Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Deux jours à tuer - avec Albert Dupontel

          Deux Jours à tuer est un petit film de seulement 1h20 d'une violence inouïe qui nous calme, littéralement. Albert Dupontel (certainement l'un des meilleurs acteurs français) y joue Antoine, un publicitaire qui, à la quarantaine, décide de tout envoyer valser en un week-end. Son boulot, sa femme, ses gosses, ses amis, il envoie chier tout le monde en leur balançant leurs 4 vérités et décide de se barrer.

 

Indice Spoiler :  Spoiler2

 

deux-jours-a-tuer.jpg

 

-> Lire la suite...

        Rarement un film ne m'aura fait cet effet si particulier à la Festen ou Pardonnez-moi, un sentiment de gêne, de choc. Car il est très rare de voir un homme se comporter de la sorte avec les gens qu'il cotoie, et ça fait mal, ça effraie, ça fout mal à l'aise. Mais d'un autre côté, c'est hyper jubilatoire. Pendant tout le début du film, j'ai pris un pied pas possible à suivre Dupontel dans son raisonnement, même si on ne comprend pas bien pourquoi il agit de la sorte. On se demande toujours ce qui va se passer, quelles atrocités Antoine va bien pouvoir sortir à sa femme et ça va toujours en s'empirant jusqu'au dîner "entre amis" qui est l'une des scènes les plus jouissives que j'ai pu voir dans le cinéma français. Vraiment dingue.

       Albert Dupontel fait le film pratiquement tout seul, avec sa mine tantôt déconfite, tantôt hargneuse et moqueuse. On sent bien que son personnage a un problème, qu'il est mal dans sa peau pour agir de la sorte, et ça le rend plus attachant qu'odieux. C'était d'ailleurs certainement un pari difficile pour le réalisateur Jean Becker : rendre le personnage principal touchant malgré les horreurs qu'il peut balancer. Du côté des autres acteurs, c'est d'un niveau un peu plus faible, d'autant plus qu'ils font pâle figure à côté du grand Dupontel. Ils interprètent d'ailleurs des personnages passifs, relativement impuissants devant la colère de celui-ci. Marie-Josée Croze est la moins passive, car même si son personnage (Cécile) s'en prend plein la tronche, et qu'elle souffre, elle tente de comprendre ce qui ne tourne pas rond dans la tête de son mari. La plupart des scènes sont ignobles mais c'est une des grandes qualités du cinéma : pouvoir nous montrer des choses brutales avec une réalisme de dingue. Il est légèrement dommage que le film s'essouffle (juste un peu) au bout d'une heure, mais le final vaut plutôt le coup. Même si j'attendais quelque chose de plus fin, et que c'était un dénouement qui me paraissait évident (c'est bien téléphoné), il n'empêche que c'est satisfaisant. La musique finale est également bienvenue et nous permet de quitter le film avec douceur et un brin de déprime.

       Je retiendrai surtout de ce film les diverses émotions qui nous submergent devant cet enchaînement de vérités, ces dialogues absolument superbes à base d'anti-matérialisme qui nous font frissonner d'effroi et de stupeur, mais aussi la prestation hallucinante de Dupontel que j'affectionne de plus en plus. Un acteur inclassable, à l'humour et la voix bien particuliers, qui illumine toujours les films par sa présence (quant il est bien exploité comme ici, dans Le Bruit des Glaçons ou Irréversible). Merci à David de m'avoir conseillé ce film, je vous le conseille à mon tour car il est savoureux.







Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Salut, je suis pas trés film, tv etc, mais comme j'ai du temps a tuer j'ai atterri sur ton site. Normalement je n'intervient jamais sur le web, mais je dois avouer que ton site est génial. Si tous les autres film sont aussi bien, merci.
a+
Répondre
C

J'ai bien aimé ce film également. La scène du repas entre amis fait clairement pensé à Festen, on se sent vraiment mal à l'aise et on se demande jusqu'où ses "amis" vont rester à table sans péter
un plomb eux aussi. Sans dévoiler la fin, les dernière paroles qu'il adresse à son père sont bouleversantes. C'est à ce moment précis que je me suis dis "waouw ce film est génial".
Répondre
S


Ouais vraiment une pépite dans le cinéma français ! Dupontel a du talent pour porter un film sur ses épaules.



T


Après avoir lu les 3 premières lignes de ton article, je me suis procuré le film et l'ai vu ce soir. Magnifique. Dérangeant, vraiment. J'avais "deviné" les raisons de son pétage de plomb assez
tôt dans le film et ai pu profiter des quelques indices disséminés ça et là, mais ça n'empeche pas que certaines scènes sont à la limite de l'insoutenable ( le repas entre amis notamment ). Ca se
calme un peu après, heureusement parce que ça n'aurait pas pu durer comme ça.


La fin est magnifique, et même le générique est beau, chose rare !


Merci pour cette découverte ;) !



Répondre
S


De rien, content que t'aies aimé autant que moi ;)



J


Tout est dit. J'avais beaucoup aimé la virulence du scénario (tu parles de "réalité brute"), et je ne suis pas contre la révélation finale qui agit comme un vrai twist qui nuance tout ce que l'on
vient d'assister. Dupontel est très bon c'est certain. 'Deux jours à tuer' c'est ce genre de film exigeant qui transpire d'humanité. Je suis un très bon client de ça.



Répondre
S


VIRULENT, voilà, c'est le mot que je cherchais quand j'écrivais l'article Merci !



M


Hum...Dupontel est particulier je trouve, disons qu'il faut aimer...


Biz et bonne soirée!


 



Répondre
S


Ouais il faut aimer, perso j'adore à fond.


Merci, bonne soirée aussi !



I


Il y a un truc qui me titille : quel est l'élément dont parle Squizz qui fait que la fin est attendue ? Je n'ai rien remarqué tout au long du film et, bon même si on se dit qu'il y a une raison
en béton derrière un tel comportement, je ne m'attendais pas spécialement à cette fin. Serais-je passé à coté d'un élément flagrant ?



Répondre
S


Oui cet élément m'a titillé également sans pour autant me convaincre (car il y a beaucoup de raisons possibles donc même si la fin n'est pas totalement inattendue, et n'est pas non plus attendue
je trouve). Je pense que Squizzz parle d'un moment à la fin du repas, qui est flagrant et met clairement la puce à l'oreille.



I


Complétement hallucinant ce film. Rien d'autre qu'un type qui est d'une virulence inouïe sur ses invités, d'une méchanceté rare et d'une violence qui, personnelement, choque. La fin de son
parcours ets touchant parce que d'une manière, elle en dit long sur l'homme et justifie en quelque sorte son comportement. Un très beau film qui ne nous lâche pas une seule minute. Dans un ton
plus calme, je peux te conseiller de voir Dialogue avec mon jardinier du même réalisateur ;)



Répondre
S


Oui j'ai jamais voulu le voir à cause des acteurs mais pourquoi pas...!



S


Je ne dis pas que ça m'a pas un peu touché, mais sa réaction est quand même un peu illogique, d'ailleurs il finit par s'en rendre compte si je me souviens bien.



Répondre
S


Oui la réaction est "illogique", mais pas tant que ça, puisque paradoxalement anticipable par le spectateur ! Effectivement il finit par réaliser son erreur.



S


Je vais pas me faire des amis, mais pour regarder "Deux jours à tuer", il faut justement avoir du temps à tuer (jeux de mot facile, je l'accorde). Quel ennui ! Je ne vais pas dévoiler la fin
puisque tu ne le souhaites pas (même si je mets un gros spoiler devant ???), mais perso je l'avais comprise assez vite, il y a notamment un gros indice qui ne trompe pas. Du coup, si je peux
comprendre la réaction du personnage principal, je n'y ai pas adhérée. Je pourrai en dire plus, mais ça dévoilerai trop du film je pense. Par contre, je m'accorde avec toi sur la performance de
Dupontel.



Répondre
S


Je suis d'accord pour dire que la fin est attendue, mais ce n'est pas pour ça que j'ai boudé mon plaisir ! Pour moi, ce film n'est pas seulement l'attente de la pseudo-révélation, c'est aussi des
scènes jouissives qu'on a peu l'habitude de voir au ciné, non ? Après si t'as pas adhéré à la réaction du personnage c'est sûr que ça n'aide pas, mais personnellement je l'ai trouvé émouvant dans
sa démarche.



H


Clair que dévoiler la fin, je ne le ferai point.


Sinon, ben... rien à en dire de plus, tu as tout dit, j'ai vraiment bp aimé ce film et le rapport des gens. Ca passe bien, et à aucun moment, je n'ai eu de ressentiments négatifs pour le
personnage, tjrs de la compassion... Et puis, a-t-il vraiment tort lors du fameux repas entre amis ? Les 4 vérités ne sont pas tjrs bonnes à dire, mais restent des vérités...



Répondre
S


Ouais c'est clair qu'à sa place, entendre le cliché "l'argent ne fait pas le bonheur" donne un peu envie de réagir comme lui. J'adore "Pourquoi à chaque
fois que quelqu'un parle avec un minimum de sincérité, tout le monde le trouve dingue ?"



M


Ca va pas mieux toi hein   


(j'vois pas de quels grands curieux qu'tu causes d'abord ?)



Répondre
S


(Je me demande aussi )



S


Afin de ne pas dévoiler la fin du film aux grands curieux qui lisent les commentaires, je ne vais pas valider les commentaires qui racontent explicitement la fin de ce film. Par contre si vous
voulez vraiment en parler comme French Onion ou David, je me ferai un plaisir de vous répondre individuellement afin d'en discuter quand même



Répondre
S


Je confirme ce qu'il vient de dire.