Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The Garden of Words - Silent Voice - Perfect Blue

     Bon, voilà, ce week-end fut un week-end "japanimation" pour moi, et on peut dire que j'ai pris mon pied. L'élément déclencheur a été Night is Short, Walk on Girl, actuellement disponible sur Netflix, que j'ai lancé un peu par hasard et que j'ai trouvé tout à fait convenable ; un petit film qui n'atteint pas de sommets mais dont le ton décalé en fait une expérience fort agréable lors de laquelle on ne voit pas le temps passer.

 

    Le même jour, je me suis lancé dans Your Name de Makoto Shinkai, et on peut dire que j'ai vécu l'un des visionnages les plus intenses de ces dernières années (quelle puissance, ma parole !). Il fut un choc émotionnel et j'en ai déjà expliqué les détails sur cet article. Bercé par cet univers japonais, par ces belles images et ces histoires délicieuses, j'ai enchaîné hier soir avec The Garden of Words de Makoto Shinkai, un court métrage de 46 minutes.

The Garden of Words - Silent Voice - Perfect Blue

     Le film fut exceptionnel pendant 40 minutes ; un vrai bijou, presque aussi magnifique que Your Name. Je me suis retrouvé plongé dans des ambiances incroyables grâce - encore - à un travail du son et de l'image absolument fabuleux. Que ce soient le son de la pluie sur le lac, sur les parapluies, ou encore les musiques douces et percutantes (toutefois un poil moins adaptées que dans Your Name ; il y a un effet "too much piano" à mon goût sur certaines séquences qui auraient mérité plus de silences), ou encore les dialogues et situations romantiques à tomber, j'ai été emporté par la magie de la rencontre merveilleuse entre ces deux êtres qui se retrouvent les jours de pluie. La délicatesse de certains passages - la prise des mesures du pied pour le design de la chaussure notamment - m'a envoûté et conquis.

 

     Malheureusement, alors que j'étais lancé sur l'autoroute de l'euphorie, mon enthousiasme a baissé d'un coup lors de la séquence finale. Pour la première fois depuis le début de la journée, Mokoto Shinkai a basculé à mon goût dans le "trop c'est trop" avec un dénouement qui, à mon sens, est ridicule. Il est réellement dommage que cette fin m'ait un peu gâché le visionnage du film car, en la modifiant légèrement (musique moins cheap voire absente, dialogues plus calmes, personnages plus réservés), The Garden of Words aurait été un chef d'oeuvre ultime. J'ai été particulièrement dérangé par le fait que Yukino change totalement de personnalité lors des dernières minutes en craquant de manière trop exagérée. J'ai eu subitement l'impression de plonger dans une comédie romantique bas de gamme et ça m'a déçu.

 

     Bref. Ce matin, j'ai décidé de continuer sur ma lancée en visionnant Silent Voice, film de Naoko Yamada sur lequel j'avais des vues depuis longtemps.

The Garden of Words - Silent Voice - Perfect Blue
The Garden of Words - Silent Voice - Perfect Blue

     C'est une merveille. Le film garde cette idée de relation amoureuse comme finalité mais aborde cette fois-ci des thèmes plus profonds et frappants : le harcèlement scolaire, le handicap, et la rédemption. Silent Voice traite tous ces thèmes avec une sensibilité déconcertante et, cette fois-ci, ne tombe pas dans le pathos trop lourd. J'ai savouré chaque instant de ce film et certaines images aux couleurs magnifiques (voir ci-dessus) m'ont à nouveau mis des étoiles dans les yeux. Le choix des musiques, une fois de plus, m'a emporté et m'a donné envie de continuer mon exploration de ce type de cinéma. Je n'ai pourtant jamais été un grand adepte des animations japonaises et je ne suis pas du genre à regarder les animes. Cependant, je suis forcé de constater que la seule que j'ai vue (la brillante et parfaite Death Note) fut l'une de mes plus belles découvertes il y a une dizaine d'années, et que toutes mes expériences cinématographiques en lien avec l'animation japonaise m'ont, sinon bouleversé, au moins touché. Silent Voice est un bijou d'émotion et, même s'il m'a un peu moins ému que Your Name, j'en suis ressorti ébloui. Délicatesse, délicatesse, et encore délicatesse.

 

     Pour terminer mon week-end, j'ai alors découvert ce soir Perfect Blue, de Satoshi Kon, plus ancien et également très différent des autres à bien des égards.

The Garden of Words - Silent Voice - Perfect Blue

    Perfect Blue est un film passionnant qui, cette fois, ne se penche absolument pas sur une relation amoureuse, et je dois dire que ça fait un peu de bien de faire une pause après toutes les histoires visionnées depuis samedi matin. Ce film date de 1997 et le traitement de l'image ainsi que du scénario est sensiblement différent du travail de Makoto Shinkai, pour ne citer que lui. Perfect Blue, sorte de Black Swan japanimé, est plutôt prenant et scénaristiquement bien pensé, mais j'admets avoir été moins touché par cette histoire qui se rapproche davantage du thriller. Malgré toutes ses qualités indéniables - notamment le montage ultra maîtrisé -, Perfect Blue laissera une marque bien moins importante que les autres dans mon esprit, à cause notamment d'une quasi-absence d'émotion même lors du dénouement.

 

     J'ai par contre été amusé et conquis par l'ambiance des débuts d'internet, avec l'apprentissage du vocabulaire, de la maîtrise progressive de l'outil informatique caractéristique de la fin des années 90. Pour ceux qui ont vécu cette période d'appropriation des moyens de communication du futur, certaines scènes résonnent de façon assez nostalgique.

 

     Voilà tout pour ce week-end chargé en émotion et en découvertes, j'ai été ravi de pouvoir creuser cet univers que j'avais simplement effleuré il y a des années avec 5 centimètres par seconde (une petite déception auquel je devrais peut-être laisser une seconde chance) et le magnifique La Traversée du Temps de Mamoru Hosoda. Un jour, j'aurai peut-être la motivation pour découvrir une autre série animée japonaise, mais je ne pense pas que Death Note puisse être détrônée dans mon esprit. M'enfin, qui sait ?

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

swo 10/04/2021 12:24

Merci d'avoir repris l'écriture du blog ! J'ai trouvé tellement de perle ici, hâte de voir la suite!

Sebmagic 10/04/2021 13:35

Merci pour le message ! Je vais reprendre très prochainement.