Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Buzz l'Éclair - Une énorme déception

Buzz l'Éclair - Une énorme déception

      Je me suis finalement laissé tenter par Buzz l'Éclair et la déception fut au moins supérieure à l'attente que j'en avais il y a quelques mois. Dans cet article, je vais expliquer pourquoi, selon moi, ce nouveau film Pixar est un mauvais film.

 

Un scénario faible

Buzz l'Éclair - Une énorme déception

      J'ai plutôt apprécié la première demi-heure de Buzz l'Éclair, sorte de petit hommage à des films comme Interstellar avec l'utilisation de la relativité d'Einstein pour créer une émotion sur le temps qui passe. L'ouverture du film est assez longue pour aboutir à ce moment d'émotion assez téléphoné, au contraire de Là-Haut qui était parvenu à nous faire pleurer en 4 minutes chrono. Ici, c'est plus laborieux et moins puissant, mais le ton est donné : Buzz l'Éclair ne sera pas dans la veine de Toy Story et donc, pas vraiment une comédie. Il y a des ambitions de grandiose, de spectaculaire et d'épique. Ce choix est très judicieux puisque cette histoire nous est présentée comme "un film dans le film" : il s'agit de l'aventure cinématographique qui a fait rêver le petit Andy dans Toy Story. Même si l'idée est bonne, on verra plus loin pourquoi elle ne marche pas du tout.

 

     L'humour sera finalement peu présent dans le film puisqu'il s'agit de construire un véritable héros à partir du Buzz que nous connaissons depuis le premier Toy Story. Pour créer ce décalage, le personnage est donc à l'opposé du compagnon de Woody : intelligent, doué, sérieux. Cette première demi-heure, donc, était intéressante dans ce changement de point de vue sur Buzz.

 

     La suite du film, quant à elle, est très faible au niveau de son scénario, complètement bateau. Il y a un manque d'originalité flagrant concernant les personnages (voir plus bas) et, surtout, pour ce qui est de la nature de Zurg. Le combat épique entre Buzz et le grand robot n'est pas à la hauteur des espérances et le film prend une voie complètement bidon en croyant bon de nous servir un twist idiot. Je ne vais rien révéler ici, mais je n'ai pas aimé l'idée globale de cette révélation et j'aurais préféré que le film assume complètement Zurg en tant que personnage. Qui plus est, l'affrontement entre les deux personnages est interminable et le côté épique / divertissant n'est pas là. Le principe classique du méchant qui revient toujours à la charge est pénible et n'a aucun intérêt au niveau de l'action, surtout lorsqu'on sait d'avance l'issue du combat. Bref, Buzz l'Éclair m'a déçu par son manque d'inventivité.

 

Des personnages sans intérêt

Buzz l'Éclair - Une énorme déception

      C'est le gros point faible de Buzz l'Éclair et ça me désole : les personnages qui accompagnent Buzz dans son périple n'ont aucune consistance. Izzy est l'un des personnages les plus plats et inintéressants que j'ai pu voir dans un Pixar. Elle ne sert presque que de voix pour répondre à Buzz mais son histoire et sa personnalité sont complètement lisses. La vague idée de la jeune inexpérimentée qui doit se prouver des choses à elle-même est purement rasoir. De plus, je commence à ne plus supporter cet espèce de "regard triste et émouvant" que Pixar nous ressort à toutes les sauces à chaque épisode. J'ai l'impression qu'ils ont un modèle d'yeux qu'ils recopient et recollent à chaque fois qu'un personnage doit montrer de l'émotion et c'est de plus en plus ridicule :

 

Buzz l'Éclair - Une énorme déception
Buzz l'Éclair - Une énorme déception

      Les deux zigotos qui complètent l'équipe n'ont, quant à eux, rien à apporter. Mo n'a qu'un seul trait de caractère : il est maladroit et ne fait que des bourdes (jamais vraiment drôles). Le personnage de Darby est entièrement gâché par une VF exécrable : je pense qu'il devrait exister une règle qui interdise à Chantal Ladesou de faire du doublage. C'est catastrophique car il est impossible de voir dans ce personnage autre chose que Chantal Ladesou elle-même.

 

      Résultat, le seul personnage digne d'intérêt sera Sox, le chat-robot qui aide Buzz. C'est bien parce que Sox apporte son lot d'humour (qui fait parfois mouche) que je n'ai pas sombré dans l'ennui le plus total. Malgré tout, je ne suis pas un adepte des chats et je n'ai pas du tout été sensible à l'humour "potichat" qui apparait parfois (les caresses sur le ventre, le point rouge du laser) et qui règne très bizarrement en maître sur internet depuis ses débuts. Je n'ai jamais compris le délire. De plus, si on regarde bien, Sox n'est qu'une pâle copie de Doug dans Là-Haut, les deux personnages ont de grandes similitudes et Sox ne fait clairement pas le poids à côté en terme d'humour. Il ne reste donc que Buzz, et pour celui-ci, il va me falloir un paragraphe entier.

Le mythe "Buzz l'Eclair"

(image issue de Toy Story)

(image issue de Toy Story)

      Nous en arrivons donc au plus gros problème de ce film : il ne permet pas de justifier la folie qui existe autour de Buzz l'Eclair dans Toy Story. Le film, tout juste passable, n'est pas à la hauteur de la Buzz-mania décrite dans la publicité pour le jouet dans le premier film (voir l'image ci-dessus). C'est même con à dire, mais le seul film qui aurait pu justifier de voir des rayons entiers de Buzz l'Eclair dévalisés dans les magasins... est Toy Story lui-même. Buzz l'Eclair n'est qu'une pâle construction d'un héros finalement ordinaire et il n'est pas logique qu'il suscite autant de passion chez un enfant comme Andy. Le principe est d'autant plus incohérent que le film Buzz l'Eclair n'est pas vraiment fait pour les enfants : son ton sérieux semble plutôt destiné à des adultes. D'ailleurs, à qui est réellement destiné Buzz l'Eclair ? Je me le demande.

 

     Buzz, dans ce film, ne présente que peu d'intérêt, comme l'ensemble des personnages du film. C'est très regrettable. Toy Story avait construit Buzz l'Eclair comme un astronaute hors du commun aux technologies fascinantes (des ailes qui se rétractent, un laser puissant) qui ne sont absolument jamais montrées dans ce film. En effet, ici, Buzz n'utilise pas son rayon laser, pas plus que ses ailes pour voler (alors que le Buzz de Toy Story adorait déclarer qu'il "peut voler !"). On voit les ailes de Buzz seulement 5 secondes, lorsqu'il les déploie dans une scène vaguement épique mais inutile. Pourquoi le jouet a-t-il alors toutes ces fonctions alors que le gadget le plus "important" qui nous est présenté est... un stylo ?

 

    Bref, je ne comprends pas ce film : ni son existence, ni son but, ni le lien avec la saga Toy Story. Pour moi, c'est un film raté et c'est bien dommage, car l'idée de départ était excellente.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article