24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 18:02

           J'ai vu ce film parce qu'il était indiqué comme film à twist final, et que j'adore ça. En plus, le synopsis était plutôt sympa, malheureusement quelle a été ma déception de voir que Tous les garçons aiment Mandy Lane n'est absolument pas à la hauteur de ce à quoi je m'attendais.

 

Indice Spoiler :  Spoiler2

 

mandy-lane.jpg

 

-> Lire la suite...

           Le titre du film est pourtant sympa, on sent déjà un grand mystère autour de ce personnage principal, je m'attendais même à voir quelque chose de similaire à Virgin Suicides. Mais il faut bien le dire, Jonathan Levine est très loin d'avoir le talent de Sofia Coppola. La réalisatrice avait fait fort avec Virgin Suicides, imposant son style, sa réalisation et sa photographie impeccables, son ambiance déprimante et surtout une finesse, une profondeur bref : un immense travail sur les personnages. Tous les garçons aiment Mandy Lane part d'un postulat assez similaire, celui de la lycéenne inaccessible que quelques garçons vont pouvoir approcher l'espace d'un week-end. Mais on obtient finalement un vulgaire slasher rempli de clichés, traité avec tous les artifices habituels du genre. Déjà, lorsque le film a démarré, j'ai senti que ça commençait mal. J'attendais vraiment quelque chose de plus intelligent qu'un banal film d'ados. Même si le film reste plutôt agréable à voir d'un bout à l'autre, je l'ai trouvé très attendu, très convenu et plutôt mal traité. La réalisation fait défaut, avec des plans clipesques et une photographie soi-disant réussie mais que j'ai trouvé tout juste honnête.


          Tous les garçons aiment Mandy Lane appuie son succès sur son actrice principale, Amber Heard, pour "son charme et son talent". Et bien pour ma part, ce côté du film est également raté. Je m'attendais vraiment à découvrir un personnage plein de mystère, de secrets, avec une pureté inégalable. C'est plus ou moins le cas, mais puisque j'aime la comparaison Amber Heard est à 1000 lieues de Kirsten Dunst. Son jeu est plus que banal, ce qui empêche au personnage de s'affirmer vraiment en tant "qu'ange pur", de "beauté inaccessible", même si sa personnalité est bien creusée. J'ai beaucoup aimé le fait que Mandy Lane soit exempte de tous clichés. Le personnage est intéressant car il change des habituels films pour ados. Seulement, c'est bien le seul personnage a avoir été travaillé un tant soit peu. Tous les autres sont horriblement stéréotypés, que ce soient les mecs obsédés comme les filles superficielles. Du coup, ils crèvent les uns après les autres et le spectateur s'en fout. Certains personnages sont tellement abjects qu'on s'impatiente de les voir dégager. Du coup, pour le stress et l'angoisse, c'est complètement raté, d'autant que c'est super mal filmé. Quant à la fin du film, le soi-disant "twist final" est tellement attendu que ça m'a fait rire et que j'ai soufflé. On voit venir le truc une heure avant la fin, et la scène de la pseudo-révélation fait un flop total. Non, ce qui aurait été intéressant, ça aurait été de comprendre le pourquoi du comment. Malheureusement, le scénario ne vole pas très loin puisqu'on nous laisse avec le générique sans aucune réelle explication (même si on s'en doute plus ou moins, c'est incohérent et strictement dénué d'intérêt).


            Résultat, je ne vous conseille pas ce film, même s'il est plutôt sympa à voir. Il est très classique et très attendu (rien de bien nouveau dans le genre), et la seule chose qui aurait pu être passionnante a été oubliée dans le scénario.


        



Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

2fois2cinq 03/10/2011 16:30



tout pareil d'accord avec toi... mais qu'est-ce qu'elle est belle cette Mandy Lane....



Sebmagic 03/10/2011 19:00



Ouais et encore, même si elle est belle je ne lui ai pas vraiment trouvé de charme !



Ze Ring 30/09/2011 23:05



Ca l'est, c'est un putain de bon film, mais des slashers y en a des bien mieux! Notamment le Massacre à la tronconneuse de 74 ou le Halloween de 78 qui sont les deux références absolues du genre.



Sebmagic 01/10/2011 01:39



Ben j'espère quand même qu'il est mieux qu'Halloween



Ze Ring 30/09/2011 15:33



Je crois qu'il faut que tu revoies Massacre à la tronconneuse Mona... Qui n'est pas tellement un massacre visuel mais davantage moral dans la mesure ou c'est un slasher sans trop d'effets gores
comme tu dis, de la même manière que La baie sanglante qui n'est pas trop axé la-dessus mais davantage sur un suspense sidérant et des notions de mise en scène absolument incroyables.
Quand à Wes Craven, je peux t'assurer pour avoir vu la majorité de ses films que c'est un branleur prétentieux qui se base davantage sur un racolage de première (je ne suis pas contre, mais pas
quand ça prend le dessus sur tout) pour faire ses films que sur un véritable talent cinématographique, à l'exception de films comme Shocker, Les griffes de la nuit, L'emprise des ténèbres... Et
Scream, même si personnellement je déteste.



Sebmagic 30/09/2011 21:59



Ca a l'air cool Les Griffes de la Nuit !



Mona 30/09/2011 13:12



On est d'accord Ze Ring, sauf que là où Halloween se démarque des autres slashers c'est qu'il ne contient pas de scènes "gore", la violence et la folie y sont suggérées par la maîtrise de la
mise en scène.


Pour Wes Craven je ne sais s'il est un branleur mais je ne pense pas qu'il ai cherché à donner des leçons de ciné avec Scream ; je pense surtout qu'il a eu une idée de génie en renouvellant le
genre dans un genre (je parle du 1er Scream ça va sans dire).


Et Seb. je peux t'affirmer que tu ne riras pas devant Halloween ... c'est déjà ça !!!



Sebmagic 30/09/2011 14:52



C'est une bonne nouvelle alors, ça m'incite à le voir ! Peut-être ce soir ;)



Ze Ring 29/09/2011 18:56



Mona, même s'il est souvent dit qu'Halloween est la base du slasher, les deux bases du slasher sont en réalité La baie sanglante de Mario Bava et le Massacre à la tronconneuse de Tobe Hooper
;)
Pour le reste je déteste Scream, ce branleur de Wes Craven après avoir fait l'abomination qu'est La dernière maison sur la gauche (le remake est énorme par contre, je ferai une chronique des deux
sur mon blog) se permet encore de donner des leçons de ciné... La honte



Sebmagic 29/09/2011 19:52



Je vous laisse parler, je n'y connais rien là-dedans :p



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -