3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 21:45

           Est-il besoin de préciser "encore un chef d'oeuvre de Clint Eastwood", puisqu'à la liste de films tels que Gran Torino, Mystic River ou Sur la Route de Madison s'ajoute ce petit bijou d'émotion et de bonnes choses comme le réalisateur sait parfaitement les faire. Million Dollar Baby est sorti en 2005, où le réalisateur se met lui-même en scène dans le rôle de Frankie Dunn, un entraîneur de boxe replié sur lui-même. Un jour, une jeune femme de 31 ans, Maggie Fitzgerald (Hilary Swank), pousse la porte de son gymnase à la recherche d'un manager. Frankie, ne s'occupant jamais d'entraîner les femmes, va néanmoins céder face à la détermination de la boxeuse, afin de l'aider à réaliser le rêve de sa vie.
 

   

Indice Spoiler : Spoiler3

 

million dollar baby affiche

 

 -> Lire la suite...

         A la sortie de ce film, je dois bien l'avouer, ce film ne m'avait pas du tout intrigué. A l'époque j'avais encore un avis mitigé sur Clint Eastwood (quel bêta je faisais !) et il faut dire que le domaine de la boxe ne m'a jamais intéressé, ni de près ni de loin. Mais à force d'entendre que ce film était un chef d'oeuvre dramatique, je me suis rendu à l'évidence et j'ai fini par le visionner hier. Je me demande comment j'ai pu louper ce film aussi longtemps ! Acclamé par la presse, puis par les spectateurs, Million Dollar Baby a récolté 4 oscars bien mérités, que je vais développer ici.


million dollar baby 3         Tout d'abord, l'oscar du meilleur film. Parfaitement mérité, car ce film a été pour moi totalement inattendu. Premièrement, il dure plus de deux heures qui ne m'en ont parues qu'une. Je m'attendais à voir un vulgaire film sur la boxe avec tout l'ennui et tous les clichés qui vont avec. Je m'étais déjà trompé là-dessus, puisque ce film ne nous montre pas beaucoup de boxe, et le sport n'est d'ailleurs pas le sujet principal du film. Les combats qui nous sont montrés sont intéressants et rapides, même le combat final que j'aurais pensé interminable. Le film est surtout centré sur cette jeune femme, Maggie, qui cherche à réaliser son rêve, et sur Frankie, un vieux bonhomme un peu bougon qui intériorise tous ses sentiments. Clint Eastwood retrouve un peu le même rôle que dans Gran Torino, le rôle d'un vieil homme seul, rongé par la culpabilité, qui n'a pas la foi et qui va nouer un lien puissant avec une personne inattendue. La relation entre les deux personnages est magnifique, avec une complicité extrême. Alors que je pensais trouver de l'ennui dans ce film, j'y ai découvert une superbe histoire, certes triste, mais profonde et intéressante. Le destin d'une jeune femme, déterminée et prête à tout pour devenir la championne des championnes. On suit son évolution dans le gymnase avec délectation et intérêt, tout en découvrant son environnement sinistre, dans la pauvreté au milieu d'un taudis, obligée de piquer des restes au restaurant pour se nourrir le soir. Elle n'a pas d'amis, sinon une famille ignoble et cupide. Et malgré tout ça, elle a une force, une vitalité et un mental à toute épreuve. Qui plus est, elle garde une certaine innocence et une grande générosité, notamment à l'égard de sa mère à qui elle donne tout, mais n'obtient rien en retour, pas même un remerciement.


million dollar baby         Et puis, bien sûr, le film prend toute sa qualité à partir de sa deuxième partie, qui constitue un retournement de situation énorme. On sait que Frankie a fait une erreur dans le passé et culpabilise pour avoir rendu son meilleur ami borgne à cause d'un combat qu'il n'a pas su arrêter. On sait également qu'il n'a jamais eu le privilège de faire remporter le championnat du monde à l'un de ses boxeurs. On sait que le rêve ultime de cette jeune femme est d'aller le plus loin possible, de gagner. Le rêve de toute une vie. Et, alors que le film en arrive à la finale du championnat du monde pour Maggie, alors que la jeune femme reprend le dessus sur son adversaire, le film OSE, il ose ne pas tomber dans le cliché et nous surprendre de plein fouet en détruisant tout ça. Maggie ne suit pas le conseil n°1 de Frankie, qui était de se protéger en toutes circonstances. C'est ainsi que sa rivale lui assène un coup totalement illégal et lâche (bien après le retentissement du gong, et par derrière), et que Maggie devient paralysée à vie en tombant la nuque la première sur le tabouret qui traînait là. Pas de bonne fin toute gentille, aucun achèvement des personnages : Maggie ne pourra pas réaliser son rêve jusqu'au bout, Frankie se reprend une bonne dose de culpabilité dans la tronche en n'ayant pas pu retirer le tabouret à temps, refaisant alors la même erreur qu'il avait faite par le passé. Le film vire alors au drame et il est diablement triste. Le jeu des acteurs est phénoménal, notamment Clint Eastwood, dont le personnage nous prend aux tripes dans cette dure épreuve. Le film prend en plus soin d'apporter un dilemme sur l'euthanasie, où le personnage de Frankie ne sait pas quoi faire. Il se confesse alors au curé dont il s'est ouvertement moqué pendant 23 ans, et nous offre une scène des plus poignantes, où on voit un vieil homme, accablé par la culpabilité et le choix extrêmement difficile qu'il doit faire. Comment ne pas le plaindre, alors qu'il méritait amplement, après 23 ans, de trouver enfin la paix intérieure ? Bref, non seulement Clint Eastwood a mérité son oscar de meilleur réalisateur, mais en plus il n'aurait pas été ridicule de lui attribuer celui de meilleur acteur.


million dollar baby 4        Le troisième oscar de ce film revient tout naturellement à Hilary Swank, en tant que meilleure actrice. J'ai un peu honte de le dire mais c'est avec ce film que je l'ai découverte. Une sacrée révélation, car il faut bien avouer que la jeune femme excelle de bout en bout. Avec un sourire plutôt unique, un visage qui reflète la gentillesse et la détermination, Hilary Swank m'a clairement offert l'une des meilleures prestations d'actrice que j'ai jamais vu. Impressionnante. Elle est vraiment très convaincante, crédible, touchante, intéressante. Qui plus est, elle parvient à rendre le rôle de Maggie attachante, ce qui n'était pas évident car pour moi, l'image de la "boxeuse" lui donnait un sacré désavantage dès le départ. Mais j'ai été très agréablement surpris et il est clair qu'elle n'a pas volé son oscar. Sa complicité et son talent au beau milieu des deux grands du cinéma que sont Clint Eastwood et Morgan Freeman impose le respect.


         Et venons-en à Morgan Freeman, qui a donc obtenu le dernier oscar du film en tant que meilleur second rôle masculin. Cet acteur était déjà mythique, et Million Dollar Baby ne fait que renforcer ce postulat. C'est lui qui s'occupe de toute la voix off du film, qui n'est pas inutile comme c'est bien souvent le cas au cinéma. Son rôle est important, et on peut même dire qu'il a le troisième rôle principal du film tant il crève l'écran. Encore dans un rôle de pacificateur, de médiateur, qui va pousser Frankie à prendre Maggie sous son aile et c'est grâce à lui que tout va commencer (chose que va d'ailleurs lui reprocher Frankie à la fin du film, sous le coup de la colère, mais heureusement tout finit bien de ce côté). Son amitié avec Frankie est étrange et pleine de non-dits, des non-dits qui ne seront jamais explicités, ce qui constitue un autre point fort inattendu de ce film. Comme le dit Eddie (le personnage incarné par Morgan Freeman), il se soucie moins d'être à moitié aveugle que Frankie lui-même ne s'en veut. Ce qui fait de ce dernier un homme blessé, vraiment meurtri au plus profond de lui-même. Une blessure qui sera réouverte de plus belle à la fin du film et qui ne cicatrisera probablement jamais, et c'est là que le drame atteint son apogée, parce que le film se conclut de manière horrible. Eddie est également intéressant car son rôle introduit un autre personnage : celui de Danger Barch (joué par Jay Baruchel), un gamin qui souhaite devenir boxeur professionnel mais se laisse impressionner facilement. Un rôle très secondaire, assez amusant au début mais qui ne cesse d'inspirer la compassion.


million dollar baby 2         La fin du film est triste, très noire et pessimiste, puisque finalement, il ne sera jamais rien arrivé de bon à Frankie à part sa courte histoire avec Maggie. D'ailleurs, ce film brise un autre cliché en mille morceaux ! Au cours du film, on apprend que Frankie envoie une lettre à sa fille toutes les semaines. Lettres qui lui reviennent toujours avec la mention "retour à l'envoyeur" et qu'il conserve dans une boîte à chaussures. Alors qu'on pense logiquement que, conformément au cliché, Frankie va finir par recevoir une réponse de sa fille, le film ne tombe pas dans cette facilité et laisse ce personnage plus seul que jamais. On ne saura d'ailleurs jamais ce qu'il deviendra, ni même si la longue lettre d'Eddie va lui permettre de retrouver sa chère fille et de renouer des liens (ce qui semble mal parti). Tout ce qu'on sait, c'est qu'Eddie n'entend plus jamais parler de Frankie, et que ce dernier va probablement racheter le bar avec les fameuses tartes au citron et à la meringue... L'histoire se finit alors aussi de façon déprimante pour cette amitié entre Eddie et Frankie, qui n'auront jamais pris le temps de parler vraiment, d'exprimer leurs sentiments. Eddie va certainement finir ses jours dans ce gymnase, avec son petit taudis peu accueillant et ne jamais réentendre parler de Frankie. Terrible, déprimant. Une des fins de films les plus inattendues et moralement horribles. Bref, un chef d'oeuvre.



 
         Voir aussi : Les 20 films les plus tristes ou émouvants, Gran Torino.



Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Loocat 05/08/2013 23:13

S'il y a un film qui m'a touché plus que n'importe quel autre, c'est bien Million dollar baby!
La deuxième partie du film (au moment ou Maggie a son accident) est terrible émotionnellement, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps jusqu'à la fin du film (et pourtant je ne suis pas une grande sensible)! Ce film m'a vraiment marqué et j'y ai pensé longtemps après l'avoir vu... Aujourd'hui que je le connais par coeur, les larmes ne coulent plus heureusement. :)

le veilleur 06/10/2010 23:18



Je dois être un peu étrange parce que j'ai réussi à voir du positif dans cette fin ! (oui petite je trouvais déjà que La petite fille aux allumettes était réjouissant !!) Maggie est morte mais
elle s'est battue pour ce qu'elle désiré, sa vie fut courte mais éclatante. Elle a gagné la gloire et sa liberté. Dans un sens elle a aidé Frankie à réaliser son souhait : acheter un bar avec des
tartes à la meringue et au citron. Disons qu'à travers cette sombre fin, j'ai aperçu quelques lueurs...



Sebmagic 06/10/2010 23:41



Ouais... Il y a "quelques lueurs", comme le fait que Maggie soit allée aussi loin qu'elle le pouvait, qu'elle est allée jusqu'au bout et qu'elle est morte sans ressentir le "goût de l'inachevé".


 


Par contre pour Frankie je suis terriblement plus pessimiste... Son retranchement dans le bar à la fin, je le vois plutôt comme un total désespoir. Il finit par quitter son meilleur ami sans
jamais lui avoir parlé de ce fameux combat où il a perdu son oeil. Il va rester toute sa vie avec une double culpabilité (déjà que la première semblait le faire beaucoup souffrir, on se demande
dans quel état d'esprit il doit être à présent !). Je trouve ça atroce.



french onion 06/10/2010 15:59



Va falloir que je le regarde une seconde fois car perso, je l'avais trouvé certes bon et émouvant mais en lisant ta critique et les commentaires des internautes, j'ai l'impression de ne pas
l'avoir apprécié à sa juste valeur.


 


 



Sebmagic 06/10/2010 17:41



Ben après ce n'est pas non plus un film qui figure dans mon top 30, il m'a beaucoup touché et j'ai été épaté par le jeu des acteurs, mais pas autant ému que certains autres films.



Flow 06/10/2010 12:59



Cool tu l'as vu!


J'ai adoré de bout en bout.


Ce qui m'a le plus marqué?


Les jeux d'ombre et de lumière!


Sublimes!!!!!



Sebmagic 06/10/2010 13:11



Effectivement j'ai oublié de parler de ça ! Dans le gymnase, c'est rempli de jeux d'ombres, notamment sur les visages de personnages, très bon !



Ze Ring 04/10/2010 22:25



Et Il était une fois en Amérique aussi!!



Sebmagic 04/10/2010 22:59



Ouep, tout ça !



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -