8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 18:10

           Je préviens tout de suite : je n'ai pas lu le livre éponyme de Jane Austen duquel a été adapté le film, ni vu aucun autre film et téléfilm sur Pride and Prejudice, ne vous attendez donc pas à voir dans cet article des comparaisons. Je me suis lancé dans ce film sans vraiment savoir ce que c'était exactement, et sans appréhension car je commence tout juste à apprécier ce genre cinématographique, et je vais donc juger le film en lui-même sans chercher à savoir si l'adaptation est bonne ou non. L'histoire est sans surprises : en Angleterre, Mrs Bennet a 5 filles et souhaite à tout prix les marier pour leur assurer un bel avenir. Lorsque de nouveaux voisins arrivent, Mr Bingley et son ami Mr Darcy, les affaires de coeur commencent pour Jane et Elizabeth.
 

   

Indice Spoiler : Spoiler3

 

pride-and-prejudice-1

 

 -> Lire la suite...

         Bien sûr, le dénouement est prévisible, mais le film va bien au-delà d'une simple petite histoire romantique sans intérêt. Comme il est de coutume pour ce genre de films d'époque, Pride and Prejudice traite avec justesse les moeurs anglaises du début du XIXe siècle, en particulier la question du statut social. Le film insiste sur l'importance des notions de "rang", "beauté" et "richesse" de cette époque en nous montrant que ces trois notions étaient extrêmement liées, voire équivalentes. Une famille d'origine modeste était par exemple de rang inférieur à une famille riche. De même, le film met souvent le point sur la beauté des femmes, les moins appréciables devant se contenter de la moindre occasion de mariage qui leur tombait sous le nez, la "chance à saisir" sous peine de finir seule et mal vue. Car, pour avoir un statut social relativement élevé, les femmes n'avaient presque pas le choix : il fallait se marier avec quelqu'un de riche et respectable. Ainsi, tout le film tourne autour de l'argent et du mariage, plus particulièrement de l'importance de se marier sous peine de ne jamais pouvoir s'en sortir. Les 5 filles sont alors honteusement "classées" sur des critères évidemment superficiels comme la beauté et l'âge afin de déterminer laquelle d'entre elles pourra dénicher le meilleur parti. Un principe traduit par des répliques du genre (en gros) "Vu ton apparence, j'espère bien que tu vas accepter sa demande de fiancailles parce que tu trouveras jamais mieux !", ou encore, de la part des hommes, par des choix du style "Puisque Elizabeth ne veut pas de moi, je vais descendre d'un cran et me rabattre sur la suivante". C'est toujours sympa à entendre, non ? Et probablement très représentatif des mentalités de l'époque, je pense. Le film veut donc certainement dénoncer ce problème de l'époque qui n'était bien sûr qu'une simple banalité totalement logique pour eux (la mère qui pique un scandale parce que sa fille ne veut pas épouser un homme, en rappelant que c'est une aubaine et qu'elle n'aura pas mieux niveau rapport qualité/prix (je vulgarise mais c'est un peu l'idée)), et ainsi marquer la différence avec l'évolution qu'il y a eu pour arriver jusqu'à maintenant.


pride-and-prejudice-5         Le personnage principal du film, Elizabeth Bennet, est une jeune femme assez loin de tous ces principes. Elle cherche l'amour, le vrai, et n'a que faire de l'argent (a priori), du moment qu'elle est avec quelqu'un qui lui plait. Sa relation avec Mr Darcy est donc assez intéressante, on sait comment ça va finir mais l'évolution des deux personnages est agréable à suivre. Le film porte bien son nom, puisqu'il est souvent question d'orgueil et de fierté chez Mr Darcy, un homme qu'on ne parvient pas à cerner dès le départ, très en retrait, exigent et même maladroitement impoli et goujat. Il ne sourit jamais, semble relativement hautain bien qu'il ne parle presque pas. Il refuse l'invitation de Lizzie à danser, ce qui a bon goût de ne pas vraiment plaire à cette dernière. Puis les rumeurs vont bon train : la jeune femme apprend d'un certain Mr Wickham que Darcy a fait des choses pas très respectables, et c'est là qu'arrivent les Préjugés. Chacun des deux personnages va devoir oublier sa propre fierté, son propre orgueil et passer outre ses préjugés afin que leur histoire d'amour puisse enfin aboutir. Très franchement, j'ai été passionné par cette histoire qui pourtant ne casse pas des briques (je parle là du scénario et pas des thèmes traités).


pride and prejudice 2         Et oui, parce que je n'ai pas encore donné mon avis sur ce film : je l'ai trouvé superbe. Même si l'univers semble peu attirant au premier regard (des histoires d'amour au XIXe, bon...), les sujets abordés sont quant à eux intéressants et surtout : les personnages sont (pour la plupart) loin de tous clichés. A part la mère qui ne souhaite qu'une chose : caser sa fille chez des riches, et les 2 plus jeunes filles, Lydia et Kitty, qui ne cessent pendant tout le film de ricaner comme des cruches en voyant un mâle et de s'exprimer de façon insupportable (ça fait vraiment bizarre de voir Jena Malone dans ce rôle de tête à claques !), le reste des protagonistes est vraiment assez inattendu, même les personnages secondaires qui sont ici de vrais atouts. Tout le film tourne autour de Lizzie (Elizabeth) Bennet (je n'ai pas compté le nombre de scènes où elle n'apparaît pas, mais elles sont très rares voire inexistantes), qui nous intrigue et nous touche. On suit ses pensées, ses avis, ses choix, avec intérêt, et bien sûr sa relation difficile avec Mr Darcy. C'est un personnage qui semble se situer en dehors du moule de la société de l'époque. En effet, contrairement à sa soeur Lydia, elle refuse tout d'abord de se marier avec Mr Collins, un homme riche mais qui ne lui plaît pas du tout (on peut comprendre !). Non, elle ne cherche pas à avoir une situation confortable, elle veut simplement être avec quelqu'un qu'elle aime. Mais la concrétisation de cet amour avec Darcy ne va pas se faire comme ça, puisqu'elle va tour à tour le détester et le rejeter avant de revenir vers lui. Peu importe le statut social de cet homme, elle ne finira pas avec lui tout pendant qu'elle ne sera pas convaincue de le vouloir. De même, elle semble ne pas se préoccuper du regard des autres, notamment lorsqu'elle s'amuse à choquer Lady Catherine de Bourgh à table (elle ne fait pas de piano, ne sait pas dessiner, etc.) ou quand elle l'envoie carrément sur les roses avec une repartie bien placée. Le personnage est une femme assez simple, pleine de fraîcheur et de vie, souriante et avenante, mais sensible. Et on suit ses sentiments pendant deux heures sans jamais s'ennuyer. Que dire de Keira Knightley ? C'est principalement pour elle que j'ai regardé ce film (je tiens à voir l'essentiel de sa filmographie) et sa nomination pour les Oscars a été plus que méritée. Quelle actrice, ça promet ! Toujours aussi expressive, pleine de talent, je pense qu'elle a les capacités pour aller très loin, en espérant qu'elle ne se cantonnera pas éternellement dans ce genre cinématographique où elle pourrait lasser.


pride and prejudice 022         Quant au fameux Mr Darcy, interprété par Matthew Macfadyen, c'est un homme sensible, timide, mais on ne le sait qu'à la fin. Il semble arrogant mais c'est en fait quelqu'un de mal à l'aise avec les personnes qu'il ne connait pas, très réservé mais mal perçu. Notamment lors de la scène du bal (très bien filmée par ailleurs, lorsqu'il danse avec Lizzie et qu'ils s'échangent des paroles au rythme des allers-retours), où on sent qu'il a du mal à trouver un sujet de conversation intéressant. Ce personnage est dur à cerner mais n'en reste pas moins touchant (il sourit une unique fois pendant tout le film et j'ai failli sursauter). Elizabeth est un facteur important de sa vie, elle lui permet d'évoluer et de changer de point de vue sur certaines choses. Au début, on apprend que Mr Darcy est très exigent en matière de femmes, qu'il cherche une compagne qui soit douée dans tous les domaines de l'art, mais finira par tomber dans les bras de Lizzie qui n'a pourtant pas une culture élargie. Ce qui fait le charme du couple, c'est toute cette retenue des personnages qui contiennent constamment leurs sentiments, leurs émotions et ont du mal à communiquer. Beaucoup de retenue, peu d'extériorisation, c'est agréable à voir. L'acteur en lui-même n'est pas terriblement exceptionnel, mais c'est le fait que son personnage soit inexpressif et froid qui donne cette impression et rend le personnage plus original, disons.


pride-and-prejudice-9          Pour entrer dans les personnages secondaires, je peux également parler de Mr Bingley, joué par Simon Woods. Ce personnage est également loin de tous clichés, avec son air un peu benêt (et pas Bennet, haha j'attendais de la sortir celle-là !), son éternel sourire et son côté un peu naïf. Légèrement manipulé par sa soeur, il va néanmoins finir par revenir vers Jane, l'aînée Bennet, et c'est également un couple mignon qui finit bien (même s'il est secondaire). Toujours agréable, tout comme Jane, ce personnage m'a plu et apporte son petit lot d'humour. On peut citer aussi Mr Collins, joué par Tom Hollander, qui est un élément fort de l'intrigue. C'est en ça que se démarque Orgueil et Préjugés je trouve, c'est dans les personnages secondaires qui sont très bien travaillés et tout aussi intéressants que les autres (c'est souvent à cause des personnages secondaires que les films deviennent ennuyeux, mais là ce n'est pas du tout le cas).


pride-and-prejudice          Pour finir avec ceux-ci, il y a bien évidemment Mr Bennet, le père des 5 filles, campé par Donald Sutherland. Lui aussi est loin du stéréotype du père strict et exigent qui donne des ordres et régit sa petite famille. Il est au contraire effacé, donne toujours son avis quand il le faut et soutenant sa fille Elizabeth avec raison même si elle tourne le dos aux moeurs de l'époque. Tout ce qu'il souhaite, c'est le bonheur de ses filles et rien d'autre. C'est certainement avec Lizzie qu'il est le plus proche, comme en témoigne la scène finale vraiment touchante : la discussion entre père et fille et le bonheur ressenti par chacun des deux personnages. On éprouve de la joie à voir Elizabeth si heureuse, et de l'émotion à voir le même sentiment sur le visage de son père, avec un sacré sourire attendrissant. Je dis que c'est la scène finale du film, mais il y a eu également une scène rajoutée à la fin, dans la version américaine, celle du baiser entre Elizabeth et Darcy qui n'avait effectivement jamais eu lieu pendant les deux heures du film (encore un excellent point, lorsque le cliché du baiser sous le soleil levant a été soigneusement évité). Un ajout qui ne sert pour ainsi dire à rien, mais qui n'est pas non plus ridicule, loin de là.


          Pour conclure cet article, je parlerai des décors et de la BO du film. Certaines prises de vue sont vraiment sublimes, avec des jeux d'éclairage particulièrement réussis, et les paysages sont magnifiques. Les décors et les costumes sont grandioses, avec un grand souci du détail. Quant aux musiques, la plupart sont effectuées au piano et accompagnent harmonieusement les images. Une belle bande son, pas lourde, pas répétitive et soignée, qui donne une ambiance très poétique à ce film.



          Voilà, j'ai donc beaucoup apprécié ce film à costumes de Joe Wright, vraiment intéressant et évitant plusieurs clichés. J'ai passé un très bon moment mais bien sûr, il faut aimer les films du genre pour s'y aventurer. Par contre il ne m'a pas donné envie de lire le livre de Jane Austen (j'aime ce genre dans le cinéma, mais pas du tout dans la littérature).



          Voir aussi : Keira Knightley, The Duchess, Reviens-moi, The Jacket.



Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Misskiwi 22/12/2013 22:03

Mon fiiiiiilm ! Il est juste merveilleux !! Les costumes, les dialogues, les milieux sociales de l'époque...et surtout l'amour *-*
Contrairement à toi j'ai absolument voulu lire le livre et j'ai adoré ;) C'est devenu mon livre et film fétiche.
Et c'est à partir de là que je me suis réellement intéressé à Keira (même si je l'étais déjà avant) et personne ne pourra dire le contraire : elle est MERVEILLEUSE dans ce film.

Amélie 11/11/2012 19:53


Les bouquins ont une assez mauvaise réputation de lecture ^^


C'est très long, pas très palpitant. Faut dire que dans l'angleterre profonde...


Après ça reste un truc romantique. Le livre est comme ça aussi.


Ecrit par une femme donc bon ^^

Sebmagic 11/11/2012 20:07



Oui voilà, pas trop mon truc côté littérature, mais côté cinéma ça passe pas mal !



Amélie 07/11/2012 09:49


Alors là, j'ai juste adoré ce film. On pourra dire que c'est n'est que sentimentalisme de bonne femme. Mais non du tout.


Bon déjà, j'aime la littérature et Keira Knightley est surement mon actrice préféré mais là j'ai adoré l'atmosphère particulière du film. Et puis, que de joutes oratoires, que du bonheur :)

Sebmagic 07/11/2012 13:36



Oui, même si je l'ai trouvé un peu trop classique quand même dans le genre "eau de rose". Pas sûr que je puisse lire de tels bouquins !



Audrey 01/03/2011 11:36



Merci beaucoup pour ce très bon article , c'est vrai que ce film révèle indéniablement le talent de Keira et le travail a du être énorme au niveau des décors et costumes. Tu dis que tu n'as pas
vu les autres adaptations de Jane Austen mais celle-ci est en réalité l'une des plus moderne tout en restant fidèle à l'oeuvre. Mr.Darcy me paraît pourtant un peu trop effacé dans le film comparé
au livre...



Sebmagic 01/03/2011 11:59



Ouais peut-être, je n'ai pas lu le livre, ni aucun des livres de Jane Austen, donc je n'ai pas pu comparer mais Darcy est très effacé et sûrement trop, ce qui fait qu'il est assez rarement
attachant et c'est dommage !


 


Merci pour ton commentaire



french onion 09/01/2011 13:16



Bah disons que jusqu'ici aucun film d'époque n'a pu égaler "l'Allée du Roi",qui, à mes yeux ,est un peu la référence du genre .En plus , le bouquin est superbe .



Sebmagic 09/01/2011 14:12



Mmmh, je ne connais pas ce film, je m'y tournerai peut-être alors.


 


Mais à ce qu'il paraît, Orgueil et Préjugés (le livre) de Jane Austen est un chef d'oeuvre, faisant partie des 10 meilleurs bouquins du genre. Peut-être est-ce un signe, je ne sais pas ! A la
limite essaie de lire le bouquin avant (je ne l'ai pas fait donc je ne peux pas t'orienter), peut-être que ça pourra te donner une motivation (ou non) pour voir ce film.


 


Ceci dit Orgueil et Préjugés (le film) est loin d'être un chef d'oeuvre (quoiqu'il s'en approche à mon goût), je l'ai trouvé vraiment très bon mais j'ai largement préféré Reviens-moi du même
réalisateur. Peut-être peux-tu commencer par celui-là pour voir si le style du réal te plait !



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -