10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 01:42

           Comme il vient de passer sur France 2 et que pour l'instant, j'ai adoré tout ce qu'a fait Danny Boyle, je me suis lancé dans Sunshine. Encore un magnifique film pour ce réalisateur, après Trainspotting, La Plage, 28 jours plus tard, Slumdog Millionaire et 127 heures je ne me lasse pas de ses films et je le considère maintenant comme l'un de mes réalisateurs préférés. 

 

Indice Spoiler :  Spoiler3

 

sunshine2.jpg

 

-> Lire la suite...

         Tout d'abord, il est rare de voir un film sur une équipe d'astronautes qui ne sombre jamais dans l'ennui et les longueurs inutiles. Ici, tout le film se passe à bord d'un vaisseau, l'Icarus II, et on n'en décolle jamais (ou presque). Leur mission : envoyer une bombe à la surface du Soleil pour le réactiver, car celui-ci se meurt dangereusement... L'idée en elle-même est originale et m'a intéressé pendant tout le film, me tenant captivé alors que pratiquement tout se passe au même endroit. Dans l'ensemble, Sunshine m'a beaucoup fait penser à 28 jours plus tard (pour le côté ambiance, pas zombie), avec un zeste de Solaris. Le compositeur John Murphy qui s'est encore occupé de la BO nous a pondu quelque chose de sublime, à de nombreuses reprises j'ai été subjugué par ces musiques. John Murphy fait partie de ces compositeurs intelligents qui ont compris que pour emballer et émouvoir un spectateur, il faut savoir gérer la puissance d'une musique, son intensité. Dans Sunshine, c'est réalisé à merveille avec des compositions dignes de ce nom, qui montent en puissance et nous font frissonner comme pas possible.


          On est emportés, émerveillés, surtout que les images qui les accompagnent sont d'une pure beauté visuelle. Au niveau des effets spéciaux, de la lumière, de l'ambiance, y'a un beau boulot qui ne m'a pas laissé indifférent et qui permet d'ailleurs au film de se démarquer des autres. Deux scènes restent pour moi sublimes (et là attention je révèle des choses importantes). Tout d'abord, le moment où le capitaine d'Icarus II meurt en réparant les panneaux solaires du bouclier du vaisseau. Kaneda sait qu'il va mourir et regarder le Soleil en face une dernière fois. L'émotion est aussi forte que la beauté de la scène, on est vraiment plongés dans une sacrée ambiance. Deuxième scène magistrale : la fin bien évidemment, lorsque Capa prépare le lancement de la bombe, qu'il tombe et peine à se relever, puis finit par toucher le nouveau Soleil, émerveillé par toute cette lumière. Cillian Murphy, une fois n'est pas coutume, est encore très impliqué et génial dans son rôle. Je ne me lasse pas de découvrir ce jeune acteur vraiment bourré de talent, notamment lors de ce dénouement sublime. Outre la beauté et l'intensité émotionnelle du film, Sunshine se permet en plus d'introduire beaucoup de suspense, de tension en nous servant un passage digne d'Alien. Le film ne sombre cependant pas dans le film d'horreur comme 28 jours plus tard et reste un film très poétique et somptueux, heureusement.

sunshine.jpg
       Qui plus est, le film est plutôt génial sur le plan psychologique, car on a des personnages très crédibles et humains. Très peu de clichés (par exemple : aucune histoire d'amour bidon), si ce n'est aucun, et par dessus le marché une vraie réflexion sur le sens du sacrifice, de l'abandon d'un des siens, de la solitude/folie que peuvent ressentir une dizaine de personnes au fin fond de l'immensité cosmique, sur la culpabilité, les responsabilités. Pas de patriotisme gênant comme dans Armageddon et pourtant il s'agit bien ici de sauver le monde. Tout est fait en finesse, et le réalisateur insiste beaucoup plus sur la psychologie des personnages que sur leur mission proprement dite. Certains croiront déceler quelques incohérences mais même si elles existent, on s'en fiche ça reste de la science-fiction (et d'ailleurs, il me semble qu'une étude a prouvé que sous certaines conditions, on peut survivre dans l'espace sans combinaison pendant quelques secondes). Tout ça pour dire que ce film est très beau, très intense surtout à la fin qui est grandiose.


           Je conclus par un morceau de la BO, vibrant.

 


 






Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Mona 15/01/2013 17:05


Ouais, d'la balle ce Wanted ! T'as vu l'écart de genre du bonhomme au passage, Atonement la même année !


Et tu comptes en faire une note ici ou sur Allociné de Wanted ? Pas que divertissant, à la hauteur d'un Matrix je dirais. Super bien foutu. 

Sebmagic 15/01/2013 17:21



Sur Allociné je fais toujours une note (d'ailleurs elle y est déjà), je pense pas en faire ici parce que j'ai déjà au moins 15 films qui devraient avoir un article ici mais j'ai la flemme... Je
préfère consommer du film en ce moment mais je me demande si j'vais pas faire un article sur certaines scènes en particulier.



Mona 15/01/2013 13:03


Suis pas hyper connaisseuse du monsieur, si ce n'est son Petits meurtres et surtout Trainspotting qui sentent bon le cinoche britannique.


Mais je vais suivre au plus près son Trance, pas de date en france encore. Because inside, THE actor (pas Cassel hein ... l'autre) : 


http://youtu.be/L4_bdS3_gr0

Sebmagic 15/01/2013 13:32



J'suis plutôt fan de tout ce qu'il a fait (et que j'ai vu), 28 jours plus tard est un monument je trouve, Slumdog Millionaire et 127 heures valent largement le coup et j'ai même aimé La Plage qui
est beaucoup décrié.


 


J'attends beaucoup de Trance parce que Dawson + McAvoy + Cassel + Boyle, ça promet !


 


Tiens d'ailleurs je te remercie, hier soir y'avait Wanted à la tv, j'ai regardé et j'me suis bien marré ! Un bon film bien divertissant.



Clémence 14/01/2013 02:25


Holy S***!


Le générique de fin se finit sur ce bruit que je trouve mémorable : l'émetteur d'Icarus I.


Boyle a si bien appuyé sur la psychologie de ces personnages qu'on s'attache à tous, du suicidaire, si humain que même dans un film américain on peut faire une erreur, le capitaine
 pragmatique, le héros qui n'ouvre pas sa gueule à tout va et qui fait sa job, Mace, le badboy auquel on s'attache tout de même car il ne veut pas de mal... Je pense que la fille est
amoureuse mais ce n'est pas pompeux de romance.


Et des images à couper le souffle! Des sursauts, des WOW... Je ne fus pas une spectatrice calmement installée sur son lit, mais bien une spectatrice là haut, quelque part entre la Terre et
Mercure. Yeah! 


(J'adore commenter à chaud!)

Sebmagic 14/01/2013 12:50



J'adore les réactions à chaud de ce genre



el 02/06/2012 04:06


Superbes scènes, musiques, film très intéressant mais quelle frustration pour moi! ce film avait tout pour être excellentissime mais le réalisateur ne va pas assez loin, les bonnes idées auraient
gagné à être plus développées et le virement inattendu au slash movie m'a désolée.


très inégal et quel dommage!


 


NB : magnifique Cillian Murphy

Sebmagic 02/06/2012 12:48



Ah moi j'ai bien aimé ce retournement, justement parce qu'il est inattendu et qu'il m'a surpris.



Ze Ring 24/08/2011 14:34



Y a pas grand chose à comprendre ce personnage, il a juste grillé ses fusibles! (A tous les sens du terme...)
Récemment je me suis maté Sunshine et Slumdog Millionaire en Blu-Ray et j'ai adoré... Sunshine est très certainement mon Danny Boyle préféré à ce jour et il faut bien avouer que depuis quelques
années ce mec la enchaine les tueries absolues!!
Dans un genre plus ou moins similaire, est-ce que tu as vu Moon, Seb? Ce film est magnifique, un chef d'oeuvre absolu de la science-fiction, une oeuvre intimiste, interprétée par un acteur de
génie et soutenu par un visuel magnifique, un futur classique!!



Sebmagic 24/08/2011 15:15



Non j'ai pas vu Moon ! Ca me tente bien, merci du conseil. Perso je pense que je préfère Trainspotting à Sunshine.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -