20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 20:23

        Ayant voulu aller au cinéma la semaine dernière, j'avais le choix entre Salt, Twelve, ou The Town. Trois films avec des affiches et des titres ni attrayants, ni recherchés. Le choix s'est porté sur le nouveau film de Ben Affleck, qui s'essaye pour la deuxième fois derrière la caméra. Il y joue le rôle principal aux côtés de Rebecca Hall. Celui d'un criminel, Doug MacRay, leader d'une bande de braqueurs de banques qui va tomber amoureux de la directrice de banque qu'il a terrorisée quelques jours plus tôt. Commence alors une romance entre Doug et Claire, lui étant forcé de culpabiliser tandis qu'elle ne se souvient pas de lui.

  

Indice Spoiler :  Spoiler1

 

the town affiche

 

-> Lire la suite...

        Il faut avouer que pour un deuxième film de Ben Affleck en tant qu'acteur et réalisateur, ce n'est pas mauvais. On ne peut pas reprocher au film d'être ennuyeux, loin de là, car l'intrigue est passionnante et ne vire pas au sentimentalisme ni à l'eau de rose, ce qui est un gros atout.


the town        Ce qui me faisait peur au début était le casting, que je trouvais assez peu alléchant, notamment en ce qui concerne Ben Affleck. Un acteur que j'avais toujours trouvé assez fade jusqu'ici, que ça soit dans Armageddon comme dans Will Hunting ou Pearl Harbor, même si je dois admettre qu'il ne fait aucun surjeu et qu'il fait ce qu'on attend de lui. Mais avec ce film, l'acteur remonte clairement dans mon estime, réduisant un peu l'écart avec le talent de son frangin Casey Affleck. Je me m'attendais vraiment pas à le trouver aussi intéressant. Il joue son rôle à la perfection, et parvient à nous faire passer quelques émotions. Mais c'est pour moi Rebecca Hall qui se démarque du lot. Touchante, vraiment talentueuse, je l'avais découverte dans Le Prestige et ça confirme le côté "révélation" que j'avais eu d'elle. Il y a particulièrement une scène dans Le Prestige qui m'avait touché, lorsque la femme de Borden (jouée, donc, par Rebecca Hall), ne comprend plus pourquoi son mari est aussi lunatique et se met à presque pleurer. C'est surtout la voix française de l'actrice qui lui donne un caractère fragile et émouvant, et je ne sais pas si on retrouve ça avec sa voix originale (pour une fois que je dis du bien de la VF, profitez !). Il est également très agréable de découvrir Titus Welliver dans un rôle secondaire, celui du deuxième flic. Même si le personnage n'a pas grande importance, ça fait toujours plaisir de voir l'un des personnages mystérieux de Lost dans autre chose que la série.

the town 3        Voilà pour les bons points du casting, car le reste des acteurs n'est pas exceptionnel, voire carrément médiocre. Jon Hamm, qui joue le flic principal, est tout simplement insupportable dans un rôle détestable. Jeremy Renner n'est pas si mauvais, mais son rôle ne casse pas des briques et le personnage n'est pas aussi attachant qu'il aurait pu l'être (ce qui est dommage). Blake Lively a un rôle totalement inutile ou presque, et un léger surjeu m'a rendu ce personnage de prostituée clichée assez fade. Quant à Pete Postlethwaite, qui joue le fleuriste, je crois qu'il nous offre la pire interprétation du film, complètement absurde et illogique, notamment lorsqu'il tombe par terre et est censé agoniser. Son surjeu est tellement ridicule que j'ai failli rire.


        Mais assez pour les acteurs. Parlons un peu du film. Dans l'ensemble, l'idée était bonne. En fait, toute la première partie du film est excellente, vraiment. On retrouve des braquages à la Point Break, avec des masques amusants et quelques plans de caméra intéressants. Toute la partie pendant laquelle Doug rencontre Claire et qu'ils entament une relation est vraiment prenante, avec des idées, de bonnes scènes et des dialogues bien sentis. Le fait que le braqueur puisse avoir quelques jours plus tard les sentiments de sa victime est passionnant, d'autant qu'il essaie de la rassurer, de la soutenir dans cette épreuve. Pour le spectateur, toute cette partie est assez sympa. Le film contient également une bonne dose d'humour qui ne tombe pas à plat, comme lorsque les braqueurs se retrouvent face à une voiture de police, avec leurs masques de grands-mères, et que personne n'ose bouger. Ca m'a vraiment fait rire et je pense ne pas avoir été le seul.


the town 2        La deuxième partie est quant à elle bien plus faible. Tout le côté intéressant de la relation Doug/Claire tombe à plat et devient complètement banal. Certes, il fallait ben qu'elle évolue, mais à côté de ceci, le film s'embarque également dans quelques courses-poursuites ainsi qu'une fusillade assez interminable dans le sous-sol, qui m'a personnellement gavé. De même, l'idée de prendre des uniformes de police pour passer inaperçu était bonne mais n'a pas été exploitée à fond, à mon goût. Et puis on a comme une désagréable impression de déjà-vu. Quant à la fin du film, je suis plutôt satisfait que ça ne se soit pas terminé sur un joli happy end habituel. Pas totalement joyeux, mais pas totalement dramatique. Un juste milieu qui m'a paru bon (néanmoins, je crains de ne pas me souvenir de cette fin très longtemps car elle ne marque absolument pas, ce qui fait qu'une fois le film terminé, le spectateur passe à autre chose).


         Pour conclure, mon sentiment après-projection a été très mitigé et tendait plus vers le négatif, notamment à cause de quelques mauvais acteurs et d'une intrigue qui s'est mise à plonger dans le cliché de la fusillade braqueurs/policiers. Cependant, il serait dommage de démonter le film sous prétexte que l'essoufflement de la trame nous fait oublier à quel point la première heure était passionnante. Après réflexion, je suis toujours aussi mitigé, mais je penche à présent vers du léger positif.

 


         Voir aussi : Le Prestige




Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

HélèneM 22/09/2010 17:32



Je rejoins assez ton avis... Le début du film est plutôt pas mal, la suite m'a plus que déçue... Par contre, contrairement à toi, je reste sur un côté plutôt négatif de l'ensemble. Mais ton
analyse est bonne :)



Sebmagic 22/09/2010 17:46



Oui je ne sais pas... Y'a quand même un peu d'humour et tout le début est vraiment impec. Dommage qu'à la fin, on reste sur la mauvais goût du dénouement pas génial.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -