24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 00:31

     Reservoir Dogs est un film de l'illustre génie (je m'emballe trop ?) Quentin Tarantino, sorti en 1992. Interdit aux moins de 16 ans à l'époque de sa sortie, je pense qu'il en serait tout autrement aujourd'hui (ah, ça, y'a plus d'jeunesse). Car le film n'est pas aussi violent qu'on le dit. Bref, le film raconte la mésaventure de 8 cambrioleurs qui, ayant effectué un hold up raté, règlent leurs comptes dans un dépôt afin de découvrir qui les a trahis.
  

 

Indice Spoiler Spoiler2

 

reservoirdogs18877913-r 760 x-f jpg-q x-20070907 085107

 

-> Lire la suite...

       C'est avec plaisir que j'ai donc découvert ce film de Quentin Tarantino. Après avoir vu et totalement adoré Pulp Fiction, Kill Bill 1&2, Inglourious Basterds, je ne pouvais pas m'arrêter en si bon chemin (il me tarde de regarder Jackie Brown). Tout ces films sont tellement savoureux, délectables et surtout uniques en leur genre ! Le réalisateur a su créer son propre style, alliant l'humour, les situations incroyables, les dialogues totalement délirants et toujours plus que parfaits, les castings de rêve. Et surtout, il parvient toujours à créer des personnages passionnants et géniaux. Mais comment diable fait-il ? Quelle est sa recette miracle ? N'essayons pas de chercher...

    Reservoir Dogs ne faillit pas à la règle et, encore une fois, je me suis pris une grosse claque. Une intrigue superbement menée, de très bonnes idées, et des acteurs irréprochables.

reservoir-dogs-3
    Le film commence (comme on en a l'habitude), sur un petit générique jaune. Puis on a droit à une scène de 6 à 7 minutes où on voit les 7 personnages principaux entrain de débattre dans un restaurant, visiblement intéressés par la chanson "Like a Virgin" de Madonna. Une scène des plus banales et des plus inutiles, mais où Tarantino nous montre son petit savoir-faire en terme de dialogues. Je l'ai personnellement trouvée un peu longue sur le début. Par contre, le débat autour des pourboires et absolument génial. Puis arrive un autre générique jaune, un peu plus long, ressemblant étrangement à un générique de fin, sur une musique bien Tarantinesque (c'est presque devenu un adjectif).

    Et là, le film démarre vraiment. On débarque au beau milieu d'une voiture qui roule, avec Mr White au volant, et Mr Orange à l'arrière. Problème : Mr Orange pisse le sang, et le spectateur n'a aucune idée de ce qui a bien pu lui arriver. La scène rappelle beaucoup un autre film du même réalisateur, Pulp Fiction bien sûr. Effet renforcé par la présence du génial Harvey Keitel. Puis le film continue, et on en apprend un peu plus au fur à mesure des discussions. L'essentiel de l'intrigue du film se passe au même endroit, dans ce fameux hangar. Le système de flashbacks est utilisé à très bon escient, car il nous permet d'être constamment intrigué par le merdier dans lequel ils se sont embourbés, les indices étant lâchés par petits morceaux au cours du film.

    Le film est réputé violent, mais il ne l'est pas tant que ça. Certes, il y a juste une scène difficile : celle où Mr Blonde, le psychopathe de service, torture un pauvre policier menotté à une chaise. Mais on ne voit quasiment rien et ça s'arrête assez vite.
 
   Le film est caractérisé par ses personnages, interprétés par une belle brochette d'acteurs. Steve Buscemi, excellent dans tous ses films, joue Mr Pink à la perfection. Il nous offre plusieurs moments d'humour, notamment lorsque Joe désigne quelles couleurs seront attribuées aux noms de chacun. Et puis il faut avouer que le monologue de Mr Pink à propos des pourboires est magistral. Certainement l'un des meilleurs personnages car il a souvent un avis à émettre. De même pour Harvey Keitel qui, même s'il joue souvent tous ses rôles de la même manière, excelle dans la peau de Mr White. Puis, si on ne le voit pas beaucoup, il est néanmoins plaisant d'apercevoir Tarantino lui-même au début du film (et au milieu), jouant Mr Brown. Tim Roth est bon dans le rôle de l'agonisant Mr Orange, bien qu'agaçant à la longue. Mais il faut l'admettre, ce rôle ne doit pas être facile à jouer. La palme revient à mon goût à Michael Madsen, que je n'aimais pas au début, à cause de son rôle assez moyen dans Sauvez Willy, mais qui est totalement dingue dans Reservoir Dogs. Il interprète le psychopathe Mr Blonde de façon géante, avec notamment quelques bons plans-séquences (quand il va chercher l'essence dans la voiture, puis revient en dansant sur le rythme de la radio, c'est mythique).

reservoirdogs18877878-r 760 x-f jpg-q x-20070907 085104
reservoirdogs18411045-r 760 x-f jpg-q x-20050301 034403
reservoir-dogs-10

    Enfin, la fin du film m'a assez scotchée. Relativement inattendue, je ne vais pas la révéler mais elle m'a cloué. Le genre de choses qu'on voit rarement au cinéma.

    Pour conclure, je dirai qu'il y a quand même un énorme hic dans ce film, c'est l'omniprésence des "fuck" et "fucking". Certes, c'est un style bien particulier, qui donne aussi au film tout son aspect culte, mais il n'était peut-être pas nécessaire de dire ces mots tout le temps. Quelqu'un (sur la toile) en a compté 272 occurences pendant le film de 95 minutes, ce qui fait (à la louche) qu'on entend "fuck" ou "fucking" environ toutes les 20 secondes. Sachant que les dialogues ne sont pas omniprésents, ça correspond peut-être à 2 fois par phrase, ce qui est un peu énervant au bout d'une heure trente. Mis à part ceci, le film vaut vraiment le coup. A ne pas louper.

 

 


       Voir aussi : Les meilleurs films de 1990 à 1999, Quentin Tarantino, Jackie Brown, Kill Bill 1&2, Pulp Fiction, Boulevard de la Mort, Inglourious Basterds.



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Mona 27/07/2010 12:57



J'aime aussi Tarantino, donc l'action et le bavardage en rafale me plaisent aussi ... en fait j'ai des goûts assez écléctiques, en cinéma comme en musique d'ailleurs.


Shyamalan ben je ne le connais pas des masses en fait, j'ai bien vu Sixième sens, Incassable et Signes mais je n'ai jamais appronfondi le sujet, disons que pour moi ses films sont bons mais j'ai
l'impression de toujours revoir le même en fait ... désolée hein !  


J'adhère aussi à Sam Mendes avec son American Beauty ou ses Noces Rebelles, il faut que je regarde Away we go ça m'fait penser tiens.


Fincher pour Zodiac, Jean-Marc Vallée pour C.R.A.ZY. et Anton Corbijn pour Control (vie de Ian Curtis) .... mais suis aussi archi-fan de Wes Craven pour Scream (le 1) et John Carpenter
pour Halloween (toujours le 1) ... voilà, comme tu vois ça peut partir dans tous les sens !!! 


 



Sebmagic 27/07/2010 13:11



Oui, moi aussi j'ai quelques réalisateurs fétiches, en particulier Tim Burton qui nous donne toujours des films déjantés et vraiment originaux.


 


Wes Anderson aussi, j'aime beaucoup (même si j'ai rarement envie de voir ses films deux films), avec A Bord du Darjeeling Limited, La Vie Aquatique et La Famille Tenenbaum.


 


J'aime bien Clint Eastwood mais si je n'ai presque vu aucun film de lui.


 


Sinon je suis de plus en plus passionné par les films de Sofia Coppola. Virgin Suicides sublime, tout comme Marie-Antoinette et Lost In Translation.


 


Niveau réalisation, Mel Gibson est excellent (à mon goût). L'homme sans Visage est symapthique, j'ai apprécié La Passion du Christ même si c'est un peu violent, Apocalypto est génial et surtout
Braveheart qui pour moi reste un énorme chef d'oeuvre, l'un des meilleurs films que j'ai vus. Bref, j'aime toute sa filmographie en tant que réalisateur (qui ne contient que ces 4 films pour le
moment).



Mona 26/07/2010 23:31



Alors je te conseille fortement Paranoïd Park et Private Idaho, même s'ils n'ont rien à voir tous les 2.


Le premier démontre une fois de plus le génie de mise en scène de Van Sant : rythme soutenu cette fois-ci, acteurs non prof. sublimes, musique d'Elliott Smith .... comme dans de la ouate
adolescente.


Le second essentiellement pour River Phoenix qui transcende le film à lui seul, presta venue d'ailleurs, là c'est un très bon qui est parti, dommage ! 


Et puis Gerry est pour moi un ovni dans le cinéma, on en sort pas indemne, c'est le genre de film qui te hante .... la musique d'Arvo Pärt sur l'immensité du desert, c'est une
osmose parfaite.


J'ai aperçu Donnie Darko, Virgin Suicides et Jesse James chez toi, vais aller lire ce que t'en penses.   



Sebmagic 27/07/2010 00:25



En règle générale (sauf exception), si un article apparaît dans ce blog, c'est que j'ai appréicé le film


 


J'essaierai de voir Paranoïd Park et Private Idaho alors, merci du conseil.


 


J'ai l'impression que tu apprécies beaucoup les films lents avec des ambiances bien définies (Gus Van Sant, Donnie Darko, Virgin Suicides). J'en viens donc à la question suivante : Qu'est-ce que
tu penses des films de M.Night Shyamalan ? Je suis personnellement un grand admirateur de son cinéma et des superbes ambiances qu'il parvient à imposer.



Mona 26/07/2010 21:21



J'aime tout l'univers de Tarantino, tous ses films : c'était seulement mon best of ces 3 là ! 


Et Inglourious surtout pour la presta hallucinante de Christoph Waltz dedans ...les castings et la B.O. sont toujours d'enfer chez QT.


Sinon Gus Van Sant ça te parle ? ... suis une inconditionnelle absolue !



Sebmagic 26/07/2010 21:46



Totalement d'accord pour Christoph Waltz, je me demande même où il l'a déniché, cet acteur est tout simplement génial dans ce film, il surpasse tous les autres de très loin.


 


Gus Van Sant, j'adore également, mais je connais un peu moins que Tarantino (je crois). Je suis plutôt fan aussi. A la Rencontre de Forrester est génial, j'adore Sean Connery. Cependant je
préfère quand même son prédécesseur Will Hunting qui me paraît plus intéressant. Je préfère Matt Damon et Robin Williams bon diou, j'admire. J'ai vu Elephant que j'ai trouvé génial, surtout dans
cette façon de tourner les plans-séquences, c'est magique. Mais je n'ai jamais eu réellement l'envie de le voir une seconde fois.


 


Concernant les plans lents et travaillés, je suis plus adepte du cinéma de Shyamalan. Par exemple, j'ai trouvé Last Days assez bon, notamment Michael Pitt, mais pour moi c'était trop dans l'excès
de lenteur. Les plans fixes et très longs sont à la fois sublimes et parfois légèrement ennuyeux. J'aime, mais c'est un poil de trop.


 


Pour Gerry, eh bien je compte le revoir prochainement, mais dans mon souvenir les plans étaient toujours aussi longs et sublimes. Par contre, je n'ai pas trouvé les plans de Gerry chiants. C'est
sûrement parce que j'adore l'environnement dans lequel ça se passe (désert), tandis que l'univers de la musique et Kurt Cobain, j'accroche moins. Et puis il y a aussi Matt Damon et Casey Affleck,
c'est pas rien.


 


Pour le reste, je n'ai rien vu. Je comptais voir Harvey Milk mais je n'ai pas trouvé l'occasion de le faire. J'étais aussi assez intéressé par My Own Private Idaho (surtout que Keanu Reeves est
vraiment excellent), mais ça ne m'emballe pas non plus à la folie.


 


Sinon je pensais voir Paranoïd Park mais je ne sais pas trop dans quel genre de film on s'embarque.



Mona 26/07/2010 17:58



Ben je fais mon petit tour hein, question ciné ça me parle, chouette endroit !


Tarantino en plus ... j'ai dû tout voir de lui, avec une préférence pour Jackie Brown - Pulp Fiction et Reservoir Dogs.


Fan de Tim Roth aussi, dans un Mr Orange pas évident à jouer, un grand grand acteur à mon goût, du genre dur et vulnérable à la fois, un peu comme Casey Affleck d'ailleurs. 



Sebmagic 26/07/2010 19:36



Merci pour les réactions.


 


Tu adores Jackie Brown, Pulp Fiction et Reservoir Dogs, je dois en conclure que Jackie Brown est dans la lignée des deux autres ? Je devrais bientôt le voir normalement, et comme j'ai adoré
Reservoir Dogs et Pulp Fiction, j'ai plutôt hâte.


 


Par contre, moins fan des Kill Bill et Inglourious ? J'ai trouvé le Volume 1 très bon, mais vraiment pas autant que le 2, qui est vraiment parfait, je trouve.


 


Sinon je n'ai pas encore vu Boulevard de la Mort qui est, parait-il, excellent.



HélèneM 24/07/2010 11:10



Bonne analyse. Personellement, au début je savais pas trop où tout cela menait, j'ai compris assez vite qu'on avancerait petit à petit pas et que tout serait divulgué au fil du film. La fin ne me
choque pas et elle est presque inévitable. Par contre, j'ai toruvé cela vraiment vielliot, mais c'est aussi qqpart ce qui fait le charme de ce film et puis de nos jours un tel film n'aurait pas
eu sa place... Tout semble être comme dans un huit clos, les protagonistes arrivant les uns à la suite des autres, apportant à chaque arrivée un nouvel indice. Bon, pour moi pas vraiment un film
inoubliable, mais du bon cinéma et un Tarantino toujours à la hauteur.


Faut vraiment qu'on se revoit Une nuit en enfer... ;)



Sebmagic 24/07/2010 11:58



Non, pas un film inoubliable non plus, un peu plus faible que les autres Tarantino à mon goût. Et l'aspect vieillot ça me plait assez dans ce film.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -