Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

American History X - Le racisme aux USA

        Tout simplement l'un des meilleurs films que j'ai vu cette année. Choquant, bouleversant, profond. Réalisé par Tony Kaye en 1998, American History X est un film traitant des grouspuscules néonazis aux Etats-Unis. Edward Norton y joue le rôle de Derek Vinyard, un homme qui a perdu son père, abattu par un dealer noir. Depuis ce jour, il ne ressent que de la haine et rejoint un groupe militant d'extrême-droite qui prône la supériorité de la race blanche. Convaincu qu'il doit venger son père, il  commet un double meurtre et entraîne son jeune frère Danny dans la spirale de la haine.

Indice Spoiler : Spoiler3

 

american-history-x-copie-1

 

 -> Lire la suite...

         "Wouaw...", voilà tout ce que j'ai trouvé à dire à la fin de ce film. C'est le premier long-métrage de ce réalisateur, Tony Kaye, qui est quasiment inconnu dans le monde du cinéma, et quelle réussite ! Je vais même avoir du mal à exprimer tout ce que j'ai pu ressentir en voyant ce film, rempli de scènes tout aussi bonnes les unes que les autres. Voyons, par où commencer ?


american history x-copie-2         Alors déjà, je me demande si j'ai déjà vu passer 2h de film aussi vite. Toutes ces images, tous ces dialogues sont tellement forts que j'ai été hypnotisé pendant les trois premiers quarts du film. Pas hypnotisé d'admiration, je vous rassure, mais plutôt de choc, mêlé à de la révolte. Comment dire...? Edward Norton est hallucinant, déjà. C'est très très impressionnant de voir à quel point il donne de la crédibilité à son personnage, c'est dingue. Il interprète ce skinhead néonazi avec tant de force et de talent que je n'en reviens toujours pas. Le personnage de Derek est imposant, terrifiant, révoltant. Voir cet homme débiter toute ces insultes, toutes ces conneries pendant la majeure partie du film, ça fait un choc. On a typiquement affaire au gros raciste de base qui ne sait pas exactement de quoi il parle, et qui forge toute sa pensée sur un traumatisme d'adolescent et des théories de groupuscules d'extrême-droite. Et il y croit à fond, il est persuadé de détenir la vérité suprême. Ce qui m'a beaucoup refroidi, c'est de penser que de telles personnes existent réellement (et bien sûr, pas seulement aux USA, puisque ce genre de clans existe en France). Des xénophobes primaires qu'on ne peut absolument pas raisonner, quoiqu'on puisse dire. Ce principe est puissamment montré dans ce film, notamment lors de la scène où Derek s'énerve chez lui, à table, et que ça dégénère. Une scène assez choquante, face à laquelle on ne sait pas comment réagir, béats de stupeur ou murmurant éventuellement un petit "oh la vache"...


american-history-x-deux-freres-unis-haine-dec-L-7         Dans ce film, la violence est très présente, mais elle n'est pas gratuite. C'est surtout à de la violence morale qu'on a affaire, notamment lorsque Derek abat deux noirs dans un élan de haine, torse nu, avec une grosse croix gammée tatouée sur le buste et les yeux pétillants de folie (première photo). Quand on pense que ce genre de personnes court les rues, il y a de quoi avoir peur et se poser des questions sur leur état mental. De plus, ce film ne dénonce pas vraiment le racisme (mais bien sûr, il ne le prône pas !). Disons simplement que ce n'est pas un film contre le racisme, mais sur le racisme. On assiste à l'évolution de ce personnage qu'on déteste profondément, mais qui va commencer par trouver la voie de la rédemption. J'arrête là pour les spoilers, car sinon je devrais tout raconter (bien que j'en ai envie !). Même si certains voient dans ce film une oeuvre ultra-moralisatrice, ce n'est pas ce que j'ai personnellement ressenti. La fin du film est assez étrange car la profondeur du personnage est vraiment poussée jusqu'au bout, et on en arrive à le plaindre alors qu'on l'a haï pendant presque deux heures.


american-history-x 431x300          Le film est basé sur un système de flashbacks, tous en noir et blanc (tiens, tiens), ce qui donne au film quelque chose de plus. Ce principe est vraiment intéressant, car il nous permet d'essayer de comprendre le personnage de Derek jusqu'au bout, des origines de sa haine vers sa prise de conscience, en passant par tous ses actes et discours odieux. Ce sont vraiment les paroles qui frappent dans ce film, plus que les gestes. Des dialogues pétrifiants qui montrent non seulement que ces personnes ont une argumentation très claire, mais pire : qu'elles y croient à fond et qu'aucun argument ne peut les en dissuader. Certains diront que le film accumule les clichés, car il associe tous les racistes à des admirateurs sanguinaires de Adolf Hitler. Mais ce n'est pas le cas, car si le film traite en effet du racisme, il se concentre surtout sur les racistes les plus violents, les plus haineux et les plus dangereux, ceux justement qui adulent le nazisme et font l'apologie de la race supérieure. Le film prend le risque de ne montrer que ces cercles très fermés, et a l'intelligence de ne pas généraliser à tous les xénophobes, puisqu'il parle uniquement du groupe auquel appartient Derek. Le racisme existe à différents niveaux, et le film montre simplement le plus extrême. C'est pour ceci que moralement, c'est frappant et ça calme. Un film brutal, mais qui prend soin de ne pas donner de leçons (à part la toute fin, regrettable par sa nian-nianterie), en montrant simplement l'histoire de cet homme dans la spirale de la violence et du fanatisme racial.


American history-X          En plus du noir et blanc, le réalisateur, qui est également le directeur de la photographie, nous offre des plans incroyables. Avec des ralentis captivants, des gros plans qui font froid dans le dos, il nous scotche totalement, l'esthétisme atteignant des sommets. Grâce à ceci, il parvient à capter chaque regard de l'acteur qui fait un boulot monstre. Et ce qui est fort, c'est d'avoir présenté ce personnage principal comme un leader néo-nazi aux idées bien arrêtées, et pas comme un "jeune naïf" influencé par une masse ultra-convaincante. Mais Edward Norton n'est pas seulement imposant et frappant, il est aussi bouleversant et poignant. Le deuxième acteur principal du film est un autre Edward, il s'agit d'Edward Furlong, éblouissant de talent. Il n'avait alors que 20 ans, et je suis de plus en plus surpris par le jeu cet acteur (souvenez-vous, le fils Connor de Terminator 2) au fur à mesure que je le découvre. Il joue donc le rôle de Danny, le jeune frère de Derek, qui va se laisser embrigader par les absurdités de son frère, son modèle. C'est donc lui qui joue le rôle du jeune naïf qui tourne mal.


         Bref, j'ai vraiment vu quelque chose de très fort ce soir, et je vous le conseille vivement si vous ne l'avez jamais vu, car il vaut le détour. J'en viens même à me demander pourquoi je ne l'ai pas vu avant (mais c'est souvent comme ça avec les chefs d'oeuvre).

         Une petite bande-annonce tiens, ça faisait longtemps :


 


 

          Voir aussi : La 25e heure, Fight Club (fin du film).





Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
wahou ! sérieux merci sa faisais longtemps qu'il trainer dans mon disque dur mais le titre ne m'emballée pas, mais quel putain de réussite !
Répondre
S
Je comprends, j'ai attendu un an avant de me décider à le voir...!
L

Je te recommande vivement Danny Balint, dans le même genre !


Peut être moins bien mis en scène qu'American History X mais je trouve l'histoire plus fine et pas trop clichée.


C'est aussi l'un des premiers long métrage de Ryan Gosling, donc à voir !!
Répondre
S


Ah oui j'en ai entendu parler de celui-là ! Merci du conseil.



Z


Celle de Bruce Willis est énorme certes xD



Répondre
S






Z


Le truc bien quand toute la famille est cinéphile c'est que la VF est littéralement prohibée, et c'est le cas chez moi!! Séries TV, dessins animés, films, je m'en fous, il me faut la VO!! ;) La
VF détruit le jeu d'acteur, les voix sont souvent bien nazes... Elle ne participe qu'au massacre de l'oeuvre.



Répondre
S


Je suis bien d'accord, j'en avais d'ailleurs fait un petit article. Mais certaines VF sont vraiment très bonnes, et pour certaines d'entre elles parfaites (Retour Vers le Futur, et Bruce Willis
en général).



Z


Après tu fais comme tu veux hein! ;) Moi je me sens incapable de mater un film en VF (sauf les rares films français matables évidemment), je te donne des conseils et des tuyaux, t'en fais ce que
tu veux, l'important est de voir des films et de profiter de tes achats!! ;) Moi perso, la VOSTANG m'arrange carrément, je comprends l'anglais comme le français et je peux pas saquer la VF : que
demander de plus?



Répondre
S


C'est clair. Moi la VF j'arrive à la supporter (en fait la plupart des films que j'ai vus, je les ai vus en famille, où la VOSTFR ne passe pas du tout, donc la VF me convient). Ca me convient
pour les films, mais par contre je ne peux pas la supporter dans les séries TV, où il me faut absolument de la VO.


 


Cependant, la grande majorité des films que j'ai vu récemment, je les ai vus en VOSTFR, parce que j'apprécie vraiment beaucoup plus. Quand je regarde un film seul, je mets systématiquement la VO.
Par contre comme je te dis, j'ai essayé la VOSTENG plusieurs fois, ça m'a bien plu mais à petite dose (pour l'instant).



Z


Tu t'habitues crois moi ;)



Répondre
S


Oui je sais bien, en plus ça me permettrait de bien perfectionner mon anglais. Mais je préfère quand même éviter de passer mon temps à traduire des détails que je n'aurais pas compris pour
m'attarder un peu sur l'image aussi ^^ Et pusi en général, je regarde mes films avec d'autres personnes qui ne sont pas familières avec la langue.



Z


L'amazon français est un peu plus cher que le .co.uk (sur lequel je passe mes commandes), problème, faut comprendre l'anglais ou du moins les sous-titres!! Mais ca vaut le coup, 10 DVD pour 20€
(je compte les frais de port, j'ai acheté pour 21€54 (reconvertis depuis les livres évidemment) Heat, Memento, La peur au ventre, Mi$e a prix, Otages, A toute épreuve, Les infiltrés et The
Constant y a peu sur amazon.co.uk)


Après faut voir si ton anglais est bon, mais ça vaut le coup!
Sinon si t'as la chance d'avoir un magasin qui vend les films pas cher (10 centimes à 6€ en grosse occase), hésite pas non plus



Répondre
S


Ouais, ben regarder un DVD en anglais, aucun problème mais je préfère des sous-titres français. Les sous-titres anglais, je peux faire avec, j'ai déjà testé plusieurs fois et ça passe bien, mais
je ne pourrais pas faire ça tout le temps.



Z


Pour 20€ j'achète 10 films moi... Ca vaut pas le coup la FNAC. Oriente toi vers l'occase ou Internet ;)



Répondre
S


Ouais c'est pas faux. Mais 20€ les 10 sur Amazon ça me parait louche ^^ Et puis y'a les frais de port... Je traine souvent sur LeBonCoin pour voir ce que les gens vendent dans la région, mais
c'est pas évident.



Z


La FNAC = L'arnaque


Va voir sur amazon, ou price minister, pour voir si tu peux le choper pas cher



Répondre
S


Ouais j'évite la FNAC en règle générale, mais la dernière fois ça faisait longtemps que j'y étais allé et j'y ai vu un bon paquet de petits chefs d'oeuvre, pour 50€ les 10 c'est un prix honorable
je trouve. Après c'est sûr qu'il ne vaut mieux pas les acheter individuellement parce que 10 à 20€ le machin ça fait mal.



M


Meryl Streep a un visage particulier, certaines manières ... mais Sur la route de Madison reste un grand film comme sait les faire Eastwood.


Et pour Sarandon, c'est le rôle de sa carrière, oscar pour La dernière marche, mérité à mon sens (Penn l'aurait pas volé non plus remarque).


Un court extrait du p'tit Canadien avec sa chère mère : http://www.youtube.com/watch?v=wNPMGnjTPf0


"Les amours imaginaires" tire paraît-il vers les couleurs d'un Almodovar avec toujours ses séquences au ralenti et une bande son impeccable et les acteurs sont beaux, on s'en serait
douté !



Répondre
S


Oui, les séquences au ralenti, ce genre de choses dont je raffole !


 


Pour ce qui est de Meryl Streep, je dois bien admettre qu'elle est géniale dans Sur la Route de Madison avec le grand Eastwood.



Z


Tu l'as vu? ;)
Un des meilleurs réals de cette planète + Deux acteurs de légende c'est genre le film immanquable



Répondre
S


Non non, pas encore, ça fait des semaines que tout le monde me rabâche les oreilles avec ce film, j'vais voir si je le trouve à la FNAC ou autre !



Z


Oui mais Meryl Streep a joué aux côtés de Robert De Niro, Christopher Walken, John Cazale et John Savage sous la direction de Michael Cimino sur Voyage au bout de l'enfer et rien que pour ça elle
mérite tout le respect du monde =p



Répondre
S


Héhé, certes !



M


Susan Sarandon ... dans Thelma et Louise de Ridley Scott, ça ne te dis toujours rien ? Culte pour certains.


Elle possède une certaine classe cette actrice, un peu comme Meryl Streep.


Ouais, pour Dolan je suis assez curieuse de voir ce que cela va donner, son  3ème film est en préparation avec Louis Garrel en premier rôle.


 



Répondre
S


Non je connais Thelma et Louise seulement de nom ! Et à regarder sa filmographie je remarque qu'il y a très peu de films qui seraient susceptibles de me passionner (pour le moment). Quant à Meryl
Streep, tout le monde l'adule mais j'ai beaucoup de mal à la supporter


 


Pour Dolan ça m'intrigue parce que j'aime beaucoup les films esthétiques à la Gus Van Sant.



M


Eh bien disons que si tu veux te faire une opinion du talent de Penn et Sarandon c'est l'occase ... après, le film a des défauts, certes.


Suis un peu hors sujet là et je manque de mots car je viens de voir J'ai tué ma mère de Xavier Dolan dont je t'avais déjà parlé, waouuuuuuuuuu, le cinéma Canadien se porte bien ma foi.


Réaliser un film aussi brillant et intelligent à 20 ans ça laisse rêveur. Superbe témoignage personnel et des plans à la Gus Van Sant avec une B.O. sublime de surcroît.


C'est "moderne" et non pas "à la mode", voilà le mot pour définir le cinéma de Dolan.


Je vais sûrement aller voir son second film à l'affiche : Les amours imaginaires même si on le taxe déjà de vouloir trop en faire dans l'esthétique.    



Répondre
S


Je n'ai jamais entendu parler de Sarandon, je ne sais absolument pas qui c'est. Quant à Dolan, j'essaierai de le découvrir ;)



M


En parlant de jambon, un autre film à prendre avec des pincettes, La dernière marche, ça te dis quelque chose ?


Avec Sean Penn et Susan Sarandon ; celui là qu'on soit pour ou contre la peine de mort il ne laisse pas indifférent !


Moi je le conçois pas comme un parti pris, malgré tout ce qui a été dit, j'avais mon opinion avant le film et elle est restée la même après.


Mais ce film est époustouflant de par l'interprétation de Penn et Sarandon, c'est ce que j'en retiens en tout cas, une vraie performance d'acteurs.  



Répondre
S


C'est marrant que tu parles de ça parce que je viens tout juste d'apprendre l'existence de ce film sur un autre blog (french onion), et ça m'a intrigué. Surtout que j'adore Sean Penn.



F


lol pour un jambon.


Je n'ai pas eu cette impression non plus.


Le racisme est un sujet délicat voilà tout.



Répondre
S


Ouep, et c'est vraiment sympa quand un film le traite de cette façon, c'est-à-dire qu'il est clairement montré d'un bout à l'autre depuis les yeux d'un raciste extrémiste. C'est excellent comme
idée je trouve, encore plus percutant.



F


Je ne peux que te conseille Million Dollar Baby et the constant gardener également!


De très bon niveau.


Quant à American History X, j'ai beaucoup aimé mais on ne peut pas nier cette volonté moralisatrice. Il n'y a qu'à regarder la fin, prévisible et facile (citation à la clé comme tu dis).


En tout cas Norton est très bon dedans!



Répondre
S


Ouais Norton est excellent. Par contre moi, à part la citation finale, je n'ai pas vraiment senti de volonté moralisatrice, le reste est vraiment excellent et j'ai pas eu l'impression d'être pris
pour un jambon.



Z


Alors comme tu as mis au défi le commentateur plus haut de mater Fight Club aujourd'hui, moi je te mets au défi de mater The Constant Gardener et La cité de dieu, deux grands films, dans la
semaine :P Tu seras pas deçu ;)



Répondre
S


Ohlala oui mais j'ai déjà une bonne dizaine de films de ma liste qui sont là, tout prêts à être regardés ! Mais juste après promis


 


Le commentateur c'est parce que je sais qu'elle n'a rien d'autre de particulier à regarder A part Kaamelott et Six
Feet Under bien sûr, n'est-ce paaaaaas ?!


 


Mouhahaha



Z


Et au passage, puisque j'y pense, La Cité de dieu explose mille fois The Constant Gardener donc si tu décides de les mater, mate The Constant Gardener en premier ;P



Répondre
S


Ouais, merci ! En plus la Cité de Dieu j'avais failli aller le voir au ciné, mais trop "la flemme". Je ne sais pas pourquoi avec ce genre de films, j'ai toujours la flemme de les voir, je sais
que ça va être génial mais j'ai du mal à m'y mettre "allez, je me le fais !". Du coup je retarde, je retarde, et je finis par ne jamais les voir. Comme American History X, ça m'a pris 3 mois pour
me décider à le voir parce que "pas envie sur le moment". Quand je vois combien j'ai adoré, ça devrait m'encourager pour les autres, mais même pas !


 


Enfin bref, tout ça pour dire que je voulais rajouter La Cité de Dieu à ma liste mais qu'il y était déjà depuis un an



Z


En fait, le truc avec Takeshi Kitano, c'est de commencer par l'Eté de Kikujiro et Aniki mon frère, qui sont beaucoup moins "décrocheurs" que ses autres films mais géniaux également :) American
History X figure évidemment dans ma liste des films à voir :)
Euh sinon, chaud de s'arrêter dans Fight Club la ou le film va vraiment commencer à péter sa race!! :p



Répondre
S


Ouais, complètement ! Fallait pas abandonner si tôt