1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 22:51

        Voilà, je me suis tapé les 4 premières saisons de Dexter à la vitesse grand V, car il faut bien avouer qu'une fois qu'on démarre cette série, on ne peut plus décrocher. Ce tueur en série psychopathe qui travaille à la police nous intrigue, nous stresse et nous plait. Mais avant de faire un article sur la série en elle-même, je voulais m'arrêter sur son générique et sa bande originale. Deux éléments assez géniaux de la série, ce qui n'est pas le cas de toutes.

  

Indice Spoiler :  Spoiler1

 

dexter

 

-> Lire la suite...

         Ayant vu tout ce qu'il y avait à voir sur Dexter et en attendant avec impatience le prochain épisode, je me suis tout naturellement mis à écouter les musiques de la série, qui sont particulièrement sympathiques. Des thèmes musicaux qui reviennent souvent et qui font aussi toute l'ambiance des épisodes, à la fois prenants, intéressants et jubilatoires. Cette BO est assez originale, car plutôt inhabituelle. La série se passe à Miami, et on peut qualifier certaines musiques de latino, avec de la guitare, ou disons avec un style particulier que je ne saurais vraiment définir car je n'y connais rien en genres musicaux. Néanmoins, pas besoin de savoir ce que c'est pour l'apprécier. Evidemment, il est moins évident d'accrocher à ces musiques si on ne connait pas la série, car tout leur intérêt est de rappeler quelques épisodes et moments clés de la vie de notre personnage machiavélique.

         Il y a tout d'abord Astor's Birthday Party, une musique que j'adore car elle est assez nostalgique. Il me semble qu'on l'entend parfois à la fin d'épisodes (et surtout en fin de saison 3, si je ne m'abuse). Bref, un extrait musical vaut mieux qu'un long discours.


 


 

 

         Ensuite, bien évidemment, la musique du générique de fin, le Blood Theme. Quelle musique, bon diou ! Certainement la meilleure composition de la série, qu'on retrouve à chaque fin d'épisode avec bonheur, et au milieu de plusieurs épisodes. Envoûtant, intrigant, vibrant. Tellement qu'à la fin de chaque épisode, je ne peux pas m'arrêter avant que le générique soit terminé afin de pouvoir profiter de cette beauté. Totalement indescriptible.


 


 

          Ensuite, comment parler des musiques de Dexter sans mentionner le mythique Tonight's the night, une réplique qui débute presque chaque saison de la série, et qui est donc en particulier la première réplique de la série. Véritable signature de Dexter, je ne peux pas résister à mettre encore cette musique sous forme de vidéo, car j'ai trouvé celle-ci particulièrement bien foutue (merci à buddycuffs qui l'a envoyée sur Youtube) :


 


 

         Enfin, je ne pouvais pas passer à côté du sublime générique de Dexter, accompagné du Main Title, à la fois génial et entraînant (surtout à partir de 0:50 et 1:30 dans la vidéo). Même si je suis totalement fou des génériques de Six Feet Under (qui annonce directement la couleur), de Dead Zone (qui est magnifique), ou de Lost (tellement simple, court, novateur, et qui traduit à lui seul la notion de mystère), il faut avouer que celui de Dexter est également superbement travaillé. Pendant 1 min 30, on suit la matinée de Dexter (c'est-à-dire son réveil, son rasage, son petit déjeuner, puis son départ au boulot), mais c'est fait d'une incroyable façon ! Avec uniquement des gros plans, tous les éléments suggèrent l'une ou l'autre des activités de Dexter Morgan : soit sa vraie profession (analyste sanguin), soit son "travail" nocturne de sérial-killer. Tout fait référence au sang (comme le moustique qu'il écrase, le rasoir, les lacets et fil dentaire enroulés autour des doigts, le ketchup, le jus de l'orange) ou à la chair humaine (la viande, l'orange pressée, les oeufs sur le plat) et tout passe par la suggestion. De plus, on nous présente directement le personnage dans son intimité, avec son petit sourire ou son regard de psychopathe. Bref, le générique est quasiment un chef d'oeuvre à lui tout seul, réfléchi, travaillé et soigné. Hop, je crois que je n'ai jamais mis autant de vidéos pour un article aussi court mais ça en vaut la peine :


 


 

         Vous pouvez également aller voir cette belle analyse du générique sur le site excessif.com en suivant ce lien. Quoiqu'il en soit, c'est une série à ne pas louper ! J'en reparlerai dans les prochains jours (voir le lien ci-dessous).



         Voir aussi : Dexter.





Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans BOF - Soundtrack

commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 14:13

      Certes, ce n'est peut-être pas un style musical à part entière, puisque les musiques de films sont faites à partir de plusieurs styles musicaux, ça dépend des films, des musiques, des compositeurs. En règle générale, c'est de la musique classique. Mais je trouve que la musique de film permet de nous faire ressentir énormément d'émotions, de sentiments, que ça soient le frisson, la tristesse, la peur, le suspense, le drame, le bonheur ou autres sentiments de la vie. Parlons donc un peu des meilleurs compositeurs et de ce genre musical.

Indice Spoiler :  Spoiler0

 

musiques-films.jpg

 

-> Lire la suite...

      
        La musique de film peut aussi avoir d'autres noms : Bande Originale (BO) ou, en anglais, Original Soundtrack (OST). C'est généralement l'une des composantes essentielles d'un film, elle appuie le discours du réalisateur et offre au spectateur un support à l'émotion. Je n'ai pas envie de faire un exposé de ce style parce que n'est pas le but. Dans ce blog, ma volonté est de partager quelques sentiments, quelques émotions, et je me passerai donc d'un exposé rasoir. Pour en savoir plus sur le style, ses origines et son évolution, allez voir Wikipédia.


   
   Pour moi, les musiques de films constituent un style musical complet dans le sens où elles renforcent les accents émotionnels éprouvés devant une scène. Si les films ne bénéficiaient pas de musique, ils seraient plus plats et monotones (même si ça dépend, et que parfois le silence est encore meilleur).

       D'ailleurs c'est assez étrange quand on y pense. Après tout, pourquoi mettre une musique sur des scènes, alors que dans la vie de tous les jours, ces mêmes scènes se font sans fond musical ? On n'y pense pas assez, mais la plupart du temps, les musiques d'un film agissent pour beaucoup dans sa qualité. Une musique médiocre, qui ne colle pas du tout avec l'ambiance et les images, peut transformer un film pas trop mauvais en une boucherie.

       Si je crée cet article, c'est parce que j'ai rarement l'occasion de m'exprimer sur les musiques de films, alors que je suis un véritable fan de celles-ci. Et oui j'avoue, ça me frustre de ne jamais pouvoir en parler. Quand je vais sur certains forums, et qu'ils nous demandent avec un beau sondage "Quel genre de musique préférez-vous ?", dans les propositions ne figure jamais "Musiques de films". Ca passe par tous les styles, allant du rock au rap, du jazz à la R'n'B, mais jamais les musiques de films. Je suis toujours obligé de voter "Autre" parce que je n'ai pas le choix.

       Donc, aujourd'hui j'avais envie de dire combien j'aime ce style, car à part quelques groupes par-ci par-là (comme Sigur Ros dont j'ai parlé dans cet article), j'écoute exclusivement de la musique de film. C'est le type de mélodies qui me donne le plus d'émotions et de frissons, et c'est ça, avant tout, que je recherche dans une musique. Bien souvent, les autres styles musicaux ne n'apportent pas grand chose... Je n'arrive même pas à retrouver dans la musique classique ce que je retrouve dans les BO de films, parce que les bandes originales sont évidemment associées à des scènes qui m'ont touchées. Et c'est ça qui différencie ce style de tous les autres, et qui lui donne une puissance et une intensité si grandes.



        Voici une petite liste des compositeurs de films que je préfère, je ne peux pas tous les citer car il y en existe pratiquement 200. Je vais énoncer ceux qui, pour moi, sont vraiment exceptionnels, avec leurs compositions principales (elles n'y sont pas toutes, je mets les plus connues, avec, en jaune, celles que je préfère). Et soyons fous, des petites vidéos pour les illustrer. Certains n'y figurent pas, comme Max Richter (Valse avec Bachir), Mark Isham (Point Break), Philip Glass (Truman Show), Tomandandy (Mean Creek), Alexandre Desplat (Otage), ou le fabuleux groupe Air (Virgin Suicides), mais je connais assez peu de leurs films.





       Hans Zimmer

       reals

          Inception (2010) - de Christopher Nolan
          Anges et démons
(2009), de Ron Howard
         The Dark Knight, Le Chevalier Noir (2008), de Christopher Nolan
         Pirates des Caraïbes : Jusqu'au Bout du Monde (2007), de Gore Verbinski
         Pirates des Caraïbes : le Secret du Coffre Maudit (2006), de Gore Verbinski
         Da Vinci Code (2006), de Ron Howard
         The Weather Man (2005), de Gore Verbinski
         Batman Begins (2005), de Christopher Nolan
         Le Cercle - The Ring 2 (2005), de Hideo Nakata
 
         Le Roi Arthur (2004), de Antoine Fuqua
 
        Le Dernier samouraï (2004), de Edward Zwick
         Les Associés (2003), de Ridley Scott
         Pirates des Caraïbes : la Malédiction du Black Pearl (2003), de Gore Verbinski
         Les Larmes du soleil (2003), de Antoine Fuqua
         Le Cercle - The Ring (2003), de Gore Verbinski
 
         Pearl Harbor (2001), de Michael Bay
         Hannibal (2001), de Ridley Scott
          Gladiator (2000), de Ridley Scott
         La Ligne rouge (1999), de Terrence Malick
         Le Roi Lion (1994), de Roger Allers
         Rain Man (1989), de Barry Levinson


       Les vidéos avec quelques musiques du compositeur : 

  

        Anges et Démons - Science and Religion
        Le Dernier Samuraï - The Way of Sword 
        Le Roi Arthur - Woad to Ruin
        Gladiator - Now we are free




       Danny Elfman

       reals3

         Alice au Pays des Merveilles (2010), de Tim Burton
         Les Noces funèbres (2005), de Mike Johnson
 
         Charlie et la chocolaterie (2005), de Tim Burton
         Spider-Man 2 (2004), de Sam Raimi
         Big fish (2004), de Tim Burton
         Dragon Rouge (2002), de Brett Ratner
         MIIB (2002), de Barry Sonnenfeld
         Spider-Man (2002), de Sam Raimi
         La Planète des singes (2001), de Tim Burton
         Family Man (2000), de Brett Ratner
          Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête (2000), de Tim Burton
          Will Hunting (1998), de Gus Van Sant
         Men in Black (1997), de Barry Sonnenfeld
         Mars Attacks (1997), de Tim Burton
         Mission : Impossible (1996), de Brian De Palma
         L'Etrange Noël de M. Jack (1994), de Henry Selick
         Batman, le défi (1992), de Tim Burton
          Edward aux mains d'argent (1991), de Tim Burton
         Batman (1989), de Tim Burton
         Beetlejuice (1988), de Tim Burton


       Les vidéos avec quelques musiques du compositeur :


        Edward Scissorhands - Ice Dance
        Sleepy Hollow - Theme




       James Horner

       reals2

       Apocalypto (2007), de Mel Gibson
         Le Nouveau monde (2006), de Terrence Malick
         La Légende de Zorro (2005), de Martin Campbell
         Troie (2004), de Wolfgang Petersen
 
         Sans frontière (2003), de Martin Campbell
         Un Homme d'exception (2002), de Ron Howard
         Le Grinch (2000), de Ron Howard
 
         En Pleine Tempête (2000), de Wolfgang Petersen
         Le masque de Zorro (1998), de Martin Campbell
          Titanic (1998), de James Cameron
         Jumanji (1996), de Joe Johnston
          Braveheart (1995), de Mel Gibson
          Casper (1995), de Brad Silberling
         Légendes d'automne (1995), de Edward Zwick
         L'Homme sans visage (1994), de Mel Gibson
          L e Petit dinosaure et la vallée des merveilles (1989), de Don Bluth
         Willow (1988), de Ron Howard
          Le Nom de la Rose (1986), de Jean-Jacques Annaud
         Aliens le retour (1986), de James Cameron
         Captain EO (1986), de Francis Ford Coppola


      Voir l'article consacré au compositeur.





       James Newton Howard

       reals4

       The Dark Knight, Le Chevalier Noir (2008), de Christopher Nolan
          Phénomènes (2008), de M. Night Shyamalan
 
         Je suis une légende (2007), de Francis Lawrence
         Blood Diamond (2007), de Edward Zwick
 
         L a Jeune fille de l'eau (2006), de M. Night Shyamalan
         King Kong (2005), de Peter Jackson
         Batman Begins (2005), de Christopher Nolan
         Collateral (2004), de Michael Mann
          Le Village (2004), de M. Night Shyamalan
          Signes (2002), de M. Night Shyamalan
          Incassable (2000), de M. Night Shyamalan
          Sixième Sens (2000), de M. Night Shyamalan
         L'Associé du diable (1998), de Taylor Hackford
         Menteur, menteur (1997), de Tom Shadyac
         Le Pic de Dante (1997), de Roger Donaldson
         Un Beau jour (1997), de Michael Hoffman
         Waterworld (1995), de Kevin Reynolds
         Le Fugitif (1993), de Andrew Davis
         Pretty Woman (1990), de Garry Marshall


        Voir l'article consacré à sa collaboration avec Shyamalan.






       Ennio Morricone

       Ennio_Morricone_66eme_Festival_de_Venise_-Mostra-_fragment.jpg

       Sa filmographie est tellement hallucinante que je préfère vous rediriger vers Wikipédia si vous voulez plus d'infos. Des musiques vibrantes, dramatiques, magnifiques. Un grand du cinéma.


        Voir l'article consacré à Le bon, la brute et le truand.
        Voir l'article consacré à Kill Bill.





       Howard Shore

       reals5

         Bilbo le hobbit (Prochainement), de Guillermo Del Toro
         Les Infiltrés (2006), de Martin Scorsese
         A History of Violence (2005), de David Cronenberg
         Aviator (2005), de Martin Scorsese
 
         Le Seigneur des anneaux : le retour du roi (2003), de Peter Jackson
         Gangs of New York (2003), de Martin Scorsese
 
         Le Seigneur des anneaux : les deux tours (2002), de Peter Jackson
 
         Le Seigneur des anneaux : la communauté de l'anneau (2001), de Peter Jackson
          Seven (1996), de David Fincher
         Ed Wood (1995), de Tim Burton
         Philadelphia (1994), de Jonathan Demme
         Madame Doubtfire (1994), de Chris Columbus
          Le Silence des agneaux (1991), de Jonathan Demme
         Big (1988), de Penny Marshall
         La Mouche (1987), de David Cronenberg


        Voir l'article consacré aux musiques du Seigneur des Anneaux.




       Yann Tiersen

       reals6

         Tabarly (2008), de Pierre Marcel
 
         Good Bye, Lenin! (2003), de Wolfgang Becker
 
         Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain (2001), de Jean-Pierre Jeunet
         Trois Huit (2001), de Philippe Le Guay
         Qui plume la lune ? (1999), de Christine Carrière
         Alice et Martin (1998), de André Téchiné
         La Vie rêvée des anges (1998), de Erick Zonca
         Le Dernier bip (1998), de Laetitia Colombani


       Les vidéos avec quelques musiques du compositeur : 

      
Good Bye, Lenin! - Summer 78 Instrumental
       Amélie Poulain - J'y suis jamais allé





       John Williams

       reals7

         Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2 (2011), de David Yates
         Harry Potter et les reliques de la mort - partie 1 (2010), de David Yates
         Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal (2008), de Steven Spielberg
 
         Harry Potter et l'Ordre du Phénix (2007), de David Yates
         Superman Returns (2006), de Bryan Singer
         Mémoires d'une geisha (2006), de Rob Marshall
         Munich (2006), de Steven Spielberg
         La Guerre des Mondes (2005), de Steven Spielberg
         Star Wars : Episode III - La Revanche des Sith (2005), de George Lucas
         Le Terminal (2004), de Steven Spielberg
         Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban (2004), de Alfonso Cuarón
         Arrête-moi si tu peux (2003), de Steven Spielberg
         Star Wars : La Guerre des Clones (TV) (2003), de Genndy Tartakovsky
         Harry Potter et la chambre des secrets (2002), de Chris Columbus
         Minority Report (2002), de Steven Spielberg
         Star Wars : Episode II - L'Attaque des clones (2002), de George Lucas
         Harry Potter à l'école des sorciers (2001), de Chris Columbus
         A.I. Intelligence artificielle (2001), de Steven Spielberg
         The Patriot, le chemin de la liberté (2000), de Roland Emmerich
         Star Wars : Episode I - La Menace fantôme (1999), de George Lucas
         Il faut sauver le soldat Ryan (1998), de Steven Spielberg
         Sept ans au Tibet (1997), de Jean-Jacques Annaud
         Le Monde Perdu : Jurassic Park (1997), de Steven Spielberg
         La Liste de Schindler (1994), de Steven Spielberg
 
         Jurassic Park (1993), de Steven Spielberg
         Maman, j'ai encore raté l'avion (1992), de Chris Columbus
         Maman, j'ai raté l'avion (1990), de Chris Columbus
 
         Indiana Jones et la Dernière Croisade (1989), de Steven Spielberg
         L'Empire du soleil (1988), de Steven Spielberg
         Indiana Jones et le Temple maudit (1984), de Steven Spielberg
         Star Wars : Episode VI - Le Retour du Jedi (1983), de Richard Marquand
          E.T. l'extra-terrestre (1982), de Steven Spielberg
         Les Aventuriers de l'Arche perdue (1981), de Steven Spielberg
         Star Wars : Episode V - L'Empire contre-attaque (1980), de Irvin Kershner
         Dracula (1979), de John Badham
         Rencontres du 3ème type (1978), de Steven Spielberg
          Star Wars : Episode IV - Un nouvel espoir (La Guerre des étoiles) (1977), de George Lucas
          Les Dents de la Mer (1975), de Steven Spielberg


       Les vidéos avec quelques musiques du compositeur :

        Harry Potter et la pierre philosophale - Theme
        E.T. - Theme
        Jurassic Park - Theme





       Michael Giacchino

       reals8.jpg


       J'avais juste envie de le citer pour tout le bonheur qu'il a pu nous procurer dans les 6 saisons de la série Lost. Rarement un compositeur n'aura atteint un tel sommet d'intensité.


       Lost - Locke'd Out Again
       Lost - Oceanic 815
       Lost - Together or not together 





       Quelques films en vrac


       J'adore la musique de Point Break qu'on entend lorsque Johnny est dans la mer avec Tyler après la sortie nocturne, et qu'on entend aussi lors de ses retrouvailles avec elle après le deuxième saut en parachute. Somptueux.

       J'adore également toutes les musiques de Mean Creek, super film dramatique et nostalgique. De même pour le Da Vinci Code, The Truman Show et l'Effet Papillon. Ensuite, Valse avec Bachir, avec le magnifique "The Haunted Ocean 1". Egalement, Little Miss Sunshine et Into the Wild bien sûr.

       Deux films absolument géniaux avec des BO hallucinantes qui me font toujours vibrer :

       Otage (Child's Spirit)
       Requiem For a Dream


       Quelques musiques absolument géniales de Kill Bill :

      
The Grand Duel
       Ironside
       L'Arena
       The Lonely Shepherd
  



       Je peux vous citer encore Mulholland Drive, l'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, Armageddon, Blade Runner, Burn After Reading, Le Cercle des Poètes Disparus, la Cité des Anges, Donnie Darko, Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Fight Club, Forrest Gump, Ghost, La Vie Aquatique, Love Actually, Ma vie en l'air, Marie-Antoinette, Matrix, Michael Clayton, O Brother, Orange Mécanique, Retour vers le futur, Sept Vies, Shutter Island, Slumdog Millionaire, Solaris, Speed, Terminator, The Jacket, Trainspotting, Virgin Suicides, et Vanilla Sky avec Sigur Ros dans le top de mes musiques préférées. Et encore, j'en oublie des tonnes, comme la série Death Note par exemple.






       Voilà tout, j'ai fini avec ce sujet. Dites-moi maintenant quelles musiques de films vous appréciez !


       Si vous aimez les musiques de films, allez donc faire un tour dans cette catégorie.






Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans BOF - Soundtrack

commenter cet article
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 12:41

        J'ai donc découvert Trainspotting hier soir (la critique ici) et je dois avouer que la bande son ne m'a pas laissé indifférent. La bande son de ce film est vraiment sublime, mélangeant les styles avec du déprimant Lou Reed ou Blur, de l'énergique Iggy Pop ou du relaxant Brian Eno.

   

Indice Spoiler :  Spoiler1

 

Trainspotting.jpg

 

-> Lire la suite...

       Trainspotting bénéficie d'une bande originale vraiment bonne. Avec beaucoup de rock et de punk des années 90 (et quelques morceaux proches de l'électro), la musique donne une ambiance sympathique avec les images et renforce bien l'effet de nombreuses scènes.

        On a droit à quelques bonnes chansons du déjanté Iggy Pop, Lust for Life et Nightclubbing, qui sont plutôt agréables et collent bien au film.

 


 
       J'ai été également content d'entendre Brian Eno, un artiste que j'apprécie beaucoup depuis la BO de The Jacket avec une musique qui m'avait littéralement conquis. Cet artiste m'a toujours plu dans le domaine des mélodies de style "ambient", vraiment relaxantes avec parfois de belles montées en puissance. Pour ceux qui veulent découvrir, je vous conseille d'écouter An Ending (Ascent) ou The Big Ship (cliquez ici pour entendre cette beauté) qui sont vraiment sublimes. Et le musicien remet ça dans Trainspotting, montrant encore tout son talent avec la composition Deep Blue Day qui accompagne notre héros dans le fond d'une cuvette de toilettes. Voici un petit bout de cette scène en vidéo :

 


 

       Dans le genre un peu plus remuant, on a la musique Atomic de Sleeper, dans une reprise du groupe Blondie. Ou encore Temptation du groupe Heaven 17 (à écouter là).

       Mais pour moi, c'est dans le déprimant et le dramatique que la musique fait le plus d'effet. Tout d'abord avec le sublime Sing de Blur, mais surtout avec Lou Reed et sa superbe chanson Perfect Day. Cette musique apparaît à un moment clé du film lorsque Mark a une vision restreinte du monde qui l'entoure et qu'il se fait trainer dans un taxi et à l'hôpital parce qu'il ne peut pas se déplacer lui-même. Cette chanson est le chef d'oeuvre de cette BO, qui m'a vraiment fait frissonner. Je ne connaissais Lou Reed que de nom mais cette musique m'intrigue, car c'est typiquement le genre d'ambiances dont je raffole. Ca m'a fait penser à David Bowie, bien que je ne le connaisse pas beaucoup non plus. Bref, Perfect Day est vraiment puissante, très intense, et elle joue magnifiquement du parallèle entre les images et les paroles, puisque Mark est certainement, au contraire, dans son "worst day". Pour ceux qui ont vu le film, on peut retrouver cette scène dans cet article. Pour les autres, voici cette musique :

 


 



       Voir aussi : Trainspotting (critique), The Island.








Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans BOF - Soundtrack

commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 17:22

      Un petit article pour parler de quelques musiques de la trilogie du Seigneur des Anneaux, qui sont vraiment sublimes. Rarement un film n'aura bénéficié d'une BO aussi soignée, aussi belle et surtout aussi complète. Trop souvent, les films s'appuient sur un seul thème musical, modifié à plusieurs sauces. Mais ici, la diversité des musiques est vraiment exceptionnelle, d'autant qu'elles sont toutes sublimes, qu'elles imposent une ambiance bien particulière. Elles font frissonner, pleurer. Elles offrent de nombreuses émotions pendant plus de 11 heures de visionnage grâce à un boulot énorme et magnifique. Cet article ne sera vraiment pas exhaustif, j'ai simplement envie de partager quelques musiques de cette saga d'anthologie.


Indice Spoiler Spoiler1  

 

SDA122764520356

 

-> Lire la suite...

La communauté de l'anneau


SDA Le seigneur des anneaux la communaute de l anneau

       Les musiques du film posent l’ambiance et sont extraordinaires. A commencer par May It Be, chantée par la talentueuse Enya, et qu’on entend à la fin du film lors du générique. L’ambiance imposée par cette mélodie est frissonnante quand on repense au film qu’on vient de voir. Le reste des musiques est composé par Howard Shore et ce sont des musiques majestueuses et poignantes. En voici un aperçu avec The Breaking of the Fellowship.

 


 


       Une musique calme et caractéristique du film qui ne manque pas de nous faire vibrer. On retiendra aussi les musiques comme A Knife in the Dark ou A Journey in the Dark, deux musiques très stressantes qui rythment le film. Je finirai par les trois plus belles musiques de l’album. Il y a tout d’abord Flight to the Ford, qui débute sur une mélodie triste et nostalgique, pleine de douceur. Ensuite, la musique dans laquelle on entend le thème de l’anneau, The Great River, qui est magnifique de 1:52 à la fin, frissonnante à souhaits. Pour finir, j’aborderai ce qui reste à mes yeux la meilleure musique de ce premier volet, à savoir un passage de The Bridge of Khazad-Dûm. La musique est abolument ahurissante de beauté et de tristesse de 4:37 à la fin. Cette voix sur fond de musique déprimante est touchante et retransmet parfaitement l’émotion qu’on a pu ressentir au moment du film où elle passe. Ajoutée au talent d’Elijah Wood et de Viggo Mortensen, elle peut même en faire pleurer certains.


Les deux tours


SDAaffiche

        Les musiques de cet opus sont à la hauteur des précédentes. Magnifiques, douces, stressantes ou tristes, ce sont grâce à elles qu’on apprécie le film et elles nous procurent de nombreuses sensations. Elles sont elles aussi signées Howard Shore pour notre plus grand bonheur. La plus belle mélodie de cet album reste à mon goût Evenstar.

 


 


       D’une beauté renversante, cette musique retrace parfaitement l’esprit et l’ambiance du film. Vient ensuite une piste également incroyable et sublime, à savoir Gollum’s song.

       On retient enfin deux musiques incroyables. Premièrement, Isengard Unleashed, qui est frissonnante à souhaits à partir de 2:20 et qui rappelle la sublime marche des Ents, une des scènes les plus magnifiques et vibrantes du film. A écouter et ré-écouter. Pour finir, une puissante et merveilleuse musique, Samwise the Brave. Elle nous transmet une émotion très intense à partir de 0:38, et je ne vois pas comment on peut y être insensible. Mais tout le score de ce film est à écouter, car il est subliment orchestré.


Le retour du roi


SDA lotr3 aragorn

       Les musiques surpassent celles des deux premiers épisodes. A commencer par The Return of the King. Cette incroyable piste de 10 minutes est un pur bonheur.

       Elle apparaît à la toute fin du film, et retrace toutes les musiques cultes de la trilogie, la musique des hobbits, du Gondor, mais surtout le chant magnifique du roi qu’on peut entendre à 3:35 et qui est d’une beauté saisissante. Et Eärello Endorenna utúlien. Sinomë maruvan ar Hildinyar tenn’Ambar-metta. Ensuite, la musique qui est la plus magnifique à mon goût est Twilight and Shadow.

 


 


       Ce que ressentent les admirateurs de la trilogie en entendant cette musique n’est tout simplement pas qualifiable. Il en va de même pour Grey Havens et The End of All Things (notamment à 5:05).



       Pour approfondir un peu tout ça, vous pouvez aussi aller voir ma critique détaillée du film.








Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans BOF - Soundtrack

commenter cet article
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 17:00

      Et oui, un deuxième article pour ce film qui le mérite vraiment. Je vais parler cette fois-ci de la bande originale du film. Lors de sa sortie, ce CD a surpassé de loin toutes mes attentes… Même si j’avais remarqué pendant la séance de cinéma des musiques magnifiques, je ne me souvenais pas à quel point c’était grandiose. Ce film est une superbe adaptation de la part de Ron Howard qu’il ne faut absolument pas louper, riche en émotions grace à Hans Zimmer qui fait plus de la moitié du boulot. Et je pense que sur cet album, j'ai découvert ce qui est, à mon goût, la plus belle musique de ce grand compositeur.

 

Indice Spoiler :  Spoiler1

 

anges

 

-> Lire la suite...

     Tout d’abord, ma déception a été minime (mais présente) lorsque j’avais vu que l’album ne contenait en tout et pour tout que 9 musiques. Mais elle s’est très vite eclipsée quand j’ai entendu les mélodies absolument magnifiques qu’il nous offre.

    Tout d’abord, parlons d’une des plus belles musiques du film, à savoir 503. Les inconditionnels reconnaitront bien évidemment une reprise de Chevaliers de Sangreal, la plus belle mélodie du film Da Vinci Code qui était déjà un chef d’oeuvre musical. 503 est, je trouve, encore plus réussie que la précédente, car elle transmet bien plus d’émotions, elle touche notre sensibilité et nous fait frissonner. Un mélange partagé de plaisir et de jubilation que je n’explique que par le talent incontestable de Hans Zimmer. Un morceau qui fait intervenir un violon sublime, qui entraine cette douce et majestueuse mélodie pour retranscrire l’ambiance du film de façon unique et extrêmement habile.

    C’est donc avec un plaisir immense que j’ai redécouvert cette musique dans le film Anges et Démons.

anges-et-demons-angels-and-demons-4-g.jpg

    Deux autres incroyables surprises de ce film, pour commencer Election by Adoration. Elle porte ce nom bien que le film (il me semble) n’ait pas traité ce sujet, malheureusement. Cette musique est surtout magnifique jusqu’à 1:10, où elle évolue calmement avec, en fond sonore, le thème principal du film, toujours présent. Un passage sonore très travaillé pour un film à la hauteur des musiques.

    Deuxièmement, le sublime titre God Particle (seulement la première minute) est la musique qui m’a confirmé qu’il fallait que je voie ce film. C’est tout simplement la musique de la bande-annonce, stressante et mystérieuse, extrêmement frissonnante. Le son monte progressivement pour atteindre son apogée à 1:02. Les choeurs rendent la musique entraînante.

    Mais, toutes ces musiques réunies n’égalent pas ce qui est devenu à mes yeux la plus belle composition de Hans Zimmer, à savoir Science and Religion. Ce morceau de 12 minutes 27 nous offre un pur moment d’émotion de 6:20 à 8:10… J’ai bien cru ne pas retrouver ce poignant passage sur l’album, mais lorsque je l’ai enfin entendu, l’émotion était à son comble et avec la musique à fond dans les oreilles, je l’avoue, les larmes étaient au rendez-vous. Cette musique accompagne tout simplement la scène de l’hélicoptère, magnifique, grandiose et remplie d’une émotion intense. Jugez par vous-mêmes…



 

    Une pure merveille.

    Voilà tout pour cet album qu’il ne faut pas hésiter à se procurer.




       Voir aussi : Anges et Démons (critique).

 





Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans BOF - Soundtrack

commenter cet article
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 10:07

    Le film, est éclatant de beauté grace à deux éléments importants : Michael Brook et Eddie Vedder. Certaines scènes sont pleines d’émotion, de beauté visuelle ou de frissons grace au travail de ces deux personnes. Les musiques de Michael Brook ne figurent pas sur l’album mais demeurent de belles musiques du film. On ne peut donc trouver sur le CD que les chansons d’Eddie Vedder, et croyez-moi c’est à ne pas louper !

Indice Spoiler :  Spoiler2

 

intothewild

 

-> Lire la suite...

    ___________________________
    | Eddie Vedder |


    Commençons par les musiques d’Eddie Vedder, qui collent superbement au film. Eddie Vedder nous donne des frissons dans ces 11 chansons avec un rythme légèrement rock, mais pas trop. A part Hard Sun, elles ont toutes été écrites par le chanteur, qui possède une voix extraordinaire. Les musiques comme No Ceiling ou Guaranteed sont assez calmes, reposantes, et s’avèrent être sublimes quand les images sont derrière. Elles retransmettent parfaitement les émotions qu’on a eu pendant le film, les magnifiques paysages qui nous sont présentés.

    Pour moi, trois musiques se détachent clairement du lot. Premièrement, Society qui est d’une tristesse à vous faire déprimer. Elle passe, il me semble, au milieu du film, alors que le héros, Christopher McCandless, poursuit son voyage sans regarder derrière lui. Les paroles sont absolument percutantes et il est impossible d’apprécier la chanson à sa juste valeur sans les comprendre (on remercie alors le film de les sous-titrer). Le refrain est triste et incroyablement bouleversant sur son fond de guitare mélancolique…
 
    Les paroles signifient littéralement “Société, tu es folle… J’espère que je ne te manque pas“. Elles expriment clairement la philosophie de personnage (dont il fait part à son employeur dans un bar), qui pense que la société est infecte et qu’il sera bien mieux tout seul, isolé du monde et de la société.

into-the-wild-costa

    Deuxième musique incroyable de cet album,  Long Nights (à écouter ici). Lente, sur fond de guitare permanent qui est récurrent dans Into the Wild, cette musique exprime une certaine liberté du personnage, qui est délivré de sa vie routinière et sillonne l’Amérique.

    Enfin, la troisième merveille de ce CD est The Wolf. La voix d’Eddie Vedder est tout simplement sublime, en harmonie avec l’ambiance du film. Cette musique passe (si je ne m’abuse, vous pouvez me corriger si je fais erreur), sur un plan magnifique où Chris observe l’étendue neigeuse magnifique de l’Alaska et ressent tout la beauté de sa liberté. Moment d’une grande beauté avec frissons garantis. A écouter absolument :


 

    Voilà tout pour Eddie Vedder.



    ___________________________
    | Michael Brook |



    Les musiques de Michael Brook sont également excellentes. Elles sont plus douces, beaucoup plus tristes et sans paroles. La guitare est toujours de la partie et la BOF ne perd pas en intensité. L’émotion est au rendez-vous.

    Ces musiques pourraient faire penser à du Tomandandy (compositeur qui a notamment signé les musiques de Mean Creek). Elles accompagnent généralement des successions d’images de paysages et la progression du voyage du héros (la descente des rapides, la chasse), comme Chris’ California Trip ou Childhood Adventure. Elles transmettent souvent aussi les sentiments du personnage principal, comme pour Regretting the Moose, qui accompagne un des passages les plus forts en émotion du film. On peut écouter de nombreux extraits sur la page du site officiel du film.

    La plus belle scène du film (et qui est pour moi la plus belle scène que j’ai vue, tous films confondus), pendant laquelle Chris pleure devant la beauté de l’endroit où il se trouve, nous offre une musique incroyablement sublime, nommée Best Unsaid. Cette scène témoigne à elle seule de l’extraordinaire talent d’Emile Hirsch.


  (note : cette vidéo n'est pas un extrait du film, car la musique ne passe normalement pas sur ces images-là)


    Voilà pour ce chef d’oeuvre, il y aurait encore bien plus à dire, mais je vous laisse plutôt le soin de voir le film si ça n’est pas fait.




       Voir aussi : Les meilleurs films de 2000 à 2010, Into the Wild (critique), Into the Wild (Analyse), The Indian Runner.



Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans BOF - Soundtrack

commenter cet article
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 17:15

    Yann Tiersen est un compositeur français, excellent de surcroît. S'il n’a composé les musiques que de 8 films, il ne se consacre pas qu’à cette discipline car il est surtout reconnu en tant que pianiste. Il a composé les BO (entre autres) du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain et de Good Bye, Lenin!, film allemand réalisé en 2003 par Wolfgang Becker que je vous recommande de toute urgence.
 

Indice Spoiler :  Spoiler1

 

goodbyelenin

 

-> Lire la suite...

    Ce film raconte l’histoire d’un jeune homme, Alex, qui assiste à la chute du mur de Berlin alors que sa mère est dans le coma. A bout de 8 mois, alors que la ville a totalement changé, que les affiches surplombent les murs de la capitale, elle ouvre enfin les yeux. Pour ne pas que sa mère subisse un trop gros choc émotionnel, son coeur étant fragile, Alex va tout faire pour lui laisser croire que rien n’a changé. Et Daniel Brühl, qui interprète le rôle principal et qu'on a vu plus récemment dans Inglourious Basterds, est plein de talent. Un acteur - à mon avis - très prometteur.

    Il suffit de citer Yann Tiersen pour comprendre à quel point il était engagé dans ce projet : ”J’ai toujours recherché dans les films le même genre d’impact social et de vérité crue au cinéma. L’histoire que raconte ” Goodbye Lenin ” m’a profondément touché et cela se passe d’explication !”. Et le film n’a pas touché que son compositeur, qui a su choisir les notes justes pour nous faire frissonner pour un plaisir garanti.

good-bye-lenin-good-bye-lenin-10-09-2003-131-g
GoodBye Lenin

    Les musiques sont d’une beauté renversante, jouées au piano d’une façon douce qui correspond à l’ambiance du film. La musique la plus connue du film est Summer 78, une musique humaine et belle qui nous transporte dans un autre monde. Vous pouvez l’écouter ici :


 
    Cette musique d’une tendresse inouïe n’est pas sans rappeler le courage et la détermination fantastiques du héros qui fait tout son possible pour préserver la santé de sa mère, allant jusqu’à mentir et créer de faux reportages télévisés. D’une immense légèreté, cette piste est culte et vibrante, la musique est redondante sans lasser, c’est ce qui en fait sa force.

    Le morceau Childhood est également magnifique, il est du même acabit.

    Pour changer de registre, on ne peut qu’être ému en écoutant des musiques comme Mother’s Journey ou From Prison. Des musiques calmes, belles et reposantes, qui nous replongent directement dans le film si on ferme les yeux.

    Mais la palme revient à deux des pistes de cet album. Premièrement, Letters, qui est basée sur les mêmes notes que From Prison, mais de façon bien plus belle à mon goût.

    Deuxièmement, et pour finir, je veux parler de la musique Good Bye Lenin (oui, c'est son nom), la quatrième piste du CD, qui nous rappelle tout l’amour que porte Alex à sa mère de façon émouvante. Cette musique qui démarre doucement sans vraiment se démarquer des autres devient magnifique à partir de 1:26, avec un accord de piano récurrent jusqu’à la fin, qui ne peut que faire frissonner. Un passage musical qui ne cesse de s’accentuer en volume et en puissance (à 2:17 et 3:01 où un deuxième instrument fait sa majestueuse apparition), pour nous emmener à un niveau d’émotion très intense à partir de 3:46… Une mélodie composée de notes de piano extrêmement poignantes sur fond de violon (si je ne m’abuse) absolument saisissant et dramatique qui peut même faire poindre des larmes. Mais attention, la musique ne fait effet que si elle est écoutée en entier. Et elle agit d’autant mieux lorsqu’elle apparaît dans le film.

    Cette mélodie est l’une de mes musiques de film favorites, tant par sa beauté que par les sensations qu’elle nous procure. A écouter ici :

 





Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans BOF - Soundtrack

commenter cet article

Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -