Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Deux moi - de Cédric Klapisch

Deux moi - de Cédric Klapisch

       Gros coup de coeur. Deux moi est une histoire toute simple qui m'a profondément touché et, même si je constate qu'il ne fait pas du tout l'unanimité, je voulais partager avec vous ce petit bijou de Cédric Klapisch. On y suit Rémy (François Civil) et Mélanie (Ana Girardot), deux âmes seules et perdues à Paris, dont les vies semblent destinées à se croiser.

 

Deux moi - de Cédric Klapisch

      Je suis généralement assez sensible au cinéma de Cédric Klapisch même si je suis encore loin d'avoir vu l'ensemble de sa filmographie. Je suis un immense fan du Péril Jeune qui a longtemps figuré dans mon top 50, et j'ai beaucoup aimé des films comme L'auberge espagnole ou Un air de famille, dont ressortent toujours une douceur particulière.

 

      Deux moi, quant à lui, m'a réellement transporté ailleurs pendant presque deux heures. Ce n'était pas gagné, pourtant, car le thème de la rencontre amoureuse commence à me gonfler sévèrement au cinéma. Le film parvient néanmoins à instaurer dès le début une symétrie fascinante entre les deux personnages principaux qui se côtoient au quotidien sans jamais se rencontrer et, même si on pourrait le craindre à première vue, le principe ne s'essouffle jamais.

 

Deux moi - de Cédric Klapisch
Deux moi - de Cédric Klapisch

     L'idée des destins croisés n'est pourtant pas nouvelle au cinéma, mais Cédric Klapisch parvient à mettre en valeur cette histoire en transmettant une émotion incroyable. Il se dégage de Deux moi une vraie poésie, et même une certaine magie qui m'a subjugué. J'ai été happé dans chaque scène, d'autant que la réalisation est franchement parfaite : la dualité mise en place est visuellement étonnante et fluide. Les décors et lieux sont facilement reconnaissables et j'ai apprécié à la fois la trame principale et les personnages secondaires qui s'entremêlent et forment un ensemble d'une belle cohérence.

 

     Le film m'a fasciné, m'a ému, m'a scotché. J'avais du mal à détourner mon regard des images qui, soit par la musique, soit par le juste dosage des silences, m'a embarqué dans cette histoire de la première à la dernière seconde. Le film prend son temps et j'ai adoré tous ces moments de silence, lorsque les personnages se remettent en question ou recherchent leur propre vérité. Je n'ai clairement pas eu un seul moment d'ennui et j'ai été passionné par les deux personnages et leurs difficultés. Qui plus est, Deux moi se permet d'ajouter quelques pointes d'humour finement dosées qui, sans apporter d'immenses éclats de rire, ont achevé de dresser un sourire permanent sur mon visage. Le personnage de Pierre Niney est hilarant, mais ce n'est pas une surprise venant de ce comédien.

 

Deux moi - de Cédric Klapisch

      La grande force de Deux moi, à mon goût, réside dans sa morale. Le thème principal du film n'est pas la rencontre amoureuse ; c'est plus subtil que ça. Si on se penche un peu sur la construction scénaristique de ce film, on se rend compte que son dénouement n'a pas vocation à nous surprendre. Il est évident, dès les premières minutes, que le spectateur devinera à l'avance l'issue de toute cette histoire. Les gens qui ont été déçus par la fin du film n'ont donc clairement pas compris son propos. Deux moi ne raconte pas une histoire d'amour, il raconte le chemin personnel par lequel nous devons passer avant de nous y lancer. Le message du film est simple : la quête amoureuse passe avant tout par la quête de soi et par la résolution de nos démons enfouis. Les deux personnages, ainsi, s'ignorent constamment pendant toute l'intrigue car ils ne sont pas prêts à se rencontrer. Ce n'est qu'une fois avoir retrouvé la paix avec eux-mêmes qu'ils pourront éventuellement apprendre à se connaître. C'est une idée magnifique et j'ai adoré suivre la reconstruction (symétrique et simultanée) de chacun des protagonistes, jusqu'à ce "juste moment" sublime qui m'a filé de beaux frissons.

 

Deux moi - de Cédric Klapisch
Deux moi - de Cédric Klapisch

      En bref, Deux moi m'a complètement retourné. Que ce soit par ses comédiens (Ana Girardot et François Civil sont émouvants au possible), par sa musique, par ses silences, ou simplement par sa poésie incroyable, le film m'a laissé avec un sourire et une émotion qui tardent à s'effacer (le film repasse dans ma tête depuis que je l'ai vu hier soir). L'un des plus beaux films français de ces dernières années.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonjour ! Je découvre ton blog et étant fan aussi de cinéma, j'y trouve mon compte.<br /> Ce film m'a aussi beaucoup touché et résonné fortement en moi.<br /> Comme tu le dis si justement, le sujet du film ce n'est pas l'amour mais la quête de soi, l'amour de soi pour pouvoir rencontrer l'autre. Une scène m'a marqué c'est celle où Rémy est dans sa famille à table. Et pour la première fois, il ose dire, " crier" son mal être !
Répondre
S
Bonjour ! <br /> Merci pour ces commentaires, ça fait toujours très plaisir de voir de nouveaux lecteurs/lectrices.<br /> <br /> Content de voir que je n'ai pas été le seul à apprécier Deux moi, est-ce que t'as vu son dernier film En corps ? J'ai hésité à aller le voir mais je crois qu'il passe encore...