Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vox Lux - de Brady Corbet

Vox Lux - de Brady Corbet

      Brady Corbet, plus connu comme acteur (Funny Games US, Melancholia) que comme réalisateur, tente un drame dédié à la mémoire de Jonathan Demme. L'histoire de Vox Lux se concentre sur la vie de Celeste, adolescente propulsée star de la musique pop après un événement tragique. Poursuivant mon cycle Natalie Portman, j'étais fasciné par l'affiche du film que je trouve franchement magnifique et étincelante. Si le film propose quelques séquences incroyables, j'ai néanmoins eu de la peine à comprendre où le cinéaste voulait en venir avec cette histoire. Malgré tout, Vox Lux vaut le détour pour les performances incroyables de Raffey Cassidy, Natalie Portman, Stacy Martin et Jude Law.

 

Vox Lux - de Brady Corbet

       Le film m'a saisi dès l'introduction du film, absolument glaçante. Je ne vais pas en dire trop, mais en dix minutes à peine, Vox Lux nous met une grande gifle et je n'ai pas pu m'empêcher de lâcher un "Wow" de stupeur. J'ai beaucoup aimé l'évolution du personnage principal, son caractère de plus en plus borderline qui prend naissance dans le traumatisme d'enfance. Le film ne passe pas son temps à justifier le comportement de Celeste ; le spectateur a toutes les clés en main dès l'ouverture du film pour apprécier l'instabilité psychologique du personnage.


      Raffey Cassidy n'est pas assez mise en valeur alors qu'elle tient à mon goût la place la plus importante de ce film, Natalie Portman ne faisant finalement que compléter ce que la jeune actrice avait mis en place pendant la première heure. Le choix de casting est, selon moi, vraiment discutable. Je ne parle pas du choix des acteurs, attention - ils sont tous brillants - mais plutôt des choix de personnages. Au beau milieu du film, le réalisateur décide de modifier les rôles et ça m'a énormément déstabilisé. Alors qu'on cerne, petit à petit, l'évolution de Celeste et son changement de personnalité, Brady Corbet décide subitement que le personnage principal doit changer d'interprète. Raffey Cassidy est alors remplacée par Natalie Portman dans le rôle de Celeste.

 

Vox Lux - de Brady Corbet

      A la limite, ce changement pourrait se comprendre. On peut se dire que Raffey Cassidy n'a pas l'étoffe pour jouer de manière crédible une femme de 31 ans et, surtout, cette brutale césure permet d'accentuer l'ellipse de 15 ans et le comportement bien plus instable de Celeste. Là où ça ne va pas, c'est que Raffey Cassidy continue d'apparaître dans le film mais pour un rôle différent... puisqu'elle interprète dès lors la fille de Celeste, alors que le reste du casting ne change pas ! Entre autres, Stacy Martin continue de jouer son rôle de sœur (admirablement, soit dit en passant) et Jude Law, celui de manager. Aucun effort particulier n'a été fait pour les vieillir et tous ces choix sont franchement déroutants. J'ai même dû mettre le film en pause pour vérifier que Natalie Portman interprétait bien Celeste. Curieux.

 

Vox Lux - de Brady Corbet

      A part ce détail quand même très troublant, j'ai trouvé l'ensemble du casting incroyable. Natalie Portman, bien sûr, exerce à nouveau son talent démesuré pour jouer les têtes-à-claques avec quand même une belle dose de sensibilité (nécessaire vu le background du personnage principal). Mais surtout, j'ai été subjugué par la performance de Stacy Martin, extrêmement touchante dans le rôle d'Ellie. Son personnage est souvent en arrière-plan, mais l'actrice illumine toutes les scènes dans lesquelles elle apparaît. Elle apporte notamment une grande profondeur à cette relation entre sœurs, à la fois punching-ball et appui majeur de Celeste. Elle incarne la solidarité sororale à la perfection et j'ai réellement apprécié le ton qu'elle donne à son personnage. Emouvante, solide, sublime. Elle est mon coup de cœur de ce film.

 

      Scénaristiquement, Vox Lux demeure néanmoins sans grandes surprises, on a ici le schéma classique de la superstar dépassée par sa popularité. L'intrigue comporte tout de même des éléments originaux, comme cette toile de fond dramatique qui revient hanter le personnage principal à plusieurs reprises pendant le récit. La vie et la carrière de Celeste semblent constamment guidées par une seule source d'événements, ce que rend ce personnage tragique et complexe. L'une des scènes finales, opposant Natalie Portman et Stacy Martin, est déchirante. Et puis, bien évidemment, Vox Lux ne peut s'empêcher de glisser une jolie critique des médias, des paparazzis, et globalement de la starification des enfants et de l'exploitation des drames humains par le monde impitoyable du show-biz.

 

       Bref, Vox Lux est un film intéressant sous bien des aspects mais il est loin d'être parfait. Certains choix incompréhensibles sont venus gâcher mon visionnage mais quelques séquences relèvent le tout (grâce à Stacy Martin notamment ; j'ai oublié de parler de la scène dans la chambre d'hôtel mais c'est une merveille d'émotion).

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Ouais voilà, moi ca a du être un de mes premiers Westerns, peut être même le premier en fait. J'avais pas assez de références je pense, bon après je vais pas me le refaire 20 fois non plus pour l'apprécier autant que toi ahah. Mais c'est vrai que revoir des films un moment après ca te change ton avis.
Répondre
T
Mais au premier visionnage, tu l'appréciais déjà autant que les 2 autres ? Où t'as du attendre de voir quelques Westerns pour vraiment le cerner ?
Répondre
S
Non je l'ai vu plutôt jeune, je dirais vers 12-13 ans et je le trouvais en dessous. C'est à force de le voir et de le revoir que j'ai appris à l'aimer, et ensuite vers 20 ans quand j'ai vu les Sergio Leone j'ai encore plus apprécié le 3e.
T
Alors les 2 premiers y'a rien de changé, je les ai appréciés comme avant, les émotions sont restées intactes on va dire.<br /> J'appréhendais plus le 3e en fait, direct je me suis mis dans la tête de faire abstraction au maximum de la romance de doc et ca va, il y'avait des scènes en particuliers que j'avais carrément oublié alors qu'elle font tout le charme du film. <br /> Bon au risque de t'irriter un peu, je le met toujours pas au niveau des 2 autres quand même mais je le met dans mon top 50.<br /> On va dire que je l'apprécie plus qu'avant.
Répondre
S
Ah oui, mais top 50 quand même ! Donc proche de la perfection je suppose... Haha, je taquine. Personnellement, plus je le vois et plus je l'aime ce 3e volet. En fait, depuis que j'ai découvert quelques westerns dans les années 2010.
T
Ah merde, tu verras par toi même de toute façon.<br /> Et je me suis refait les Retour Vers le Futur au fait.
Répondre
S
Haha ! Verdict ?
T
Salut, il me semble que ce film n'a pas eu de sortie en salle mais juste une présentation en festival justement parce qu'il abordé des sujets sensibles.<br /> Moi par contre je suis pas trop fan des films avec un genre de "avant/après", surtout quand on réutilise les mêmes acteurs pour des rôles différents, je fais une fixette dessus et ca me sort du film un peu.<br /> Mais j'ai été quand même impressionné par l'interprétation de certaines chansons faites par les acteurs eux-mêmes, la scène du concert à la fin dégage aussi quelque chose émotionnellement.<br /> Certains comparent ce film avec A Star is Born alors que pour moi ca à rien à voir du tout.<br /> Mais c'est quand même assez rare je trouve un film comme ca, qui critique la médiatisation aussi sèchement où on parle de tout juste pour le buzz, la scène de l'interview avec un journaliste le montre assez bien d'ailleurs.<br /> Super article !
Répondre
S
Je ne peux pas te dire, je n'ai pas encore vu A Star is born !