Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The Chaser - de Na Hong-jin (10)

The Chaser - de Na Hong-jin (10)

      Je termine donc cette série de 10 films que vous m'avez recommandés et le dixième est The Chaser, film sud-coréen sorti en 2008 et premier long-métrage de Na Hong-jin. Merci à Julien pour me l'avoir conseillé, d'autant que je souhaitais découvrir ce réalisateur depuis quelques temps déjà. A la base, je comptais débuter par son dernier film (The Strangers), mais c'est peut-être mieux, finalement, de commencer par le commencement. Verdict : même si The Chaser n'est pas parfait, j'ai beaucoup aimé son style ainsi que l'atmosphère qui s'en dégage.

 

The Chaser - de Na Hong-jin (10)

       Encore une fois, ce concours m'aura permis d'explorer davantage un cinéma vers lequel je me tourne trop peu, puisque j'ai vu très peu de films coréens dans ma vie (pas plus d'une vingtaine, sans doute). Ma plus grande claque reste pour le moment Old Boy, dont je ne trouve quasiment aucun défaut tant sur la réalisation que sur le scénario.

 

      The Chaser m'a captivé du début à la fin et j'ai été ravi d'y retrouver cette ambiance sombre et poisseuse qui semble - au vu de mes expériences - une caractéristique des thrillers coréens. L'atmosphère tantôt nocturne, tantôt pluvieuse est également un plus pour cette intrigue. Et puis, j'aime quand un film met en valeur ses décors et lorsque, des mois plus tard, on parvient encore à se souvenir des lieux où l'action prend place. Pour The Chaser, je suis à peu près certain que ce sera le cas avec cette rue en pente, véritable point d'ancrage de toute l'intrigue. La première séquence, qui utilise une simple ellipse sur une voiture garée dans ladite rue, est aussi simple que géniale pour poser les bases de l'histoire. En quelques secondes, on a compris ce qu'il se trame et le suspense démarre en moins de 20 minutes. Par ailleurs, le rythme du film est diablement efficace, le spectateur n'a pas le temps de s'ennuyer et les événements s'enchaînent avec une grande fluidité, mais parfois aussi un manque de cohérence. J'ai trouvé certaines scènes-clés vraiment tirées par les cheveux, notamment la fin du film dans le magasin qui semble forcer les choses pour arriver rapidement à la conclusion.

 

The Chaser - de Na Hong-jin (10)

     Malgré tout, les courses-poursuites sont terriblement prenantes, bien filmées, et il est rare d'en rencontrer de si réalistes au cinéma. J'ai toujours éprouvé une certaine lassitude pour les courses-poursuites sur grand écran (que ce soit à pied ou en voiture), la référence reste pour moi celle de Point Break, absolument incroyable. Avec The Chaser, j'ai retrouvé cette tension et cette maîtrise qui rendent les poursuites haletantes et palpitantes ; elles ne sont jamais bâclées. Le côté sombre et criminel de The Chaser est également une grande réussite avec cette intrigue qui semble tout droit sortie d'un livre de Maxime Chattam. Dès la première demi-heure, le réalisateur impose son style avec la scène de la salle de bain, époustouflante de violence.

The Chaser - de Na Hong-jin (10)

       Même si le tueur en série semble ne pas avoir la lumière à tous les étages, il est flippant et j'ai été agréablement surpris de voir son visage dès les premières séquences. A l'ère du film mystérieux, où les révélations et twists sont légion, Na Hong-jin prouve qu'on peut parfaitement traiter une affaire criminelle au cinéma en présentant tous les protagonistes dès le départ. Ici, on a affaire à un tueur en série plutôt intrigant et j'ai adoré me demander s'il agissait de manière consciente où s'il faisait juste n'importe quoi pour tenter de s'en sortir. D'un point de vue scénaristique, en plus, le traitement accordé au tueur est très original et j'ai trouvé l'angle très novateur. Le film, en effet, n'est pas du tout convenu et, à chaque nouveau rebondissement, il est très difficile de deviner à l'avance ce qui se produira quelques scènes plus tard. On assiste à un improbable jeu du chat et de la souris, franchement excitant, et j'ai trouvé le film très ludique par moments. Il faut dire que les acteurs sont tous formidables, notamment Kim Yoon-seok dont le visage peut à la fois devenir autoritaire, fascinant, drôle et mélancolique. Son personnage d'ex-flic reconverti en proxénète est encore une grande force de ce film.

The Chaser - de Na Hong-jin (10)
The Chaser - de Na Hong-jin (10)
The Chaser - de Na Hong-jin (10)

      Bref, j'ai beaucoup aimé The Chaser qui dénonce aussi les faiblesses des procédures policières, même s'il demeure un premier film et, donc, qu'il est probablement perfectible. Sans le porter aux nues en l'ajoutant à mon top 300, notamment à cause de la fin à mon goût trop expéditive et légèrement décevante, le film m'a clairement donné envie de voir les deux autres films de Na Hong-jin. Un cinéma très prometteur. Je remercie donc à nouveau Julien pour m'avoir ouvert cette porte.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article