13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 15:27

       Sin City est un excellent film de 2005, réalisé par Robert Rodriguez et extrêmement novateur au niveau des images et de la gestion des couleurs. De plus, le scénario est intéressant. Adapté depuis un comic de Frank Miller, le film nous présente  Sin City, une ville infestée de criminels, de flics ripoux et de femmes fatales. Hartigan s'est juré de protéger Nancy, une strip-teaseuse qui l'a fait craquer. Marv, un marginal brutal mais philosophe, part en mission pour venger la mort de son unique véritable amour, Goldie. Dwight est l'amant secret de Shellie. Il passe ses nuits à protéger Gail et les filles des bas quartiers de Jackie Boy, un flic pourri, violent et incontrôlable. Certains ont soif de vengeance, d'autres recherchent leur salut. Bienvenue à Sin City, la ville du vice et du péché (ceci est un copié-collé du résumé d'Allociné, que j'ai trouvé tellement excellent que je n'ai pas pu m'en empêcher).
 

Indice Spoiler : Spoiler2   

 

sin-city-1

 

-> Lire la suite...

        Sin City est une merveille en terme d'effets visuels. Le noir et blanc est une merveilleuse idée pour adapter ce comic (que je n'ai jamais lu) à la perfection. Il permet de montrer beaucoup de violence tout en la cachant le plus possible, puisque l'absence de couleurs vives l'atténue fortement. Cependant, le film contient de nombreuses scènes où certains objets ou certaines parties de corps sont très colorées, avec un énorme contraste. Je trouve cet effet absolument sublime et ça donne une photographie particulièrement soignée, basée sur les jeux de lumière et les ombres, où le blanc est en surbrillance et les couleurs apparaissent par petites touches. De plus, le film contient de nombreux effets spéciaux vraiment surprenants, notamment en ce qui concerne les voitures de police. De même, de nombreux plans sont extrêmement soignés, avec quelques premiers plans très accentués, chose que j'apprécie beaucoup.


sin-city-2
sin-city-4
sin-city-3

       De plus, le scénario est très intéressant puisqu'il nous raconte quatre histoires différentes, qui se passent toutes dans cette fameuse "Ville du Pêché". Et cette ville porte vraiment bien son nom : meurtres, combats de rue, barbarie, sexy, vengeance, tout y passe et la moralité passe au second plan (en fait non, elle n'apparaît pas du tout). La première histoire est assez courte, puisqu'elle n'apparaît qu'en début et fin de film. Elle sert juste à ouvrir et fermer le film pour nous montrer le principe du film.

       Même s'il y a énormément de violence très réaliste, le film est doté d'un humour noir à toute épreuve, puisque de nombreuses répliques du film sont à mourir de rire. Cet humoir noir omniprésent nous installe dans une ambiance malsaine finalement agréable pour nos petits yeux de voyeurs sadiques, et on a même un peu honte d'apprécier autant cet enchaînement de scènes brutales. Pratiquement tout le film est basé sur un principe de voix-off vraiment très prenant, qui nous fait entrer dans le coeur de cette ville avec grand intérêt et surtout dans la tête des personnages, puisque les différentes voix-off nous font partager les pensées de chacun d'entre eux. Pour une fois qu'elles sont drôles, utiles et intéressantes, il faut en profiter. Car en règle générale, les films abusent de ce procédé, divisant ainsi leur qualité par deux (il y a de nombreux exemples et le premier qui me vient à l'esprit est Tanguy).

       Chacun des trois scénarii qui sont développés dans le film est porté par un casting irréprochable. Le premier met en scène Bruce Willis et Jessica Alba. Bien que cette actrice n'ait pas toujours toute ma considération en raison des nombreux nanars dans lesquels elle a joué, il faut bien avouer qu'elle est parfaite dans son rôle de jeune femme amoureuse d'un "vieux machin". Elle est même très touchante dans un grand nombre de scènes. Mais il est clair que c'est Bruce Willis qui porte toute cette histoire. Il est encore incroyable dans un rôle taillé pour lui, avec une voix-off très fascinante et attachante. Son personnage est clairement le plus apitoyant, notamment concernant le dénouement et la période où il est enfermé, recevant chaque semaine une lettre de sa bien-aimée.

sin-city-5

       Le deuxième scénario dont je vais parler est à mon goût le moins palpitant. Il est porté par Clive Owen et Benicio Del Toro. Bien que certaines scènes sont tout bonnement géniales, comme lorsque Dwight transporte dans sa voiture le flic à la gorge tranchée et qu'il se met à avoir des hallucinations, la plupart de l'intrigue est un peu ennuyante car elle met un certain temps à se mettre en place et qu'honnêtement, on se fiche bien de l'avenir de Gail et de ses filles.

       La dernière trame est la plus impressionnante. C'est Mickey Rourke qui tient le rôle principal en homme ultra-violent et barbare. Il se retrouvera confronté à un adversaire aussi fort que lui, un psychopathe interprété par l'excellent Elijah Wood. Ce personnage est certainement le plus intriguant du film. Un homme très discret, chétif, qui n'a jamais parlé de sa vie. Personne ne l'entend, nul ne connait le son de sa voix. Et c'est un taré totalement immoral, un affreux cannibale qui n'extériose jamais un seul sentiment. Cette caractéristique donnera lieu à la meilleure scène du film, que je ne vais pas révéler. L'acteur est particulièrement talentueux.

sin-city-6.jpg

       Je n'en dirai pas plus sur ce film à l'image vraiment magnifique, un esthétisme extraordinaire. Il faut tout simplement le voir.



      Voir aussi : Bruce Willis, Planète Terreur, Quentin Tarantino.




 


 



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Turk 19/04/2012 20:29


Vraiment un bon film. J'aime beaucoup le concept du film avec plusieurs perso et des histoires qui se croisent.

Sebmagic 19/04/2012 20:59



Oui et le fait de le voir plusieurs fois n'est pas lassant.



HélèneM 13/08/2010 19:59



Moi suis toujours prête pour le regarder :)



Sebmagic 13/08/2010 20:03



Peut-être demain soir alors si y'a rien.



HélèneM 13/08/2010 18:44



Excellent film, sublime BW... LEs histoires morbides à souhait, j'ai vraiment adoré le style. Bon j'avoue que si y'avait pas eu BW et Clive Owen, je ne sais si je m'y serai intéressée et j'aurai
râté qqchose :)



Sebmagic 13/08/2010 19:24



Ouais, on se le regarde encore un de ces soirs ?



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -