7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 00:26

        Bon, j'ai eu du mal à me décider pour écrire cet article, parce que mon sentiment est mitigé sur ce film. Je pensais n'avoir pas grand chose à dire dessus, et puis finalement j'ai repensé à certaines choses et je me suis dit que j'ai été un poil trop méchant avec Robin Hood quand je l'ai vu la semaine dernière. Russell Crowe interprète donc le rôle de Robin Longstride, qui revient de croisades et doit annoncer au prince Jean la mort de son frère, Richard Coeur de Lion, sur le champ de bataille.

Indice Spoiler : Spoiler3

 

robindesbois

 

 -> Lire la suite...

         Avant de voir le film, j'avais déjà quelques préjugés sur sa qualité. Car, même si le retour du duo Ridley Scott/Russell Crowe 10 ans après Gladiator était alléchant, je me disais que le film allait être assez peu passionnant et plutôt banal. En fait, mon ressenti est finalement mitigé parce que je l'ai trouvé encore moins passionnant que je ne le pensais, mais néanmoins très original au niveau du scénario.

         Par où commencer ? Allez, par les points positifs. Même si j'ai été très déçu en sortant de ce film, j'ai quand même reconsidéré les divers éléments du film et en ai conclu qu'il y a vraiment de bonnes choses. Tout d'abord, j'ai adoré le fait que Scott (qui montre quand même d'indéniables talents de réalisateur dans ce film) ne nous ressorte pas l'histoire habituelle de la légende de Robin des Bois. C'est un choix très particulier mais honorable. On ne nous présente pas Robin des Bois ici, mais Robin Longstride, un archer au service du roi. Pas de Robin prince des voleurs, pas de hors-la-loi traqué par la justice. On suit le parcours qui va justement le mener à devenir cet homme, et c'est assez intéressant. Ridley Scott nous propose une version assez détournée de la légende d'origine, mais pleine de réalisme et d'idées.

         Tout le début du film est vraiment très bon. Après la mort de Robert Locksley (ou Loxley), l'époux de Lady Marianne, Robin se rend à Nottingham et se fait passer pour Robert Locksley lui-même. S'ensuivent alors de nombreuses scènes amusantes et intéressantes entre Robin et Marianne qui deviendra plus tard sa célèbre compagne, ou encore entre Robin et le père Walter Locksley, un homme aveugle et assez touchant. On en apprend alors plus sur le passé des personnages et ça leur confère un peu de profondeur. Cette façon de se faire rencontrer Marianne et Robin peut paraître assez troublante, mais j'ai beaucoup aimé.


robin des bois         Autre point positif : les batailles. Clairement héritées d'un Braveheart, elles sont relativement époustouflantes, et on a même droit au mythique décochage de flèche de Robin des Bois lors d'une scène assez prenante et bien réalisée, qui fait passer un peu d'émotion. La fin du film est plutôt bonne. Même si elle reste ouverte, elle n'attend pas vraiment de suite. La boucle est bouclée, et l'histoire se recolle plus ou moins avec celle qu'on connait déjà, et c'est donc le fameux Robin des Bois qui nait sous nos yeux, à la lecture officielle du papier stipulant qu'il est désormais considéré comme hors-la-loi (je ne spoile pas vraiment le film ici, étant donné que ce dénouement final est annoncé directement dans le synopsis et que c'est tout l'intérêt du film).

         Dernière chose : les deux acteurs principaux. Cate Blanchett est fidèle à elle-même, mais je l'ai trouvée un peu en-dessous de ce qu'elle nous offre habituellement (L'Etrange Histoire de Benjamin Button, entre autres). Cependant, elle est sublime et assez bluffante dans son rôle. Et même si pour moi, Russell Crowe n'est pas le meilleur acteur de cette génération, il faut également lui avouer un certain talent. J'ai trouvé qu'il nous refaisait un peu trop "Maximus" avec son regard baissé, mais ce n'est finalement pas un drame. Cet acteur est assez difficile à cerner. Autant il m'a apporté beaucoup d'émotion dans le chef d'oeuvre qu'est Un Homme d'Exception (fan des mathématiques oblige), autant il ne m'a presque rien procuré dans ce film. Pourtant, il a un regard incroyable, mais non. Peut-être n'y ai-je pas été sensible, je ne sais pas, mais je m'attendais à ressentir plus de choses (vous sentez venir les points négatifs, non ?).


        Et oui, il faut bien que j'argumente aussi pourquoi le film m'a beaucoup déçu. Pour résumer : j'ai trouvé le début du film très bon, la fin assez cool, mais les 90 minutes du milieu vraiment longues, pour ne pas dire chiantes... Etais-je fatigué ce soir-là, ou suis-je totalement peu intéressé par ce qui s'est passé pendant tout ce temps ? La réponse est dans la deuxième partie de la question. Je vais même ajouter que j'ai été tellement peu passionné par ces 90 minutes que je ne m'en souviens plus du tout (pourtant j'ai vu le film il y a 7 jours). Disons tout d'abord que les personnages ne sont pas attachants, je trouve. Les seconds rôles sont très vite oubliés, même Kevin Durand, qui est pourtant sensationnel comme acteur (vous savez, le méchant Martin Keamy dans Lost), n'est pas bien exploité. Frère Tuck est presque passé à la trappe et il n'apparaît que pour parler d'abeilles. FInalement, la bande d'amis de Robin, avec Petit Jean, ne sont pas intéressants du tout. Même si les acteurs sont bons, j'ai trouvé les personnages très fades, très "gris" finalement, tout à l'image du film qui m'a donné, dans l'ensemble, une énorme impression de "gris", de monotonie.


robin-des-bois-robin-hood-12-05-2010-14-05-2010-3-g        On a également droit à plusieurs choses assez clichées ou invraisemblables qui m'ont gâché un peu de plaisir... Ca donne un peu de lourdeur dans le scénario, ce qui est dommage. Bien sûr, je me dois de fournir des exemples. Alors allons-y. Premièrement, j'ai trouvé l'intérêt des enfants sauvages relativement minime, à part pour nous présenter quelques personnages se ralliant à la cause de Robin des Bois. Et puis on les retrouve même dans la bataille finale (je crois) contre les soldats, ce qui m'a paru légèrement too much, voire ridicule. Ensuite, Marianne. Je ne vois pas du tout l'intérêt de l'avoir insérée au coeur de la bataille. Complètement incohérent à mon goût, d'autant qu'elle n'a certainement pas la force de se battre après avoir passé 10 années de labeur à retourner la terre... Mais bon, à la limite pourquoi pas ! C'est vrai que Marianne n'est pas énormément mise en avant dans le film. Cependant, le cliché de Robin qui vient sauver sa belle en courant au ralenti, ça aurait pu être beau mais pour moi ça a juste sonné cliché.




         Bref, je crois que ce film avait un réel potentiel, mais qu'il n'a pas su exploiter le pitch de base qui était intéressant, à savoir nous montrer l'avant-Robin des Bois. J'ai eu assez de mal à accrocher (mais ça ne se contrôle pas malheureusement), et j'ai trouvé que 2h20 pour raconter ceci était incroyablement long. Beaucoup trop long. Encore pire que d'être déçu du film, j'ai été déçu de ne pas l'avoir apprécié, car je voulais vraiment avoir une bonne surprise. Tant pis...

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

HélèneM 09/11/2010 14:16



J'interviens juste pour tenter d'expliquer pourquoi Marianne se redn à la bataille. Je pense qu'elle était très attachée à son beau-père. Pdt 13 ans elle a attendu un mari qu'elle ne connaissait
pas, mais sous la protection de son beau-père qu'elle a finalement pris en très grande affection et on se doute qu'elle a du bp s'occuper de lui. Je pense que pour elle il était comme un père.
L'unique but de son envie d'aller à la bataille est de venger son beau-père par l'épée même de celuic-ci qu'on lui a remis à sa mort. D'ailleurs c'est très présent dans la bataille de la fin,
elle voit Geoffroy et elle se précipite sur lui, l'épée brandie afin de le tuer. Elel s'en va au suicide, et je pense qu'elle en est consciente, mais je pense qu'elle ne peut plus vivre en
pensant qu'elle n'aura jamais rien fait pour tenter de tuer celui qui lui a pris son époux et surtout son beau-père. je crois qu'il est là l'intérêt de la bataille de la fin. PAr contre, oui, les
mômes sur leurs poneys... mais bon, ce sont les alliés indéfectibles de Marianne, et c'est grâce à eux, que finalement Robin va rejoindre la forêt pour devenir la Légende...



Sebmagic 09/11/2010 15:09



Ouais, c'est vrai qu'avec l'histoire de son beau-père ça tient debout. Effectivement j'avais pas pensé à ça vraiment comme ça.



Ze Ring 08/11/2010 11:47



Oui, enfin David Fincher est loin d'être une valeur sure hein... Ok il a eu ses années d'or dans les 90 en sortant 4 chefs d'oeuvre d'affilée mais après il a enchainé sur Panic Room x)
Perso, je reste méfiant, d'autant plus que sa dernière réalisation a l'air chiante à crever.



Sebmagic 08/11/2010 17:53



Je n'ai pas encore vu Panic Room mais il passe ce soir à la télé, on m'en a dit aussi du bien alors je vais me laisser tenter et je te dirai ce que j'en ai pensé !



Mona 07/11/2010 22:30



Ben j'me souviens quelque peu du JFK moi : long, très long, mais une belle reconstitution quand même ... après chacun à son idée sur la question du coupable.


Costner c'était sa belle époque. J'avais beaucoup aimé également Un monde parfait, à mon avis sa plus belle presta. (merci M.Eastwood une fois de plus !).


Dans le genre long, très long, mais cette fois de Fincher, tu as Zodiac (j't'en ai déjà parlé j'crois bien) : JFK et Zodiac peuvent se ressembler, on décortique une enquête policière de A à Z,
peu de place pour une intrigue dans l'intrigue, ça déroule.


Très bon kiff sur Zodiac tout de même : acteurs, B.O. et maitrise totale du sujet.



Sebmagic 08/11/2010 00:40



Ouais, Zodiac m'intrigue beaucoup, je vais essayer de le voir rapidement (et puis Fincher quoi !).



Ze Ring 07/11/2010 21:35



Comment tu peux dire d'un film que tu n'as pas vu qu'il appartient à tel ou tel genre? Attention à ne pas te fier aux apparences, dans le cinéma, ca te fait louper des dizaines de super films...
Les Incorruptibles c'est plus un polar qu'un film sur la mafia, et encore je dirai même que c'est plus un thriller qu'un polar, en tout cas c'est certainement pas un mob movie



Sebmagic 08/11/2010 00:39



Ouep, c'est pour ça que je pense que le film doit être, malgré tout, parce que j'ai l'impression que la mafia n'intervient pas beaucoup. :D Du coup le film figure quand même dans ma liste ! Et
puis Kevin Costner et Sean Connery sont deux très beaux arguments.



Ze Ring 07/11/2010 20:15



T'as pas vu les Incorruptibles? O_O
C'est un classique quand même ^^ Pas le meilleur De Palma mais un des nombreux chefs d'oeuvre qu'il à fait :) A voir absolument



Sebmagic 07/11/2010 21:34



Classique, mais ça n'empêche que j'essaie souvent de me tenir loin de tout ce qui touche à la mafia, car ça m'ennuie profondément et que je déteste ce milieu et les films qui en traitent. Pour
ça, on ne me fera pas changer d'avis ;) Mais celui-ci a l'air bien.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -