21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 09:52

         A l'occasion d'un jeu-concours sur Price Minister, je devais choisir un film parmi plusieurs Palmes d'Or de Cannes entre 1957 et 2010. En regardant la sélection, mon choix s'est porté sur Underground de Emir Kusturica, afin de me donner l'occasion de découvrir un peu plus ce réalisateur. Si vous souhaitez le voir, vous pouvez le commander ici. Ce film serbe de 1995 relate le parcours de résistants clandestins enfermés dans une cave par un homme, Marko, afin d'échapper au régime nazi. A l'annonce de la fin de la guerre, Marko décide de ne rien dire et de leur faire croire que la guerre continue, afin de tirer profit du trafic d'armes qui s'est développé ici bas.

 

Indice Spoiler :  Spoiler2

 

underground.jpg

 

-> Lire la suite...

          C'est mon deuxième film de Kusturica et j'ai été un peu moins emballé que pour Arizona Dream, même si le film est plutôt sympa à regarder. Disons que les 2h45 ont été un peu longues pour moi car j'ai trouvé que Underground souffrait de nombreuses longueurs, notamment en milieu de film. Il est séparé en trois parties : La Guerre (mondiale), La Guerre Froide, et à nouveau La Guerre (celle qui a eu lieu en Yougoslavie dans les années 90). Le film s'étale donc sur 50 ans à travers trois personnages : Blacky, Marko et Ivan.

          Dès le début on est plongés dans une ambiance bien à part grâce à la musique typiquement serbe. On suit nos personnages, évoluant dans Belgrade au milieu de bombes comme s'ils s'en moquaient, suivis par une fanfare qui jouent sans relâche. Le début du film est déjà sujet aux émotions, avec le bombardement du zoo et le début d'une amitié entre Ivan et un singe. Ivan est clairement le personnage qui m'a le plus passionné, le plus humain et le plus sensible, comparé à son frère Marko, sombre manipulateur insupportable. Blacky, lui, est entre deux eaux pour moi, pas toujours intéressant mais plutôt amusant. Les acteurs sont tous excellents dans leurs interprétations, amenant souvent au rire dans la première partie du film. J'ai eu plusieurs éclats de rire pendant le visionnage, très souvent inattendus. Cependant, le film est également très sombre et toutes les scènes dans la cave sont assez tristes à voir. Les quelques défauts du film résident pour moi dans trop de longueurs au milieu du film. Non seulement certaines scènes sont moins passionnantes que d'autres, mais en plus j'ai trouvé que Kusturica n'avait pas passé assez de temps à expliquer et le pourquoi et le comment de cette décision de Marko d'enfermer les gens dans la cave. Qui plus est, la musique qui était très agréable et sympathique au début du film devient petit à petit très lourdingue à entendre.

          A part ça, toute la dernière partie du film est une merveille (la dernière heure). L'évasion de Blacky et son fils Jovan de la cave est géniale. On en revient un peu à l'allégorie de la caverne de Platon, puisque Jovan n'a jamais vu le monde extérieur et ça donne lieu à de nombreuses scènes très drôles (il confond la lune avec le soleil, prend un cerf pour un cheval avant d'ajouter "c'est comme ça que tu me dessinais les chevaux", à mourir de rire). Bref, cette partie n'est cependant pas dénuée de noirceur, et parfois on rit jaune. Tout ceci pour préparer la 3e partie du film que j'ai, là, adoré de bout en bout car on tombe dans un drame très profond centré notamment sur Ivan, qui cherche son singe et retrouvera son frère Marko pour donner une scène magnifique. Bref, ce film est une fresque sublime sur l'ex-Yougoslavie même si je n'ai pas su en apprécier toute la saveur. J'aurais préféré, par exemple, que le retour de Blacky dans le monde réel dure plus longtemps, car j'ai trouvé cette partie délicieuse. Il n'empêche que le film est intéressant et que Kusturica (même si, pour moi, il n'égale pas ici Arizona Dream) nous a livré une belle oeuvre à voir. Le final est renversant.







Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Imaginariumdudocteurcinema 23/06/2011 15:45



Pour les parisiens et les fans de Kusturica, samedi soir, sur le parvis de la Défense il sera en concert gratuit avec le No smoking Orchestra. C'est dans le cadre du festival de Jazz de la
Défense et c'est gratuit !



Sebmagic 23/06/2011 16:09



Merci de l'info ;)



2fois2cinq 22/06/2011 12:52



Moi Kusturica c'est un peu ma honte de cinéphile... j'y arrive pas ! Alors comme toi j'ai adoré Arizona Dream (vu au cinoche à l'époque)... mais après... punaise le Temps des gitans j'ai trouvé
ça insupportable (comme toi la musique au bout d'un moment je sature grave !)... c'est toujours le bordel, ça part dans tous les sens... hum vraiment j'ai beaucoup de mal avec ce "grand"
ralisateur !


Mais en tout cas tu m'as donné envi de voir Underground (surtout sur la fin de ton article)... donc je vais m'y coller !



Sebmagic 22/06/2011 23:01



Ouais, je ne sais pas ce que vaut Le Temps des Gitans mais j'en ai entendu beaucoup de bien... Après si c'est comme Underground avec de la musique en fanfare tout le temps ça peut être vite lourd
en effet !



french onion 21/06/2011 14:29



Moi qui suis plutôt branchée Balkans et compagnie (je suis même partie à Sarajevo l'été dernier ) , et bien ...j'avoue ne plus me souvenir du tout de ce film , vu il y a bien une dizaine
d'années


D'Emir Kusturica j'avais également vu Papa est en voyage d'affaires ( méga chiant  ).


Il parait , par contre,  que "chat noir ,chat blanc" , qui se passe en milieu tzigane est très savoureux .


Emir Kusturica est adulé en tant que réalisateur mais les cinéastes comme Denis Tanovic ou Ademir Kenovic sont pas mal non plus .Dommage qu'il leur fasse de l'ombre .


Comme dirait l'autre ,"c'est le jeu ma pauvre Lucette ..."



Sebmagic 21/06/2011 17:26



Héhé t'inquiète pas pour ta mémoire, moi j'ai vu le film vendredi et je m'en souviens à peine



Mona 21/06/2011 13:26



Ouais .. bof .. le sujet me tente pas trop en fait. C'est spécial Kusturica, très très accentué bohème. 


Mais faut dire que son Arizona Dream était sublime. En même temps comment veux tu louper un film avec Johnny Depp (jeune je précise, qd il était encore farouche) - Lili Taylor et Vincent Gallo ..
faudrait vraiment y mettre de la mauvaise volonté hein ?!



Sebmagic 21/06/2011 13:48



Ouais Arizona Dream est magnifique, mais celui-là est un peu décevant... Le sujet n'est pas ultra-passionnant mais l'ambiance est sympa. Je le conseille pas particulièrement mais le dernier tiers
est magnifique.



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -