15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 15:13

        On va encore me dire que j'ai des goûts de chiotte mais j'assume : j'adore ce film. Ce n'est pas non plus un chef d'oeuvre on est d'accord, mais je lui trouve des tas de qualités, notamment en terme d'image et d'ambiance/émotion. Antoine Fuqua n'a pas un long CV et ses films sont bien loin d'être parfaits (en témoigne Les Larmes du Soleil qui, même s'il est intense en émotions, souffre de nombreuses longueurs), mais il a le mérite de faire ressentir des choses. Avec Le Roi Arthur, sorti en 2004, il tente de donner une version réaliste et historique du mythe de la Table Ronde.

Indice Spoiler : Spoiler3

 

le roi arthur

 

 -> Lire la suite...

          Plusieurs défauts dans ce film, et plusieurs qualités. Antoine Fuqua a donc essayé de modifier la légende du Roi Arthur pour en fournir une interprétation plus terre à terre. La seule chose qu'on pourrait reprocher à cette initiative serait que la légende en elle-même est plus passionnante qu'une hypothétique réalité et du coup, un cruel manque d'intérêt. Et pourtant, l'idée séduit, elle est assez originale car on n'a pas l'habitude de voir l'histoire du Roi Arthur dans un contexte aussi concret.


le roi arthur 3


          Le problème avec Antoine Fuqua, je trouve, c'est qu'il ne sait pas donner de charisme à ses personnages. Je n'ai jamais vu Bruce Willis aussi inexpressif que dans Les Larmes du Soleil (même s'il joue un militaire et que ça y fait, ce n'est pas franchement son meilleur rôle), et là c'est un peu la même chose. Déjà que Clive Owen joue toujours ses rôles avec la même tête impassible, dans Le Roi Arthur il est presque une caricature de lui-même (bien que l'acteur était assez peu connu à cette époque). Sans aucun sourire, il semble constamment énervé et ça n'aide pas son personnage à se faire apprécier, même si, bien sûr, on admire son idée de la justice. Du coup, Arthur est assez charismatique par son calme, sa froideur et son autorité, mais ça ne va guère plus loin que ça. Clive Owen a cependant de très bonnes scènes, plutôt intenses, où il parvient à faire passer des émotions, mais c'est assez rare. On repense notamment à la fin du film, qui a son côté ridicule à cause de la VF, mais qui a pourtant son effet. De même j'aime beaucoup toute la première partie du film, lorsqu'Arthur est passablement irrité à cause de sa "dernière mission", chose qu'il trouve totalement injuste vis-à-vis de ses compagnons. Mais je reviendrai sur les moments d'émotion plus tard.



le roi arthur 2         Au niveau des personnages, j'ai également trouvé les adaptations de Guenièvre et Merlin assez mauvaises. En soi, ça ne me dérange absolument pas que le film se soit écarté autant de la légende. Mais ici, Merlin est pratiquement vu comme un ennemi au début, tandis que Guenièvre est une combattante picte sans peur ni reproches. S'éloigner de la légende, je veux bien, mais il y avait certainement mieux à faire de ce côté, au moins pour Merlin qui, il me semble, était en droit de mériter un meilleur rôle dans cette histoire. Pour Guenièvre, ce n'est pas totalement raté. Non seulement Keira Knightley parvient à donner quelque chose à son personnage, mais en plus celui-ci est un minimum travaillé, notamment au début du film où elle discute un peu avec Arthur dans la carriole, et par la suite lorsqu'elle fait preuve de courage et de détermination. Pour le reste des Chevaliers de la Table Ronde, certains d'entre eux sont relativement drôles mais je ferai encore le même reproche : ils manquent de charisme. Bors a de la personnalité, Lancelot (Ioan Gruffudd) est certainement le plus travaillé de tous, mais dans l'ensemble on ne leur associe jamais cette idée de prestige lié au mythe qu'on connait. Même si le souci du réalisme était l'intention du réalisateur et qu'on donc affaire ici à des soldats un peu rustres plutôt qu'à de valeureux chevaliers, il manque quand même ce truc qui les rendrait attachants. Des personnages en moyenne assez fades, ce qui réduit l'intérêt et Galahad, Tristan et Gauvain passent presque à la trappe. L'ensemble des Chevaliers apporte néanmoins son lot d'humour. Pour finir avec les personnages, je ne parlerai que peu de Cerdic, joué par le très mauvais Stellan Skarsgard que je n'aime vraiment pas. Dans son rôle de méchant sanguinaire, il peine à impressionner même si son personnage est bien montré comme le gros méchant qui brûle les gentils villageois et tue ses propres soldats.



        Heureusement, toutes ces faiblesses de casting et de personnages sont parfaitement relevées par les scènes et l'émotion qui dominent le film. D'ailleurs, comme je l'ai dit, j'aime beaucoup Le Roi Arthur malgré ses défauts car finalement, je ne m'ennuie pas devant et je ressens toujours un tas de choses. Pas mal de tristesse, un sentiment constant de déprime chez ces personnages exploités par Rome, qui défendent depuis 15 ans un peuple dont ils ne font pas partie. Enormément de bonnes scènes bénéficiant d'une photographie assez soignée. Pour commencer, la scène où Arthur veut annoncer à ses compagnons qu'ils doivent repartir pour une ultime mission. Les Chevaliers viennent de rentrer chez eux, s'amusent et boivent, et on a droit à une scène que je trouve sublime, où on sent vraiment ce que peuvent éprouver ces personnages. Ce passage commence par la chanson de la femme de Bors qui entame quelques vers ("Nous rentrerons par delà les montagnes") qui se tranforment rapidement en une sublime composition de Hans Zimmer, Sorrow. On voit alors les visages de Chevaliers, tristes, et les jeux de regards sont vraiment sublimes. Vous pouvez revoir la scène ici en excellente qualité :



 


 



         Ensuite, il y a ce passage où Arthur retrouve plusieurs personnes emmurées au fond d'un caveau, notamment Guenièvre, et leur vient en aide. C'est particulièrement ici qu'on ressent le désir de justice et la noblesse d'Arthur, qui vient en aide à des gens qui n'ont évidemment rien fait, si ce n'est s'opposer à une certaine religion. Puis vient toute la partie sous la neige. C'est certainement le passage que je préfère dans ce film : la bataille sur la lac gelé lorsque Dagonet se lance avec sa hache pour briser la glace. Absolument magnifique, avec des mouvements de caméra plutôt sympas et une émotion particulièrement intense. Pour finir avec les séquences d'émotion, je finirai par ce moment où Bors voit Arthur au loin sur la colline, qu'il crie afin qu'il l'entende et qu'Arthur lui répond. J'ai toujours trouvé que ce passage prenait aux tripes, avec notamment le regard de Clive Owen, certainement son moment le plus expressif du film. Si vous ne voyez pas de quoi je parle, allez ici pour revoir cet extrait (je m'excuse pour la piètre qualité du son et de l'image).

 


        Mais comment parler de l'émotion de ce film sans citer Hans Zimmer ? Le boulot qu'il a fait pour cette BO est dément. Les musiques sont magnifiques, poignantes et me font toujours autant frissonner. Toute la BO de ce film est une merveille, à commencer par Tell Me Now avec Moya Brennan, ou encore le sublime Woad to Ruin qui traduit toute la dimension épique du film. Mais pour moi la beauté de ce soundtrack reste All of Them!, à la fois belle, déprimante et lyrique. Je pense que les musiques de ce film font (au moins) 60% de l'émotion qui me prend à chaque fois. Elle colle à merveille à l'univers, l'ambiance et, à titre personnel, me procure de multiples frissons. C'est clairement l'une des grandes raisons pour lesquelles j'aime autant ce film, car il est un pur bonheur à regarder (sans oublier les incroyables paysages) mais surtout à écouter. A mon goût l'un des meilleurs résultats de Hans Zimmer pour un film qui s'en tire admirablement bien malgré un pitch de départ aussi risqué.


le roi arthur 4

          Voir aussi :
Keira Knightley.




Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Adam 13/06/2013 15:48

C'est de la merde ... Desolé

Sebmagic 13/06/2013 15:52

Tu loupes quelque chose, désolé !

Dominique 16/01/2011 14:10



Difficile d'expliquer de mémoire, le film est en parsemée, surtout au début avec l'enfance d'Arthur, tout est plus clair dans la version longue. La fin 2 prévue est dans les bonus du DVD version
luxe, entièrement reproduite, et les scènes supplémentaires découpées, l'enregistrement de la musique avec Nick aussi à Londres. Amicalement.



Sebmagic 16/01/2011 14:22



Merci, je regarderai ça un jour !



HélèneM 16/01/2011 12:05



Entre Kaamelott et la Légende du Roi Arthur et ce film.. et toutes les autres versions que j'ai pu voir, lire ou entendre... La légende, finalement, on sait pas trop ;) Mais une légende reste une
légende et donc toutes les théories sont bonnes à prendre...


Mais tout comme j'aime la série Kaamelott, pour son humour, j'aime ce film pour 'lambiance sombre qu'il dégage. Les décors sont magnifiques, la musqiue.... ah la musique, elle apporte beaucoup au
film quand même.


Sinon sympa la peinture, mais il est possible de réduire l'image avant de la poster ;) c'est vrai qu'elle prend un bonne place.



Sebmagic 16/01/2011 12:32



Tant pis pour l'image, ça gêne pas grand monde je pense.


 


Sinon la légende a quand même des bases bien définies, et une histoire assez détaillée il me semble !



Le veilleur 15/01/2011 22:55



Encore un article à la Une (et j'ai aussi aperçu le blog dans les coups de coeur d'Overblog) mais par contre je ne sais
pas si ça me plairait comme film. J'aime quand les personnages ont du charisme et une psychologie profonde alors je doute. Ca me semble très anti-Merlin ^^ Et puis pas de Perceval, sans blague ?
Et les chevaliers de la table ronde très effacés... La vision personnelle c'est bien, je suis d'accord : de toutes façons les légendes ne correspondent pas vraiment à une réalité historique.
C'est bien de voir que le mythe celtico-moyen-âgeux fait encore couler de l'encre ou plutôt voyager les ondes ^^ Mais Guenièvre est censée signifier la blancheur et la pureté alors je suppose que
c'est une adaptation très libre.  Rassure-moi, ce n'est pas Jeanne D'Arc, non plus ? Mais bon s'il y a des beaux
paysages et une belle musique, ça donne en quelque sorte un spectacle son & image très émouvant ! Allez, disons que si c'est diffusé un jour je regarderai pour Hans Zimmer, si c'est l'un de
ses meilleurs travaux, je veux le découvrir.



Sebmagic 15/01/2011 23:27



Si un jour tu devais le voir, il faut avoir quelques choses à l'esprit pour minimiser la déception :


 


- Eviter la VF


- Ne pas s'attendre à un truc fidèle à la légende, mais vraiment pas. Le réalisateur a pris d'énormes libertés (il n'est même jamais question du Graal, c'est vraiment une histoire de conflits
avec les Saxons, rien de plus), mais d'un autre côté c'est intéressant de voir les personnages autrement ! Guenièvre représente assez la pureté quand même, mais c'est complètement le côté
"guerrier" qui ressort à la fin puisqu'elle participe vaillamment à la bataille finale.


- Savourer le boulot de Hans Zimmer surtout, sans trop se poser de questions sur les différences légende/adaptation.


 


 


PS : Comment sais-tu que le blog était à la Une ?



Mirbel 15/01/2011 20:11



Excellente adaptation de la légende. J'ai été agréablement surprise.



Sebmagic 15/01/2011 20:26



Merci pour ce commentaire, j'ai moi-même beaucoup aimé. Juste légèrement dommage (j'ai oublié de le signaler) : l'absence de Perceval qui est quand même un personage très important de la légende.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -