27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 14:45

    Ce film de 1997 est un thriller policier réalisé par Gary Felder. La nièce d'un inspecteur est enlevée. Celui-ci s'intéresse de près à l'enquête et découvre que les nombreuses récentes disparitions de femmes sont liées. L'inspecteur Cross comprend qu'il a affaire à un collectionneur amateur de filles aussi belles qu'intelligentes.


    Cet article révèle la fin du film, il est destiné aux personnes l'ayant vu.

Indice Spoiler : Spoiler3   

 

le-collectionneur.jpg

 

-> Lire la suite...

    Voici un très bon film avec Morgan Freeman. Pas un chef d'oeuvre non plus, car il y a toujours cette intrigue trop policière qui m'agace et rend certaines scènes bien banales. Mais le sujet traité est intéressant : un homme un peu dingue reconstitue le mythe de Casanova, en enlevant des femmes et les forçant à l'aimer et à faire ce qu'il veut.

    Il me fait énormément penser à un épisode de la série Dead Zone, qui a dû s'inspirer très fortement de ce film. Morgan Freeman est génial comme à son habitude.


le-collectionneur-1997-09-g.jpg

    Le retournement final est très bon, bien qu'il puisse être prévisible à cause du doublage français, ce qui est dommage. Eh oui, connaissant un peu la voix de doublage de cet acteur (Cary Elwes) à cause de son apparition dans Menteur Menteur, j'ai eu, au début, du mal à faire le rapprochement entre les deux voix (celle utilisée pour faire parler le tueur étant bien sûr ultra-modifée pour garder la surprise intacte), mais il s'est fait quand même. Ce qui est malheureux pour un tel final. A la fin du film, on réalise (en même temps que l'inspecteur, et que sa nièce), que le ravisseur est en fait l'un de ses coéquipiers, qui travaillait sur l'affaire, joué donc par Cary Elwes.

    Un final inattendu, mais néanmoins assez peu intéressant. Je veux dire par là qu'il n'apporte pas grand chose de plus au film et que ça ne nous oblige pas à le voir une deuxième fois. De ce côté, aucun risque n'a été pris au niveau scénaristique, puisque qu'on nous balance ça comme ça : "en fait, le tueur, c'était lui". Mais le suspense est très présent, notamment à la fin du film. Un dénouement vraiment excellent où le policier est confronté au tueur dans la maison de sa nièce. Tendu, avec l'habituelle happy end de ce genre de réalisations.


 

       Voir aussi : Les 20 fins de films les plus surprenantes.

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Scènes de films-séries

commenter cet article

Commentaires

Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -