3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 01:04

         Quel gros chef d'oeuvre émotionnel de taré ! Lovely Bones, c'est simple : j'en ressors tout juste et c'est exactement le genre de films que j'attends et que je recherche. Si vous connaissez d'autres trucs de ce genre, n'hésitez pas à me prévenir. C'est tellement immersif, tellement magnifique, on en prend plein la vue et les oreilles (Brian Eno est définitivement un génie). Il correspond en tous points à ce que j'apprécie dans le cinéma au niveau de l'émotion, du visuel et de l'ambiance, et je ne sais pas pourquoi j'ai mis si longtemps à me décider avant de le voir. C'est puissant, c'est beau, c'est du pur cinéma. Une chose est sûre : je regrette terriblement de ne pas avoir vécu ça sur grand écran. WOUAW.

 

Indice Spoiler :  Spoiler2

 

lovely bones 2

 

-> Lire la suite...

         Etant donné les avis totalement opposés que j'ai pu entendre à propos de Lovely Bones, je m'attendais à être déçu. La bande-annonce m'avait incroyablement surpris et au début j'étais motivé pour le voir. Mais la force des choses a voulu que j'attende si longtemps avoir de découvrir cette merveille qui a dépassé toutes mes espérances de façon violente. J'ai rarement vu un truc aussi beau et je mesure mes propos ! J'ai l'habitude de montrer un léger enthousiasme dans mes articles mais là, je suis vraiment bouche bée, totalement conquis. Tout dans ce film est parfait, j'ai ressenti tellement de frissons que j'ai hâte de le revoir.


lovely bones 5
  Aurait-on ici  un clin d'oeil à l'Oeil de Sauron ? 


          Suite à l'après-mort selon Clint Eastwood à laquelle j'avais accroché sans plus, et l'après-mort selon Gaspar Noé qui m'avait fait l'effet d'une bombe atomique, voici donc l'après-mort selon Peter Jackson et autant dire que c'est impressionnant. Si Enter the Void a été pour moi une véritable claque visuelle, ce Lovely Bones n'a pas à rougir. C'est filmé avec tant de beauté, de grâce, d'intensité... Je vais même vous dire un truc : parfois j'essaie d'imaginer à quoi pourrait ressembler mon idéal de film émotionnel (j'en fais même des rêves qui me bouleversent, si si) et Lovely Bones s'en approche dangereusement. La qualité de l'image, des décors, des plans, des couleurs, tout ça est tellement magique et parfait que j'avais presque du mal à en croire mes yeux : j'avais face à moi un OVNI cinématographique que j'attendais depuis longtemps. Rares sont les scènes de films qui provoquent cette euphorie chez moi, la dernière en date était peut-être la sublime scène en extrême ralenti du parcours de Charlotte Gainsbourg vers l'Eden dans Antichrist, sauf que dans Lovely Bones ce n'est pas une scène mais pratiquement la moitié du film. Brrr, je peine à expliquer ce que je ressens, certains me prendront pour un fou, mais qu'importe. Je ne parviens pas à comprendre comment on ne peut pas sentir l'intensité de ce film. Il faut au moins reconnaître l'extraordinaire photographie et je me demande par quel miracle le film n'a remporté aucun prix. Il m'inciterait presque à tester du Bluray.



lovely bones 3          Le scénario est également exemplaire, Peter Jackson nous conte l'histoire tragique d'une fille de 14 ans agressée et tuée par son voisin dans un champ de maïs. En plus de nous faire parcourir son somptueux "entre deux mondes", le cinéaste adapte ici un roman d'Alice Sebold qui s'avère être riche en rebondissements et en idées, le tout avec puissance. Il avait déjà réussi l'exploit d'adapter Le Seigneur des Anneaux en 11 heures de perfection incroyables (d'ailleurs on a un clin d'oeil à la trilogie littéraire de J.R.R. Tolkien à un moment, cf cette capture). Là, je n'ai pas lu le livre d'origine mais ça donne envie. Tout d'abord, on nous plonge dans une expérience visuelle et émotionnelle de dingue à travers les yeux de la jeune Susie, qui observe sa famille sur Terre depuis une sorte de Paradis. Toutes ces scènes sont bluffantes, où Susie entre plus ou moins en contact avec sa famille (disons qu'ils ressentent sa présence) mais également avec Ruth avec qui elle semble avoir une connexion particulière. Ca donnera lieu à la fin du film à une scène des plus intenses, lorsque Ruth voit le reflet de Susie s'approcher d'elle à travers la fenêtre, sur fond de musique exceptionnel : j'ai nommé Brian Eno. Je connaissais déjà cet artiste et tout particulièrement cette composition, Big Ship. Cette musique me foutait déjà des frissons partout avant même de mettre des images dessus, mais là avec ce film elle atteint un niveau assez dément (à écouter ici). Je consacrerai certainement un article à la BO de ce film, car elle est tout simplement géniale. Elle donne un aspect mystique voire céleste aux images, comme si Susie se trouvait au coeur du cosmos, c'est magnifique. Brian Eno n'est pas le seul à remercier pour cette atmosphère, on peut également citer une musique de This Mortal Coil, Song to the Siren, vibrante et mélancolique :


 


 

          Bref, cette BO accompagne des scènes qui me resteront longtemps en mémoire et que je ne suis pas prêt d'oublier. Quant aux acteurs, je n'en parle même pas. Allez, si, j'en touche un mot car le casting est d'exception. Mark Wahlberg m'a totalement impressionné, je l'avais adoré dans Phénomènes mais je trouvais qu'il lui manquait un truc pour être totalement poignant. Je ne sais pas quel était ce truc manquant, mais dans Lovely Bones il est très émouvant, cool, génial. Rachel Weisz est elle aussi parfaite, même si on ne la voit pas énormément. Quant à Saoirse Ronan, wouaw. C'est ma révélation du moment. Je l'ai découverte il n'y a pas très longtemps dans Atonement et je l'avais trouvée excellente. Mais là, c'est carrément autre chose ! Un grand talent prometteur que j'ai hâte de voir se peaufiner avec le prochain film de Joe Wright, Hanna, qui m'a l'air, à vue d'oeil, de s'annoncer génial (jugez vous-mêmes).



lovely bones 4          Mais en dehors de ce monde imaginaire et de ces images qui calment, on a également un thriller angoissant avec cet homme pédophile qui se terre dans l'ombre, ce tueur horrible et glauque qu'on suit pendant tout le film : George Harvey. J'ai eu beaucoup de mal à reconnaître Stanley Tucci et cet acteur est absolument incroyable de bout en bout. Il est terrifiant, il fout clairement les jetons. Avec son regard de pervers et sa discrétion, sa dégaine, ses apparitions sont effrayantes. Le personnage donne lieu à énormément de scènes de tension de dingue, ça faisait longtemps que je n'avais pas été aussi stressé devant un film. D'un côté, le film apaise et fait frissonner avec ces belles images, mais de l'autre il nous fout les boules. Y'a tout d'abord la scène d'avant meurtre, où Harvey invite la gamine à visiter son "coin pour enfants". C'est tendu parce qu'on sait à l'avance ce qui va se passer dans cette horrible cave, cette cabane construite par le tueur dans le seul but de violer et de tuer la pauvre enfant. Le viol et le meurtre ne sont que suggérés et ce n'est pas plus mal. Et puis, bien sûr, il y a la scène pendant laquelle Lindsey, la soeur de Susie, s'introduit chez le criminel pour trouver des preuves. Bon dieu de bon dieu, cette scène est culte et a tout pour rester culte, ça se voit immédiatemment. Le moment où Lindsey effleure les pages du cahier du meurtrier, puis qu'elle tente de remettre la latte du plancher en place sans faire de bruit est mythique, et toute la tension qui s'ensuit est horrible. C'est tourné de façon à nous faire stresser (on voit Stanley Tucci qui court très vite avec un visage de monstre) et ça relève du génie. C'est très balaise.


        Bref, je ne sais pas si vous l'avez vu, mais si ce n'est pas le cas j'espère que je vous en ai donné suffisamment l'envie. Je parlais d'un coup de coeur cet après-midi avec In the Air, mais là ça dépasse le statut de coup de coeur. Merci à Peter Jackson d'avoir créé ce truc puissant. On en ressort bouleversés avec un arrière-goût de déprime pour la scène du coffre-fort.


lovely bones


         Note : ce film m'a poussé à mettre à jour mon top des meilleurs films de 2000 à 2010.


         Voir aussi : Le Seigneur des Anneaux.






Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

medy 08/04/2015 16:06

bon je l'ais vu je le trouve bien génial mais sans plus le concept entre deux mondes a tellement été joué que ça donne plus l'effet du début mais bon ça reste un film à voir

sarah 07/08/2014 20:11

Ce film est une véritable pépite ! A ne pas manquer

Rusao 07/10/2013 23:22

Je me permets de te conseiller de regarder 'les bêtes du sud sauvage', c'est des grosses tartes aussi !

Timédia 09/06/2013 13:53

Si tu souhaite découvrir un autre film toujours avec le ton mélancolique de Lovely Bones, je te conseille The Fountain de Darren Aronofsky (d'ailleurs on y retrouve Rachel Weisz). Bon, honnêtement je ne l'ai pas vu mais on m'en a dit du bien.

Farah 06/01/2013 21:05


Ah je te contredis tout de suite, j'adore Joe Wright ! Je viens de revoir Reviens-moi pendant les vacances d'ailleurs. Mais là je m'attendais à quelque chose de peut-être un peu raté,
d'expérimental, vu que ce n'est pas le même genre de film que ceux qu'il fait d'habitude. J'avais du mal à l'imaginer faire un film d'action mais au final ça a bien fonctionné. J'espère que le
film te plaira ! :)

Sebmagic 07/01/2013 01:47



Ah d'accord j'avais mal compris ta phrase alors ;) J'achèterai le DVD quand il sera un peu moins cher.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -