Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Drive - de Nicolas Winding Refn

          J'ai bien failli ne pas le voir au ciné, mais vu l'engouement général et les critiques excessivement bonnes, j'y suis allé et je crois que j'ai très bien fait (j'aurais clairement loupé quelque chose). Même si le synopsis ne me branchait pas plus que ça, je dois bien admettre que Drive est un objet cinématographique magnifique, une oeuvre d'art. Une pure beauté, peut-être scénaristiquement un peu faible mais tellement sublime qu'elle m'a totalement happé dans son univers.

 

Indice Spoiler :  Spoiler2

 

drive7

 

-> Lire la suite...

             C'est exactement ce que j'attends d'un film au niveau des plans et des frissons véhiculés. D'ailleurs, certains plans représentent carrément mon idéal cinématographique, des plans que j'ai toujours rêvé de voir. Drive l'a fait et s'approche dangereusement de la perfection jusqu'à la frôler. Le film s'appuie sur 3 choses incroyables et qui font sa qualité : Ryan Gosling, la mise en scène, et la BO.



drive               En effet, en plus d'avoir des plans dignes de ce nom (photographie hallucinante, mouvements de caméra parfaits, prises de vue géniales), ceux-ci sont accompagnés d'une des plus magnifiques BO que j'ai pu entendre. Clairement la meilleure BO que j'ai entendu depuis très longtemps, et possiblement la meilleure que j'ai jamais entendu. Chaque morceau du soundtrack est une pure merveille indescriptible, tantôt inattendue, dynamique, frissonnante, et tantôt relaxante, posée. C'est la plus grande force du film. C'est bien simple, le film regorge de plans au ralenti dont je raffole totalement, et grâce aux musiques on aurait presque envie qu'ils ne s'arrêtent jamais. Refn se fait plaisir et nous fait plaisir surtout, c'est incroyable comme j'ai pu prendre mon pied. A côté de ça, le personnage de Ryan Gosling (brillantissime et extrêmement charismatique) est tellement complexe et passionnant que le manque de vrai scénario est très vite oublié. Et encore, au niveau du scénario on est quand même servi, avec une histoire assez originale qui vire parfois au trash (certains plans sont d'une grande violence). Le personnage principal, dont on ne connait d'ailleurs pas le nom, est profond et recherché, le film tombant parfois dans le psychologique. C'est un personnage peu bavard, mais qui a tellement de particularités que le mystère sur son identité est jubilatoire.



drive4                Malgré la rareté des dialogues pour Ryan Gosling, celui-ci nous livre une interprétation géniale toute en sensibilité, émotion et agressivité. C'est pour moi sa relation avec Irene (admirablement jouée par Carey Mulligan) qui est la plus passionnante. Toute la première partie du film est une merveille. Dès le premier plan, j'ai été immergé dans l'histoire de ce conducteur peu ordinaire, jusqu'à la fin. Je me suis senti archi-gâté au niveau des plans. Le baiser dans l'ascenseur, entre autres, et tous les autres plans du même style, très immersifs, m'ont plongé dans une ambiance de malade. D'ailleurs, ce plan est d'autant plus magnifique qu'il commence par un ralenti poétique et posé sur un baiser pour aboutir en une demie-seconde à un carnage sans nom. Carey Mulligan est touchante (quelle actrice remarquable) et le duo entre les deux personnages est convaincant et assez loin des clichés. Des scènes sans aucun dialogue (ou presque), presque uniquement des jeux de regard, qui sont d'une rare intensité. Puis le film plonge vers un thriller assez sanglant, plein de tension, qui montre toute la détermination du personnage principal à vouloir se sortir d'une situation très compliquée. J'ai juste trouvé dommage, finalement, que cette partie plus tendue soit si longue (car elle est finalement assez peu passionnante, avec cette histoire qui tient quasiment de la mafia). Le réalisateur nous a pondu, pour 90% du film, des images de rêve, des plans à tomber par terre, mais a légèrement relâché tout ça lors de la seconde partie, ce qui est dommage. Malgré tout, cette seconde partie, différente de la première car plus trash et plus violente, est clairement réussie. Drive se conclut toujours sur une musique originale et très vibrante, de façon magistrale.


drive-carey-mulligan

            Bref, Refn nous a sorti un véritable chef d'oeuvre, exactement ce que j'attends au cinéma. Un bijou de mise en scène dont on va parler très longtemps. Je suis encore sous le charme de la musique et j'ai du mal à me sortir de l'ambiance de fou qui se dégage du film.
    
              Note : j'ai tellement eu de mal à choisir les images pour illustrer cet article que je les mets toutes.


drive3
Une scène des plus magnifiques avec une BO de rêve



drive5

drive8









Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Je suis d’accord que ce film est d’une rare beauté. Je le conseille vivement à ceux qui ne l’ont pas encore vu.
Répondre
F
2 autres films vus récemment avec Ryan Gosling que je recommande fortement :
- the believer,sur un néo-nazi qui s'avère être en réalité Juif, et ne le supporte pas .Assez spécial, et violent, évidemment.
- la faille, un thriller majestueux qui fait travailler les méninges, avec en plus Anthony Hopkins dans le rôle principal
A zapper de la carrière de Gosling," n'oublie jamais ",niaiserie interminable et pas du tout émouvante pour laquelle j'ai malheureusement dépensé une place de cinéma
Répondre
S
Wouah, ça fait plaisir de voir quelqu'un qui a détesté N'oublie jamais autant que moi !

The Believer a l'air sympa, j'y jetterai un oeil et La Faille, je confirme qu'il est vraiment bien foutu !
P
J'ai adoré le film pour les même raisons que les tiennes. Dès la première scène, esthétiquement à couper le souffle, on est embarqué dans le film. J'ose dire que je n'avais jamais été embarqué dans l'univers d'un film aussi rapidement que dans celui là. J'avais lu, après avoir vu le film, les commentaires du réalisateur et de Ryan Gosling qui expliquaient le personnage de Ryan comme un héro moderne, mystérieux, solitaire. Ryan Gosling expliquait que pour mieux préparer son personnage, il l'avait comparé à un loup-garou. Il sent la violence qui bout en lui, ce dont il est capable et par conséquent, il se protège et se contient à travers cette espèce de carapace de solitude et de silence, qui le rend d'autant plus captivant et charismatique. Mais lors de cette scène d'ascenseur, qui constitue un véritable tournant dans le film, soudainement il devient ce loup-garou.
Bien entendu, je suis frustrée par cet amour si fort et pourtant à peine naissant et déjà achevé mais ça rend le film d'autant plus intéressant. D'ailleurs, la fin et cette impression que le personnage de Ryan Gosling est forcé de devenir ce "monstre" qu'il dévoile dans la cage d'ascenseur devant Irene, en sachant qu'il n'y aura pas de retour en arrière possible, rendent le personnage de Ryan Gosling encore plus attachant.
Répondre
J
Ta critique est juste parfaite, elle illustre juste exactement ce que je pense de ce film, il me semble qu'au niveau des plans "Only God Forgives" doit s'en rapprocher un peu, je pense le regarder prochainement même si les critiques ne sont pas tops tops... Et la trilogie "Pusher" semble aussi être une tuerie, A VOIR !
Répondre
O
J'ai pris une énorme claque en voyant ce film ... Je ne m'en lasse pas ! Comme tu l'as dit, c'est un bijou cinématographique. Le peu de dialogue créé un malaise, et dévoile le dérèglement psychologique du personnage de Ryan Gosling "The Driver". Pour moi, l'une des plus belles scènes est celle de l'ascenseur, ce gros contraste entre l'amour et la violence, mais aussi celle où le personnage principal emmène Irene et son fils en balade en voiture. J'adore tes critiques, elles me sont toutes d'une grande utilité avant de regarder un film qui me tente ! :) Continue sur cette lancée !
Répondre
S
Merci, ceci dit je conseille plutôt de lire mes critiques après le film qu'avant !
F

J'ai un avis plutôt mitigé sur Drive... L'esthétique du film est superbe, la BO claque et Ryan Gosling et Carrey Mulligan sont géniaux. OK. Mais pour moi, malgré ces gros atouts, le film n'arrive
clairement pas à m'emporter. Je n'arrive pas à passer outre ce scénario pas assez fourni qui fait clairement passer ce film à côté du chef d'oeuvre... J'ai trouvé certains passages longs et je me
suis ennuyée ferme par moments. J'aurais souhaité un peu plus de dialogues aussi, même si, comme tu le dis, ce silence où seuls les jeux de regard des acteurs suffisaient était superbe. Mais je
n'étais peut-être pas dans les bonnes dispositions pour le regarder alors je vais le revoir pour me faire une idée définitive. J'ai tellement envie d'adorer ce film, je trouve ça bien trop triste
que le scénario gâche ce petit bijou !
Répondre
S


Parfois notre vision change au 2e visionnage, mais c'est sûr que si le scénario ne t'a pas emballée je comprends que certains passages puissent ennuyer.



M

Loin de moi l'idée d'une fin heureuse ... seulement elle reste seule avec son fils, l'argent va profiter à l'on ne sait qui et Gosling gravement blessé (va t-il même s'en sortir ?)a tout loupé
dans ce scénario catastrophe. Le truc qui se passe entre eux est fort quand même, merde. Y'a trop d'options possibles et aucune issue en fait. Ou bien j'ai un sentiment de frustration sur leur
histoire qui ne "sera" pas.
Répondre
S


Pour moi, même s'il y avait un truc entre eux deux, je pense que tout s'est complètement cassé lors de la scène de l'ascenseur. Elle voit son vrai visage (ou plutôt son second visage) et à mon
avis ça l'a choquée suffisamment pour avoir subitement des réticences à son égard (ça calme quand même ce qu'il lui fait devant ses yeux !). De même pour lui, je pense qu'il sent tout ça et se
met donc volontairement à l'écart à la fin. Pour moi, de toutes façons, ce personnage est un homme vraiment solitaire, voué à être solitaire et fait pour être solitaire. C'est peut-être pour ça
que la fin me plait assez.



M

Enfin vu !


D'accord avec toi pour le bel objet cinématographique même si la fin ne me plaît pas.


Ryan Gosling ne me fait globalement ni chaud ni froid mais il a du talent, il faut l'avouer. Et une présence, et une placidité. Le film sans lui n'aurait pas la même densité.


Visuellement magnifique !
Répondre
S


Qu'est-ce qui ne te plait pas pour la fin ? Perso je trouve ça bien qu'on n'ait pas eu le happy end attendu.



Z

D'ailleurs Seb, pendant que j'y pense... Ce serait pas une mauvaise idée que tu le vois Le samourai de Melville!! D'une part c'est un très bon film pour t'initier au polar français, de l'autre,
je pense que ce film, par sa subtilité et sa classe, a de grandes chances de te plaire!
Au passage, si ça t'intéresse, toi qui est un grand fan de Koyaanisqatsi, j'ai vu récemment BARAKA en Blu-Ray, dans le même genre que Koya. Bon, je préfère encore Koya mais ca vaut largement le
coup d'oeil... Visuellement, c'est encore plus réussi (du moins en Blu-Ray, aucune idée de la qualité du DVD.), et si ça peut te convaincre à t'y intéresser, ce n'est ni plus ni moins que Ron
Fricke, directeur de la photographie sublimissime de Koya, qui l'a réalisé!
Répondre
S


Ouais j'ai beaucoup entendu parler de ce film (justement grace à Koyaanisqatsi), mais j'ai pas eu l'occasion de l'acheter.


 


Quant au polar français, je verrai en temps et en haure mais merci du conseil :p



M

Joli ressenti Ze Ring, tu mets le film en valeur.


Bon ben c'est ce qu'j'avais dis hein : j'ai loupé grave Drive, Mélancholia et The Artist. Je sais ce qu'il me reste à faire très bientôt.


Me tarde de causer Voyage au bout de l'enfer avec toi Seb !


 
Répondre
S


Ouais mais en ce moment j'ai vraiment pas le temps, j'suis en stage pendant 3 semaines donc je peux pas faire de critiques, et puis j'ai une baisse de motivation pour ce qui est du blog (mais ça
reviendra).



Z

Plus d'une semaine que je l'ai vu et je pense a peine a venir t'en causer!! La honte!
Chef d'oeuvre absolu pour moi, monument de mise en scène qui ne sera pas égalé avant un certain temps, ça c'est garanti... Nicolas Winding Refn, après sa magnifique trilogie Pusher (mélange
étrange entre trash à la Gaspar Noé, film de gangsters et drame émouvant, à voir si t'en as l'occasion), son très bizarre Bronson (qui n'est pas sans rappeler Orange mécanique) et son encore plus
chelou Valhalla Rising (ce film est fait pour toi Seb) s'impose définitivement avec Drive comme l'un des meilleurs réalisateurs actuels, allant jusqu'a inventer une nouvelle façon de filmer, il
signe un western urbain et contemporain qui renvoie autant à Old Boy de Park Chan-Wook qu'au Samourai de Melville et aux films de yakuzas de Kitano, et ce, autant dans la construction et dans les
caractéristiques de son personnage principal que dans l'exécution de ses scènes de violence : froides, frontales et sèches mais paradoxalement on ne peut plus stylisées, Refn utilise du ralenti a
outrance et signe certaines des scènes de violence les plus percutantes vues depuis Irréversible, au moins. Refn, par sa mise en scène virtuose, s'offre un bel avenir, surtout s'il continue de
collaborer avec Ryan Gosling, véritable révélation (un génie.)... A cet acteur principal flamboyant vient se rajouter d'autres interprétations magnifiques, notamment celle d'Albert Brooks qui
trouve son meilleur rôle après 30 ans de vache sèche (c'est le con frisé qui bosse avec Cybil Shepherd dans Taxi Driver), Ron Perlman qui est brillant une fois de plus (vois le dans Le nom de la
rose!!) et Carey Mulligan, excellente....
Répondre
S


Je suis bien d'accord avec tout ça Rien à ajouter !



2


As-tu réécouté la BO après avoir vu le film ?


Je suis entièrement d'accord avec toi, avec un petit bémol... j'ai eu, à la fin du film, la sensation que REFN avait essayé de rendre son cinéma un peu plus commercial. J'ai eu l'impression qu'il
avait rebroussé chemin artistiquement parlant.


Alors peut être qu'il était allé beaucoup trop loin avec le guerrier silencieux, il n'en reste pas moins que j'avais l'impression pendant le visionnage de Drive, que REFN s'était bridé. C'est
dans le personnage principal que mon ressenti s'est fait le plus... sentir !


Dans le guerrier silencieux, celui ci est... silencieux, impassible, ne montrant jamais, oh grand jamais, la moindre émotion. Dans Drive c'est presque pareil, il est presque silencieux, il est presque
impassible. Et j'ai le sentiment que ces presques sont là pour rendre le film plus "regardable" !


Idem dans la structure même du film. Dans le guerrier silencieux, tout est très long contemplatif, tripant... Dans Drive c'est pareil, mais seulement par moment...


Le guerrier silencieux était un vrai trip... Drive est un très bon film (que j'ai "vachement beaucoup" aimé !)



Répondre
S


Ben j'ai pas encore vu Le Guerrier Silencieux donc je peux pas faire la comparaison ! Sinon oui j'ai réécouté la BO après le film et je continue de l'écouter d'ailleurs, j'adore.



T


Mirki pour l'info... je ne connaissais pas encore ses photos... whaaauoouuh, c'est quelque chose, oui !!!!!!! Ces créateurs du moyen-orient ont une façon de capter le réel, et l'iréel qui s'en
dégage avec une sensibilité tout à fait "magique"... cinématographiquement c'est d'autant plus une vraie fascination par rapport à ce que l'on voit "d'ordinaire"... tout le récit, tout ce qui se
passe, monte de niveau, comme si notre façon de percevoir avait pris un ascenseur pour atteidre un autre niveau de perception... c'est vraiment ce que je me suis dit en découvrant les films
d'Asghar Farhadi (la perception des sons est faite aussi trés subtilement)...

Vois vite !!

Encore mirki !  (°v°)



Répondre
S


Oui, si les images de son films sont semblables à la qualité de ses photos, ça promet !



T


Non en effet, elle n'est pas finie, et je crois que "Il était une fois en Anatolie" de Nuri Bilge Ceylan, va être
également, pour ma part, une vraie révélation artistique !!!!



Répondre
S


Ah oui, Nuri Bilge Ceylan est un vrai artiste, j'ai déjà vu quelques unes de ses photos et il est absolument dingue !


 


http://www.nuribilgeceylan.com/photography/turkeycinemascope1.php?sid=1


 


(en changeant les numéros dans l'URL on voit voir les photos 21 à 100).



T


Rhooo ben vi, de l'enthousiasme devant devant des films, des créations de ce calibre, c'est de suite ce qui vient !... de l'enthousiasme, de la joie !!... d'autant plus face aux 95% des autres
films que l'on voit et qui ne laisse aucune trace, aucune poussière de mémoire, aucune empreinte... rien, si ce n'est dans le meilleur des cas qu'un vague souvenir !!
Tous ces millions de dollars investis pour "ça", pour créer ces "crottes", souvent ça me laisse pantois !!!
Je suis d'ailleurs pressé de voir "Donoma" du jeune Djinn Carrénard, réalisé avec 150€, et qui a l'air d'avoir une sacrée patte !!

Grrrr, fais suer que tu ne puisses voir "Another Earth" !!!! ça m'enerve !! : ))

En tout cas, en ce qui me concerne, cette année aura été marquée par 4 metteur en scène et 5 films...
Another Earth, Melancholia, Drive... et une claque énorme à la découverte et vision de 2 films d'Asghar Farhadi, "La
séparation" (2011) et "La fête du feu" (2006)...
Je ne sais si tu connais ce metteur en scène (iranien), mais sa façon de faire, de filmer, de raconter, rend absolument ridicule (je pèse mes mots !) les façons de "capter" occidentales !!!
C'est proprement hallucinant comme il capte tout ce qui se passe... et ne se passe pas !!! du grand art !!... du Cinéma !!!!!!

Ben vi, avec un gus passionné, comme tu l'es... on l'est aussi lorsque l'on cause Cinéma !
c ça k'est bien !! ;p


 


Bye !!  (°v°)


 



Répondre
S


J'ai pas vu Une Séparation mais il paraît qu'il est bien en effet ! J'suis un peu déçu de l'avoir loupé.


 


Sinon pour moi cette année aura été marquée par 4 films : Black Swan, The Tree of Life, Melancholia et Drive. Mais l'année n'est pas encore finie



T


Hello Seb

"Drive" également me laissera réellement une empreinte, et c'est un réel pure plaisir de voir comment N.W.Refn épanouit son univers !!!
Pour ceux qui apprecie R.Gosling (il a une cote énorme en ce moment !!) je conseille dans un tout autre genre cette comédie "Crazy, Stupid, Love", comme savent les faire les américains... rien à
voir avec Drive, hein !! lol !! mais si l'on apprecie l'acteur, c'est du tout bon.

Oui Seb, je profite surtout de ce post pour te recommander de courir voir si tu en as la possibilité, car les salles sont peu
nombreuses... "Another Earth" !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Un film extraordinaire !!! depuis "Drive" et "Melancholia", rien vu de tel !!! stp je connais un peu tes gouts etc, et vraiment : precipites-toi !!!!!!!! trouves-le, debrouilles-toi, fais quelque
chose... mais vois-le !!!!!!!!!
EXTRAORDINAIRE !!!!!!!!!
cours !!!!!!!

amitié       (°v°)



Répondre
S


Tiens tehri ! Toujours cet enthousiasme haha, ben écoute j'avais pas entendu parler de Another Earth et il ne passe dans aucun de mes cinémas, mais le résumé est plutôt sympa ! Je note pour plus
tard



L


Ah le film qui rend perplexe...j'aime ça ! Mais je ne trouve pas qu'il y ait une petite faiblesse au niveau scénario. Rien que pour la scène où on le croit mort, les yeux ouverts... J'ai été
assez épatée que la clé se situe au début du film quand il observe le fils d'Irène sans en cligner justement et le lui fait remarquer. Il n'y a que lui pour toujours garder son sang-froid et
maintenir ses paupières ouvertes si longtemps ! Et beaucoup d'autres petits détails m'ont charmée. Quand la réalisation rejoint habilement le scénario c'est qu'on entre réellement dans Le 7 ème
Art avec une majuscule. Le scorpion, le requin, l'histoire d'amour... il m'a conquise ce film ^^



Répondre
S


En fait c'est pas tellement au scénario qu'il y a une (petite) faiblesse, je me suis mal exprimé. Je voulais plutôt dire qu'à un moment donné, j'ai trouvé que c'était légèrement long pour en
finir avec cette histoire, surtout qu'au bout d'un moment je l'ai pas trouvée hyper passionnante. M'enfin la réalisation, etc. rattrapent tout.



L


Personnellement, et contrairement à pas mal de monde, je suis sortie de ce film, sans trop savoir quoi penser.. D'un côté j'ai ADORE, mais vraiment la BO, qui tourne en boucle sur mon iPod, et
puis les plans, la manière de filmer est vraiment exeptionnelle. Même l'histoire à une dimension très intéressante, toute la psychologie du personnage principal qui nous amène à nous demander
comment il peut avoir un côté si calme et réservé, et d'un autre être un véritable tueur. Mais je sais pas quelque chose m'a géné, je pense que j'ai facilement décroché du film, trop long peu
être, scènes que je n'ai pas compris, je dirais même aussi trop de scènes de violence inutile, parce qu'elles sont bien essentielles au film, mais pour moi elles sont beaucoup trop répétitives.
Enfin, j'en suis ressortie un peu perplexe m'attendant pas du tout à ce genre de film.



Répondre
S


Oui je comprends un peu ce que tu veux dire, perso j'ai ressenti ça aussi, le fait que le film soit peut-être un peu trop long. Dans la deuxième partie, à un moment je me sis dit "mais ça se
termine jamais cette histoire !", tout en espérant que ça continuer quand même. C'était assez bizarre.



L


C'est parce que dans ma tête je suis déjà à l'année suivante^^ Et Mélancholia du coup je ne l'avais pas vu mais parmi les plus marquants de mon côté Never let me go ou The Tree of life, et The
Artist dernièrement parce qu'il est plein de fraîcheur. La seule déception que j'ai pour Drive c'est le fait que le personnage de Carey Mulligan soit peu employé...



Répondre
S


Oui c'est un peu dommage, le personnage est oublié dans la seconde partie. C'est vrai aussi que j'ai pas l'impression que des films comme Black Swan ou The Tree of Life (je l'avais oublié
celui-là !) sont sortis cette année, ça fait drôle



L


Oui tout à fait, faut voir :) Et quand je l'ai vu je me suis doutée qu'il t'avait plu.



Répondre
S


Oui, "faut voir" Perso cette année j'ai quand même préféré Black Swan pour le niveau "global" et j'ai trouvé
Melancholia 100 fois plus puissant en terme d'émotion (par contre moins bon que Drive dans sa globalité c'est certain), mais tout ça se tient...