12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 07:10

         Si vous hésitez encore à aller le voir au cinéma, je vous le dis : foncez !! S'il y a bien un film à voir au cinéma ces derniers temps, c'est celui-ci. Pour résumer : le film s'ouvre avec des images de dingue (photographie de taré) qui nous foutent dans le bain directement avec une musique incroyable de Wagner, et se conclut avec une puissance hallucinante. Les 30 dernières secondes vont vous assourdir, vous faire frissonner, vous hanter pendant plusieurs heures. Sur grand écran, c'est un truc de dingue, que ce soit côté visuel comme sonore, je le conseille vraiment. Entre le début et la fin, le film souffre malheureusement de quelques longueurs, mais Melancholia est fichtrement intelligent, bien construit, cohérent et bien interprété, rappelant à la fois Festen pour l'ambiance de la première partie, Antichrist pour le côté noir et déprimant, ou The Tree of Life pour les images sublimes des planètes.

 

Indice Spoiler :  Spoiler2

 

  melancholia

 

-> Lire la suite...

            Le film est divisé en trois parties. Un prologue, assez court, nous plonge donc directement dans l'ambiance du film avec des plans d'une beauté déconcertante (les images sont toutes plus ou moins reprises dans la bande-annonce avec la même musique). Moi qui avait adoré la scène d'ultra-ralenti d'Antichrist, j'ai été franchement servi par ces premières minutes de dingue. On n'a pas l'habitude de voir ça, et rien que pour ça Lars von Trier mérite les honneurs car c'est véritablement de l'art. Le plan d'ouverture est centré sur le visage de Kirsten Dunst (formidable actrice en passant), puis s'enchaînent divers plans de fou qui rappellent certaines scènes d'Antichrist avec tout ce côté sombre, déprimant, très étrange. Etrange est l'adjectif qui convient le mieux.


melancholia-lars-von-trier.jpg

          Puis le film change un peu de ton et redevient plus "normal". Il est alors composé de deux chapitres : "Justine" (Kirsten Dunst) et "Claire" (Charlotte Gainsbourg), qui sont les deux soeurs dont il est question dans le film. Melancholia traite beaucoup de la relation entre ces deux jeunes femmes, leurs différences et leurs caractères. Les bons rôles sont laissés aux femmes, les hommes étant ici lâches, alcooliques, faibles et ne présentant quasiment aucun intérêt. C'est tellement peu fréquent dans le monde du cinéma de voir un réalisateur miser autant sur ses actrices qu'il est important de le souligner. L'histoire de la planète qui s'approche dangereusement de la Terre est presque occultée par la relation entre les deux soeurs, ou plus précisément elle ne fait que la compléter. Le lien entre les deux planètes et les deux soeurs est évident, Justine étant terriblement instable, lunatique, sombrant dans la déprime et la mélancolie, nom que porte également la planète qui menace la Terre. Je ne compte pas faire une étude psychologique des personnages mais ils sont vraiment intéressants, notamment cette dualité entre Justine et Claire qui ne réagissent absolument pas de la même façon à l'éventuelle fin du monde. J'ai beaucoup aimé la partie où Justine dévoile à sa soeur l'immense pessimisme qu'elle éprouve à l'égard de la race humaine, on sent que Lars von Trier partage ce point de vue et ça fait presque peur. Ce personnage, Justine, est vraiment très particulier, étrange et mystérieux, dont l'humeur va évoluer positivement avec l'arrivée de la planète, celle-ci ayant un effet guérisseur sur son caractère contrairement à Claire qui, elle, se met à faire des crises d'angoisse.


melancholia-1.jpg          La première partie est donc consacrée à Justine et ne fait que nous montrer l'instabilité du personnage, qui semble ne se soucier de personne et chute régulièrement dans une espèce de mélancolie profonde et dangereuse. Destructrice, elle se perd de plus en plus, abandonnant son mari, son patron (on sourira lorsque Justine, après avoir prétendu trouver un bon slogan pour son boss, lance un joli "what did you expect ?" à son mari). Bref, son état d'esprit est assez étrange, voire inquiétant, tout comme son état physique. Face à elle, sa soeur Claire fait tout pour l'aider, mais celle-ci doit gérer son stress dû à l'approche terrifiante de la planète vers la Terre, chose dont ne semble pas s'inquiéter Justine. C'est ce qui fait alors l'objet de la deuxième partie. On ressent bien la tension et le stress pendant la dernière partie du film, franchement sublime jusqu'au final grandiose. Charlotte Gainsbourg est décidement dirigée à la perfection par le cinéaste qui produit encore des merveilles.


           Le plus génial avec Melancholia, c'est que ce film nous épargne toutes les conneries habituelles des films catastrophes. Tout est centré sur cette petite famille, dans un lieu bien précis, et on n'en sort jamais. On ne sait absolument pas comment la menaçante planète est appréhendée par le reste du monde, ni comment le gouvernement réagit, rien de toutes ces saloperies ennuyeuses. Ici, on a affaire à une oeuvre d'art happante, inquiétante, vraiment magnifique. Même si de nombreuses longueurs sont à déplorer, que la caméra à l'épaule ne fait toujours de miracles et qu'on ne ressent pas toute l'émotion et la compassion qu'on devrait éprouver pour ces deux femmes, on reste subjugués par la qualité du scénario et le talent inouï des deux actrices. Et je me répète, la fin du film (notamment les 30 dernières secondes) va vous en mettre plein la gueule de façon violente, c'est une expérience à ne pas rater au ciné. Bref, voici la bande- annonce pour ceux qui seraient passés à côté :


 


 





 


 




Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

muyayalo 02/04/2017 23:20

Votre commentair je veux savoir plus

joe 30/11/2016 19:55

Cool

memor78 16/01/2014 00:46

film un peu long , mais super . ma préférence va nettement a the tree of life . auriez vous d'autre film du meme genre a me conseiller ? du style tree of life , take shelter , mélancholia ..? merci d'avance pour les réponses.

Caycedo 11/07/2013 20:54

J'ai du voir 40 film de ta liste et pour l'instant je les trouve tous magnifiques, à l'exception de celui ci. Vu tout les commentaires sur ce film il doit y avoir quelque chose qui m'a échappé parce que je le trouve juste ENNUYEUX à mourir, d’après vous qu'est-ce qui m'a échappé ?
Sinon merci beaucoup pour ton site, super utile !

Sebmagic 12/07/2013 01:44

Difficile de répondre si je ne sais pas ce qui t'as déplu ! C'est quand même du cinéma hors norme, visuellement sublime, ne serait-ce que l'intro et la conclusion qui foutent de véritables baffes (non ?), et le jeu de Kirsten Dunst : mélancolique, déprimante, à travers laquelle Lars von Trier crache sur l'espèce humaine de façon violente et avec un pessimisme rarement vu au cinéma. Je trouve le film prodigieux même si certaines séquences sont peut-être un peu longues.

Louison 26/04/2012 23:12


Avec Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe?


Il serait pas en manque d'inspiration et voudrait nous refaire Antichrist quand même?


J'attend aussi avec impatience son nouveau film. Et je ne peux que te conseiller Dancer in the Dark

Sebmagic 26/04/2012 23:30



Ce n'est pas parce qu'il reprend des acteurs fétiches qu'il est en panne d'inspi, enfin on verra bien !



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -