Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les oubliés - de Martin Zandvliet (8)

Les oubliés - de Martin Zandvliet (8)

     Cette huitième participation pour "Gagne un DVD #1" est un film danois relatant un événement méconnu de la période post-seconde guerre mondiale : la réquisition de jeunes allemands pour déminer les millions de mines enterrées le long de la côte ouest du Danemark. Je tiens à remercier vivement bam14 pour cette proposition, d'autant que le film m'a positivement marqué.

 

Les oubliés - de Martin Zandvliet (8)

      Les oubliés (en danois : Under Sandet) est un titre plutôt bien choisi pour la traduction car, avant de voir le film, je n'avais jamais entendu parler de cette période de l'Histoire. Nous avons affaire à un film de guerre qui, pourtant, n'en est pas tout à fait un. Under Sandet est très original car il s'écarte des récits habituellement racontés au cinéma en matière de 2nde guerre mondiale. Ici, on montre une face cachée et méconnue de l'après-guerre : le déminage de force des plages danoises par de jeunes allemands.

 

      Le film suit une quinzaine de gamins, contraints de passer au peigne fin chaque centimètre carré d'une zone contenant 45000 mines, 8 heures par jour pendant 3 mois. Ils sont commandés par le sergent Carl Rasmussen (Roland Møller, exceptionnel), chargé de faire régner l'ordre et de surveiller leur travail avec fermeté. Les oubliés est génial sur le principe et ne s'essouffle jamais ; il est d'ailleurs agréable d'enfin pouvoir savourer un film de "guerre" qui ne dure pas trois heures. En seulement 1h40, le film prend le temps de présenter ses personnages sans jamais s'éterniser, et le pari était difficile. Alors, certes, le sort de certains personnages et l'évolution de la situation posée en début de film semblent parfois sans surprises. On voit effectivement certaines scènes se dessiner à l'avance. Malgré tout, j'ai trouvé le dénouement plutôt inattendu et le scénario permet à la fois des moments de tension extrême comme de sublimes instants de contemplation.

 

Les oubliés - de Martin Zandvliet (8)
Les oubliés - de Martin Zandvliet (8)

      La force du film réside principalement dans ses comédiens, tous aussi brillants les uns que les autres. Les jeunes sont incarnés à merveille par quelques visages familiers comme Louis Hofmann (Dark) ou Joel Basman, mais aussi par des acteurs inconnus mais stupéfiants. Le casting est irréprochable, sans faiblesse, et on s'attache très rapidement à ces gosses qui n'ont rien demandé mais à qui on demande de payer pour leurs aînés. L'élément de casting le plus fort est incontestablement Roland Møller dans le rôle du sergent, qui livre une performance extrêmement touchante. L'écriture de ce personnage autoritaire et charismatique est incroyable et l'acteur est toujours juste. Inévitablement, on finit également par s'attacher à lui et à comprendre la complexité de sa position.

 

      Le film, par ailleurs, n'est pas tellement centré sur le déminage à proprement parler, il va bien au-delà et aborde surtout la relation entre le sergent et Sebastian, incarné par Louis Hofmann. La relation entre ces deux personnages est passionnante, émouvante et intense. Les deux acteurs m'ont fait passer par tout un éventail d'émotions, sans jamais appuyer trop fort sur la corde sensible. C'est aussi une grande qualité du film : il ne tombe jamais dans le pathos ou le mélodrame et parvient à garder une belle sobriété. La musique de Sune Martin n'y est pas pour rien, je l'ai trouvée parfaitement dans le ton du film, instaurant une ambiance à la fois douce et stressante, sans jamais forcer l'émotion. C'est subtil et immersif.

 

Les oubliés - de Martin Zandvliet (8)
Les oubliés - de Martin Zandvliet (8)

       Bref, j'ai adoré ce film, notamment l'évolution de cette relation entre deux hommes qui ne sont pas aussi opposés qu'on pourrait le croire. Under Sandet nous rappelle, en effet, que la guerre déshumanise les gens, et qu'il suffit parfois de rencontrer son ennemi pour se rendre compte que tout n'est pas noir ou blanc. On retrouve dans le film cette idée qu'au milieu d'une guerre se croisent des êtres humains et d'autres, inhumains, quelque soit le camp. L'acteur Mikkel Boe Følsgaard est lui aussi parfait dans le rôle du connard de service, aveuglé par son désir de vengeance et ses rancunes.

 

Les oubliés - de Martin Zandvliet (8)

      J'ai souvent repensé au film Effroyables jardins, très peu connu mais qui traite du même thème avec une incroyable émotion. Si vous ne l'avez pas vu, je vous le conseille vivement.

 

      Pour conclure, je voulais également mentionner la beauté des paysages. Même si l'essentiel de l'intrigue se déroule sur la plage, j'ai trouvé de nombreux plans réellement somptueux, imposant un cadre visuel époustouflant. Pendant 1h40, la plage n'est plus un endroit de détente et de plaisir, c'est uniquement un lieu de danger. Tous ces plans contribuent fortement à me convaincre de placer Les oubliés dans mon top 300 et je remercie une fois de plus bam14 de me l'avoir fait découvrir. Pendant plus de 5 ans, l'affiche m'a fait de l'oeil et je suis souvent tombé dessus, sans jamais prendre le temps de m'y intéresser. Ne faites pas comme moi : n'attendez pas, car le film est un petit bijou.

 

Les oubliés - de Martin Zandvliet (8)
Les oubliés - de Martin Zandvliet (8)
Les oubliés - de Martin Zandvliet (8)
Les oubliés - de Martin Zandvliet (8)
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
j'avais bien deviné que ce film était un bon top candidat ;-)
Répondre
S
Oui bien joué et merci pour la découverte !