Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soul - Pixar au sommet

Soul - Pixar au sommet

      Je viens de sortir de Soul et je suis complètement sonné. Le dernier Pixar est un bijou d'inventivité qui surpasse largement tout ce qu'on a pu voir en terme de dessins animés Disney-Pixar ces dernières années. Je pense que la dernière fois qu'un de leurs films m'a ému et surpris à ce point, c'était pour Là-Haut en 2009. Si les studios avaient déjà fait preuve d'originalité en parlant de la conscience dans Vice-Versa, ou même d'audace en abordant le thème de la mort dans Coco, Soul creuse ces deux chemins encore plus profondément et s'avère être finalement un dessin animé qui parlera tout particulièrement aux adultes.

 

[     Aparté    -    Soul, même si tout le monde s'en contrefiche, c'est par ailleurs une idée que j'ai en tête et que j'essaie d'écrire depuis presque 15 ans sans réellement y parvenir (j'avais commencé réellement l'écriture de cette histoire début 2020 et, curieusement, je l'avais intitulée Essentia, justement). C'était l'histoire d'une âme qui s'échappe d'un corps et qui, dans un au-delà un peu étrange, doit côtoyer d'autres âmes ; certaines refusant la vie, d'autres refusant la mort. Et c'est au contact de ces âmes perdues que la vie du personnage principal allait subitement prendre tout son sens et toute sa valeur, lui permettant notamment de réapprendre à vivre en voyant les choses autrement, ou d'affronter ses propres démons. Bref, lorsque j'ai lu le synopsis de Soul, puis que j'ai vu le film, j'ai immédiatement pensé à Essentia et j'ai compris que l'écriture de mon histoire était terminée, bonne à jeter. Soul parvient à relier subtilement tous ces thèmes fascinants, qui me passionnent depuis toujours : l'univers, l'âme, la conscience, la mort ou encore la famille, et le fait que j'ai cherché pendant de nombreuses années à écrire une histoire à peu près similaire m'a nécessairement touché, car tous les thèmes abordés ici ont en moi une dimension toute particulière.   -   Fin de l'aparté ]

Soul - Pixar au sommet

     Le film réalise un premier tour de force, dès le début, avec cette représentation absolument extraordinaire du monde après la mort, vu comme un long escalier au milieu du cosmos et par lequel les âmes décédées sont lentement aspirées. Si l'idée d'un "tunnel vers la lumière" n'est certes pas nouvelle, il faut bien admettre que les images, elles, sont saisissantes de beauté. J'ai été totalement happé par cet univers visuellement très riche et très surprenant, fasciné par le travail fourni en animation pour un rendu aussi sublime. Le film traite certains concepts compliqués - comme la vie après la mort, l'âme ou encore la vie avant la naissance - d'une façon si belle et simple... que ça force le respect. On est clairement au-delà du film pour enfant basique, même si Soul prend rapidement une autre tournure en ramenant le héros sur Terre dans le corps d'un chat, et que les codes humoristiques du film pour enfant reviennent de manière quasiment décevante. Cependant, ma déception fut de courte durée car le film évolue alors vers quelque chose d'extrêmement positif et optimiste en exploitant brillamment la situation du personnage principal et de son acolyte. Je ne vais rien spoiler, mais le changement de point de vue est parfaitement bien utilisé et l'humour fait mouche, tout autant que l'émotion.

Soul - Pixar au sommet

     Certaines scènes, pouvant rappeler par exemple la danse des feuilles mortes dans American Beauty, frisent la perfection en terme d'émotion, et je me suis laissé embarquer dans cette belle poésie sans pouvoir décoller mes yeux de l'écran. Certaines séquences donnent l'impression de se trouver non pas devant un dessin animé pour jeune public, mais bien devant une oeuvre métaphysique poignante. Il y a notamment une scène lors de laquelle une âme quitte le corps d'un personnage au ralenti, avec un contraste merveilleux entre le corps inanimé flottant dans l'espace noir et la petite boule de lumière bleue qui s'en échappe. Le tout, bien sûr, appuyé par la BO du film absolument prodigieuse. Les musiques sont tout aussi réussies lorsqu'il s'agit d'illustrer l'au-delà à travers des mélodies aériennes et vaporeuses, que lorsqu'il s'agit tout simplement de jazz (la passion du personnage principal).

 

     Bien sûr, d'aucuns diront que la morale du film est niaise et sans originalité, mais je trouve au contraire que la valeur de la vie aura rarement été aussi bien amenée dans un dessin animé. Tout est fait avec subtilité, sans grosses ficelles. J'ai particulièrement apprécié la dualité entre les deux personnages principaux ; l'un ne sachant comment vivre mais refusant de mourir, l'autre refusant l'idée même de vivre, rongé par ses propres démons. L'aide réciproque entre ces deux êtres est belle à voir, et l'idée de faire confronter ces deux personnages afin qu'ils se fassent évoluer mutuellement est excellente.

Soul - Pixar au sommet

      En conclusion, je dirais que ce film est en passe de devenir un incontournable de l'univers Pixar. Son visuel marquant m'a bluffé et j'ai apprécié le fait qu'il puisse aussi bien parler à des adultes qu'à des enfants (pas trop jeunes quand même, car si le concept "d'âme" n'est pas compris, l'enfant ne va pas comprendre cette histoire d'échange de corps, et risque de poser des questions auxquelles il est difficile de répondre). Bref, je suis ravi de voir que les idées continuent de fourmiller et qu'on nous propose encore et toujours de si belles choses dans l'univers du film d'animation. Soul est un film hors norme et ambitieux, probablement l'une des plus grandes réussites des studios Disney-Pixar depuis bien longtemps.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article