Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The Conjuring 3 - de Michael Chaves

     Ce film est une catastrophe. Pour une personne comme moi, fan absolu des deux premiers volets, The Conjuring 3 fut un très mauvais moment. N'est pas James Wan qui veut...

The Conjuring 3 - de Michael Chaves

     Pourquoi diable les réalisateurs s'obstinent-ils à détruire le travail de James Wan, année après année ? Son superbe Saw a donné lieu à une saga de plus en plus affreuse et sans intérêt. Ses deux premiers Insidious ont été détruits par des suites très faibles et très oubliables. Ses deux premiers The Conjuring ont été suivi d'un Annabelle totalement dénué de saveur. Et comme si ça ne suffisait pas, la saga Conjuring vient à nouveau d'être salie par un produit hideux et mal réalisé : The Conjuring 3. Au bout d'un moment, il va falloir comprendre que réaliser un bon film d'horreur nécessite un certain talent et un certain style que, visiblement, ceux qui veulent surfer sur le succès des autres n'ont pas.

 

      Outre son titre ridicule au possible (The Devil made me do it, sérieux ?), The Conjuring 3 est un film visuellement très laid - que ce soit au niveau des effets visuels que de la réalisation - qui ne présente aucune bonne idée pendant presque deux heures. Tous les effets horrifiques sont attendus et prévus des secondes à l'avance, si bien que j'ai fini par bâiller et m'enfoncer dans mon fauteuil en attendant patiemment la fin de la séance. Tout se déroule de façon classique et il est clair qu'à côté des précédents volets, celui-ci fait très pâle figure (sans mauvais jeu de mot). Les jumpscares sont absolument tous ratés, souvent très mal amenés - par l'intermédiaire d'une caméra paresseuse et d'une absence totale de suspense.

The Conjuring 3 - de Michael Chaves

       Le "style Wan" manque clairement au genre et ce n'est que dans l'éventualité d'un miracle que j'ai décidé d'aller voir ce 3e volet. Mais sans surprise, il regorge d'effets qui tombent constamment à plat, sans jamais réussir à instaurer un quelconque climat de peur. Il n'y a tout simplement aucune ambiance et aucun enjeu qui m'ont permis de rentrer dans l'histoire, là où je trouvais un plaisir démesuré à me plonger corps et âme dans l'atmosphère du premier Conjuring. Tout passe notamment dans la réalisation et les mouvements de caméra. The Conjuring 3 est paresseux et ne propose aucun univers. J'ai soufflé à de nombreuses reprises devant la fadeur des plans, me faisant la réflexion qu'une seule séquence du premier Conjuring (ci-dessous) contenait, en 3 minutes, dix fois plus d'idées et d'ambiance que le troisième volet entier.

 

 

      Cette scène mon dieu... C'était quelque chose. Je m'en souviendrai à vie. Ce suspense insoutenable, cet investissement du spectateur pour les personnages, cette petite astuce de caméra lorsque le personnage se rassied sur son lit... Quelle virtuosité. Tandis que pour Conjuring 3, j'ai déjà oublié quasiment l'intégralité des scènes du film alors que je suis sorti de la séance il y a trois heures. Voilà toute la différence.

 

      C'est sans parler de la direction d'acteurs catastrophique de ce dernier volet. On n'a strictement aucune empathie pour les personnages, je n'avais clairement rien à foutre de leur sort. Leurs relations sont extrêmement superficielles ; une relation d'ados amoureux complètement surfaite, une relation frère-soeur ridicule. A l'heure où j'écris, je ne suis même plus capable de dire si les parents de cette famille sont présents à l'écran, tant ils ne m'ont absolument pas marqués. Patrick Wilson fait le job mais s'avère plus fade que jamais. Vera Farmiga est très mal dirigée, elle abuse de regards d'effroi parfois à la limite du ridicule, à des moments où ce n'est pas nécessaire (à un moment, un homme (joué par John Noble, quel plaisir de le voir à l'écran celui-ci par contre !) dit au couple Warren "venez, je veux vous montrer quelque chose". A ce moment, Vera Farmiga se fige et lui lance un regard complètement stupide et qui ne va pas du tout dans le contexte).

 

     Quant au personnage "principal" (ou censé être principal), ils nous ont sorti un acteur sans aucun relief, si fade et si mou dans son jeu que le spectateur n'a jamais envie de le voir s'en sortir. Personnellement, le voir mourir m'aurait même soulagé.

The Conjuring 3 - de Michael Chaves

     Bref, The Conjuring 3 fait honte à ses prédécesseurs et n'aurait jamais dû voir le jour. Cinéastes, merci de laisser tranquille les films de qualité et de cesser de gâcher des sagas par seul appât de fric.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article