Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Perfect Sense - 8 ans plus tard

    Rencontre amoureuse dans un contexte épidémique. Premiers symptômes : perte de l'odorat, du goût. La panique. Le monde entier masqué. Le terrorisme vaguement abordé comme cause. Les restaurateurs désespérés s'adaptent comme ils peuvent. Ca ne vous rappelle rien ? Bienvenue dans Perfect Sense, l'un des films les plus d'actualité en cette année 2020.

    J'ai vu ce film en 2012 (voir la critique de l'époque en cliquant ici) et il m'a bouleversé comme aucun autre. Je me souviens d'une longue crise de larmes, alors que rares sont les films à m'humidifier les yeux. J'étais sous le choc, tout simplement, de manière incompréhensible, et j'ai toujours hésité à lui redonner sa chance. Peur de découvrir que ce soir-là, j'étais peut-être à fleur de peau, fatigué ou dans une condition étrange. Peur de voir que le film qui m'avait tant fait pleurer ne me touchait plus.

    Alors ce soir, le 23 décembre 2020, j'ai décidé de franchir le pas et de savoir une bonne fois pour toutes si Perfect Sense méritait vraiment sa place dans mon top 50.

Perfect Sense - 8 ans plus tard

     J'ai pleuré trois fois, encore.

     Je me souvenais pourtant du film à la perfection, car ce fameux soir du 22 mai 2012, je l'avais vu deux fois de suite, pour être sûr. Puis des semaines durant, je m'étais repassé en boucle les extraits qui m'avaient le plus marqués. Donc, 8 ans plus tard, j'étais préparé et je savais ce que j'allais voir. Presque à la réplique près, parfois. Et merde, l'effet lacrymal fut encore présent, de manière identique ! Aux mêmes moments, et sans que je puisse y faire quoi que ce soit.

    Je suis sorti du film il y a deux heures, effondré à nouveau, et ravi de voir que non, ce n'était pas une lubie ou un délire du moment. Que je n'étais pas particulièrement plus sensible en cette lointaine soirée de 2012. Non, Perfect Sense me touche de manière indéfectible et je me sens heureux de savoir qu'il sera probablement toujours pour moi un déclencheur d'émotions fortes.

    La question qui me taraude est alors simple : mais pourquoi ??

Perfect Sense - 8 ans plus tard

    Ce qui me sidère le plus, c'est que je sais pertinemment qu'Eva Green ne me touche absolument pas dans ce film. Je trouve qu'elle surjoue et qu'elle donne un mauvais air à son personnage, que d'une certaine manière, elle n'est pas totalement crédible. Mais alors bordel, pourquoi Perfect Sense me bouleverse-t-il à ce point si l'histoire d'amour qui sert de fond à cette intrigue me semble déjà bancale ?

    J'y ai réfléchi, et j'ai enfin pu réunir la plupart des éléments qui font qu'à mon goût, le film touche particulièrement quelques unes de mes cordes sensibles.

 

    1. Max Richter

    C'est indiscutable, le compositeur de la BO est le vecteur principal de l'émotion véhiculée dans le film. Certains spectateurs resteront de marbre, considérant que cette affluence de violons est "too much". Mais moi, dès que j'entends les premières notes de Something Under Her Skin, Luminous ou - la pire de toutes - A lover's complaint, je n'ai plus aucun contrôle face aux images. Je suis comme happé dans un tourbillon infernal de tristesse, de mélancolie, de déprime. Si vous me voyiez devant ce film, vous me trouveriez ridicule. Mais c'est pour moi un moment à part, que j'aime vivre seul et qui, à mon avis, doit se vivre seul.

    2. La perte des sens

    L'idée de perdre ses sens est affreuse et le film les hiérarchise, puis l'amour lui-même est considéré comme un sens à part entière qui transcende tous les autres. Je trouve l'idée magnifique. Qui plus est, chaque perte de sens est accompagnée d'une réaction de la population, différente selon le sens disparu : passant par la tristesse liée aux erreurs passées, la nostalgie des souvenirs, la faim, le dégoût, la colère, la révolte, l'amour, le soutien. Et je crois bien que cette idée que l'odorat soit lié aux souvenirs et à l'enfance m'a entièrement conquis. Pour une personne comme moi qui place la nostalgie du passé sur le podium des émotions de la vie, il est impossible de ne pas succomber face à tous ces personnages rongés par les regrets.

 

    3. Ewan McGregor

    Si Eva Green me laisse indifférent, Ewan McGregor porte le film de manière éblouissante avec son regard mélancolique et son sourire enfantin si particulier. C'était déjà lui qui m'avait tiré des larmes lors du plutôt réussi The Impossible, mais dans Perfect Sense, il va bien plus loin et chaque scène semble lui appartenir. Cet acteur est une sacrée pépite qui donne de la profondeur à un personnage qui était déjà plutôt intéressant grâce à son passé douloureux et son côté de "connard" apparent. De petits indices, assez discrets, nous font comprendre qu'il est réellement amoureux, comme le fait qu'il nous est présenté comme incapable de dormir avec une autre personne dans son lit, et qu'il finira par ne plus pouvoir dormir sans la personne qu'il aime. Quant à son pouvoir tire-larmes, pour ne pas spoiler, je ne ferai que montrer cette image du film qui parlera forcément à ceux et celles qui l'ont vu :

Perfect Sense - 8 ans plus tard

    Ce qui nous mène au dernier point...

 

    4. La scène du téléphone

    Cette scène du coup de fil est d'une puissance... et m'a saisi une fois de plus aujourd'hui. Outre le fait que le film, à ce stade, est plongé dans une ambiance incroyable (quel travail du son, qui nous plonge en immersion totale en plus de la musique A lover's complaint !), la situation elle-même est un bijou d'émotion pure avant le final grandiose sur fond de Luminous. Je crois qu'en 2012, je me suis repassé cette séquence une centaine de fois avant de parvenir à ressentir une certaine forme de lassitude. Aujourd'hui encore elle reste l'une de mes favorites au cinéma. Quant à la conclusion du film, elle nous laisse imaginer tous seuls la suite des événements sans avoir besoin de l'expliciter, plongeant à nouveau le spectateur dans un niveau supplémentaire d'immersion. Une extraordinaire scène d'amour.

 

     Bref, 8 ans plus tard, mon avis n'a pas changé sur Perfect Sense alors que j'ai craint toutes ces années qu'il ne baisse dans mon estime au revisionnage. Sauf que bien au contraire, celui-ci me conforte dans l'idée que Perfect Sense est un grand film qu'il est bon de découvrir ou redécouvrir en cette période difficile de Covid. Il ne conviendra pas à tous et il est loin de faire l'unanimité, mais il se démarque au moins par son originalité et son côté ultra-sensoriel.

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Flo 07/01/2021 10:12

J'avais découvert ce film il y a 8 ans grâce à votre article, j'ai proposé à ma compagne de le revoir il y a quelques mois et oui, les émotions liés à la thématique de l'épidémie colle parfaitement à la situation actuelle =)