21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 23:01

        Aujourd'hui 22 janvier 2011, c'est la neuvième journée franco-allemande. Pour faire un peu d'Histoire, il se trouve que le 22 janvier 1963 a été signé un traité, le Traité de l'Elysée, entre le président français Charles de Gaulle et le chancelier allemand Konrad Adenauer. Il visait essentiellement à accroître la coopération entre la France et l'Allemagne afin d'améliorer les échanges entre les deux pays. Toujours est-il que depuis 2003, on célèbre tous les 22 janvier la journée franco-allemande. L'occasion pour moi de revenir sur un cinéma que je connais très peu en mettant à l'honneur quelques films allemands et franco-allemands.

 

TraiteElyseeDeGaulleAdenauer-6548e.jpg

 

 -> Lire la suite...

         Ca n'a pas toujours été le grand amour entre nos deux pays, mais depuis quelques années le cinéma franco-allemand c'est un peu développé. Bien sûr, les références à l'Allemagne sont très fréquentes dans les films français depuis la Première et surtout la Seconde Guerre Mondiale avec la quantité impressionnante de films sur le sujet. On pense à Truffaut avec son film Jules et Jim en 1961, qui raconte la grande amitié entre un allemand et un français du temps de la guerre de 14, ou bien sûr La Grande Vadrouille de Gérard Oury qui a eu un succès colossal en France (on ne sait pas bien pourquoi celui-là plutôt qu'un autre, mais bon pourquoi pas). Sous l'impulsion de Jacques Chirac et de Gerard Schröder s'est créée en juin 2000 l'Académie franco-allemande du cinéma qui a bien favorisé la coopération entre les deux pays en ce qui concerne le 7e art. S'il faut donner des chiffres, on va dire qu'entre 1994 et 1999, le nombre de co-productions entre la France et l'Allemagne variait entre 1 et 5 films par an, tandis qu'à partir de 2000 la moyenne tournait autour des 10 avec un record de 13 films en 2004. Les relations cinématographiques entre les deux pays sont donc meilleures, pas seulement en terme de co-réalisation mais aussi au niveau de l'exportation. Nos films sont de plus en plus regardés par les allemands et le contraire est aussi vérifié. Ce n'est pas encore totalement au top niveau mais ça progresse. Chacun des deux pays a d'ailleurs un festival de cinéma consacré à l'autre. Depuis 1984, Les Journées du film français se tiennent en Allemagne à Tübingen et Stuttgart et constituent certainement le plus grand festival de cinéma français. De même, Le Festival du cinéma allemand a lieu tous les ans à Paris et près de Lyon depuis 1995 et dure une semaine.


 
allemands.jpg          Pour ma part, je ne connais pas encore énormément de films allemands car je n'ai pas beaucoup pris le temps de m'y intéresser, mais quelques acteurs germaniques sortent vraiment du lot. Je vais citer Daniel Brühl que je n'ai pas encore vu très souvent mais qui m'a bluffé à chaque fois. Je l'ai découvert dans Good Bye Lenin! dont je parlerai un peu plus bas et j'ai été bluffé par son jeu d'acteur qui est à la hauteur de la qualité du film. J'étais extrêmement ravi de le retrouver récemment dans Inglourious Basterds et je pense qu'il ne va cesser de se faire connaître dans le cinéma (il a déjà une belle filmographie derrière lui). Autre bonne révélation : Ulrich Mühe dans La Vie des Autres dont je parlerai également plus bas. Un acteur que je ne connaissais pas et qui m'a également épaté. Au niveau des actrices je pensais notamment à Franka Potente qu'on a pu voir dans Lola rennt et (plus connu) la trilogie Jason Bourne avec Matt Damon. Une actrice avec du talent que je prends plaisir à revoir de temps en temps (elle apparaît notamment dans Dr House). Autre actrice allemande qui s'est admirablement bien exportée, c'est Diane Kruger. Cette actrice a un talent indéniable et on la voit vraiment partout. Dans d'excellents films français comme Pour Elle, mais aussi (puisque j'aime le citer) Inglourious Basterds du génial Tarantino, la saga Benjamin Gates qui est plus que correcte, Good Bye Bafana aux côtés de Joseph Fiennes, Troie, ou encore la production franco-allemande Joyeux Noël que je n'ai malheureusement pas encore vue. Une actrice qui n'a pas fini de faire parler d'elle.



good-bye-lenin.jpg

  Daniel Brühl et Katrin Sass (Good Bye Lenin) 



          Pour ce qui est du cinéma allemand en lui-même, il est vrai que la chaîne de TV Arte y fait beaucoup. Chaque année, Arte utilise 3,5% de son budget annuel (soit 7 millions d'euros) pour co-produire des films au moins franco-allemands (comme par exemple Antichrist de Lars Von Trier), ayant soutenu depuis le début 500 films soit 270 réalisateurs de 50 nationalités différentes. Le seul truc que je trouve dommage, c'est que lorsqu'il est question d'Allemagne dans un film, ce soit toujours à propos de la guerre. N'y a-t-il rien d'autre d'intéressant dans ce pays ? Ou alors je ne connais pas les bons films... Je vais faire une brève critique de quelques films allemands ou franco-allemands que j'ai vu (ou non !), les plus connus. Comme je vais en oublier des tonnes, vous pourrez toujours me gronder dans les commentaires. Tous les synopsis ont été pris sur Allociné.





          Quelques films que j'ai vu...


          La Vie des Autres (Das Leben Der Anderen) (2006)

allemand-la-vie-des-autres


          Allemand
          De : Florian Henckel von Donnersmarck
          Avec : Sebastian Koch, Ulrich Mühe, Martina Gedeck
          Synopsis : Au début des années 1980, en Allemagne de l'Est, l'auteur à succès Georges Dreyman et sa compagne, l'actrice Christa-Maria Sieland, sont considérés comme faisant partie de l'élite des intellectuels de l'Etat communiste, même si, secrètement, ils n'adhèrent aux idées du parti.
Le Ministère de la Culture commence à s'intéresser à Christa et dépêche un agent secret, nommé Wiesler, ayant pour mission de l'observer. Tandis qu'il progresse dans l'enquête, le couple d'intellectuels le fascine de plus en plus...

          Un film qui a clairement marqué l'essor du cinéma allemand en France. Très bien reçu par les critiques de la presse comme des spectateurs, il est assez rare qu'un film exclusivement allemand fasse un aussi gros succès dans notre pays. La Vie des Autres est vraiment un très bon film, plein de qualités. L'idée est excellente et donne lieu à une fin très touchante. Une fin de film absolument sublime, dans la sensibilité et l'émotion. C'est donc pour moi Ulrich Mühe qui s'en sort le mieux, absolument génial dans son rôle de traitre du gouvernement, une très belle interprétation. Le film est passionnant, on se sent impliqué dans l'histoire. Même s'il souffre de quelques petites longueurs, par ci par là, et qu'il aurait certainement gagné en qualité s'il n'avait duré que 2h, il n'en reste pas moins l'un des meilleurs de 2007. Un récit surprenant basé sur des faits réels, sur un espion de la stasi qui va agir selon ses propres principes. On suit son évolution par rapport au couple qu'il écoute quotidiennement et ça donne une ambiance sombre sur un sujet très humain. Il mérite clairement ses nombreuses nominations et notamment l'Oscar du meilleur film en langue étrangère.



          Good Bye Lenin! (2002)

allemand-good-bye-lenin1.jpg


          Allemand
          De : Wolfgang Becker
          Avec : Daniel Brühl, Katrin Sass, Chulpan Khamatova
          Synopsis : Alex, un jeune Berlinois de l'Est, apprend la chute du mur alors que sa mère est dans le coma à la suite d'un infarctus. Celle-ci a toujours été quelqu'un d'actif, participant avec enthousiasme à l'animation d'une chorale. Les mois passent et le coma continue. La ville se transforme, les voitures occidentales sillonnent les rues, les publicités envahissent les murs. Au bout de huit mois, elle ouvre les yeux dans une ville qu'elle ne peut plus reconnaître. Alex veut absolument lui éviter un choc brutal que son coeur affaibli ne pourrait supporter. Profitant de son alitement, avec l'aide de sa famille et de ses amis, il reconstruit autour d'elle son univers familier, convoque les jeunes chanteurs de la chorale, sollicite l'aide d'un ancien cosmonaute, reconverti en chauffeur de taxi, et s'efforce de faire revivre la RDA dans les 79 m² de l'appartement, remis aux normes socialistes.

          Un seul mot : culte. Certainement mon film allemand préféré qui fait penser à Hibernatus pour le principe (mais simplement pour le principe, bien sûr) et qui est tout simplement génial. On ne voit pas le temps passer et les acteurs sont tous très talentueux, l'histoire est bien ficelée et bien réalisée. Le scénario est prenant, original et le film ne manque pas d'émotion. Un admirable récit sur un jeune homme qui, à l'aide de son amie Lara, va tout faire pour préserver la santé de sa mère en lui faisant croire que rien n'a changé en Allemagne depuis sa sortie du coma. Daniel Brühl est parfait et c'est dans ce film que je l'ai découvert. De plus, le film bénéficie d'une BO de très grande qualité grâce au compositeur Yann Tiersen qui nous fait frissonner pendant 2 heures. Vous pouvez aller voir mon article sur cette BO ici.



          Cours Lola, Cours (Lola rennt) (1998)

allemand-lola2.jpg


          Allemand
          De : Tom Tykwer
          Avec : Franka Potente, Moritz Bleibtreu 
          Synopsis : Manni est un petit malfrat qui accepte de se mouiller pour un gros coup : en revendant des diamants volés, il obtient cent mille marks, qu'il doit remettre à midi à un trafiquant. Mais il perd le sac contenant l'argent dans le métro berlinois. En dernier recours, il appelle sa copine, Lola, vingt ans, les cheveux rouges, fragile mais déterminée. Manni lui résume la situation. Il est onze heures quarante. Si dans vingt minutes, Manni ne récupère pas l'argent, c'est un homme mort. Désespérée, la jeune femme s'élance dans la capitale. Elle a vingt minutes pour trouver cent mille marks, rejoindre Manni et ainsi sauver l'homme de sa vie...

          Certainement le premier film allemand que j'ai vu, où j'ai découvert la géniale Franka Potente qu'on a retrouvé récemment aux côtés de Matt Damon dans La Mémoire dans la Peau.  Vraiment un très bon film, avec un scénario absolument excellent. Je pense que c'est l'une des meilleures choses qu'aient pu m'apporter les cours d'allemand du lycée. Franka Potente est géniale, talentueuse, et elle porte presque tout le film sur ses épaules. Le film est tourné de façon très particulière et la tension est parfaitement ressentie. Basé sur le même système que Un Jour sans Fin : Lola revit toujours la même chose et on suit ainsi plusieurs scénarios différents pour la même intrigue. Il faut qu'elle trouve le bon moyen de s'en sortir correctement. Une véritable course contre la montre, haletante, pour un film trop peu connu.



          Metropolis (1925)

allemand-metropolis.jpg


          Allemand
          De : Fritz Lang
          Avec : Alfred Abel, Brigitte Helm, Gustav Frohlich
          Synopsis : Des ouvriers travaillent dans les souterrains d'une fabuleuse métropole de l'an 2026. Ils assurent le bonheur des nantis qui vivent dans les jardins suspendus de la ville. Un androïde mène les ouvriers vers la révolte.

           Chef d'oeuvre allemand de Fritz Lang, ce film est un véritable bijou quasi-archéologique. Voir mon analyse complète ici.



          Valse avec Bachir (2008)

allemand-valse-avec-bachir


          Israélien, Français, Allemand
          De : Ari Folman
          Avec : Ari Folman, Ori Sivan 
          Synopsis : Valse avec Bachir est un film autobiographique. Ari Folman, metteur en scène israélien, a rendez-vous en pleine nuit dans un bar avec un ami en proie à des cauchemars récurrents, au cours desquels il se retrouve systématiquement pourchassé par une meute de 26 chiens. 26, exactement le nombre de chiens qu'il a dû tuer au cours de la guerre du Liban, au début des années 80 ! Le lendemain, Ari, pour la première fois, retrouve un souvenir de cette période de sa vie. Une image muette, lancinante : lui-même, jeune soldat, se baigne devant Beyrouth avec deux camarades. Il éprouve alors un besoin vital de découvrir la vérité à propos de cette fraction d'Histoire et de lui-même et décide, pour y parvenir, d'aller interviewer à travers le monde quelques-uns de ses anciens compagnons d'armes. Plus Ari s'enfoncera à l'intérieur de sa mémoire, plus les images oubliées referont surface.

          Film tout d'abord israélien, il marque quand même une jolie collaboration entre la France et l'Allemagne. Clairement mon film d'animation préféré avec Le Voyage de Chihiro. En allant le voir, je ne m'attendais pas à un film si beau. Une ambiance extraordinairement magique, magnifique, et ceci est dû à l'incroyable BO, une des plus magnifiques qu'il m'ait été donné d'entendre (la musique de la remémoration de l'océan, "The Haunted Ocean", est absolument frisonnante et sublime, j'ai failli en pleurer d'émotion). J'en étais encore bouleversé deux heures après, c'est vraiment un pur chef d'oeuvre, un coup de maître. Les dessins sont époustouflants de beauté, les plans de "caméra" sont parfaits, lents et terriblement beaux. On ne peut pas dire grand chose en ressortant d'une telle beauté. Juste s'émouvoir. Voir ma critique complète.



          Le Nom de la Rose (1986)

allemand-nom-de-rose


          Français, Italien, Allemand
          De : Jean-Jacques Annaud
          Avec : Sean Connery, Christian Slater
          Synopsis : En l'an 1327, dans une abbaye bénédictine, des moines disparaissent. Un franciscain, Guillaume de Baskerville aidé du jeune novice Adso von Melk mène l'enquête. C'est l'époque ou l'Eglise, en pleine crise, se voit disputer son pouvoir spirituel et temporel. C'est aussi l'apogée de l'inquisition. Un thriller moyenageux très attendu préparé avec soin pendant trois ans, respectant le mieux possible l'époque et qui a coûté la bagatelle de dix-neuf millions de dollars. C'est également un film de Jean-Jacques Annaud toujours passionnément entraîné par ses sujets.

           Encore un très beau film franco-italiano-allemand signé Jean-Jacques Annaud. Un scénario intéressant au coeur d'une époque sombre, avec un Sean Connery excellent et une BO absolument merveilleuse.



          Les Choristes (2003)

allemand-les(choristes


          Français, Suisse, Allemand
          De : Christophe Barratier 
          Avec : Gérard Jugnot, Jean-Baptiste Maunier
          Synopsis : En 1948, Clément Mathieu, professeur de musique sans emploi accepte un poste de surveillant dans un internat de rééducation pour mineurs ; le système répressif appliqué par le directeur, Rachin, bouleverse Mathieu. En initiant ces enfants difficiles à la musique et au chant choral, Mathieu parviendra à transformer leur quotidien.

           Les choristes, énorme succès en France, quand même justifié. Absolument génial, la musique est vraiment exceptionelle et les acteurs parfaits. Gérard Jugnot est un des meilleurs acteurs français à mes yeux (quand même rare de voir un acteur français jouer aussi parfaitement un film comique qu'un film triste et émotionnel). Voilà tout ça pour dire que ce film est un merveilleux boulot, émouvant et touchant, même si au bout de 2-3 fois, il lasse clairement. Jean-Baptiste Maunier en fait parfois trop, mais il a été choisi pour son talent de choriste et il faut avouer que le gamin se démerdait ! Kad Merad et François Berléand apportent également leur charme au film.



          Antichrist (2008)

allemand-antichrist


          Français, Italien, Polonais, Danois, Suédois, Allemand
          De : Lars Von Trier
          Avec : Charlotte Gainsbourg, William Dafoe
          Synopsis : Un couple en deuil se retire à " Eden ", un chalet isolé dans la forêt, où ils espèrent guérir leurs coeurs et sauver leur mariage. Mais la nature reprend ses droits et les choses vont de mal en pis...

           Pas clairement un film franco-allemand, mais comme les deux pays ont participé au film je ne pouvais pas ne pas en parler. Un esthétisme irréprochable et impressionnant, le réalisateur nous montre des choses très difficiles et parvient à les rendre belles (le suicide d'un bébé en noir et blanc et au ralenti pour ouvrir le film, ça calme). J'ai déjà suffisamment parlé de ce film dans l'article qui lui est consacré ici.



          Alexandre (2003)

allemand-alexandre


          Allemand, Français, Néerlandais, Britannique
          De : Oliver Stone
          Avec : Colin Farrell, Angelina Jolie
          Synopsis : La vie d'Alexandre le Grand, narrée par Ptolémée : de son enfance à sa mort, des cours d'Aristote aux conquêtes qui firent sa légende, de l'intimité aux champs de bataille. Fils du roi Philippe II, il soumit la Grèce révoltée, fonda Alexandrie, défit les Perses, s'empara de Babylone et atteint l'Indus pour établir à 32 ans l'un des plus grands empires ayant jamais existé.

           Peut-être êtes-vous surpris de voir ce film dans la liste, et bien j'ai moi-même été amusé de voir que ce film n'était absolument pas américain (en tout cas pas entièrement). A mon avis, ce film, soit on l'adore, soit on le déteste. Il contient des moments forts en émotion, comme le moment où il renie son père et celui-ci l'exclut, et l'ambiance qui règne dans ce film est très particulière. La fin triste est également une énorme réussite. Je regrette par contre que la première heure et demie soit si longue et pas très passionnante, même si la suite est captivante est superbe ! Le film est porté par des acteurs de haut niveau. Colin Farrell est tout simplement parfait, Angelina Jolie inattendue et on peut même voir apparaître un excellent Jared Leto.






          Quelques films que je n'ai pas vu (j'en ai honte) mais qui ont clairement marqué le cinéma allemand et franco-allemand. Je compte les voir prochainement.


          La Chute (Der Untergang) (2004)

allemand-la-chute


          Allemand
          De : Oliver Hirschbiegel
          Avec : Bruno Ganz , Juliane Kohler
         Synopsis : Berlin, avril 1945. Le IIIe Reich agonise. Les combats font rage dans les rues de la capitale. Hitler, accompagné de ses généraux et de ses plus proches partisans, s'est réfugié dans son bunker, situé dans les jardins de la Chancellerie. A ses côtés, Traudl Junge, la secrétaire particulière du Führer, refuse de l'abandonner. Tandis qu'à l'extérieur la situation se dégrade, Hitler vit ses dernières heures et la chute du régime.



          Le Pianiste  (2001)

allemand-le-pianiste


          Français, Allemand , Britannique, Polonais
          De : Roman Polanski
          Avec : Adrien Brody
         Synopsis : Durant la Seconde Guerre mondiale, Wladyslaw Szpilman, un célèbre pianiste juif polonais, échappe à la déportation mais se retrouve parqué dans le ghetto de Varsovie dont il partage les souffrances, les humiliations et les luttes héroïques. Il parvient à s'en échapper et se réfugie dans les ruines de la capitale. Un officier allemand, qui apprécie sa musique, l'aide et lui permet de survivre.



          M le Maudit  (1931)

allemand-m-le-maudit1.jpg


          Allemand  
          De : Fritz Lang
          Avec : Peter Lorre, Otto Wernicke 
          Synopsis : Un sadique assassine des petites filles. La pègre et la police se mettent à le rechercher.



          Les Tontons Flingueurs (1963)

allemand-les-tontons-flingueurs


          Français, Allemand, Italien
          De : Georges Lautner
          Avec :  Lino Ventura, Bertrand Blier, Francis Blanche
          Synopsis : Sur son lit de mort, le Mexicain fait promettre à son ami d'enfance, Fernand Naudin, de veiller sur ses intérêts et sa fille Patricia. Fernand découvre alors qu'il se trouve à la tête d'affaires louches dont les anciens dirigeants entendent bien s'emparer. Mais, flanqué d'un curieux notaire et d'un garde du corps, Fernand impose d'emblée sa loi. Cependant, le belle Patricia lui réserve quelques surprises !



          Joyeux Noël  (2004)

allemand-joyeux-noel


          Français, Britannique, Belge, Roumain, Allemand
          De : Christian Carion
          Avec :  Diane Kruger, Benno Fürmann
         Synopsis : Lorsque la guerre surgit au creux de l'été 1914, elle surprend et emporte dans son tourbillon des millions d'hommes. Nikolaus Sprink, prodigieux ténor à l'opéra de Berlin, va devoir renoncer à sa belle carrière et surtout à celle qu'il aime : Anna Sörensen, soprane et partenaire de chant. Le prêtre anglican Palmer s'est porté volontaire pour suivre Jonathan, son jeune aide à l'église. Ils quittent leur Ecosse, l'un comme soldat, l'autre comme brancardier. Le lieutenant Audebert a dû laisser sa femme enceinte et alitée pour aller combattre l'ennemi. Mais depuis, les Allemands occupent la petite ville du Nord où la jeune épouse a probablement accouché à présent. Et puis arrive Noël, avec sa neige et son cortège de cadeaux des familles et des Etats majors. Mais la surprise ne viendra pas des colis généreux qui jonchent les tranchées françaises, écossaises et allemandes...



          Le Ruban Blanc (2009) - Palme d'Or 2009

allemand-le-ruban-blanc


          Français, Allemand, Autrichien, Italien
          De : Michael Haneke
          Avec :  Christian Friedel, Ernst Jacobi
          Synopsis : Un village protestant de l'Allemagne du Nord à la veille de la Première Guerre mondiale (1913/1914). L'histoire d'enfants et d'adolescents d'une chorale dirigée par l'instituteur du village et celle de leurs familles : le baron, le régisseur du domaine, le pasteur, le médecin, la sage-femme, les paysans... D'étranges accidents surviennent et prennent peu à peu le caractère d'un rituel punitif. Qui se cache derrière tout cela ?






          Voilà voilà, si vous avez d'autres bons films allemands ou franco-allemands à me proposer, je suis preneur !



Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Le cinéma en général

commenter cet article

Commentaires

Emeline 31/03/2013 15:51


J'avoue que j'essaie de m'acheter les dvd de temps en temps et y'a certains films que j'adore que j'ai toujours plaisir à revoir. La Vague fait partie de ceux là. Dans ceux que tu cites, j'ai
bien aimé également Joyeux Noël. Il a certes quelques défauts mais rien que de savoir que les langues ont été respectées, c'est excellent. Malheureusement c'est pas toujours le cas.


Je visiterai un peu plus en détail tout le blog mais as tu un article spécifique où je pourrais parler des bonnes séries TV que je regarde avec plaisir?


A bientôt

Sebmagic 31/03/2013 16:03



Oh tu sais tu peux en parler un peu partout ! Mais j'ai déjà des articles pour Lost, Breaking Bad, The Office, Dexter, Six Feet Under, Twin Peaks, Dr House ou Kaamelott, tu peux essayer là-bas :p



Emeline 30/03/2013 10:52


Si j'ai bien aimé la Chute, c'est évidemment de La Vague que je voulais parler ( j'ai adoré ce film!! )


Il y a aussi The Edukators avec Daniel Bruhl et un autre que j'ai vu récemment sur Arte

Sebmagic 30/03/2013 17:43



Oui La Vague j'ai dû le voir 2 ou 3 fois et toujours excellent !



Emeline 29/03/2013 18:30


J'aime de plus en plus le cinéma allemand, surtout depuis les années 2000. On peut évidemment penser à Good Bye Lenin! que j'adooore également, La Chute qui est excellent, la Vie des Autres ou
l'année dernière Barbara que j'ai adoré également qui se déroule au temps où RDA et RFA cohabitait.


J'essaie d'en découvrir toujours plus car je ne regarde plus ou de moins en moins de grosses productions US mais plutôt des films "indépendants" ou européens. Le cinéma danois, britannique,
français (on choisit parmi les perles)...J'ai du mal avec le cinéma espagnol ( j'aime pas particulièrement Pedro Almodovar pour ne citer que lui mais j'ai vu deux/trois films de langue espagnole
avec Gael Garcia Bernal que j'ai beaucoup aimé, tout comme Eva où joue Daniel Bruhl ( vive la VO pour l'entendre parler en espagnol ) et j'ai beaucoup aimé. Il faut aussi savoir trouver et
fouiller un peu car je suis persuadée que le cinéma ibérique regorge de perles

Sebmagic 29/03/2013 18:55



Il faut sûrement chercher, je n'ai pas vu beaucoup de films espagnols mais j'en ai tenté 2 d'Almodovar et j'ai pas franchement été emballé... D'ailleurs "Tout sur ma mère" je n'ai même pas eu le
courage de le finir tellement ça m'a gavé. Faudra quand même que je tente les autres pour être sûr.



Ze Ring 01/02/2011 22:54



Le pianiste m'a fait un peu chier personnellement, par contre M le Maudit à le don de m'intriguer... (Mon frère dit clairement que c'est un chef d'oeuvre, c'est sans doute pour ça)



Sebmagic 01/02/2011 23:24



Ouais, je pense que je vais le voir bientôt, mais j'ai beaucoup de boulot en ce moment et presque autant de films à voir ^^


 


Quant au Pianiste je ne sais pas, mais à priori j'ai l'impression que ça peut me plaire. Et puis j'adore Adrien Brody.



anais 31/01/2011 19:45



Et le Pianiste, pas vu non plus, faut absolument passer à l'acte :/



Sebmagic 31/01/2011 20:04



Oui !



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -