Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dexter New Blood (saison 9) - Episode 1

      Lorsque l'épisode a commencé, je n'y croyais pas du tout. Mais ce pilote de la nouvelle saison de Dexter m'a complètement retourné pendant une heure et j'ai maintenant hâte de découvrir la suite. Attention, spoilers à venir sur ce premier épisode.

Dexter New Blood (saison 9) - Episode 1

      On ne va pas refaire toute l'histoire, j'ai commencé Dexter il y a 11 ans et, comme la plupart des spectateurs, j'ai adoré cette série jusqu'à un point culminant (saison 4) avant de doucement me lasser du principe. Depuis 8 ans, on ne cesse de rabâcher que Dexter s'est mal finie, que c'est l'une des pires fins de séries de tous les temps, bla bla bla... Il n'empêche ; lorsqu'on a appris qu'en fait, Dexter n'était pas finie, la sauce a repris et on y a vu l'espoir d'en obtenir une conclusion digne de ce nom.

 

     Les 15 premières minutes de cet épisode ont été assez difficiles pour moi car j'ai dû à nouveau faire face aux défauts que Dexter avait déjà à l'époque, défauts que j'avais oubliés avec le temps. La série a gardé ses tics et ses invraisemblances, comme l'introduction complètement bidon de l'agente de police ou encore la présentation bien poussive du petit village où le personnage principal habite depuis 10 ans. Cependant, ce redémarrage compliqué est bien la seule chose que j'aurais à reprocher à ce pilote de Dexter : New Blood car j'ai franchement pris mon pied pendant les 45 autres minutes. On comprend dans cet épisode 1 pourquoi la série s'appelle "New Blood" et, même si certains événements sont plutôt attendus, j'ai quand même été pris à contre-pied plusieurs fois. La fin de l'épisode, notamment, m'a un peu surpris car je ne m'attendais pas à ce que la série retourne sur ses rails aussi vite. Je pensais naïvement qu'il faudrait attendre deux ou trois épisodes avant qu'il se passe réellement quelque chose, mais ce sont probablement mes déceptions récentes en terme de séries qui m'ont influencé (coucou La Casa de Papel).

 

     J'ai adoré le retour de Debra. Ce personnage qui avait fini par m'horripiler par ses tics de langage et sa façon d'être m'a beaucoup plu dans cette 9e saison, et pour cause : ce n'est plus vraiment Debra. On a bien affaire ici à une Debra fantomatique, issue de l'imagination de Dexter. C'est une Debra dexterisée qui nous est présentée, bien différente de celle qu'on a connue. Jennifer Carpenter a parfaitement su donner une autre dimension à ce personnage en opérant quelques changements de jeu suffisamment efficaces pour qu'on y voie une version fantasmée par Dexter. Elle est un peu flippante et j'ai particulièrement apprécié la place qu'elle prend dans cet épisode.

 

      D'autres changements sont à l'oeuvre dans cet épisode, apportant un vent de fraîcheur à la série tout en n'en perdant pas le sel. Dexter a su s'adapter à son temps en proposant un générique d'ouverture court et tranché. Mais la série a également su rester fidèle à elle-même en conservant la musique de son générique final. Après 8 saisons à terminer chacun des 96 épisodes par cette musique mystérieuse et parfaite, j'aurais eu beaucoup de mal à ne pas la retrouver ici. Un petit frisson m'a parcouru à l'apparition de cette musique, je l'admets. Et puisqu'on parle de BO, j'ai trouvé les images de ce premier épisode parfaitement bien accompagnées musicalement. Des compositions à l'opposé de celles de la série originelle, plus dramatiques et froides. Il faut dire qu'on est passé brutalement des palmiers de Miami aux étendues enneigées et qu'il fallait marquer ce contraste d'une manière ou d'une autre. Et puis, cet épisode sobrement intitulé Vague de froid (Clod Snap) a atteint ma corde sensible en utilisant une chanson de Sigur Ros : All Alright. Je suis fan de ce groupe depuis bientôt 15 ans et je salue toute oeuvre cinématographique qui fait appel à leur génie.

 

     Bref, j'ai adoré ce premier épisode de Dexter : New Blood malgré les quelques défauts. Je passe rapidement sur certains effets spéciaux affreusement dégueulasses (pour ne citer qu'eux ; Debra qui surgit hors de l'eau et surtout les déplacements du cerf blanc parfois surréalistes). Je n'ai quand même pas boudé mon plaisir et j'ai trouvé vraiment maline cette idée de réintroduire Harrison dans la vie de Dexter Morgan 10 ans plus tard. S'il fallait une bonne raison pour relancer la série, c'était bien celle-ci.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article