14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 18:11

           J'avais entendu beaucoup de bien de ce film, et un peu de mal. Comme il est passé à la télé la semaine dernière, je me suis laissé tenté, d'autant que j'adore le cinéma de David Fincher (en tout cas, tous ce que j'ai vu de lui). Et j'ai plutôt apprécié ce bon petit thriller, le film regorge de qualités mais est également parsemé de défauts, ce qui est bien dommage. Jodie Foster interprète le rôle de Meg Altman, une femme qui vient tout juste d'emmenager avec sa fille Sarah dans une énorme maison. Cette maison dispose d'une pièce de sécurité, une "panic room", qui permet à ses habitants de s'y réfugier en cas de danger, contenant des vivres pour plusieurs jours. Mais Meg et sa fille ne pensaient pas qu'elles utiliseraient cette chambre forte dès leur première nuit dans la maison. En effet, trois cambrioleurs entrent par effraction chez elles, recherchant un joli paquet d'argent qui se trouve caché dans la fameuse pièce où elles sont cloîtrées.
 

   

Indice Spoiler : Spoiler3

 

Panic-room

 

 -> Lire la suite...

         Aaah David Fincher. J'adore ce réalisateur, qui nous a pondu quand même quelques petites merveilles, notamment Seven et Fight Club (ou même Benjamin Button mais qui est bien plus faible). J'ai entendu parler de The Game en bien et je devrais le voir prochainement. Panic Room est cependant largement inférieur à ces deux films, à n'en pas douter. Mais ça n'empêche qu'il m'a assez plu, d'autant que ça m'a permis de tester une seconde fois le système VOST de M6 : un pur bonheur qu'il était vraiment temps de mettre en place.


panicroom6         C'est surtout le début qui est génial, en fait. Déjà, David Fincher est plutôt reconnu comme un maître des effets visuels assez novateurs (rappelons-nous de la scène Ikéa dans Fight Club (que vous pouvez revoir ici), entre autres, qui est bien bluffante et originale). Ici encore, il ne faillit pas. Pendant toute la première moitié du film, j'en ai pris plein la vue. Les effets de caméra sont sublimes, travaillés. On n'assiste pas à une simple présentation de la maison, on la découvre de façon assez incroyable. Certains plans sont magnifiques, et j'admets que je suis extrêmement sensible aux beaux mouvements de caméra et jolies prises de vue comme on en voit beaucoup au début de ce film. Une caméra qui passe dans l'entre-ouverture d'une porte, qui rase le sol, wouaw. Le summum vient lorsque les 3 cambrioleurs tentent d'entrer dans la maison. On les voit agir depuis l'extérieur, testant les issues possibles, se déplaçant, et le plan ne change pas ! La caméra se déplace, descend de quelques étages, passe à travers le sol, les murs, entre dans une serrure, tout en suivant les déplacements des malfrats qui finissent par entrer dans la baraque. Ce n'est peut-être pas extraordinaire ni terriblement novateur, mais la vache qu'est-ce que j'ai pris mon pied ! Si les films regorgeaient plus souvent de ce genre d'artifices, j'avoue que je serais aux anges (on retrouve plus ou moins la même chose dans le cinéma de Shyamalan, sans les effets spéciaux de traversées de plafonds, et j'adore ça).


         Bref, outre les superbes scènes de ce style, le principe du film est intéressant et le scénario de base promettait quelque chose de fort et riche en tension et suspense. Concernant le suspense, on est plutôt bien servi en début de film, disons pendant la première moitié (encore). Il y a bien sûr l'entrée des bad guys dans la maison, qui se déplacent sans faire trop de bruit, tandis que la fille et sa chère maman dorment paisiblement à l'étage. Là aussi, on a quelques jolis plans, la caméra se déplace rapidement entre les voleurs au rez-de-chaussée jusqu'aux chambres en haut, de manière à ce qu'on se rende bien compte de la distance qui les sépare. Puis la mère à moitié endormie se lève, va dans la salle de bains, et ne se doute absolument pas de ce qui se trame en bas. Pas mal de stress, accentué par l'ambiance globale du film, assez sombre et pesante. Ensuite, bien sûr (et c'est pour moi l'une des meilleurs scènes de Panic Room), on a l'incroyable scène du téléphone portable. Le personnage de Jodie Foster voit à travers les écrans de contrôle qu'elle a le champ libre pour aller chercher son portable, et sort discrètement pour le récupérer alors que les malfaiteurs se trouvent à seulement quelques mètres de là ! Elle peine à le trouver, et c'est au ralenti qu'elle finit par l'attraper sous le lit pour finalement courir se réfugier. Une scène vraiment très tendue, j'étais crispé à mon siège et un tel truc ne m'arrive pas souvent.


panic-room5         Le film a également quelques très bons moments, assez imaginatifs, comme le coup de la lampe torche qui clignote chez le voisin afin de le réveiller et justement le téléphone portable. Le film reste crédible et pas trop gros sur ces deux idées, car ce sont deux tentatives désespérées de se sauver de la part des deux femmes, et aucun d'entre elles n'aboutit. On fait tout un foin sur ce voisin qui finit par jeter un oeil par la fenêtre, mais tout ceci ne sert à rien puisqu'il tire simplement les rideaux et va se recoucher, ce que la grande majorité des gens aurait fait j'imagine. De même, le passage des flics qui débarquent sur le seuil de la maison et tentent de savoir ce que Meg a dit au téléphone à son mari est intéressant et on ne décroche pas vraiment de l'histoire, on a envie de savoir comment ça va finir parce que merde, c'est David Fincher et il nous a habitués à du bon.


         Par contre, et là j'en viens aux points négatifs, la deuxième partie du film s'essouffle totalement. La tension tombe, l'intérêt chute, et la caméra redevient banale. J'ai carrément l'impression que la fin du film a été totalement bâclée. Déjà, j'ai tiqué avec la scène du gaz et des grosses flammes bleues. Cette scène est-elle bien réaliste ? Pas sûr... Mais surtout, c'est trop gros, trop téléphoné. Ensuite, toute la fin du film est finalement assez banale et sans grand intérêt. Comme par hasard, la jeune fille a des problèmes de santé et doit absolument se faire une injection de glucose sous peine de mourir. C'est dingue comme ce coup-là est utilisé au cinéma (on retrouve ça dans Signes avec le gamin asthmatique, mais là au moins il y avait quelque chose de plus, quelque chose de symbolique qui n'était pas là juste pour mettre un peu d'action lorsqu'elle retombait). En fait, dès que Jodie Foster sort de la chambre forte et que les deux méchants-pas-si-méchants y prennent sa place, la tension tombe totalement à plat et ce qui suit n'est qu'un enchaînement de choses pas très passionnantes. Finis les effets visuels, fini le stress : on a juste envie que ça se finisse en beauté. Mais là encore, le film ne remplit pas mes espérances puisque je trouve la fin complètement nulle et bâclée. Résultat des courses : les méchants meurent ou vont en prison, et la mère et la fille cherchent un nouvel appartement plus petit, assises dans un parc. On ne pouvait pas faire plus bateau comme fin, et j'ai été très déçu. Néanmoins, le film se laisse très bien regarder et je ne l'ai pas trouvé si mauvais que ça.


panic room 006        Au niveau des acteurs, c'est mitigé. Contrairement à Seven ou Fight Club (encore que Marla Singer est un personnage des plus somptueux et géniaux qui soient), ce sont ici les actrices qui s'en sortent le mieux. J'ai beaucoup de mal avec Jodie Foster. Même si elle est absolument fabuleuse dans Le Silence des Agneaux (pour ne citer que celui-ci), elle m'a énormément déçu dans le navet "Flight Plan" que j'ai trouvé ridicule et où l'actrice passe son temps à brailler "Where is my daughter ??". Avec Panic Room, elle remonte un peu dans mon estime bien qu'elle ne me parait pas toujours ultra-convaincante. Grosse surprise par contre : Kristen Stewart. Je l'avais beaucoup aimée dans Into the Wild, mais sans plus (il faut dire que son rôle un peu cruche n'aidait pas), et je m'étais basé sur les deux premiers Twilight pour en conclure que son jeu d'actrice n'était pas terrible. Pourtant, je me disais qu'elle devait avoir du potentiel. Dans Panic Room je l'ai découverte sous un autre jour et j'ai été agréablement surpris par son jeu, ce qui me pousse à oublier mon préjugé et à éventuellement chercher à la découvrir dans autre chose. Quant aux acteurs masculins, ce n'est pas bien folichon. Forest Whitaker nous refait entièrement le même personnage que dans Phone Game (en fait c'est plutôt l'inverse, mais ça ne change rien), dans le rôle d'un médiateur plutôt sympathique, ce qui, certes, évite le gros cliché du méchant sans coeur, mais casse également toute la tension que le film avait créé au début. Jared Leto est plutôt fade et attendu, j'aime pourtant beaucoup ce mec mais là, il ne m'a pas procuré grand chose et j'ai trouvé ce personnage très peu intéressant. Bref, ce sont les femmes qui s'en tirent le mieux dans ce film, sans hésitation.



         Pour conclure, je dirais que j'ai trouvé Panic Room plutôt bon, bien fait (en tout cas pendant toute la première partie). Cependant, dès que les rôles sont échangés et que les malfrats se retrouvent "enfermés" à l'intérieur, le film perd toute sa saveur jusqu'à un dénouement des plus convenus. Du bon thriller donc, mais du mauvais Fincher.





Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

MarlouChou 11/12/2010 21:45



Non mais je n'y habite pas, je te disais juste vers quel côté je me trouvais...mais en effet c'était pas la joie ces temps-ci...innondations...mouai pô cool! bon week à toi Sebmagic!



Sebmagic 11/12/2010 22:18



Merci, bonne soirée !



MarlouChou 11/12/2010 11:54



...du côté de Cherbourg...bises



Sebmagic 11/12/2010 12:06



D'accord ! Aïe c'est pas la joie là-bas en ce moment si ?


 


Allez bon week end.



MarlouChou 09/12/2010 20:55



Tout à fait d'accord avec ta conclusion Seb...mais bon au final j'ai bien aimé dans sa globalité. Bizzz et bonne soirée.


PS: alors comme ça tu habites Caen...je vis à environ 1h de là...bizzz



Sebmagic 10/12/2010 01:13



Hey ! Ah oui c'est toi qui habites "près de Caen" ? T'es à une heure de quel côté ?


 


Merci pour le commentaire, bonne soirée (nuit ?) !



Ze Ring 05/12/2010 13:51



A mon sens, les films originaux dans ce genre ont priorité sur tout!! Enfin je te dirai ce que j'en pense, mais j'en attends plein pour Noel : 1900, Le clan des siciliens, The Lovely Bones, Bad
Lieutenant, TRainspotting, Shutter Island, Alice n'est plus ici... La liste est très longue!!



Sebmagic 05/12/2010 15:23



Trainspotting et Shutter Island sont des merveilles, je trouve. Tu vas pas être déçu (j'espère).



Ze Ring 05/12/2010 12:12



Hors-sujet une fois de plus je sais mais sous le sapin le 25 se trouvera un coffret contenant trois films de Gaspard Noé : Carne, Seul contre tous (la suite de Carne) et IRREVERSIBLE... Je dois
attendre jusqu'au 25 pour pouvoir les mater, tradition oblige, mais je sens que ça va déchirer sa race. Je t'en dis des nouvelles.



Sebmagic 05/12/2010 13:06



Oui je veux bien des nouvelles de ces films, surtout Irréversible parce que j'hésite énormément à le voir, vu les réactions opposées des critiques... De toutes façons je finirai par le voir parce
que je dois me forger mon propre avis, mais j'aimerais surtout savoir si je dois en faire une priorité ou pas ^^



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -