement 5 minutes de gros plans sur les yeux, sur les mains qui se rapprochent doucement des ceintures, ça traîne en longueur mais qu'est-ce que c'est bon putain (quand je deviens vulgaire c'est que je vois rarement quelque chose d'aussi fort) ! Je ne résiste pas et je vous mets la scène ici, car je suis désespéremment fan :


 


 

         A part ces scènes cultes uniquement musicales, jouant parfois sur la tension, le film contient évidemment quelques dialogues avec son lot d'humour. Assez peu de répliques, mais presque toutes cultes dans la bouche d'acteurs et de personnages géniaux ! Premièrement, bien évidemment, l'entrée en scène de Clint Eastwood, tout simplement épique :

          - Dis donc toi, tu sais que tu as la tête de quelqu’un qui vaut 2000 dollars !
          - Oui... Mais toi tu n’as pas la tête de celui qui les encaissera.

          La plupart des bonnes répliques sont d'ailleurs formulées par Clint Eastwood qui ne parle presque jamais mais qui en envoie de bonnes (entre autres : "Mmhhh, oui tu as la corde au cou, mais moi je tire, et si tu me rognes mon pourcentage - cigare ? - qui sait, il peut arriver qu’je rate mon coup mmhh ?" ou bien sûr le sublime "Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi tu creuses"). Mais Eli Wallach en a également une bien bonne qui m'a beaucoup fait rire : "Quand on tire, on raconte pas sa vie". De même pour Lee Van Cleef avec la fameuse scène où Sentenza fait tabasser Tuco sur fond de musique, encore un superbe passage.


http://25.media.tumblr.com/tumblr_lbu9r2gByw1qe0eclo1_500.gif

         Pour moi, l'atout principal de ce film est incontestablement Clint Eastwood. J'adore ce mec en tant que réalisateur et acteur concernant les années récentes (Gran Torino, Million Dollar Baby sont deux sublimes chefs d'oeuvre), là c'est à un monument du cinéma qu'on a affaire et lorsqu'il disparaîtra, ça risquera de toucher du monde. Dans ce film il est la coolitude incarnée. Cool, voilà, c'est l'adjectif qui le définit entièrement. Toujours le mot juste, il a une classe naturelle, un certain dégagement et un self-control à toute épreuve (contrairement à Tuco qui lui est plutôt sanguin). "Le bon" est un surnom qui ne lui va pas trop mal surtout à la fin, même si initialement je me disais "quand même, c'est lui le bon ? C'est pourtant un bel égoïste". Mais au cours du film on ne cesse d'admirer ses moindres faits et gestes, il a vraiment la classe. Son duo avec Eli Wallach est génial, plein d'humour, et c'est rare (et dommage de nos jours) de voir des personnages aussi peu clichés, des anti-héros solitaires. Le truand nous le répète assez souvent pendant le film : "je suis seul, totalement seul". Mais c'est aussi le cas de Sentenza et de Blondin. Trois hommes qui n'ont rien à faire de la Guerre de Sécession (ou presque : "- Vive le général ! Comment il s'appelle déjà ? - Lee. - Vive le général Lee !!"), des mecs cyniques et individualistes qui préfèrent de loin ramasser un bon pactole pour leur profit personnel que de s'éterniser à sauver des vies.


         Bref, ça change et je vais sans aucun doute me tourner plus sérieusement vers ce genre cinématographique. Pour moi ça a été une expérience jubilatoire que je tiens à reproduire plus souvent à l'avenir.
 



Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Babou-69 09/10/2012 23:19


Super critique !


Je viens de voir le film et je me demandais sans trouver de réponse : "Comment faire une critique là dessus, sur un film autant plebiscité et admiré ?". Je me serais senti trop con de dire une
grosse connerie sur le sens du film ou ce genre d'erreur ! Du coup j'ai pas fait de critique du tout et j'suis allé en prendre de la graine sur d'autre blog, et je te dis : Bravo ! Quand j'aurai
vu les deux autres épisodes de la saga du dollar j'hésiterai moins à partager mon avis ! :)

Sebmagic 10/10/2012 00:01



Merci ! J'espère que t'apprécieras aussi les deux autres, normalement oui !



valcogne.over-blog.com 25/03/2012 21:57


Voir inscrit "Le bon, la brute et le truand" en tête d'une liste de 65 films est revigorant. Il y a un "avant" et un "après" ce film, ce qui est la
marque des grands. Bravo pour ce site qui se développe tranquillement et ses critiques "subjectives", c'est bien de dire ce qu'on pense en ces temps hypocrites où règnent langue de bois et le "
politiquement correct". Si vous avez aimé ce film, esssayez " La horde sauvage", par exemple, on en reparlera. Cordialement.

Sebmagic 25/03/2012 23:49



Merci du conseil !


 


Effectivement je privilégie la subjectivité et les ressentis, j'ai pas vocation à mettre tout le monde d'accord ni à analyser les films (d'ailleurs les critiques exclusivement objectives bourrées
de mots compliqués me gavent personnellement, je les trouve froides, même si certaines se démarquent et apportent beaucoup).



turk 10/03/2012 22:47


Ce film est le meilleur que je connaisse et Clint Eastwood est l'acteur le plus classe que je connaisse. Dans ce film il est l'incarnation de la classe. Eli Wallach et Lee Van Cleef sont aussi
excellent dans leur rôle. Vraiment aucune fausse avec un réalisateur de génie et un compositeur dont on ne fera jamais assez l'éloge.

Sebmagic 11/03/2012 01:40



Tout à fait d'accord ! Ce film est une réunion de grands.



Ze Ring 28/05/2011 11:33



Si voir du western spaghetti t'intéresse toujours, va voir mon blog, j'ai critiqué les trois films de la trilogie du dollar de Leone et ses trois autres films devraient venir bientot ;)



Sebmagic 28/05/2011 11:49



Cool ça ! Je vais voir ça, j'espère que je vais bientôt les voir ces films.



Ze Ring 10/01/2011 18:24



En effet, dès que j'aurai reçu tout ce que j'ai commandé, ca m'en fera 160 :)



Sebmagic 10/01/2011 18:43



Ah ouais quand même ! Moi j'ai pas grand chose parce que tout va dans la DVDthèque familiale ^^



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -