24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 12:24

    En 2004 est sorti sur les écrans un film magnifique qui est pourtant passé quasiment inaperçu auprès du public. Mean Creek. Peu de gens ont entendu parler de ce chef d'oeuvre, et assez rares sont ceux qui l'ont vu. Il a pourtant toute l'étoffe des films dits cultes.

    Réalisé par Jacob Aaron Estes, c'est un film bouleversant, qui surpasse même le mythique Stand By Me et que tout bon cinéphile ne peut manquer.

 

Indice Spoiler Spoiler3

 

meancr18388494.jpg

 

-> Lire la suite...

                                            ____________________________________

                                                | 1- Une ambiance unique |

 

 

    Sorti le 29 septembre 2004 sur les grands écrans, Mean Creek est un véritable trésor cinématographique concernant l'ambiance et le ton.

 

    Le scénario est relativement banal. Sam se fait régulièrement frapper à l'école par George, un enfant un peu brutal. Il décide alors d'en parler à son grand frère Rocky. Ensemble, ils élaborent un plan pour se venger. A l'occasion de l'anniversaire de Sam, ils invitent George à une promenade en bateau sur la rivière où ils projettent de lui rendre la monnaie de sa pièce. Accompagnés de Millie, Clyde et Marty, ce qui ne devait être qu'une simple vengeance vire au dérapage, et Georges se noie.

 

    Ce film est d'une beauté à couper le souffle. Tout d'abord, certaines scènes sont sublimes. La photographie est parfaite, l'ambiance est lente et les images ressemblent parfois à un rêve. La rivière Lewis, aux USA, a été choisie pour tourner de nombreux passages, et le spectateur est totalement envoûté face à des plans réellement magiques. Les six adolescents évoluent au coeur d'un paysage incroyable. Même si le tournage contraignant n'a duré que 24 jours, on assiste à des prises de vues superbes, notamment lorsqu'une biche et son petit traversent la rivière à la nage.

 

    Mais la beauté de ce film ne réside pas uniquement dans quelques images. En effet, on suit également une évolution psychologique des personnages qui font subitement face à un choix difficile : que doivent-ils faire face à ce malheureux accident non prémédité ? Etrangement, le revirement dramatique du film n'a pas été caché par le réalisateur. Le synopsis en fait part, et on sait déjà, avant de regarder le film, qu'il va se passer quelque chose (même si on ne nous en révèle pas les circonstances, on s'en doute). Les adolescents mûrissent malgré eux, et les conséquences de leurs actes resteront gravées à jamais.

 

    Le film bénéficie de beaucoup d'humour et d'excellents dialogues. C'est bien souvent un humour assez noir mais plaisant. Certaines répliques relèvent du génie et nous permettent d'exulter face à certaines scènes que je qualifierais d'anthologiques. On rit, on frissonne beaucoup. Parfois, on frissonne même jusqu'à ressentir des larmes de jubilation ou d'émotion, notamment lors de la meilleure scène du film sur la barque, où on assiste à un bouleversement total de registre. Ce sont des sensations qu'assez peu de films sont capables de nous offrir. Des émotions rares, qui prennent à la gorge, même lorsqu'on a déjà vu le film douze fois.

 

    Bien sûr, tout ceci est en partie dû aux acteurs, qui parviennent à transemettre énormément de choses par le regard et les attitudes. Car le casting est impressionnant de qualité. De la crédibilité, de la justesse et du talent, alors que la plupart d'entre eux étaient totalement inconnus lors de la sortie du film.

 

 

                                            ____________________________________

                                                | 2 - Acteurs et personnages |

 

 

    La profondeur des personnages constitue une grande qualité du film. Loin des adolescents clichés et insupportables qu'on nous sert habituellement dans les teen-movies, ils ont ici des émotions et des sentiments que l'on ressent avec puissance. Les jeux de regards sont frissonnants et suffisent à nous montrer l'état d'esprit de chaque personnage. Ils ont tous un caractère, une âme. On ne peut même pas décerner la palme du meilleur acteur de ce film tant ils sont parfaits.

 

    Rory Culkin joue le rôle de Sam. Il est à la fois crédible dans le rôle du garçon qui suit toujours son grand frère, et extrêmement touchant, notamment à la toute fin du film. Il réalise, à l'aide de Millie (incarnée par l'excellente Carly Schroeder), que George n'est qu'un enfant mal dans sa peau. Ce qui fait de lui un personnage très humain.

 

    Son frère Rocky est interprété par Trevor Morgan. C'est également un personnage important mais souvent difficile à cerner. Il donne rarement son opinion et préfère laisser les autres parler plutôt que de prendre une décision. Cette difficulté à prendre parti fait de lui un personnage plutôt sage mais également complexe. Son léger je-m'en-foutisme apparent va provoquer une petite rupture avec Sam.

 

    Ryan Kelley campe un Clyde très touchant lui aussi. Souvent victime des railleries à cause de ses deux pères, il s'avère cependant être l'un des personnages les plus courageux, profonds et sensibles. Le talent de cet acteur atteint son paroxysme lors de sa petite joute verbale et physique avec Marty. On découvre alors un personnage qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, principalement lors d'une scène véritablement magnifique où les deux adolescents se fixent un long moment sans baisser les yeux.

 

    Et c'est l'époustouflant Scott Mechlowicz qui joue le rôle de Marty, un dur qui ne se laisse pas impressionner. Si on était vraiment obligés de décerner une récompense à l'un des acteurs, il y a fort à parier que c'est à lui qu'on l'attribuerait. Son regard est toujours poignant et juste. Le personnage est têtu et légèrement malsain. C'est celui qui semble le moins responsable, bien qu'au premier abord il paraisse beaucoup plus mûr que les autres. Il est particulièrement génial lors du jeu de la vérité sur la barque et surtout dans la scène suivante. La façon dont il regarde George ne peut que faire tressaillir le spectateur.

 

    Enfin, George est le personnage principal du film. C'est autour de lui que tourne toute l'intrigue et l'acteur Josh Peck parvient à lui donner une grande sensibilité. On retiendra la toute dernière scène du film, qui conclut ce chef d'oeuvre de façon magistrale.

 

 

                                            ____________________________________

                                                        | 3 - Bande originale |

 

 

    Les superbes couleurs du film nous offrent une atmosphère reposante. Mais si le film est plongé dans une telle ambiance, c'est aussi en grande partie grâce aux musiques. Signées Tomandandy, elles sont calmes, presque déprimantes.

 

    Le compositeur a réalisé ici des mélodies qui ne se contentent pas d'accompagner les images : elles les complètent. Entre les nombreuses scènes de dialogues, on a systématiquement des passages entièrement musicaux, relaxants et d'une grande beauté. Même sans regarder le film, le fait d'écouter ces musiques nous transporte loin et nous font revivre le film de manière très nostalgique. La merveille de cet album est à mon goût le magnifique Second Launch, qui accompagne le menu du DVD (eh oui !), qui lui-même est absolument sublime. Une composition qui transmet avec exactitude toute l'ambiance du film en seulement 35 secondes.

 

    Les autres musiques sont aussi de vrais petits bijoux pour les oreilles. Les musiques Panic Attack et Rowing Home sont d'une tristesse sans nom. On peut également souligner Underwater, qui est une version plus longue de Second Launch. Un incroyable plaisir, reposant et frissonnant, où s'enchaînent des instruments d'une grâce et d'une douceur inouïes.

 

    Dans un autre registre, la musique Our Love Is Beautiful de Ethan Gold est plus rythmée et appuie le caractère déprimant du film.

 

 

    Ce film est donc un véritable chef d'oeuvre à voir absolument. Comme il est très peu connu, j'espère avoir fait découvrir ce film à quelques lecteurs curieux, car il vaut vraiment le détour. Des acteurs admirables, des musiques et une ambiance uniques, vous n'en ressortirez que bouleversés et émus.



     Voir aussi : Les meilleurs films de 2000 à 2010.


 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Mona 09/03/2011 19:31



Ah ben je dis pas que Into the Wild t'as influencé pour Mean Creek, je pense juste que c'est le genre de films dont l'ambiance te plaît bien ... et c'est vrai que la photo est superbe !


Pour Simon Werner, l'affiche est représentative du film : y'a vraiment une réalisation aérienne (la b.o. y'est pour beaucoup) et judicieuse ... même si des défauts. Certains
acteurs sont très bien mis en valeur de surcroît. 



Sebmagic 09/03/2011 19:55



Aaah oui j'avais mal compris, c'est vrai que c'est typiquement le genre de films dont je suis dingue.



Mona 09/03/2011 17:44



Oyé oyé ... ayé, je l'ai vu !


Bon ... tout d'abord je pense savoir pourquoi tu y tiens tant : les paysages, la photo et la bande-son qui ne rappelleraient pas un peu l'ambiance de Into the Wild ?


Ensuite les jeunes acteurs sont impeccables, c'est vrai ... mention toute spéciale à ce Scott Mechlowicz et je te dirais pourquoi après.


Les bémols pcq pour moi il y en a (donc pas un chef-d'oeuvre, perso.) : certaines longueurs et un mélo trop appuyé après le drame. Et le fait de ne pas connaitre les
conséquences et leur sort, en ça je l'ai trouvé inabouti. Très bon film tout de même, de bonne qualité mais ça m'a pas pris à la gorge, je te l'avoue.


Bully ou Alpha Dog sont dans la même veine, le superbe décor en moins.


Par contre, référence à Outsiders (F.F.Coppola) évidente : la dernière scène de ce Scott (même rôle à fleur de peau que Matt Dillon à l'époque) qui l'on s'en doute va
finir mal avec ce flingue et ce braquage. J'ai tilté de suite pour cette scène surtout qu'ils se ressemblent énormément physiquement ! 


Sinon en parlant teen-movies, je te conseille "Simon Werner a disparu", film français, et ô miracle assez inhabituel et risqué pour un 1er film. Ton avis m'intéresse car la presse est
divisée ; moi je le trouve intéressant, bande-son de Sonic Youth, triple vision de l'intrigue piquée à on sait qui hein, vu que tous les teen-movies actuels se calquent
dessus. 2 acteurs charismatiques se détachent : Ana Girardot (fille d'Hippolyte) et Laurent Delbecque.  



Sebmagic 09/03/2011 18:07



Non je n'y avais jamais pensé au rapprochement avec Into the Wild, d'ailleurs j'étais fou de Mean Creek bien avant. C'est effectivement la photo, la bande-son et le casting. J'ai vu ce film
tellement de fois que je connais presque par coeur ;)


 


Simon Werner a disparu je comptais le voir à un moment donné mais j'ai abandonné l'idée... Y'avait juste l'affiche qui me plaisait et c'était un peu faible. Mais pourquoi pas si j'en ai
l'occasion.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -