15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 19:26

          On continue donc sur les personnalités, et je crois que parmi les rares lecteurs de ce blog, la plupart auront certainement deviné que cet article allait venir, étant donné la nature de ceux que j'ai écrit juste avant. Voilà donc un petit billet sur l'un des plus grands réalisateurs de ces 20 dernières années, le déjanté Quentin Tarantino. Non, je ne vais pas m'étendre sur sa vie privée. Je ne vais pas beaucoup parler de l'homme (ne vous attendez pas à une biographie), mais plutôt de ses talents de réalisateur (et un peu de l'acteur).

 

  quentin tarantino et le flingue

 

-> Lire la suite...

         De tous les réalisateurs, rares sont ceux qui ne m'ont jamais déçu. Je pourrais également dire la même chose de réalisateurs comme Sofia Coppola ou Wes Anderson, mais ils n'ont pas encore réalisé énormément de films. Chez tous les réalisateurs qui me viennent à l'esprit, tous m'ont au moins déçu une fois. M. Night Shyamalan avec Le Dernier Maître de l'Air (bien que tous ses autres films soient des chefs d'oeuvre), Luc Besson avec la saga Taxi, Gus Van Sant avec Last Days, Steven Spielberg avec Il faut sauver le soldat Ryan, Christopher Nolan avec Batman Begins, Tim Burton avec Pee Wee. J'en oublie beaucoup, évidemment, mais voilà où je veux en venir :  aucun d'entre d'eux ne m'apporte autant de plaisir que Quentin Tarantino.

        Je ne vais pas débattre des heures sur mes réalisateurs préférés, ça n'a aucun intérêt ici surtout que je sens que vous allez être nombreux à me dénicher des tas de réalisateurs qui sont irréprochables, comme Eastwood, Lynch ou Fincher, et je vais me sentir idiot. Ce que je veux tout simplement dire, c'est que (pour moi) Tarantino sort clairement du lot. J'ai trouvé tout ses films absolument fabuleux, intéressants et sans vraiment de défauts. Ceci pour plusieurs raisons que je vais essayer d'expliquer un peu.

        Premièrement, Quentin Tarantino parvient à nous faire rentrer dans ses films dès le début. Contrairement à de nombreux réalisateurs qui prennent tout leur temps pour présenter les personnages et nous bassiner de scènes totalement banales, lui nous captive toujours dès le début, sans fioritures. La présentation des personnages se fait toujours de façon originale et intéressante. Et ils sont toujours des points forts dans chacun de ses films. Il y a rarement de personnages principaux, à part dans Kill BillUma Thurman tient une grande partie du film sur ses épaules, et peut-être Django Unchained. Généralement, l'intrigue tourne autour de 5 ou 6 personnages à la fois secondaires et principaux, comme c'est le cas dans Pulp Fiction, Jackie Brown, Reservoir Dogs, ou Inglourious Basterds (et même Sin City auquel il a participé). Ainsi, chaque personnage est aussi important que les autres. Tout le monde a un rôle bien particulier, et il n'y a pas de héros, ce qui nous évite de l'ennui lorsqu'il n'apparaît pas. De plus, tous les personnages sont passionnants. Ils ont toujours quelque chose à dire, un avis à formuler, ce qui les caractérise.

        Et c'est en effet le deuxième point fort du réalisateur : les dialogues. Rarement inutiles, ils sont captivants et souvent remplis d'humour. Ils sont parfois à l'origine de personnages qui débattent sur un sujet et donnent leur avis. C'est particulièrement flagrant dans Pulp Fiction avec les discussions sur les frites, les hamburgers, les massages de pieds, Dieu. On a le même genre de procédé dans Reservoir Dogs, avec toute une réflexion sur les pourboires ou une chanson de Madonna. Des conversations toujours assez longues, voire banales, mais passionnantes et drôles. Car l'humour est souvent de la partie, avec l'humour noir, l'absurde, quelques délires ou encore de la parodie. Et franchement, c'est parfois presque jubilatoire tant les idées sont superbement exploitées. Quand il n'y a pas de dialogues, on a souvent droit à une excellente bande son, dont de nombreuses musiques sont devenues cultes.

        Ensuite, le style de Tarantino use de nombreuses techniques souvent réutilisées dans ses films. Tout d'abord, la plupart des films sont montés de façon très particulière, usant notamment de flashbacks, de flashforwards, de scènes issues de l'imagination de certains personnages et qui donnent toujours un ton décalé et très agréable. Tarantino utilise des petites actuces visuelles assez amusantes, surtout dans Inglourious Basterds, mais j'y reviendrai plus loin. Dans les techniques utilisées, on peut citer le Mexican standhoff, un sorte de confrontation où chaque personnage en braque un autre, ce qui donne une situation gênante de laquelle personne ne peut sortir gagnant. D'ailleurs, scénaristiquement parlant, Tarantino aime régulièrement tuer la plus grande partie des personnages de ses films, et rares sont ceux qui survivent avant le début du générique final. Autre élément scénaristique souvent présent dans ses réalisations : la violence montrée. Mais, à la différence de la violence crue et dégoûtante de certains films, Tarantino la rend presque belle, avec beaucoup de style et un grand esthétisme, notamment grâce à une belle photographie et tout un art de la filmer. D'ailleurs, cette violence est souvent masquée par le noir et blanc, par le dessin animé ou par l'exagération volontaire de certaines giclées de sang. De plus, il aime faire référence aux films d'action, notamment le cinéma de gangsters, le western ou le cinéma asiatique (combats au sabre). Très cinéphile et calé en cinéma, il nous offre souvent de nombreux clins d'oeils à d'autres films. D'ailleurs, Tarantino mélange souvent tous les genres, notamment avec la saga Kill Bill où il mêle le noir et blanc, le dessin animé, le western, ou Boulevard de la Mort qui passe de couleur à noir et blanc, pour revenir à la couleur. La réalisation est toujours parfaite et j'y prends toujours un grand plaisir. Il utilise très souvent la couleur jaune, qu'il semble vénérer, que ce soit dans les titres, les vêtements ou les affiches. Enfin, il est également friand (et nous aussi) des scènes montrées plusieurs fois de suite sous les points de vue de personnages différents. On pense notamment à Jackie Brown et Boulevard de la Mort.

        Enfin, Quentin Tarantino a très bon goût concernant le choix des acteurs et actrices. Au niveau des acteurs, il a beaucoup fait participer Samuel L. Jackson et Harvey Keitel, mais encore Michael Madsen, Tim Roth, Bruce Willis, Steve Buscemi qui sont des monuments du cinéma. Concernant les actrices, c'est pratiquement un sans faute également. Personnellement, j'ai eu un peu de mal avec Pam Grier dans Jackie Brown mais pour ce qui est du reste, c'est parfait. Uma Thurman, pour commencer (sa "muse"), est juste géniale dans tous ses rôles. De même pour Diane Kruger ou Mélanie Laurent dans Inglourious Basterds, qui sont bourrées de talent. Ces actrices sont également un moyen pour le réalisateur de montrer au grand jour son fétichisme des pieds, notamment avec Uma Thurman dans Kill Bill et Pulp Fiction, Bridget Fonda dans Jackie Brown, un peu tout le monde dans Boulevard de la Mort ou encore Diane Kruger dans Inglourious Basterds.

        Et voici donc maintenant une petite liste des films que j'ai vus, classés par ordre de préférence. Allons-y.



       1. Pulp Fiction

quentin-tarantino-pulp-fiction


       A mon goût le meilleur film de Tarantino, Pulp Fiction est également l'un des meilleurs films jamais réalisés. Tout y est, les personnages attachants et drôles (Samuel L. Jackson y trouve certainement son meilleur rôle avec Incassable), la triple intrigue astucieuse et palpitante, un flashforward et un scénario non linéaire. Mais j'ai déjà suffisamment parlé de ce film sur cet article qui lui est entièrement consacré.


       2. Kill Bill 1&2

quentin-tarantino-kill-bill


       Si vous ne l'avez pas vu, laissez vos préjugés de côté et entrez dans le monde délirant de Quentin Tarantino. Personnellement, je n'avais jamais voulu voir ces deux films que je pensais commerciaux et beaucoup trop banals au vu du scénario. Mais c'était à l'époque où le mot "Tarantino" ne me disait pas grand chose. De l'inventivité, un scénario passionnant, des acteurs talentueux (et en particulier une actrice, Uma Thurman, qui est incroyable), des personnages poussés et un mélange incroyable des genres, la saga Kill Bill est (pour le moment) ultra-culte, qu'il faut avoir vu une fois dans sa vie. Après Pulp Fiction, le réalisateur rempile de plus belle avec Uma Thurman, pour notre plus grand bonheur. Une analyse de ces deux films est visible en suivant ce lien.


       3. Inglourious Basterds

quentin-tarantino-inglourious-basterds


       Incontestablement l'un des meilleurs films de l'année 2009, c'est l'une des très rares occasions où je suis allé voir deux fois un film au cinéma. Ce film est tellement bon et jubilatoire qu'il est à consommer sans aucune modération. Une sublime brochette d'acteurs, notamment Christoph Waltz qui a été découvert dans ce film (et quelle révélation !) et qu'on espère revoir rapidement sur grand écran. Ce film revisite la Seconde Guerre Mondiale de façon Tarantinesque, avec tout ce qui va avec. Des flashbacks, des intrigues parallèles, des personnages travaillés. Mais également quelques effets amusants comme un arrêt sur image sur un personnage, suivi du nom du personnage qui apparait avec une bonne grosse musique. Ca donne un ton décalé et absolument génial à certaines scènes qui changent clairement du cinéma habituel. Vous pouvez aller voir la critique complète de ce film ici.


       4. Django Unchained

quentin-tarantino-django-unchained.jpg


       Pas grand chose à dire, si ce n'est que Django Unchained n'est absolument pas surestimé par les critiques. Il faut vraiment détester Tarantino ou les westerns pour ne pas apprécier et savourer ce film grandiose de 3h, et rares sont de telles personnes. Le casting est fabuleux même si beaucoup moins marquant que pour le précédent film du cinéaste, j'ai été notamment ravi de retrouver Christopher Waltz qui, toujours dans un registre "sympathique", est ici dans le rôle inverse du Hans Landa d'Inglourious Basterds. L'acteur est toujours aussi miraculeux et son talent démesuré n'a certainement pas fini de faire parler. Leonardo DiCaprio est ici à contre-emploi dans un rôle d'enfoiré fini qu'il n'a pas l'habitude de camper. Samuel L. Jackson livre une prestation mémorable et complètement déjantée, faisant rire constamment avec un personnage sournois. Je laisse un bémol pour le choix de l'acteur principal, Jamie Foxx étant souvent un peu fade... Qui plus est, Tarantino ne tombe pas dans la facilité manichéenne gentils noirs / méchants blancs en proposant des caractères bien différents pour chaque personnage. Django Unchained est, à l'instar des autres films de l'auteur, complètement surréaliste et exagéré, mais c'est ce qui en fait un oeuvre jouissive. Avec la violence (morale et physique), Tarantino nous en met plein les yeux pendant 3h, sans oublier de nous faire respirer avec des dialogues savoureux et en passe de devenir cultes (bien que moins inspirés que Pulp Fiction, par exemple). La multitude de clins d'oeil et références est bienvenue et m'a permis de passer un moment incroyable. Le film démarre avec la musique du Django de 1966 (de Sergio Corbucci) et file inévitablement des frissons. Les caméos font toujours plaisir à voir, celui de Tarantino lui-même est plutôt amusant et le sort du personnage est excellent (faisant par-là même référence à Mon nom est Personne). Le caméo de Franco Nero (le Django de 1966) est plus subtil et plus bref, on a droit à un petit dialogue entre le Django 2013 et le Django 1966, très peu de paroles mais qui sont savoureuses : "What's your name ? - Django. - Can you spell it ? - D-J-A-N-G-O. The D is silent. - I know." Bref, mis à part ces petits clins d'oeil, le film regorge de répliques hilarantes et d'effets comiques très efficaces ("Dites adieu à Madame..."), Christopher Waltz mettant sa bonne humeur rayonnante au service du film (la scène de libération de Django offre une excellente ouverture du film et tout le passage avec le shériff et le marshal est à mourir de rire). Sans oublier le face-à-face monstrueux entre Waltz et DiCaprio, ce dernier ayant notamment une tirade impressionnante et révoltante sur un crâne. Bref, Django Unchained est délirant, et bien parti pour être l'un des meilleurs films de 2013. Il reste cependant derrière les 3 précédents dans mes favoris.


       5. Reservoir Dogs

quentin-tarantino-reservoir-dogs


       Après le magnifique trio de tête, le niveau diminue d'un poil de pubis de mouche avec Reservoir Dogs, le premier gros film du réalisateur. Le film est construit comme un huit-clos autour d'un seul événement particulier. Les personnages arrivent au fur à mesure et apportent donc à chaque fois un peu plus de révélations à l'intrigue du film. Tous les acteurs sont vraiment au top, mais il manque à mon goût un petit plus par rapport aux films cités précédemment. Je trouve qu'il ne se passe finalement pas grand chose dans ce film, contrairement à la richesse scénaristique des trois autres qui bénéficient de multiples idées toutes aussi bonnes les unes que les autres. L'analyse complète de ce film se trouve au bout de votre pointeur !


       6. Boulevard de la Mort

quentin-tarantino-boulevard-de-la-mort.jpg


       Boulevard de la Mort arrive bien tard dans le classement, j'ai hésité à la mettre en 5e position car il m'a vraiment plu, mais les dialogues sont moins consistants et intéressants que dans Reservoir Dogs. Le film revisite tous les thèmes préférés de Tarantino, en passant par son fétichisme des pieds, la scène du coffre de voiture, les musiques géniales, le scénario parfait et les personnages dingues. Kurt Russell y trouve certainement l'un des meilleurs rôles de sa vie et c'est lui qui fait quasiment tout le film. Voir la critique ici.


       7. Jackie Brown

quentin-tarantino-jackie-brown


       Si Jackie Brown arrive si tard dans le classement, c'est tout simplement d'un point de vue très subjectif (m'enfin c'est tout le principe d'un classement). J'ai personnellement trouvé Pam Grier assez fade et peu captivante, alors qu'elle est plus ou moins le centre de l'intrigue. Néanmoins, le scénario est toujours aussi bon, les personnages dans l'ensemble très intéressants et vraiment très atypiques. La critique complète en suivant ce lien.


        8. Sin City

quentin-tarantino-sin-city


       Sin City arrive en dernière position, non parce qu'il est moins bon (au contraire) mais pour la simple et bonne raison que Tarantino a uniquement participé à la réalisation, puisque c'étaient surtout Robert Rodriguez et Frank Miller (l'auteur du comic à l'origine du film) qui étaient aux commandes. Néanmoins, on retrouve quelques détails chers à Tarantino et on reconnait souvent sa patte. Si la critique du film vous intéresse, c'est par là.





       Voilà pour les 8 films que j'ai vu de ce réalisateur de génie, que j'ai tous vraiment appréciés au plus haut point.



              Voir aussi : Samuel L. Jackson.





Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Personnalités

commenter cet article

Commentaires

Leo M 21/01/2015 15:28

Il faut dire que ce film a une très belle histoire et il est aussi plutôt original pour un western.

Dylan 04/03/2014 16:44

j'étais mort de rire quand j'ai vu que Di Caprio jouait un enfoiré d'esclavagiste ^^( et joue le rôle parfaitement d'ailleurs)

DD 30/07/2013 14:55

je constate encore une fois avec émerveillement ta vision du cinéma est très proche de la mienne, ta façon de décrire ce que tu as vue m'embarque toujours dans un long voyage qui me replonge dan mes meilleurs moments cinématographique. j'ai beaucoup découvert grâce à toi (Old boy, Man from earth et beaucoup d'autre)
mais bon dieu je ne comprend pas pourquoi dans ce classement ci Four Room n'est pas présent!!! certes, il n'a été que co-réalisée par Tarantino, mais c'est un chef d'oeuvre hors compétition! tout les films humoristiques connus n'arrive pas à sa cheville!
l'as tu seulement visionner?

Sebmagic 30/07/2013 15:13

Effectivement, je n'ai pas encore vu ce film même si on me l'a souvent conseillé ! Je vais essayer de le voir rapidement, merci du conseil ;)

Guillaume.P 15/04/2013 22:49

Salut ! Très bon article sur Tarantino. D'ailleurs, c'est le réalisateur que je préfère au même niveau avec Kubrick. Cependant, j'ai été plutôt déçu d'Inglourious Basterds que je mets tout de même comme un grand film mais un poil en dessous de Pulp Fiction, Reservoir dogs, Django Unchained et les kill bill. Toi qui semble être fan de Tarantino, je te conseille de voir True Romance. C'est lui qui est à la clé du scénario et qui l'a, me semble t-il co-réalisé. Je pense que tu apprécieras !

Sebmagic 16/04/2013 09:48

Oui j'ai vu True Romance il y a quelques années et j'avais relativement accroché, sans plus !

Django j'insiste sur le D 28/02/2013 11:42


J'espère (et je suis sûr!) que tu es allé voir le dernier Tarantino au ciné, le génial Django Unchaid qui est je trouve le pus complet, ambitieux de ses films. BO énormissime, scénario génial
avec des acteurs incroyables (à commencer par Cristopher Waltz, mais aussi Leo DiCap, Jamie Foxx bien sûr mais aussi Samuel L Jackson) les dialogues eux aussi sont magnifiques, par exemple au
sujet du serrage de main. Souvent quelques rires et on termine avec un finish superbe. BREF j'ai adoré ce putain de film que je conseille à tout le monde, qui prendrait la première place aisèment
dans ton top Tarantinesque, et est l'un des meilleurs films que j'ai jamais vu, par celui-ci Maitre Quentin rend parfaitement honneur aux réals du West Tern

Sebmagic 28/02/2013 12:46



Oui je suis allé le voir bien sûr (2 fois même !), je l'ai trouvé vraiment excellent même si je le mettrai en 4e position dans ce top je pense



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -