Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Donnie Darko - Un univers et une ambiance

    Ce film, réalisé par Richard Kelly en 2001, est un des meilleurs films qui m’aient été donnés de voir l'année dernière. Acclamé dès sa sortie et presque immédiatement placé au rang de film culte, Donnie Darko est un film étrange et incroyable qui nous pousse à réfléchir. Le personnage principal, Donnie Darko, est un adolescent de 16 ans très intelligent, doté d’une grande imagination, mais également assez perturbé. Son ami, Frank, est un humanoïde étrange à tête de lapin morbide que lui seul peut voir et entendre. Alors que Donnie échappe de justesse à un terrible accident, Frank lui annonce que la fin du monde se produira dans 28 jours, 6 heures, 42 minutes et 12 secondes. D’ici là, il doit suivre les conseils de Frank pour accomplir sa destinée.
  

 

Indice Spoiler Spoiler1

 

donnie-darko-poster

 

-> Lire la suite...

       Ce film assez difficile à comprendre est un chef d’oeuvre incontestable. D’une part, son scénario est surprenant, inattendu et imprévisible. On est captivé par cette intrigue qu’on ne comprend pas exactement, mais on se laisse porter par le mystère et les plans magnifiques. C’est filmé d’une telle façon qu’on est totalement transporté dans l’univers de Donnie Darko et qu’on n’a aucune envie d’en ressortir. D’autre part, ce personnage est incroyable, intelligent et sublimement interprété par Jake Gylenhaal. Il parvient à donner à son personnage un air blasé, dans un autre monde, loufoque et presque délirant. On a vu cet acteur plus récemment dans Brokeback Moutain, mais alors là, ce n’est pas du tout la même interprétation qu’il nous offre. Il nous embarque complètement avec lui dans ce film mystique et beau et il fait le film presque tout seul. Un registre totalement différent qui lui va à merveille. On a également le grand plaisir de voir le (très) regretté Patrick Swayze, Drew Barrymore et Jena Malone, tous talentueux.

    On ressent une multitude d’émotions fabuleuses pendant ce film. Tout d’abord, énormément de surprises. La fin du film est tout simplement magistrale et inattendue. Elle nous pousse à essayer de comprendre ce film un peu mieux après la vision du film. Et la fin s'explique vraiment bien, ce qui donne lieu à un joli scénario. Elle rend le personnage de Donnie Darko encore plus humain et touchant. Ensuite, on ressent des émotions intenses lors de plusieurs scènes étonnantes et visuellement agréables, des plans sans dialogues, uniquement musicaux. Enfin, on ressent également beaucoup d’attachement pour le personnage, dans lequel on ne se retrouve pas forcément, mais qu’on admire simplement.

donniedarko
donnie darko

    On a également le plaisir de voir certaines références à des films ou des livres, comme Evil Dead, Retour vers le Futur ou encore Edgar Allan Poe (injustement cité à la place de J.R.R. Tolkien). On a également un plaisir étrange d’admiration lorsque le personnage explique sa vision des Schtroumpfs.

    Si le film est si bon, ça tient ausi grace aux musiques exceptionnelles que nous offrent les scènes. La musique est très présente, et c’est un élément que j’apprécie particulièrement au sein des films. Surtout quand elles sont aussi géniales et appropriées. Les musiques sont principalement signées Michael Andrews et Tears of Fear, un groupe des années 80. On retiendra plusieurs d’entre elles, notamment Mad World de Gary Jules et Head over Heels, qui accompagne l’entrée de Donnie et de ses amis dans le lycée au début du film, magnifique séquence.

    Pour conclure, ce film est étonnant, surprenant, beau, bien interprété et totalement culte. De plus, si vous voyez le film en français (ce qui n'est pas la meilleure chose à faire en règle générale), vous aurez le plaisir de retrouver pour Donnie le doubleur de Jim Carrey, qui transmet une dimension particulière au personnage. Je vous conseille de le voir de toute urgence puis d’y trouver des explications si vous ne l’avez pas compris (par exemple ici).


 

 

 
       Voir aussi : Les meilleurs films de 2000 à 2010, Donnie Darko (Analyse complète du film), The Box..

 

 


 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Toony Tarko 09/01/2016 22:36

J'ai revu le film et il y a des choses qui me paraissent étrange, ce sont les professeurs de Donnie. D'ailleurs je trouve que ce sont des personnages extrêmement intéressants mais trop peu développés ou alors j'ai raté la version Director's Cut ?
Donc, les professeurs agissent comme s'ils savaient plus que ce qu'ils veulent bien dire ou peuvent dire. Ils cherchent à guider Donnie sur "la Voie" et sur la compréhension car ils ont senti en lui sa sensibilité et sa volonté d'en savoir plus, mais ne peuvent le lui dire clairement. C'est flagrant avec le professeur de physique qui lui dit clairement lorsque Donnie évoque un "canal de Dieu" qu'il ne peut pas aller plus loin dans la conversation sous peine de perdre son emploi... En fait, on pourrait même avoir une lecture assez "complotiste" pour le coup car les deux professeurs semblent complices (ils semblent s'échanger des secrets et il y a une scène où ensemble ils parlent de Donnie Darko), et semblent vouloir lutter à leur manière face à l'abrutissement forcé de la jeunesse. Mais, ils ne peuvent le faire qu'à travers la suggestion, sous peine de sanction... Cette idée est renforcée quand la professeure juste après s'être fait virée donne une clé plus qu'essentielle à Donnie avant de partir, "CellarDoor". Après, elle le fait peut-être inconsciemment, mais la coïncidence est grande. En fait, tout se passe comme s'il y avait deux catégories de personnes, ceux qui maintiennent le monde et qu'aucune de ces connaissances ne fuitent, et ceux qui tentent de "réveiller" les gens, le peuple, sans se faire prendre par les autres. La seule chose qui pourrait contester ma vision c'est la fin, où les protagonistes ne sont plus divisés comme je l'ai fait. Bref, je trouve les professeurs bien intriguant.

Leo M 21/01/2015 15:28

Je n’ai pas eu l’occasion de regarder cette projection, mais ton article m’encourage à le faire.

Loocat 25/08/2013 17:41

Pour ma part, je n'ai pas réussi à entrer dans l'univers de Donnie. Le film est sympa mais il ne mérite pas le statut de film culte à mes yeux. Trop de questions sans réponse donne un effet brouillon au film même si je reconnais qu'il est intéressant. Et, dans le même genre (pour ce qui est de la fin), j'ai beaucoup plus aimé L'effet papillon, qui m'a sacrément remuée! ;)

ClemenceP 04/04/2012 05:52


Et je remercie l'art de nous permettre un simple accès pour un voyage aussi puissant. Un des rares films où je ne regarde pas ma montre, où je ne pense pas à mon estomac et encore moins à
m'endormir, mais où je dévore chaque seconde pour chercher la compréhension.

Sebmagic 04/04/2012 15:28



Ca résume bien ce type de films qui nous emportent loin !



Miss Terry Traine 11/12/2011 14:06


Et grâce à toi aussi, je viens de découvrir le profil de "Ze Lord of the Ring"  

Sebmagic 11/12/2011 17:41



Héhé, cool alors !



Miss Terry Traine 11/12/2011 13:20


Je suis d'accord avec toi, c'est bien un film culte. Un film à part et à voir. J'aime bien ta critique. Va falloir que je le revois bientôt, avoir lu tes deux articles m'a donné une envie subite
de me replonger dans l'univers de Donnie

Sebmagic 11/12/2011 14:02



Tant mieux si ça t'as redonné envie alors :p C'est assez facile de se replonger dedans en plus.



Yomi 29/07/2011 01:02



Excellent film !


 


J'ai adoré de bout en bout !


Tout d'abord ce fut un plaisir d'entendre en scène d'intro "The Killing moon" que j'avais auparavant entendu dans la série misfits.


Bref en ce qui me concerne Donnie a bien vécu les 28 jours où il était censé mourir, le lapin est à mon avis une intervention divine et non pas le fruit de l'esprit perturbé de notre héros.


J'adore la scène de fin où l'on voit Donald qui rit: pour moi, il s'agit là d'un rire nerveux face à son inéluctable mort qui évitera le décès de sa petite amie. Certains personnages se
souviennent clairement de leur vie dans ce que j'appelerai "l'ancien monde", d'autre semble n'en conserver que des bribes...


 


Bref un très bon film qui reste ouvert à de nombreux débats !



Sebmagic 29/07/2011 02:30



On semble d'accord sur l'interprétation en tout cas !



Mona 27/07/2010 17:42



Il est très obscur celui-là, opaque ... mais c'est du culte et Gyllenhaal était dans une vérité à ce moment là, chose plus difficile aujourd'hui pour lui (même si dans Brokeback il était parfait
avec Ledger)


Entièrement d'accord avec toi pour Sofia C., ses films sont des états de grâce avec des B.O. d'enfer aussi et des Kirsten Dunst - Scarlett Johansson sublimes !


De Gibson j'ai justement été marquée par La passion du christ, très controversé mais il fallait oser tout de même.


Et d'Eastwood, la liste est longue, mais Million dollar baby reste pour moi un chef- d'oeuvre absolu (y'a beaucoup d'humanité dans son cinéma)


Tu avais lu les Inrocks au fait sur leur classement des 100 meilleurs films de la décennie ? Y'en a qui ont crié au snobisme : 3 Van Sant dans les 15 premiers et 2 Lynch je crois ... en
france dès qu'un cinéma est différent il est taxé d'intellectuel ! 



Sebmagic 27/07/2010 18:25



Non je n'ai pas vu le top 100... Mais quand on voit la tête du cinéma français, on se demande de quel droits ils peuvent critiquer.


 


Gus Van Sant, forcément pour des habitués de Blockbusters, ça passe mal.


 


Et David Lynch est tellement incompris qu'il n'est pas aimé, je trouve ça stupide.



HélèneM 25/07/2010 09:04



Bon, faut que je le vois ce film quand même, en évitant une VO sous-titrée VO...



Sebmagic 25/07/2010 11:27



Ah oui tu ne l'as toujours pas vu c'est vrai ! Je crois que t'aimes pas trop l'acteur qui joue dedans, si ? Mais il est vraiment bien.