8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 12:37

          Il existe des films qu'il est impossible de transposer par écrit, et Stay fait partie de ces rares expériences exclusivement réservées au cinéma. C'est-à-dire qu'une bonne partie de sa trame et de sa construction sont dépendantes de la mise en scène et du montage. Le scénario assez simple intrigue dès le départ : un homme dépressif annonce à son psy qu'il va se suicider 3 jours plus tard. Celui-ci va tout faire pour en connaître les raisons et essayer de l'en empêcher, mais va faire des rencontres pour le moins étranges.

 

Indice Spoiler :  Spoiler2

 

stay 1

 

-> Lire la suite...

            Le film s'amuse à perdre le spectateur pendant 90 minutes en le menant sur de fausses pistes. J'ai eu beau me creuser la tête pendant le film, envisager diverses possibilités (même les plus bateaux), j'étais à 100 lieues de deviner la fin qui explique tout de façon magnifique. Au fur et à mesure qu'on suit cette histoire, on a l'impression que la fin va être décevante et qu'elle ne pourra pas répondre à toutes ces questions en même temps, un peu comme dans Lost. Et pourtant, elle le fait, et bien. Le dénouement du film, magnifique twist final, nous offre en plus de l'émotion en rafale. J'étais sur le cul devant l'intelligence du scénario, même si j'étais également déconcerté par les zones obscures que le film me laissait encore. Je n'ai vu Stay qu'une seule fois, donc je n'ai pas encore assimilé tous les détails, mais il est clair que c'est certainement un film à voir 3 ou 4 fois. Certaines scènes doivent prendre une puissance énorme au deuxième visonnage, comme la scène où Henry Letham se retrouve dans un club de strip-tease et se voit sur les écrans du fond en pleurant. Une scène qui, retrospectivement, est magnifique et un peu déprimante. Ryan Gosling porte pratiquement le film sur ses épaules en dépressif mystérieux, mais ne fait pas d'ombre à Ewan McGregor ni à Naomi Watts qui excellent respectivement dans leurs rôles, comme à leur habitude. Stay, qui porte extrêmement bien son nom même si on ne le cerne pas immédiatement, n'est pas seulement un bijou scénaristique.


stay 2           C'est également un bijou de mise en scène et d'ambiance. Certaines scènes sont visuellement tellement belles que je me demande encore comment un réalisateur peut avoir de si bonnes idées. Les gens qui n'ont pas aimé le film (ou pire : qui le critiquent parce qu'ils ne l'ont pas compris) qualifient souvent cette mise en scène de prétentieuse. J'ai beau me torturer l'esprit, je ne comprends pas comment on peut utiliser cet adjectif pour qualifier le travail d'un cinéaste. "Prétentieux" signifierait que le réalisateur aime utiliser tous ces talents et ses idées pour "montrer tout ce qu'il sait faire". Et alors ? N'est-ce pas l'un de leurs buts ? Si je vais au cinéma, c'est en partie pour admirer tout le savoir-faire de certains artistes comme Lars von Trier ou Terrence Malick qui sont souvent les cibles de ce genre de critiques. Pourtant mince : s'ils savent manier la caméra et s'ils ont de brillantes idées de réalisation, je veux évidemment voir tout ça, et pas me taper une mise en scène banale sous prétexte que ça fait plus modeste. D'autant qu'ici, cette mise en scène et le brillant montage (très impressionnant) sert totalement le bon déroulement du film. Mais passons. Stay offre des transitions fluides entre les scènes grâce à des artifices visuels magnifiques et brillants (comme de ceux qu'on a pu voir ensuite dans Mr Nobody). La fin du film, notamment, dispose d'un montage excellent, afin de donner à cette histoire toute sa dimension émotionnelle. Le film a également une atmosphère efficace, à la fois sombre et poétique, renforcée par les personnages troublés et troublants que j'ai adoré suivre pendant 1h40.


stay

              Bref, ce film est pour moi l'un des plus gros chefs d'oeuvre de la décennie 2000-2010, brillant et sublime. Je ne comprends pas les mauvaises critiques de la presse ni la réception moyenne du public. Stay fait partie des films qu'il est agréable de voir et de revoir sans se lasser (j'ai eu immédiatement envie de le relancer quand je l'ai fini), et qui gagne probablement en puissance et en émotion au fur et à mesure des visionnages. Un futur film culte, si vous voulez mon avis.
 
 
 
 
Attention, certains commentaires ci-dessous
contiennent des SPOILERS.








Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

flopitiflop 06/05/2017 16:41

Je viens de découvrir ce site mais est-il encore actif ? bon film mais je suis resté sur ma faim/fin, le point de vue m'a dérangé, tout du long on suit sam foster pour finalement se rendre compte qu'on est dans la tête d'henry. Pas mauvais en soi mais j'étais parti sur un dédoublement de personnalité et ça me frustre.
Et sinon, la tentative de suicide de lila et le focus sur ses cicatrices à quoi il sert ??

Ghada 04/05/2013 19:37

l'un de mes meilleurs films, je l'ai regardé 6 fois! Stay se base sur une théorie scientifique qui dit que du moment qu'on agonise toute notre vie défile devant nos yeux en quelques secondes en la mélangeant avec les éléments qui nous entour à ce moment là!!! C'est un film du détail, ou rien n'est fait au hasard et que le comble on ne s'en rend compte qu'après et plus on avance plus le récit devient absurde, les gens qui se dédouble, tout le monde habillé de la même façon, son nom qu'on retrouve partout, le petit enfant "maman vous croyez qu'il va vivre", les voix qu'il entend, son grand-père, la sensation de déjà vu... un chef d'oeuvre et un délice pour les amateurs de twist surprenant!

Sebmagic 28/05/2014 00:48

Ohlala depuis le temps que je veux le voir celui-là !

Zerstorer 28/05/2014 00:31

Oui d'ailleurs ce que tu dis me rappelle un autre film qui m'a marqué : L'échelle de Jacob !
Bien que Stay soit moins sombre de "l'échelle de jacob" çà y ressemble un peu...

Sebmagic 04/05/2013 20:53

En effet, une vrai pépite scénaristique. Il va falloir que je le regarde une deuxième fois quand même !

Yannis 01/02/2013 23:32


Un casting de rêve, un scénario de malade, un montage magnifique...
Bref, au début du film je me dis, bon Ewan McGregor c'est Ryan Gosling. Fini, c'est pas sorcier. Pourquoi je regarde ce film, je suis sûr d'être déçu par la fin...


Donc, j'admire la mise en scène, le montage, le jeu d'acteurs. Tout ça me captive tellement que je le regarde avec plaisir.


Au fil du film, je me dis que y a un truc louche, ça m'a l'air d'être dans l'esprit de Mulholland Drive, Slevin et si c'est le cas je sens que je vais vraiment aimer. Et c'est le cas, on commence
à nous perdre entre rêve et réalité et je jouis !!!


Et à la fin, tout a un sens, tous les personnages se réunissent, on comprend le pourquoi du comment (pas complêtement bien sûr et je pense que je ne le comprendrai jamais entièrement, comme pour
Mulholland Drive, mais c'est ça qu'est bon !)


Et la fin me fait pleurer. La BO juste magnifique, les acteurs tellement touchants...


Bref, je pensais que ce serait ma claque de l'année mais je viens de finir Take Shelter donc je te remercie de ton classement, il me fait découvrir des films vraiment incroyables !

Sebmagic 02/02/2013 00:09



Pareil, j'ai cru pendant tout le film qu'on allait nous repomper un twist à la Fight Club et j'étais sûr d'être déçu par la fin, mais la surprise a été énorme et le dénouement est magnifique.



Jirsad 22/01/2013 21:21


J'ai une impression mitigée sur ce film. D'un côté au moins une grosse moitié du film m'a été incompréhensible, mais pas désagréable, plutôt avec un charme de poésie surréaliste (Toast funèbre par exemple) ; d'un autre côté la fin m'a assez déçue, contrairement à toi, sans doute parce que j'ai
lu ton article et savais qu'il fallait attendre quelque chose. J'ai repensé à Sixième Sens et repensé tout de long en large, et même si je n'ai pas deviné la fin elle ne m'a pas saisie tant que
ça. De plus le regard échangé en toute fin par Ewan McGregor et Naomi Watts a semblé carrément improblable.


J'apprécie encore plus Ewan McGregor, et je découvre Naomi Watts et Ryan Gosling grâce à Stay.

Sebmagic 23/01/2013 00:50



Naomi Watts et Ryan Gosling font partie de mes chouchous, plus je les vois à l'écran et plus je les apprécie. Et Ewan McGregor c'est encore mieux !



2fois2cinq 04/06/2012 16:25


oui mais mine de rien tu commences à avoir une connaissance complètement folle... tu enchaines à un sacré rythme et en plus tu en fais des analyses pertinentes et intéressantes ! 


Bon, je me matte les 2 films avec Ewan Mac Gregor rapidos et je te dis ce que j'en ai pensé !

Kevin 19/11/2013 12:23

je suis passionné de cinéma

Sebmagic 04/06/2012 16:29



Ben disons que c'est vraiment une très grosse passion, plus je vois de films et plus j'ai envie d'en voir, c'est à se retourner la tête. Ca allié au fait que dans ma famille, il a toujours été
coutume de regarder un film le soir, on peut dire que j'ai baigné dedans et que ça continue.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -