9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 13:19

     Après la triste nouvelle tombée l'année dernière, je reviens une fois de plus sur le plus grand artiste de ces deux derniers siècles : Michael Jackson… Même si ses incroyables musiques, chansons et chorégraphies hors du commun lui ont valu le nom de Roi de la Pop ou même Roi de la Musique, il était presque complètement inconnu du côté du cinéma. Or, il apparaît dans une petite dizaine de films, notamment Ghosts, réalisé par Jerry Kramer en 1996, et Moonwalker, un film de Stan Winston qui a vu le jour en 1988.
 

Indice Spoiler : Spoiler1   

 

ghosts

 

-> Lire la suite...

      Ghosts

ghosts-affiche-1-medium     Si vous voulez voir un petit film simple, amusant, ce film de 40 minutes est un petit bijou. Sans grande prétention, il procure cependant un petit quelque chose qui ne laisse pas indifférent. L’histoire est celle d’un petit groupe de personnes qui se retrouvent enfermées dans un chateau ayant pour hôte une étrange personne recluse et terrifiante. C’est alors que ce personnage mystérieux va essayer à tout prix de leur faire peur…

     Le tout est rythmé par deux des plus entraînantes et belles chansons de Michael Jackson, accompagnées de chorégraphies impressionnantes et totalement délirantes. Il s’agit de 2 Bad et Ghosts.

 

     On sera même surpris de voir que Michael Jackson n’est vraiment pas un mauvais acteur ! De plus on a droit à une grosse surprise finale pendant le générique à laquelle je ne m’attendais absolument pas.

     Les fans de Michael Jackson seront donc ravis de voir et revoir ce film. Pour les autres, ça peut leur permettre de découvrir un peu le monde du Roi de la Pop.

En voici un aperçu (c'est la première partie du film, les 3 autres sont sur Youtube également) :

 


 

      Moonwalker

 moonwalker    Bien différent de Ghosts, Moonwalker a été réalisé en 1988. C’est un film complètement déjanté, parfois incompréhensible tant on entre dans un délire total. Le scénario de ce film est vraiment simpliste. Mais ce n’est vraiment pas le scénario qui fait le film mais plutôt les divers clips et chorégraphies du danseur. Epoustouflantes, rythmées, il ne faut vraiment pas les louper. Le film commence sur un live de Michael Jackson sur la chanson Man In The Mirror, qui reste une des chansons les plus personnelles et touchantes de l’artiste. Et le début du film procure des frissons. Ensuite, on tombe dans un n’importe quoi assez étrange mais amusant, qui nous mène inévitablement vers d’autres chansons comme Leave Me Alone ou Bad. Mais le plus impressionnant reste la partie de Smooth Criminal, d’où le clip est intégralement issu. Une véritable performance de génie pour un des meilleurs clips jamais réalisés. Et il faut dire qu’il a une certaine classe. La vidéo se trouve plus bas.

     Les 1h30 du film passent à une vitesse incroyable dans ce film qui montre une fois de plus un des sujets chers à Michael Jackson : son envie de protéger et de faire rêver les enfants. Car ce film est particulièrement destiné aux enfants.

     Voilà tout pour ces deux films que je tenais à vous faire partager. Quoiqu’il en soit, Michael Jackson restera dans les mémoires comme un danseur exceptionnel, un musicien d’une autodidaxie hallucinante, un incroyable visionnaire, un chanteur hors pair qui a révolutionné le monde de la musique par son apparence vestimentaire soignée (ce qui, rappelons-le, était novateur un début des années 80), mais aussi un homme engagé. Il restera aussi dans les mémoires comme étant l’homme de tous les exploits puisqu’il détient de multiples records comme le plus grand nombre d’albums vendus avec le mythique Thriller, le plus grand nombre de singles d’un même album au top 1 des ventes, mais qui est également apparu dans le Livre Guiness des records comme étant l’artiste le plus engagé. Engagé non seulement par ses musiques, comme Heal the World, Earth Song et j’en passe, mais surtout parce qu’il participait activement à une petite quarantaine d’associations caritatives, deux d’entre elles ayant été créées par lui-même, et auxquelles il aura déboursé plus de 400 millions de dollars au cours de sa vie.

     Il n’a donc pas fini de faire parler de lui et sa légende continue à exister et se transmettra pendant des générations. Mais tout ceci s’éloigne du cinéma…

 


 
      Voir aussi : Dossier sur Michael Jackson.

 


 



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

diatrib 09/08/2010 18:38



talus. J'avoue (pourquoi on utilise ce verbe d'ailleurs?) que le clip de ghosts, il [u] déchire sa race[/u] est trop bien.



Sebmagic 09/08/2010 19:02



Oui, j'avoue aussi. C'est vrai que l'utilisation de ce mot est abusive.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -